A Saint-Romain-de-Colbosc, le four solaire fait briller l’ingéniosité normande

Energie

Cuire à l'énergie solaire

Mobile et totalement autonome, il peut monter en température jusqu’à 300 degrés et cuire des plats, viennoiseries, ou même torréfier du café en utilisant la seule énergie du soleil.

A Saint-Romain-de-Colbosc, l’entreprise familiale CPM (Chaudronnerie Panchout Muller) vient de développer un four solaire 100% normand puisque tous les éléments qui le composent proviennent, au maximum, de 10 km à la ronde.
L’idée de cette diversification pour cette PME employant 30 personnes et spécialisée en chaudronnerie fine notamment pour les secteurs de l’aéronautique, de l’agroalimentaire, du transport et du paramédical, est née de la rencontre d’Elise et Mike Hauters avec un boulanger de Montville, « ingénieur artisan » comme il se définit lui-même, Arnaud Crétot.

Celui-ci désirait mettre en application le concept de four à concentration solaire découvert lors d’un tour du monde des alternatives énergétiques, pour torréfier des graines et cuire des pains au levain. Une gageure en terre normande où l’astre du jour brille parfois par son absence.

Mais les efforts partagés de l’ancien ingénieur et du bureau d’études de CPM, nourris de l’expertise de la société finlandaise Solar Fire Concentration Ltd, débouchaient sur la création d’un four solaire de 11 mètres carrés et doté de 69 miroirs.
Aujourd’hui, c’est un modèle de 5 mètres carrés pour 48 miroirs, mais transportable car démontable et installé sur une remorque, que développe CPM à destination d’artisans et de commerçants partisans de l’utilisation des énergies renouvelables, ainsi que de personnes n’ayant pas ou difficilement accès à l’énergie parce que résidant dans des zones reculées, des régions montagneuses ou très rurales, des pays en voie de développement ou des zones de conflit.
Encore en phase de développement, avec par exemple la mise au point de dispositifs automatiques d’orientation des miroirs pour suivre la course du soleil, de stabilisation de la température interne, ce four à concentration solaire symbolise tout à la fois le dynamisme des PME normandes et une réelle volonté d’implication dans les énergies renouvelables et la lutte contre le dérèglement climatique.
C’est pour ces deux raisons qu’au titre de secrétaire de la Commission du développement durable et de l’Aménagement du territoire à l’Assemblée nationale, j’ai tenu à découvrir et encourager cette belle initiative en me rendant sur place, ce vendredi 7 mai.

Le temps de me faire présenter le dispositif et le process d’industrialisation – deux modèles sur remorque sont déjà en service – et les viennoiseries mises au four étaient déjà cuites !

Suivez notre actualité !

L’article A Saint-Romain-de-Colbosc, le four solaire fait briller l’ingéniosité normande est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Baromètre de l’action publique : les résultats de notre action pour votre quotidien disponibles en ligne

Lancé le 13 janvier, le baromètre de l’action publique permet à chaque Français de connaître l’état d’avancement et les résultats concrets de l’action menée par le Gouvernement depuis 2017 en France et dans son département. Les résultats sont là, la transformation continue. À l’occasion des 4 ans du mandat du président Emmanuel Macron, le baromètre […]

Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix 2018, reçu à la commission des Affaires étrangères

5 mai - Denis Mukwege, « l'homme qui répare les femmes », gynécologue et prix Nobel de la Paix 2018 a été reçu à la commission des Affaires étrangères pour nous expliquer comment il combat les agressions sexuelles et les actes de tortures et les mutilations pratiquées sur les femmes dans les différents conflits, et notamment au Congo.
Le courage de cet homme, son engagement sans failles et sa persévérance forcent le respect.
Ses réflexions pour sortir du cercle vicieux de la violence et des mutilations (...)

- Actualités /

Garantir les acquis du Ségur au personnel des EHPAD

Question écrite

Garantir les acquis du Ségur au personnel des EHPAD

Le 13 juillet dernier, la signature des accords du Ségur de la Santé a consacré 8,2 milliards d’euros à la revalorisation des métiers des établissements de santé, notamment des personnels non-médicaux des EHPAD.

Ainsi, une augmentation de 183 euros net par mois pour un équivalent temps-plein est prévue pour le personnel des EHPAD privés et publics, sans distinction.
Si cette mesures est une juste reconnaissance du travail fourni par ces soignants, qui sont en première ligne face à l’épidémie de Covid-19, de nombreux Ehpad rencontrent des difficultés pour verser la totalité des 183 euros promis à leur personnel. En effet, le montant alloué par les Agences régionales de santé (ARS) ne tient pas compte de la situation particulière de certains établissements privés, ce qui les contraints à auto-financer ou à ne pas honorer cette revalorisation de salaire. Cette situation crée une rupture d’égalité vis-à-vis des établissements publics et constitue un obstacle à la mise en valeur des différents métiers en Ehpad, qui sont pourtant indispensables à notre système de santé. 

Particulièrement attentive à la bonne mise en œuvre des accords du Ségur de la Santé et à la situation de nos soignants, j’ai déposé une question écrite auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé pour savoir comment le Gouvernement compte garantir l’effectivité de la revalorisation salariale de tous les personnels non médicaux en EHPAD.

 

Pour plus de détails, retrouvez ici ma question écrite ⤵
https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-38300QE.htm

L’article Garantir les acquis du Ségur au personnel des EHPAD est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Lafarge vient de disparaître, la France perd un ancien fleuron industriel : avec les salariés nous l’avions dit

5 mai - Tout le monde connait Lafarge, cimentier Français, fleuron industriel de notre pays. Enfin c'était...
Chez nous, c'était la cimenterie de Saint-Vigor-d'Ymonville et la fabrication du ciment "Made in Normandie", avec sa carrière, son tapi roulant franchissant l'autoroute, et son four au service de l'économie circulaire de toute notre zone industrielle. Une filière courte comme l'on dirait aujourd'hui...
C'était surtout ses emplois, tous ces savoir-faire qui ont permis sur plusieurs générations (...)

- Actualités /

Mobilisation des lycéens pour adapter le Baccalauréat 2021

4 mai - Depuis hier, et la reprise des cours au lycée, en demi-jauge, un nombre conséquent de lycéens et de parents d'élèves protestent contre le maintien des épreuves du Baccalauréat en présentiel, sans tenir compte des enseignements disparates qu'ils ont reçu.
Si certains établissements ont, dès le mois de novembre et ce jusqu'à mai, respecté une demi-jauge d'élèves présents par classe, y compris pour les terminales, d'autres ont fait le choix de maintenir l'intégralité des cours, parfois en concernant les (...)

- Actualités /

Déconfinement : quatre étapes progressives et accélération de la vaccination

Le Président de la République a présenté les différentes étapes du déconfinement et les nouvelles mesures qui permettront de faciliter sa mise en œuvre et notamment s’agissant de la vaccination. Dès aujourd’hui, le 3 mai ➔ Fin des limitations de déplacement en journée jusqu’à 19h (les 10 km notamment)➔ Fin des restrictions de déplacements interrégionaux➔ […]

Belle mobilisation du 1er… mais honte aux agresseurs

1er mai - Ce premier mai, qui rappelons-le n'est en rien la fête du travail mais celle des Travailleurs, ou journée internationale de lutte pour les droits des travailleurs ce qui est encore plus conforme, a été marqué par une belle mobilisation à travers tout le pays.
Une mobilisation dans un contexte instable et difficile, qui se veut une promesse en des lendemains où l'Humain, ses droits, sa dignité seront (re)proclamés.
Mais cette mobilisation a été assombrie par des agressions organisées (...)

- Actualités /

Tribune du mois de mai : Quel horizon au bout du tunnel ?

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mai 2021

Quel horizon au bout du tunnel ?

Près de 18 mois après le début d’une crise dramatique dans toutes ses conséquences, il est urgent de tirer tous ses enseignements pour amorcer un changement de société salutaire :

  • L’argent public mobilisé par milliards pour sauver l’économie et les profits, doit être redirigé vers l’emploi du plus grand nombre, les petites entreprises et la transition écologique ;
  • Les services publics, et notamment dans la santé et l’éducation, doivent bénéficier d’un plan massif d’investissements, et s’affranchir de toute logique de rentabilité nocive à l’intérêt général ;
  • Salaires et pouvoir d’achat doivent être boostés pour servir la relance et combattre les inégalités ;
  • La culture, le sport, les loisirs, tout ce qui contribue à la vie et au bien-être ne doivent plus être sacrifiés ;
  • La démocratie, les droits fondamentaux des citoyens, doivent reprendre leur place pour concourir à une véritable République qui cesse d’être confisquée par quelques privilégiés.

Les mobilisations sociales, citoyennes, se multiplient pour exiger ces changements, une série d’élections approche, il appartient à chacun de s’exprimer pour déterminer dans quelle société il veut vivre demain.

Replacer l’Humain et la planète au cœur de toutes les politiques, de l’Etat jusqu’aux Départements et Régions, est devenu un impératif. A défaut de quoi, cette crise n’a pas fini de se répéter sous bien des formes.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de mai

En visite à la Croix-Rouge de Fécamp

Solidarité

En première ligne pour les secours et pour l’action sociale

Si la crise sanitaire les a privés d’une partie de leur activité pour cause de suppression des grands événements et rassemblements dont ils assuraient la sécurité, les secouristes de la Croix Rouge de Fécamp ne se sont pour autant pas démobilisés.

Au contraire : outre leurs missions traditionnelles d’assistance et de secours aux personnes et aux biens, de formation aux gestes de premier secours et d’information du public, ils sont allés prêter main forte à leurs collègues de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne confrontés à une hausse considérable de demandes d’interventions auprès de victimes du Covid-19.

Depuis le début de la pandémie, ils ont ainsi assuré une dizaine de gardes en région parisienne, pour une centaine de prises en charge grâce aux deux ambulances dont ils sont dotés et qu’ils ont, grâce à des éléments réalisés à l’aide d’une imprimante 3D, équipés de sas de protection et de kits spécialisés.

C’est cet engagement que j’ai voulu saluer, ce jeudi 29 avril, en me rendant dans leurs locaux de la rue de Rouen à Toussaint, où j’ai été accueillie par la présidente de l’antenne fécampoise Marie-Agnès Fontaine, le directeur de l’urgence et du secourisme Charles Houssaye, des équipiers ainsi que par la responsable de l’action sociale Sabrina Vasse et celui de la ressourcerie Didier Marin.
Car s’ils se mobilisent sur le front des secours et de l’assistance aux victimes en toutes circonstances, les équipiers de la Croix Rouge, tous bénévoles, le font aussi sur le plan social en prodiguant une aide alimentaire, en donnant accès à un vestiaire et une vestiboutique, enfin en collectant, en nettoyant et réparant au besoin des meubles, appareils ménagers, jouets, livres et bibelots qu’ils mettent en vente à très petits prix dans la recyclerie accolée à leur centre d’intervention.
Les objets proposés ont fait l’objet de dons et ils trouvent là l’occasion d’un réemploi, d’une nouvelle vie, ce qui s’inscrit dans une démarche que j’encourage vivement comme secrétaire de la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, et rapporteure de la loi Anti-Gaspillage et pour l’économie circulaire (AGEC).
Une loi qui fait la part belle à la solidarité. Celle-ci peut aussi s’exprimer au travers de dons à adresser au siège de la Croix Rouge de Fécamp, 8, rue Paul Bert.

Les dons en numéraire feront l’objet d’un reçu fiscal.

L’article En visite à la Croix-Rouge de Fécamp est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Sauvegarde des moulins et de la petite hydroélectricité

Amendement adopté

Pour une sauvegarde des moulins et de la petite hydroélectricité

Le mercredi 7 avril, lors de la discussion du projet de loi Climat et Résilience – issu des travaux de la convention citoyenne – l’Assemblée nationale a adopté l’amendement empêchant la destruction de seuils et de retenues de moulins produisant de la petite hydroélectricité.

En Seine-Maritime, en Artois et en Picardie, les trois quarts des opérations de restauration de la continuité écologique ont consisté à détruire les seuils de moulins.

Dans le Calvados ou la Mayenne, c’est environ 90 à 95% des opérations financées par les Agences de l’eau Seine Normandie et Loire Bretagne qui ont consisté à détruire les seuils de moulin et donc les moulins.

Ces destructions massives ont pour effet d’abaisser le niveau général des eaux circulant dans nos cours d’eau et d’accélérer les vitesses d’écoulement. Elles représentent une perte de plusieurs dizaines de millions de m3 d’eau douce soustraits à nos rivières, ceci alors même que notre pays connaît des états chroniques de sècheresse durant l’été avec des restrictions sévères d’usage de l’eau.

Face à cette situation, il était nécessaire de réaffirmer la volonté du législateur de sauvegarder les capacités hydroélectriques potentielles et existantes.

En effet, la production d’énergie verte et décarbonée des moulins à eau représente la consommation électrique annuelle hors chauffage de 1 000 000 de foyers d’après l’étude européenne Restore Hydro (4 à 6 TWh de production annuelle).

Le texte Climat et Résilience sera examiné par le Sénat début mai.

Les sénateurs auront à s’exprimer sur ce sujet.

Suivez notre actualité !

L’article Sauvegarde des moulins et de la petite hydroélectricité est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Etudes de santé et pénurie de médecins : nouvelle démarche auprès des Ministres

30 avril - Alors que l'épidémie souligne de nouveau la pénurie de médecins et renforce les difficultés d'accès aux soins de nos concitoyens, les conséquences de la réforme des études de santé se font ressentir dans nos universités.
Avec Céline Brulin, Hubert Wulfranc et Sébastien Jumel, nous venons de saisir encore une fois le Ministre de la Santé et la Ministre de l'Enseignement supérieur pour les alerter sur cette situation inacceptable.
Avec l'arrêt du numérus-clausus (nombre de places ouvertes en (...)

- Actualités /

L’effondrement des marnières au cœur du débat

Visioconférence

Le comblement des cavitées souterraines

Régulièrement alertée par les victimes d’effondrement de marnières, ces cavités jadis creusées dans le sol du Pays de Caux pour en extraire la marne, mais aussi par des élus confrontés à ces problèmes récurrents, j’ai pris l’initiative de les réunir ce lundi 26 avril par visioconférence afin d’échanger quant aux problématiques rencontrées sur le terrain, et d’imaginer des pistes d’actions communes.

« Ce danger des marnières est réparti sur tout le territoire, et pourtant chacun le vit seul », soulignait d’ailleurs François Auber, le maire de Saint-Jouen-Bruneval, qui participait à cette rencontre auprès de ses collègues Rémi Malo (Etainhus), Jean-Claude Malo (Bréauté), Arnaud Lenoble (Gommerville), Nathalie Lemesle (Yébleron), ainsi que de responsables d’associations de victimes et de propriétaires.

S’ils s’accordaient pour dire que « chacun essaie de faire quelque chose à son niveau », nombreux étaient les intervenants qui pointaient un manque de communication entre les différentes strates : communes, intercommunalités, département, région, Etat.

Pour ma part, j’ai relancé sur ce dossier la DDTM (Direction départementale des Territoires et de la Mer), la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), le DGPR (Direction générale de la Prévention des Risques), ainsi que le ministère de la Transition écologique.

Des démarches qui, outre ma volonté d’accompagner propriétaires et élus, ont également un objectif économique : il y a des projets qui ont été retardés à cause de la présence de marnières.

Suivez notre actualité !

L’article L’effondrement des marnières au cœur du débat est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

L’appel à projets « Quartiers Fertiles » : une initiative ambitieuse pour développer l’agriculture urbaine

Dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville, ont lancé l’appel à projet « Quartiers fertiles », avec un budget de 34 millions d’euros pour déployer l’agriculture urbaine au cœur des quartiers prioritaires de la […]

La cravate solidaire : Coup de pouce aux entretiens d’embauche

Solidarité

Réussir son entretien d'embauche

J’ai visité lundi 26 avril, les locaux rouennais de l’association « La cravate solidaire »

Cette association à but non lucratif Loi 1901, a été créé en 2012 par 3 étudiants en étude de commerce.

Elle donne un coup de pouce aux personnes en recherche d’emploi en leur fournissant, coaching, tenues et éléments de langage pour mettre toutes les chances de leurs côtés lors de futurs entretiens d’embauche.

Faciliter l’accès à l’emploi des personnes en insertion ou réinsertion sans discrimination liées à l’apparence.

Initialement, l’association collectait des vêtements en entreprise ou auprès de particuliers et les distribuait aux personnes qui avaient besoin de se présenter à des entretiens mais n’avaient pas forcément les moyens d’acheter un costume complet ou un tailleur.

La petite entreprise connait un tel succès que son action s’est élargie et compte actuellement 13 antennes.

Aujourd’hui, elle propose des créations de CV et de lettres de motivations, photos de profil, coaching en image et simulation d’entretiens d’embauche par des recruteurs bénévoles pour prendre de l’assurance et permettre aux gens de reprendre confiance en eux en acquérant des conseils pour maîtriser leurs futurs entretiens d’embauche.

A Rouen, j’ai pu rencontrer Anaïs Toutain, la responsable de l’antenne locale. Elle m’a fait découvrir l’association qui réunit une soixantaine de bénévoles.

Des ateliers de 2h sont proposés en région Normandie et après avoir animé des ateliers à Yvetot, Barentin, Elbeuf, Evreux, l’association espère pouvoir très prochainement organiser des coachings sur Bolbec.

A Rouen, 70% des personnes ont été embauchées à la suite de coaching avec la cravate solidaire.

Ainsi, 70 personnes ont pu être accompagnées en 2020 et les demandes continuent d’affluer.

Pour aider l’association, les dons de vêtements sont indispensables car selon l’adage de la cravate solidaire :  « l’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue » !

Retrouvez l’association sur internet : http://lacravatesolidaire.org/la-cravate-solidaire-rouen/

Et sur Facebook : https://www.facebook.com/La-cravate-solidaire-Rouen-2195514413816221

Suivez notre actualité !

L’article La cravate solidaire : Coup de pouce aux entretiens d’embauche est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Installation de sites 4G sur la circonscription.

Télécommunication

Un réseau 4G de qualité dans la circonscription

Alors que notre usage des outils numériques a considérablement augmenté avec
la crise sanitaire, cette épidémie a également révélé les disparités d’accès à un réseau mobile et internet de qualité entre les territoires. Garantir l’accès de tous au numérique et aux nouvelles technologies est une priorité absolue du Gouvernement.

Lancé en 2018, le plan France Mobile a pour ambition de déployer des infrastructures de téléphonie mobile dans les zones non ou mal-couvertes par le réseau mobile. En imposant aux opérateurs de déployer 5 000 nouveaux sites mobiles d’ici 5 ans, ce plan a notamment pour objectif d’équiper en 4G, l’ensemble du réseau mobile qui couvre actuellement le territoire national.

Dans ce cadre, les communes de Valmont, Életot et Sassetot-le-Mauconduit vont bénéficier de travaux d’aménagements qui permettront l’installation de nouveaux sites mobiles 4G.
Installés progressivement sur les deux prochaines années, ces sites amélioreront considérablement la qualité du réseau mobile sur notre territoire.
Je me réjouis d’une telle annonce, qui atténue la fracture numérique entre territoires ruraux et urbains et permet à chacun de bénéficier des progrès technologiques de notre époque.

L’article Installation de sites 4G sur la circonscription. est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Tribune pour que l’État Français prenne en compte les conséquences des essais nucléaires militaires

26 avril - J'ai cosigné cette tribune pour demander à l'État français de prendre enfin en compte les conséquences dramatiques des essais nucléaires militaires français en Algérie, puis en Polynésie.
C'est une vraie catastrophe et il faut agir.
Initialement, cette tribune devait paraitre à la veille d'une réunion au sommet entre Alger et Paris le 11 avril, mais la réunion a finalement été annulée la veille par la France.
Le report de cette réunion est dû en grande partie au sujet des essais nucléaires. Les (...)

- Actualités /

Evaluation du « Plan de relance », Alban Bruneau pointe les « trous dans la raquette »

Alban Bruneau, Conseiller départemental et Maire de Gonfreville l’Orcher, était en début d’après midi chez SAFRAN pour recevoir le député Barrot, Vice-président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, missionné par le 1er Ministre pour évaluer les mesures du Plan de relance et vérifier « les trous dans la raquette ».

« Et justement, des trous dans la raquette, il y en a ! », comme l’a souligné Alban Bruneau : « Chez les sous-traitants de l’aéronautique, il y a de la casse malgré les milliards d’argent public injectés. Même constat pour d’autres entreprises qui ont empoché les aides de l’Etat… pour licencier. Ce n’est pas acceptable. Et que dire de la décision de l’Etat de valider le plan de licenciement chez DRESSER alors que l’entreprise est viable et que son propriétaire SIEMENS bénéficie massivement de fonds publics.

J’ai redit au député que l’argent public doit être conditionné à l’interdiction des licenciements et aux restructurations spéculatives ».

Projet « HERCULE » de découpage d’EDF au détriment des consommateurs : le gouvernement recule enfin !

Aux côtés des agents EDF et de nombreux autres élus locaux, Stéphane Barré, Séverine Botte, Sophie Hervé et Alban Bruneau, Conseillers départementaux, ont bataillé pour exiger le retrait de ce projet néfaste pour le service public, pour les consommateurs et pour le pays. Il consistait à découper EDF en trois morceaux pour le plus grand profit des actionnaires et signait la fin du service public de l’électricité en France.
La décision du gouvernement d’abandonner ce projet est une première victoire et la reconnaissance d’une mobilisation exemplaire, ainsi que des arguments qu’elle a popularisée. Ceci étant la vigilance reste d’actualité car rien n’est encore gagné. « HERCULE » est terrassé mais son esprit pourrait fort bien revenir sous d’autres formes…
Lors du dernier Conseil départemental, le 9 avril, Sophie Hervé s’était exprimée, au nom des élus du groupe communiste, sur cette situation.
Pour visionner la vidéo de l’intervention de Sophie Hervé : https://www.facebook.com/stephane.barre.125/videos/205324994689556

Le gouvernement abandonne le projet « Hercule » de découpe d’EDF mais la mobilisation reste de mise !

23 avril - Depuis des mois, les agents EDF rassemblés en intersyndicale, de nombreux élus, des associations et des syndicats bataillons pour mettre en échec le projet "Hercule" qui vise, sous injonction de la Commission Européenne, à découper EDF en trois entités.
Des centaines d'initiatives conduites à travers le pays ont permis de sensibiliser les citoyens sur la nécessité de préserver EDF, dans l'intérêt de la Nation, de notre sécurité et des consommateurs.
Ce jour, le Ministre de l'Economie annonce (...)

- Actualités /

Un fonds d’urgence pour les jeunes des quartiers

Solidarité

Soutenir la jeunesse

Sous l’appellation « Quartiers Solidaires Jeunes », c’est une ligne budgétaire de dix millions d’euros que vient de débloquer, ce mardi 20 avril, la ministre de la Ville Nadia Hai, à destination des associations de proximité agissant en faveur de la jeunesse des quartiers.

Celle-ci, et particulièrement les 2,1 millions de jeunes âgés de moins de 25 ans vivant dans les 1514 « quartiers prioritaires de la ville » (QPV) de France, est particulièrement touchée par les conséquences de la crise sanitaire et sociale que traverse notre pays.

Pour les aider, les associations jouent un rôle essentiel, tant dans le soutien scolaire et psychologique, que pour l’aide alimentaire, l’accompagnement des familles, l’insertion sociale et professionnelle.
Délégués aux préfets pour une réponse souple et adaptée à chaque territoire, les fonds seront dévolus à des initiatives visant à développer leurs actions, une priorité étant accordée aux démarches en faveur des filles et des jeunes femmes, notamment aux actions qui renforcent leur insertion professionnelle et leur accès aux pratiques sportives, culturelles et de loisirs.
En Normandie, ce fonds d’urgence représente un total de 358 134 €, dont 186 345 € pour la Seine-Maritime.

Suivez notre actualité !

L’article Un fonds d’urgence pour les jeunes des quartiers est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Roland Weyl nous a quittés, un grand homme disparaît

20 avril - Grand par son humanisme, sa bienveillance, sa générosité, Roland Weyl, résistant et communiste, était l'avocat inlassable des grandes causes et des droits, ceux des militants de la Paix, des militants anti-colonialistes, des militants syndicaux et politiques traînés devant les tribunaux pour leurs convictions et leurs luttes.
Je l'ai souvent rencontré, toujours estimé, en étant fréquemment enthousiasmé par son éloquence, son aura, mais plus encore par sa simplicité, son empathie... et son (...)

- Actualités /

Feu vert au déploiement du dispositif d’alerte « Cell-Broadcast » sur l’agglo Havraise

Demandé en novembre par Alban Bruneau, Maire de Gonfreville l’Orcher et Conseiller départemental du 3e canton du Havre, et Jean-Paul Lecoq, Député, le Ministre de l’Intérieur vient de répondre favorablement pour le déploiement du dispositif d’alerte « Cell-Broadcast » à titre expérimental, sur la zone industrielle et portuaire du Havre.
 
 
C’est une bonne nouvelle pour ce bassin de vie et d’emplois qui a toujours su être en pointe en matière de gestion des risques notamment technologiques.
 
Ce dispositif permet par le bornage des téléphones portables, d’envoyer des messages standardisés d’alerte à tous les téléphones se trouvant dans une zone définie, et en l’occurrence soumise à un danger immédiat.
 
Plus d’éléments à partir des liens :
 
 

France Services renforce son implantation

Administration

Un appui pour vos démarches

Avec la labellisation de deux nouvelles antennes, à Goderville sous l’égide de la communauté de communes Campagne de Caux et à Etretat, au bureau de la Poste, le territoire de la 9e circonscription de Seine-Maritime compte désormais cinq sites France Services, où la population peut trouver un appui dans de nombreux domaines, qu’il s’agisse de démarches administratives, de la mise à disposition et l’accompagnement dans l’utilisation d’outils numériques, ou encore dans la résolution de situations complexes.

Après celles de Criquetot-l’Esneval, de Valmont et Saint-Romain-de-Colbosc, ces deux antennes figurent parmi les neuf nouveaux sites France Services de Seine-Maritime, sur cent quatre-vingt-un ouverts en avril en France, qui portent le total à 1 304 accueils France Service maillant l’ensemble du territoire.

Les usagers y sont reçus par des agents formés aux démarches administratives et en lien soit par visio-conférence, soit lors de permanences, avec les partenaires France Services : les ministères de l’Intérieur et de la Justice, les Finances publiques, Pole emploi, la Poste, l’Assurance retraite, la Mutualité sociale agricole, la Caisse nationale des Allocations familiales et l’Assurance maladie.

En plus de ce socle de services rassemblés en un seul endroit, nombreuses sont les collectivités et les associations qui viennent renforcer l’offre et souvent la convivialité du lieu.

Repères :

Goderville, 2 rue du Bel Air. Tel 02 35 29 65 85.

Etretat, La Poste, avenue Georges V. Tel 0 36 31

Valmont, La Poste, 7 rue d’Estouteville. Tel 0 36 31

Saint-Romain-de-Colbosc, 5 rue Sylvestre Dumesnil. Tel 02 35 13 36 90.

Criquetot-l’Esneval, 28 route de Vergetot. Tel 02 35 27 27 00

Suivez notre actualité !

L’article France Services renforce son implantation est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Tournées incomplètes et facteurs exténués sur le 76700 et 76430, Sophie Hervé et Alban Bruneau saisissent La Poste

La mission de service public confiée par l’Etat au groupe La Poste l’engage à organiser une distribution des courriers et des colis tous les jours sauf le dimanche. Le groupe La Poste dispose de financements publics pour remplir cette mission.
Or, depuis plusieurs semaines, sur une partie du canton qui dépend du centre courrier d’Harfleur, des tournées sont supprimées, d’autres sont écourtées, certains usagers ne sont desservis en courrier que deux à trois fois par semaine, malgré l’engagement des factrices et des facteurs dont personne ne peut remettre en cause le professionnalisme.
En cause, une nouvelle réorganisation de ce centre de tri qui s’est accompagnée de suppressions de postes. Bilan : les facteurs tirent la sonnette d’alarme et les engagements de La Poste ne sont plus tenus.
➡ Lors d’une rencontre récente avec la direction générale du groupe La Poste, Alban Bruneau, Maire de Gonfreville l’Orcher et Conseiller départemental du canton a demandé que des dispositions soient prises pour remédier à ces défaillances, sans délai.
➡ Sophie Hervé, également Conseillère départementale du canton siégeant au sein de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale va également saisir cette commission sur ces carences.
➡ Enfin, le Député Jean-Paul Lecoq vient d’intervenir par écrit auprès de la Direction du groupe pour soutenir la même exigence.

Tournées incomplètes et facteurs exténués sur le 76700 et 76430, j’interpelle La Poste

19 avril - Suite à la restructuration, il y a un mois, du centre courrier d'Harfleur qui distribue les plis portant les codes postaux 76700 et 76430, quatre postes de travail ont été supprimés.
Résultat :
* Du côté des agents, une détresse psychologique et une grande fatigue face à une charge subitement en augmentation et au sentiment de ne pouvoir mener à bien les missions de service public auxquels ils sont particulièrement attachés.
* Et du côté des usagers, malgré le professionnalisme des (...)

- Actualités /

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes