Catégorie dans Municipal

Road Movie

Spectacle de danse, samedi 26 janvier à 18h au théâtre Le Passage
Grande figure de la danse contemporaine en France et à l'international, Dominique Boivin présentera sur le plateau du théâtre Le Passage sa création intitulée Road Movie, samedi 26 janvier, unique représentation dans la région.
En clin d'œil au genre cinématographique américain, le titre de la pièce Road Movie laisse entrevoir l'aspect du véritable périple que vécut Dominique Boivin, au cours de sa longue carrière sur les scènes de plus de (...)

- Sorties

Contes à crocs (pour accrocs du conte)

Samedi 9 février 2019 à 15h, à la Bibliothèque municipale
La bibliothèque municipale de Fécamp propose un spectacle tout public, à partir de 7 ans, avec Tony HAVART, membre du collectif « L'ours affable ».
Description du spectacle
Trois cochons rock'n'roll, un corbeau drôlement costaud, une princesse vraiment moche, un troupeau de lapins, des loups végétariens, une princesse aux cheveux d'or… et avec ça qu'est-ce que ce sera ?
Contes à se mettre sous la dent pour oreilles affamées.
Un spectacle (...)

- Sorties

Exposition « Les boîtes »

Exposition du 8 février au 22 mars dans le hall de l'Hôtel de Ville
L'École Municipale d'Arts Plastiques (EMAP) propose une exposition, fruit du travail réalisé au sein des ateliers enfants, adultes et de la classe prépa de l'EMAP sur la thématique des "Boîtes". Le fil conducteur étant l'exercice délicat de la miniaturisation. Les boîtes ont été envisagées comme des fenêtres, des boîtes à secrets, des espaces intimistes, des boîtes à souvenirs, des théâtres miniatures.
Informations pratiques
Exposition (...)

- Ecole Municipale d'Arts Plastiques

Marché du Madrillet : changements en vue!

La place de la Fraternité sera réaménagée de février à juin. Pendant les travaux, le marché se tiendra rue du Madrillet. Cette dernière sera fermée aux automobiles chaque mercredi matin. « Le marché du Madrillet est obsolète, les clients ont du mal à circuler et les commerçants exercent dans des conditions difficiles. » Posé par les services de la Ville, le diagnostic est partagé par les marchands et les chalands de la place de la Fraternité, au Château blanc. Avec cent quinze commerçants, le marché du Madrillet compte parmi les plus grands de l’agglomération rouennaise. Nombreuses sont les personnes qui y viennent depuis le centre rive droite ou encore depuis Canteleu ou Darnétal, voire de plus loin encore. Mais voilà, le rendez-vous du mercredi matin est victime de son succès…

Marché sur la chaussée
Début février, le marché entamera donc sa mutation. Pendant les travaux de réhabilitation de la place, les commerces dresseront leurs étals sur la rue du Madrillet, à quelques enjambées de l’emplacement actuel. La circulation automobile sera bien entendu suspendue chaque mercredi matin, entre les rues Roland-Garros et Henri-Farman. Les véhicules seront déviés par la rue Henri-Wallon en direction du campus et par l’avenue Antoine-de-Saint-Exupéry en direction de Sotteville-lès-Rouen. Début juin, date prévue de la fin des travaux, chalands et marchands devraient se retrouver sur une place de la Fraternité refaite à neuf, impliquant la déconstruction de la halle. Le projet de réaménagement du marché du Madrillet s’inscrit dans le nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU) du quartier. « L’objectif est de créer un espace public central reliant les places Prévost et Blériot, lequel sera bordé par un espace commercial et des équipements publics, avec notamment la création d’une médiathèque », indique-t-on du côté des services de la Ville.

Saint-Pierre des Marins 2019

Les 2 et 3 février 2019
Le week-end prochain, les 2 et 3 février 2019, Fécamp fête la Saint-Pierre des Marins ! Cette année encore, les festivités seront organisées par l'Association des Terres-Neuvas, pour commémorer les marins morts ou portés disparus en mer. Les services culturels de la Ville de Fécamp se sont également mobilisés autour de cet évènement.
Tout le programme du week-end
Du 2 au 28 février Exposition « J'étais sur le Shamrock ! » Proposé par le service Archives Patrimoine (voir détails (...)

- Sorties

J’étais sur le Shamrock !

Exposition du 2 au 28 février 2019, dans le cadre de la Saint-Pierre des Marins
Le patrimoine maritime est souvent évoqué sans en prendre véritablement la mesure, sans parvenir à en définir exactement la teneur. Parmi les objets symboliques de ce patrimoine figurent les bateaux, et parmi les bateaux, des chalutiers emblématiques. C'est le cas du Shamrock III des armements Ledun. Toute une génération connaît son nom et sa renommée, ce bateau étant la vedette du film sorti en 1977, « Le Crabe Tambour », (...)

- Archives - Patrimoine

Lettre du Maire : pourquoi je mets en place des cahiers de doléances ?

Du 9 janvier au 9 février, la Ville met en place des cahiers de doléances destinés à recueillir les propositions des Stéphanais en matière de citoyenneté. Le maire, Joachime Moyse, présente cette initiative. Mesdames, messieurs,

Depuis plusieurs mois, un nombre important de personnes manifestent leur colère dans les rues et sur les ronds-points. Les causes sont connues : des difficultés à boucler les fins de mois et des richesses créées accaparées par une minorité.
En tant que Maire, j’ai alerté à plusieurs reprises les pouvoirs publics. Les politiques menées ces dernières années ont des conséquences défavorables sur la vie locale :
• Le pouvoir d’achat qui s’est dégradé pèse sur les conditions de vie des habitantes et habitants, comme sur l’économie locale et le commerce de proximité.
• Des entreprises locales qui ont pourtant bénéficié du CICE ferment ou délocalisent.
• Les services publics sont fragilisés : les postes supprimés dans les hôpitaux
et à l’Education nationale détériorent les conditions d’accueil et de prise en charge.
• Le service public communal est mis en difficulté avec les baisses de dotation de l’État.
• Notre environnement et notre santé sont aussi menacés par ces politiques qui favorisent le tout-routier au détriment des transports en commun.

Afin de collecter vos remarques et vos propositions porteuses de changements et d’espoir, la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray a décidé de mettre à votre disposition, à l’hôtel de ville, à la Maison du citoyen et via l’adresse mail relationspubliques@ser76.com, des cahiers de doléances, du 9 janvier au 9 février 2019.

Tous les sujets qui vous préoccupent peuvent être abordés : l’amélioration du pouvoir d’achat, la justice fiscale et notamment l’imposition des plus riches, l’importance des services publics, la vie démocratique et la préservation de l’environnement.
Je vous invite donc à remplir ces cahiers de doléances. Ils seront communiqués au gouvernement par notre député Hubert Wulfranc. D’ici la fin du premier trimestre, je reviendrai vers vous pour vous présenter la teneur des écrits ainsi collectés.

Je compte sur votre participation !
Bien à vous,
Votre Maire, Joachim Moyse

Les cahiers de doléances et de propositions citoyennes sont accessibles du mercredi 9 janvier au samedi 9 février 2019 aux endroits suivants :

• Hôtel de ville
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 et le samedi matin de 9h à 12h.
Un écrivain public sera présent le lundi après-midi, de 14h30 à 17h30 pour aider les personnes qui le souhaitent à rédiger leur contribution.

• Maison du citoyen
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h15 (sauf le mercredi après-midi) et le samedi matin de 9h à 12h.
Un écrivain public sera présent les mardis 15 et 22 janvier de 14h30 à 17h15 et vendredi 1er février de 9h à 12h afin d’aider les personnes qui le souhaitent à rédiger leur contribution.

Marché de Noël

Retour sur un week-end où petits et grands ont succombé à la magie de Noël !
La ville de Duclair inaugurait samedi 15 décembre matin son 21ème marché de Noël. Au programme de ces deux jours, la présence d’une quarantaine d’exposants proposant toutes sortes d’idées cadeaux mais aussi des produits gastronomiques pour les repas de fête, de la décoration de table et bien d’autres créations et pièces uniques qui font la particularité des marchés de Noël. Le Père-Noël avait répondu à l’appel de la municipalité et distribuait des friandises tout en échangeant un moment avec les familles lors des balades en calèche samedi et dimanche.
Samedi, le Père-Noël a fait une halte à la mairie pour remettre aux enfants du personnel communal, cadeaux et confiseries en tout genre ! Des enfants heureux et gâtés qui ont profité du moment présent avec enthousiasme et une certaine émotion. Le Maire, Jean Delalandre, entouré d’élus, se réjouit d’assister le Père-Noël à cette occasion pour la remise des jouets. Un moment convivial qui s’est clôturé autour d’un goûter.

 

Téléthon

À l’occasion du téléthon 2018, les associations, les commerçants et les artistes, tous bénévoles, ont impulsé une énergie positive en se mobilisant pour la bonne cause, autour de l’équipe municipale et de Didier Duval, adjoint au maire en charge de la vie associative et de l’animation. Malgré un temps peu clément, la bonne humeur était de mise tout au long du week-end. Le bilan financier de ce téléthon 2018 est en cours de réalisation et nous ne manquerons pas de vous informer du montant total récolté. Merci à tous !

brèves de conseil

Le conseil municipal de fin Décembre comportait 38 points à l’ordre du jour. De nombreux points ne suscitaient aucun débat. Si la majorité avait, comme nous, refusé d’autoriser Carrefour Market d’ouvrir 9 dimanches après midi au cours de l’année 2019, tous les points auraient fait consensus. Nous reviendrons sur ce sujet. Le nombre de demandeurs […]

Quel campus pour demain ?

L'ouverture récente du CFA Lanfry et l'arrivée programmée du Cesi pour la rentrée 2019 témoignent de la vitalité du campus du Madrillet à Saint-Étienne-du-Rouvray. Mais les écoles et les entreprises du Technopôle se connaissent-elles vraiment et parviennent-elles à partager plus qu'une adresse ? Si Florian, 20 ans, étudiant en première année de licence de physique, reconnaît avoir du « plaisir à étudier » à la faculté des sciences du Madrillet, il estime aussi que les équipements sont « excentrés ». À l'unisson, Charles, son camarade de promotion, regrette « le manque d'animations et de liens avec les autres écoles du campus ». Loin d'être isolées, ces appréciations sont partagées par une grande partie des étudiants mais aussi par les salariés du Technopôle.

Interrogations surprises
Pour répondre à ces aspirations, l'association Campus sciences et ingénierie Rouen Normandie, fondée en juillet 2017, organisait le 22 novembre dernier un rendez-vous adressé à tous les usagers du Technopôle. Un des objectifs était de lancer un appel à projets destiné à imaginer le campus de demain et d'après-demain. « Les trophées du Mad ont été créés à cette occasion pour recueillir les paroles des étudiants, explique Héloïse Siroi, déléguée à l'action culturelle du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Nous voulons savoir comment ils vivent leur campus, savoir ce qui leur manque. Nous les invitons aussi à déposer leurs idées pour améliorer ce lieu de vie. »
Premier bilan sur le vif : les projets sportifs arrivent en tête « parce qu'ils permettent d'associer facilement les différentes écoles dans une même dynamique ». D'autres suggestions ont émergé en faveur de la création d'un cinéma… ou de tables de pique-nique géantes. Plus globalement, cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une ambition de créer des pôles partagés pour la restauration, le sport et l'accès aux savoirs grâce à une bibliothèque unique (lire Le Stéphanais n°242) Autant d'intentions qui veulent s'adresser à tous les publics mais qui semblent pourtant oublier les habitants des quartiers les plus proches comme celui du Château blanc.

Infos Les trophées du Mad' : règlement complet de l'appel à projet sur le site du Crous Normandie : www.crous-rouen.fr. Date limite de dépôt du dossier : 31 janvier 2019.

TATA NOUNOU

Cette année nous avons repris les activités au mois de septembre.

Nous sommes 19 assistantes maternelles pour 55 enfants.

Au cours de ce 1er trimestre nous avons fait plusieurs sorties : aux sangliers à Sahurs , la voie verte sur Barentin, cueillette de légumes, la Matmut toujours avec une belle exposition.

Nous avons également recommencé nos séances de baby gym au Houlme avec Aurélie ainsi que l'éveil musical avec Valérie, les massages, et les activités manuelles.

10 assistantes maternelles ont fait des formations avec IPERIA et en 2019 formation PSC1 pour 6.

En décembre  notre arbre de Noël un beau spectacle musical et la venu d Elsa de la reine des neige puis nous avons eu  la visite du Père Noël qui à distribué des cadeaux et du chocolat à tous les enfants.

Prochaine réunion lundi 7 janvier 20h

Reprise des activités mardi 8 janvier

Nous aurons 2 séances de baby gym et 1 éveil musical 

Nous vous rappelons que nous organisons :

Notre 4ème foire à tout le dimanche 17 mars 2019.

Vous pourrez réserver vos places dès le mois de janvier.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année.

Les tatas nounous

nn2.jpg

nn.jpg

Ordures ménagères: une collecte au lieu de deux

Les ordures ménagères ne seront collectées qu'une fois par semaine, le jeudi, au lieu de deux à partir du 7 janvier. Mais la taxe qui finance leur collecte ne diminue pas. Pourquoi ? Les bacs gris ne seront sortis que le jeudi à partir du 7 janvier. Conséquence de la réduction des « ordures ménagères résiduelles » (OMR, celles qui restent après le tri), cette décision de la Métropole intervient alors que la taxe d'enlèvement des ordures ménagères a légèrement augmenté en raison de la révision annuelle de la valeur locative (le taux reste quant à lui inchangé). « Cette seconde collecte servait très peu, explique Jocelyne Grout, en charge du dossier à la Métropole. La production des déchets ménagers est à la baisse depuis des années mais nous avons différé sa suppression dans les dix dernières communes concernées pour que les gens n'aient pas la sensation d'être privés d'un service. » Seuls l'habitat individuel et l'habitat collectif inférieur à dix logements sont concernés.

La taxe ne couvre pas le coût réel
De 308,7 kg par an et par habitant en 2011 à 284 kg en 2017, la baisse des OMR est notamment liée « à l'extension des consignes de tri en octobre 2016 [qui] a permis de détourner une partie du flux vers les déchets ménagers recyclables », indique la Métropole. Preuve en est donc que les habitants agissent pour réduire leurs déchets et donc le coût de leur enlèvement. Alors pourquoi ne pas baisser la taxe qui le finance ? « La taxe ne couvre pas le coût réel du service, répond Loïc Bertrand, adjoint à la maîtrise des déchets à la Métropole. Moins de collectes évite aussi que la taxe n'augmente davantage. » Sur les 65,7 millions d'euros de fonctionnement de ce service public (+4 % en 2017), 14 millions sont en effet abondés par le budget général de la Métropole (-6,1 % en 2017).
La baisse des déchets verts (-15 % entre 2016 et 2017) ne semble pas non plus avoir eu d'effet sur la taxe. « Les collectes de janvier, février et décembre seront supprimées car les tonnages y étaient faibles, ajoute Jocelyne Grout. Nous encourageons les habitants à composter leurs déchets organiques et à broyer leurs végétaux. » Sauf que la Métropole a cessé son aide à l'achat de bac à compost. L'achat d'un broyeur efficace se chiffre quant à lui à plusieurs centaines d'euros…
• Pour tout renseignement : 0 800 021 021.

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes