Dans un épais brouillard en Seine-Maritime, un homme percuté par une voiture

Vendredi 25 janvier au matin, un homme a été percuté par une voiture près d'Yville (Seine-Maritime).

Vendredi 25 janvier 2019, au matin, un homme a été percuté par une voiture dans un épais brouillard, près d’Ymare (Seine-Maritime). (©Illustration / Adobe Stock)

Vendredi 25 janvier à 9h30, un homme de 50 ans a été percuté par une voiture sur la route départementale numéro 6015, au niveau de la commune d’Ymare (Seine-Maritime).

LIRE AUSSI : En Seine-Maritime, une fillette de 4 ans percutée par un automobiliste

Selon la gendarmerie, l’homme percuté était tombé en panne. Il s’était garé sur le côté de la route et était « sorti de son véhicule pour téléphoner derrière celui-ci ».

Coincé entre les deux véhicules

Une autre voiture arrivant sur la même route ne l’aurait alors pas vu, à cause d’un épais brouillard. Et a percuté l’homme, qui s’est retrouvé « coincé entre les deux véhicules ».

Un dispositif a alors été mis en place pour éviter le sur-accident, explique la gendarmerie.

Le pronostic vital de l’homme était engagé lorsqu’il a été pris en charge par le SAMU (Service d’aide médicale urgente). Son état s’était, aux dernières nouvelles en début d’après-midi, stabilisé.

MERCATO 2019

SAISON 2018/2019

Mercato hivernal

Vous avez changé de club cet hiver, vous pouvez nous adresser vos infos, pour mettre à jour cette page MERCATO. Merci

Info N°1:
Très actif cet été, l’AS Gournay en Bray passe encore à l’offensive cet hiver en enregistrant le retour Julien Remond.

Info N°2:
Jason Bodelet quitte le FC Petit Caux, pour rejoindre l’US Londinieres

Info N°3:
Maxime Lalu gardien de but quitte l’US Londinières, pour rejoindre le FC Offranville.

Info N4:
Le GSFR est actif pour ce mercato hivernal. Le club du président Jean-Pierre Vilpoix enregistre l’arrivée de Stanislas JUBERT, en provenance de Saint-Martin Osmonville

Info N°5:
L’AS GOURNY EN BRAY annonce une deuxième recrue lors du mercato hivernal avec l’arrivée de ROMAIN VIEUXBLED, Romain avait du stopper le football pendant 1 an et demi en raison de blessures.

Les rendez-vous à ne pas manquer ce week-end dans le pays de Caux

Concert à Notre-Dame-de-Gravenchon

Orange yéti assurera le show samedi 26 janvier 2019 à l'Arcade de Notre-Dame-de-Gravenchon.

Orange yéti assurera le show samedi 26 janvier 2019 à l’Arcade de Notre-Dame-de-Gravenchon. (©Orange yéti)

Un brin de folk, un zest de pop et une pincée de rock : Orange yéti sera sur la scène de l’Arcade à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) samedi 26 janvier 2019.

La première partie sera assurée par Follow birds et Stinky Hammers.

Infos pratiques :
Concert samedi 26 janvier 2019 à 21 h à l’Arcade de Notre-Dame-de-Gravenchon.
Entrée gratuite.
Informations au 02 32 84 47 20.

Road trip de Fécamp au Havre

Dans Road movie proposé samedi à Fécamp, Dominique Boivin, créateur de la compagnie Beau geste, présente tout son parcours de chorégraphe et d'artiste.

Dans Road movie proposé samedi à Fécamp, Dominique Boivin, créateur de la compagnie Beau geste, présente tout son parcours de chorégraphe et d’artiste. (©Compagnie Beau geste)

Dans le cadre du festival Pharenheit mis en place par le Centre chorégraphique du Havre, le spectacle Road movie est présenté à Fécamp (Seine-Maritime) ce samedi 26 janvier 2019.

Cette création de Dominique Boivin ne devait rester qu’un « one-shot », un spectacle proposé à l’occasion d’une représentation unique devant des directeurs de salles. Le succès de cette carte blanche qui raconte la vie et les expériences mouvementées et créatives du chorégraphes a été tel qu’il le représente.

Et à spectacle exceptionnel, présentation exceptionnelle. En effet, Road movie est présenté dans le cadre d’un périple qui commence dès 16 h avec un atelier « pour apprendre ou réviser la transe collective ». Road movie est présenté à 18 h au Passage avant le repas et le départ pour le Havre.

Au Phare, les participants pourront découvrir Waveparty, une création d’Emmanuelle Vo-Dinh, et profiter de la Wavenight avec un DJ électro. À minuit, le bus repartira du Havre pour rejoindre Fécamp.

Infos pratiques :
Road trip samedi 26 janvier 2019 à partir de 16 h au théâtre le Passage de Fécamp.
Tarif : 20 €.
Informations au 02 35 29 22 81.

Concert à Fauville-en-Caux et Cany-Barville

Le jeune chœur de la Maîtrise de Seine-Maritime vous donne rendez-vous samedi 26 janvier 2019 à Fauville-en-Caux.

Le jeune chœur de la Maîtrise de Seine-Maritime vous donne rendez-vous samedi 26 janvier 2019 à Fauville-en-Caux. (©Maîtrise de Seine-Maritime)

Le jeune chœur de la Maîtrise de Seine-Maritime fait escale sur la scène de Fauville-en-Caux (Seine-Maritime) samedi 26 janvier 2019 et à l’église de Cany-Barville dimanche 27 janvier 2019.

La chorale présentera un programme éclectique aux spectateurs. Sous la direction de Mathias Charton, les jeunes choristes interpréteront, a cappella, des œuvres d’Andy Beck, Josquin des Près, Gregorio Allegri, Félix Mendelssohn… mais aussi une chanson issue de la tradition normande et L’Hymne à l’amour d’Édith Piaf.

Infos pratiques :
Concerts samedi 26 janvier 2019 à 20 h 30 à la Rotonde de Fauville-en-Caux et dimanche 27 janvier 2019 à 16 h à l’église de Cany-Barville.
Tarif : 10 €.
Informations au 02 35 96 74 11 pour Fauville et au 06 06 55 60 36 pour Cany.

Projection à Yvetot

Le spectacle son et lumière est projeté jusqu'à ce samedi 26 janvier 2019 sur la façade de l'Assemblaye à Yvetot.

Le spectacle son et lumière est projeté jusqu’à ce samedi 26 janvier 2019 sur la façade de l’Assemblaye à Yvetot. (©Les Dames blanches)

Entrez dans les coulisses du temps à l’occasion du spectacle son et lumière Les Envoûtantes Dames blanches : les dernières projections sont prévues ce samedi 26 janvier 2019 à Yvetot (Seine-Maritime).

Le spectacle projeté sur la façade permettra de découvrir l’histoire des Dames blanches. Ce projet sera présenté sur trois ans avec, cette année, le premier volet d’une trilogie qui offre un véritable voyage dans le temps.

Le spectacle dure environ 10 minutes et est projeté toutes les 20 minutes.

Infos pratiques :
Projections jusqu’au samedi 26 janvier 2019 toutes les 20 minutes de 16 h à 18 h sur le site de l’Assemblaye Les Dames blanches, 8 rue du Champ de Mars à Yvetot.
Gratuit.

Découverte à Villequier

Les vertus culinaires et médicinales des arbres sont à découvrir à l'occasion d'une promenade dans le bois de Villequier.

Les vertus culinaires et médicinales des arbres sont à découvrir à l’occasion d’une promenade dans le bois de Villequier. (©Picography – pixabay.com)

Une balade ludique et sensorielle est organisée à Villequier (Seine-Maritime) ce dimanche 27 janvier 2019.

Dans le cadre des sorties nature du Département, les membres de Pissenlit & compagnie emmèneront les participants à la rencontre des arbres pour une découverte des vertus culinaires et médicinales des essences d’arbres et d’arbustes dans le bois de Villequier.

Infos pratiques :
Balade ludique dimanche 27 janvier 2019 à 14 h 30 sur le parking du Poney club, 107 route des Châteaux à Villequier.
Informations au 02 32 81 68 70. 

Fatoumata Diawara, humour, chine, puces… Que faire à Rouen ce week-end ?

Samedi 26 janvier 2019

L’Âme du Mali

Fatoumata Diawara présente « Fenfo », co-réalisé avec Matthieu Chedid

Fatoumata Diawara présente « Fenfo », co-réalisé avec Matthieu Chedid (©Aida Muluneh)

Grande voix de l’Afrique contemporaine, Fatoumata Diawara présente son spectacle Fenfo co-réalisé avec Matthieu Chedid. Poésie engagée, folk wassoulou moderne, la Malienne, fière de son héritage, chante l’Afrique d’aujourd’hui. Artiste aux multiples facettes, elle se nourrit des rencontres et des métissages de cultures. Une programmation de l’Étincelle. 

Infos pratiques :
Au Théâtre Charles Dullin, allée des Arcades, au Grand-Quevilly, à 20h.
Tarifs : de 5 à 26 euros.

Imam pas beaucoup

Slimane veut se séparer de Véronique mais ne sais pas comment s’y prendre. Sur les conseil de Momo, il se tourne vers la religion pensant que sa femme va avoir peur de sa radicalisation. En vain, Véronique veut sauver son couple et décide de se convertir.

Infos pratiques :
À l’Almendra, rue Paul Baudoin, à Rouen, à 20h30.
Tarif : 15 euros.

Vente de livres d’occasion

Tous les ans le secours populaire organise une vente de livres solidaire.

Tous les ans, le Secours populaire organise une vente de livres solidaire. (©D.R.)

Le Secours populaire français organise sa vente de livres d’occasion afin de récolter des fonds permettant d’apporter plus de solidarité aux actions menées au quotidien.

Infos pratiques :
Au magasin Auchan, 7 rue Jeanne d’arc, à Rouen.
De 9h à 19h30.
Entrée libre.

Samedi 26 et dimanche 27 janvier 2019

Forum des voyageurs

La 26e édition de ce renommé Forum est organisé par ABM (Aventure du Bout du Monde-Rouen). De très nombreux reportages vidéos de voyageurs ou d’explorateurs seront projetés en présence de leurs auteurs : Iran, Afghanistan, Mékong, Zanskar, Ouest-américain, Éthiopie, Himalaya, Japon, Madagascar, Australie, Cuba, Amérique du sud.

Informations sur www.abm-voyage-voyages.org

Infos pratiques : 
Salle André Gide (147 route de Dieppe) et Espace Jules Ferry (place Victor Schoelcher), à Notre-Dame-de-Bondeville
Samedi de 14h à 23h et dimanche de 11h à 18h30.

Puces rouennaises

Les Puces rouennaises, le rendez-vous de tous les chineurs.

Les Puces rouennaises, le rendez-vous de tous les chineurs. (©Jean-François Lange)

La 38e édition des Puces rouennaises ouvre ses portes au Parc des expositions. Au programme : de nombreux objets insolites ou rares, mais aussi une foire aux disques.

Infos pratiques :
Au Parc des expositions, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly.
Samedi de 10h à 19h. Dimanche, de 10h à 18h.
Tarifs : 2 à 6,80 euros.

LIRE AUSSI : Nouvelle édition des Puces rouennaises : le rendez-vous des chineurs et des collectionneurs

Dimanche 27 janvier 2019

Chanson/humour

Dolores et Soledad sont deux divas déjantées, amoureuses des chansons d’amour venues du monde entier ! Mais quand l’âme tourmentée des chansons vient percuter le cœur meurtri des chanteuses, il faut s’attendre à quelques débordements…
Réservations : 06 62 96 58 37 / 06 77 84 22 62 ou doloresetsoledad@gmail.com

Infos pratiques :
À l’Almendra, rue Paul Baudoin, à Rouen, à 17h30.
Tarifs : de 8 à 12 euros.

L’Écho du Robec

À l’affiche de ce théâtre, une des pièces les plus jouées et les plus drôles de Molière : Le Bourgeois gentilhomme. Mise en scène de Daniel Deprez, assisté de Nicolas Bazin. Réservation au 02 35 88 61 73. 

Infos pratiques :
Au Théâtre de l’Echo du Robec, impasse des marais de Carville, à Darnétal, à 15h.
Tarifs : de 16 à 24 euros.

La K-pop de BTS sur grand écran, concerts, expositions… Que faire au Havre ce week-end ?

Samedi 26 janvier 2019

Loto

Après-midi loto, dans le quartier de l'Eure.

Après-midi loto, dans le quartier de l’Eure. (©Adobe Stock.)

Le comité des fêtes du quartier de l’Eure organise un loto. De nombreux lots sont en jeu. Une petite restauration est proposée sur place.

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à partir de 13h (ouverture des portes), à la salle des fêtes Béreult, rue Béreult, au Havre.
Restauration sur place.

Exposition

Le Carré du THV consacre une exposition rétrospective au peintre havrais, Dalibert. L’occasion de (re)découvrir 50 ans de création et de retracer le parcours de l’artiste.

LIRE AUSSI : Exposition. Rétrospective, près du Havre, consacrée au peintre Christian Dalibert

Infos pratiques :
Jusqu’au 16 février 2019, au Carré du Théâtre de l’Hôtel de Ville, au Havre.
Du mardi au samedi, de 12h45 à 18h30 et le mercredi, de 9h30 à 11h30.
Entrée libre.

Danse

Dominique Boivin présente « Road Trip » au Théâtre Le Passage, à Fécamp.

Dominique Boivin présente « Road Trip » au Théâtre Le Passage, à Fécamp. (©Olivier Bonnet.)

Dans le cadre du festival Pharenheit, Le Phare et le théâtre Le Passage, à Fécamp, s’associent pour proposer au public un parcours exclusif, un road trip entre Le Havre et Fécamp. Départ à 14h30, du Havre pour Fécamp, où se déroulera, à 16h, un atelier Wavetime pour apprendre et réviser la transe collective, afin de préparer la Wavenight, qui aura lieu le soir, au Phare, à 23h. Puis, le public assistera à la représentation de Road Movie de Dominique Boivin. Un repas sera proposé à 19h, avant de reprendre la route pour Le Havre, pour une grande transe collective.

LIRE AUSSI : Nouvelle édition du festival de danse Pharenheit, au Havre : la création contemporaine en mouvement

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à 14h30, au départ du Phare, 30 rue des Briquetiers, au Havre.
Prix du parcours Road Trip, transport et repas compris : de 15 à 20 euros.
Sur réservation en ligne, ici.

Ciné-concert : patrimoine

Ciné-concert, au CEM, pour découvrir toute l'histoire du Fort de Tourneville.

Ciné-concert, au CEM, pour découvrir toute l’histoire du Fort de Tourneville. (©D.R.)

Dans le cadre de l’appel à projet Devoir de Mémoire, initié par le Département, les réalisateurs en herbe de l’association de cinéma Du grain à démoudre se sont associés aux jeunes musiciens des classes CHAM du CEM pour imaginer un ciné-concert mettant en scène l’histoire singulière du Fort de Tourneville. En 40 minutes et en musique, à partir de documents d’archives rares et de témoignages d’anciens soldats, ils racontent la vie du fort, de sa construction au milieu du XIXe siècle, jusqu’à sa requalification récente. Objet à la fois documentaire, musical et théâtral, ce ciné concert nous offre une relecture étonnante de ce haut lieu havrais en pleine mutation.

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à 17h, au CEM, au Fort de Tourneville, 55 rue du 329e-RI, au Havre.
C’est gratuit. Sur réservation au 02 35 22 31 22.

K-Pop au Gaumont

Concert exceptionnel de BTS sur l'écran du Gaumont Docks Vauban.

Concert exceptionnel de BTS sur l’écran du Gaumont Docks Vauban. (©D.R. Allociné.)

Filmé au stade olympique de Séoul, lors du BTS World Tour, Love yourself, le concert du célèbre de K-pop coréen, sera projeté, samedi 26 janvier, au Gaumont. Avis aux fans !

VIDÉO. Dope de BTS :

LIRE AUSSI : Le concert mythique de BTS, les rois de la K-pop, à (re)vivre sur grand écran au Havre et à Rouen

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à 15h, au Gaumont, quai Frissard, au Havre.
Réservations en ligne, ici.

Concerts

Au Tetris

Steve'n'Seagull en concert, au Tetris. Attention : OVNI !

Steve’n’Seagull en concert, au Tetris. Attention : OVNI ! (©D.R.)

Phénomène viral d’internet, devenu célèbre grâce à ses reprises bluegrass de classiques du métal et du hard rock, Steve’n Seagulls vient de sortir son troisième album, baptisé Grainsville.

VIDÉO. Antisocial de Steve’n’ Seagulls :

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à 20h30, au Tetris, Fort de Tourneville, au Havre.
Réservations en ligne, en ici.
Tarifs : de 14 à 18 euros.

Au Mc Daid’s

Première date pour Discord Shows, avec Dead Myth, trio psyché et nouveau venu sur la scène locale, et les Gallois de Chupa Cabra. La dernière date de la tournée francophone du groupe gallois passera par Le Havre. « C’est un groupe de punk garage, comme l’Angleterre aime bien produire, avec de la hargne et une bonne dynamique ».

Infos pratiques :
Samedi 26 janvier 2019, à 21h, au Mc Daid’s, 97 rue Paul-Doumer, au Havre.
Tarif : 6 euros.

Dimanche 27 janvier 2019

Concert

Nouvelle date pour l’association Fake Live avec Go!Zilla, un groupe d’acid punk psyché italien, dont l’attitude n’est pas sans rappeler les groupes grunge des années 90. À l’affiche également, les Rouennais de Dharma Bum, nourris aux vinyles de Pink Floyd.

VIDÉO. Melting de Go!Zilla :

Infos pratiques :
Dimanche 27 janvier 2019, à 20h30, au Mc Daid’s, 97 rue Paul-Doumer, au Havre.
Tarif : 6 euros sur place.

Exposition

Trine SØNDERGAARD (1972), Guldnakke #8, 2012, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 150 x 150 cm. Courtesy MuMa / Martin Asbæk Gallery Copenhague, & Bruce Silverstein Gallery, New-York.

Trine SØNDERGAARD (1972), Guldnakke #8, 2012, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 150 x 150 cm. Courtesy MuMa / Martin Asbæk Gallery Copenhague, & Bruce Silverstein Gallery, New-York. (© Trine Søndergaard © ADAGP, Paris, 2018 (3.99 Mo) – (3543px x 3543px))

Dernier jour pour découvrir l’exposition Still de Trine Søndergaard, au MuMa. Une invitation à explorer des espaces temporairement abandonnés, à interroger le temps, au rythme de photos entre absence et présence.

LIRE AUSSI : Trine Søndergaard ou la capture du temps suspendu : une exposition à découvrir au MuMa, au Havre

Infos pratiques :
Jusqu’au dimanche 27 janvier 2019, au MuMa, 2 bd Clemenceau, au Havre. Du mardi au vendredi, de 11h à 18h. Le week-end, de 11h à 19h.
Tarifs : de 4 à 7 euros.

Insertion. Le Relais horizon emploi s’installe à Darnétal, près de Rouen

La directrice Thaïs Amice (à gauche) est entourée de plusieurs administrateurs réunis devant les nouveaux locaux à Darnétal. À une semaine de l’ouverture, l’électricien Jules Phalippou réalise des tests sur les prises électriques.

La directrice Thaïs Amice (à gauche) est entourée de plusieurs administrateurs réunis devant les nouveaux locaux à Darnétal. (©N.G/Le Bulletin)

Installée depuis 1994 à Saint-Jacques-sur-Darnétal (Seine-Maritime), Relais horizon emploi est une structure d’insertion par l’activité économique ayant un statut d’association intermédiaire reconnue d’utilité sociale. La structure fêtera bientôt ses 25 ans d’existence. Depuis plusieurs années, elle cherchait à déménager pour s’agrandir. Ce projet de longue date avait été lancé par Catherine Sebbah, administratrice et ancienne directrice de la structure ayant pris sa retraite à l’automne 2018.

LIRE AUSSI : Emploi des jeunes. Un nouveau dispositif de formation est lancé à Gournay-en-Bray !

« Les locaux de l’ancienne mairie de Saint-Jacques-sur-Darnétal n’étaient plus adaptés. Nous n’avions pas de salle de réunion, lorsque nous en avions besoin, nous devions louer une salle à la commune », explique Thaïs Amice, directrice de Relais horizon emploi depuis octobre 2018.

Arrivée au CAP Darnétal

Les responsables de l’association ont cherché d’autres locaux à Saint-Jacques-sur-Darnétal, mais ils n’en ont pas trouvés. Et c’est finalement Darnétal qui s’est révélé être un choix pertinent et une opportunité. C’est au sein du CAP Darnétal situé 11, rue aux Juifs que Relais horizon emploi est en train de s’installer dans des locaux qui étaient inoccupés.

Ouverture lundi 28 janvier

Ces derniers jours, les travaux battaient leur plein afin que tout soit prêt pour le déménagement vendredi 25 janvier et l’ouverture à Darnétal lundi 28 janvier. Parmi les professionnels présents, Jules Phalippou, électricien de l’entreprise Ingitec à Bonsecours (et bientôt à Saint-Jacques-sur-Darnétal) remet en état l’électricité des locaux.  Également client et fournisseur de prestation pour Relais horizon emploi, il leur a spontanément proposé ses services pour mettre place un câblage informatique téléphone internet et installer un éclairage de basse consommation.

Avec 140 m² à Darnétal, Relais horizon emploi double sa surface par rapport à ses anciens locaux de Saint-Jacques-sur-Darnétal. « Ces locaux vont nous permettre de structurer l’association en quatre pôles : accueil et mise à disposition, encadrement, accompagnement, direction et comptabilité », argumente Thaïs Amice. Cerise sur le gâteau, il y aura également une salle de réunion pour les groupes et formations.

Accompagner plus de salariés

Avec ce besoin de disposer de locaux adaptés et plus grands, la structure compte initier une nouvelle phase de développement, comme l’explique la directrice : « Il y a beaucoup de besoins sur le territoire, on a envie de proposer ce service d’accompagnement au plus grand nombre. » Car pour le moment, Relais horizon emploi accompagne au maximum jusqu’à 120 salariés par mois (environ 80 les mois d’hiver). Avec ces nouveaux locaux, ce seuil pourrait devenir plus important. D’autant qu’après la disparition des contrats aidés en 2017, le rapport Borello sur l’insertion par l’emploi remis au ministère du Travail début 2018, insiste sur la nécessité de remettre le bénéficiaire au centre, avec des actions de formation et d’accompagnement social. Une mission au cœur des activités de Relais horizon emploi qui fêtera ses 25 ans en juin prochain avec une inauguration officielle.

Un intermédiaire entre demandeurs d’emploi et entreprises

Communes de la Métropole Rouen Normandie, ancien canton de Buchy… Relais horizon emploi intervient dans un vaste territoire jusqu’à Gournay-en-Bray. Pour fonctionner, l’association est constituée de cinq salariés et compte neuf administrateurs.

La mission de Relais horizon emploi est de mettre à disposition des demandeurs d’emploi à des clients (entreprises ou particuliers). Comme son nom l’indique, Relais horizon emploi est un point de relais dans les deux sens, entre les demandeurs d’emploi et les entreprises. Ainsi, l’association travaille en partenariat avec les services de l’État, Pôle emploi, les missions locales, les communes et les entreprises.

De plus, elle propose aux demandeurs d’emploi un accompagnement spécifique. Les salariés en insertion bénéficient de contrats de travail et développent de nouvelles compétences. Ils peuvent aussi accéder à la formation avec l’objectif de faciliter leur insertion durable. Par exemple à l’été 2018, Relais horizon emploi a aidé le groupe Vinci à mettre en œuvre la clause d’insertion sociale obligatoire dans les marchés publics (heures réservées à un public en insertion ou demandeur d’emploi).

Cela concernait un chantier de la Métropole Rouen Normandie avec la rénovation des stations souterraines du tramway. Sur le territoire, l’association a pu trouver des salariés en insertion et les accompagner.

COMMANDEZ VOTRE DOTATION FFF

HNSPORT partenaire de l’opération

Comme vous le savez surement la FFF va redistribuer une partie des gains de la coupe du monde au football amateur.Cela concerne l’ensemble des clubs, le montant de la dotation est calculé selon plusieurs critères, plus d’informations sur le lien ci-dessous :

Comment faire ?

Vous souhaitez que HN Sport vous accompagne pour bénéficier de ce bon dotation 2ème étoile ? Rendez-vous sur www.hnsport.fr cliquez sur « je suis intéressé » et nous vous recontactons pour vous donner les détails de ce bon dotation « Opération Clubs 2ème étoile » 

« Je suis intéressé » Cliquez sur l’image pour vous rendre sur le site HNSPORT

La FFF va distribuer 10 millions d’euros à quelques 14 500 clubs amateurs. Voici toutes les modalités de cette dotation, héritage de la victoire des Bleus en Russie.

S’il est encore très compliqué de trouver des maillots de l’Equipe de France avec les deux étoiles, la Fédération Française de Football a lancé son « opération clubs deux étoiles ». Quelques dix millions d’euros vont ainsi être redistribuer comme héritage de la victoire des Bleus à la coupe du Monde en Russie. Marc Debarbat, président de la Ligue de Football Amateur, et son directeur, Pierre Samsonoff, font actuellement le tour des Ligues pour expliquer les modalités.

Trois dotations sont proposées aux clubs. Mais la FFF a changé son fusil d’épaule sur les critères. Les bons formations en sont pas compris dans cette manne redistribuée. « Ce sera une dotation de matériel, avec des kits pré-établis maillot/short/chaussettes chez Nike, l’équipementier de la Fédération, a souligné Marc Debarbat. Les clubs auront aussi la possibilité de prendre du matériel comme des mini-buts ou des plots avec cette dotation. » Pas de numéraire mais donc un choix de différents matériels.

Le changement est que ces dotations seront commandées via un site internet comme c’est le cas aujourd’hui avec les offres sur les ballons. « C’est une opération matériel qui était un peu compliquée à mettre en place » a ajouté le président de la LFA. Ces dotations seront donc toujours de 500, 600 et 700 euros… mais là aussi quelques petites modifications sur les critères de distribution (voir ci-dessous) « qui seront cumulables ».

  • Club de moins de 100 licenciés : 500 euros
  • Club ayant au moins dix licenciés masculins de moins de 13 ans : 600 euros
  • Club ayant au moins dix licenciées féminines de moins de 13 ans : 700 euros
  • Club de moins de licenciés avec 10 licenciés masculins de moins de 13 ans : 1 100 euros
  • Club de moins de 100 licenciés avec 10 licenciés féminines de moins de 13 ans : 1 200 euros
  • Clubs qui réunit les trois critères : 1 800 euros

Source article: Foot Amateur

Le Havre : quel acte 11 pour les gilets jaunes en live ?

Les gilets jaunes ont bien prévu de se rassembler samedi 26 janvier au Havre pour leur acte XI. Cependant, les appels à manifestation se multiplient. Il y en a pas moins de 3 samedi et 1 dimanche. Mais on vous l’assure, on mise sur un live dès 14h ! A lire: [LIVE] L’acte 10 des […]

L’article Le Havre : quel acte 11 pour les gilets jaunes en live ? est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

Incendie dans un local à archives au Havre : 60 personnes évacuées, deux blessés légers

Un incendie s'est déclaré

Un incendie s’est déclaré au Havre, vendredi 25 janvier 2019. Soixante personnes ont été évacuées. (Illustration ©RT/76actu)

Dans la matinée du vendredi 25 janvier 2019, un incendie s’est déclaré au sein d’un local à archives d’une dizaine de mètres carrés, rue Louis-Eudier au Havre (Seine-Maritime), nécessitant l’intervention des sapeurs-pompiers.

LIRE AUSSI : En Seine-Maritime, une fillette de 4 ans percutée par un automobiliste

60 personnes évacuées

C’est au troisième étage d’un immeuble en comptant cinq que le feu a pris. Les 19 sapeurs-pompiers présents sur les lieux ont procédé à l’évacuation de 60 personnes, dont deux ont été légèrement blessées après avoir inhalé de la fumée. Elles ont été transportées à l’hôpital de Montivilliers pour des examens.

Rapidement maîtrisé, l’incendie n’a pas eu d’impact sur le fonctionnement des autres bureaux présents dans le bâtiment. Aucun chômage technique n’était à déplorer en fin de matinée.

14 morts dans l’incendie du Cuba Libre à Rouen : la date du procès enfin fixée

Le procès des gérants du Cuba Libre, bar de Rouen (Seine-Maritime) qui a brûlé en août 2016 tuant 14 personnes, doit avoir lieu du 9 au 13 septembre 2019.

Le procès des gérants du Cuba Libre, bar de Rouen (Seine-Maritime) qui a brûlé en août 2016 tuant 14 personnes, doit avoir lieu du 9 au 13 septembre 2019. (©JB/76actu/Archives)

Trois ans après le drame, les victimes de l’incendie mortel du Cuba Libre à Rouen (Seine-Maritime), survenu en août 2016, vont avoir droit à un procès. D’après Me Dominique Lemiegre, avocat de la mère d’une des 14 personnes décédées, les gérants du bar comparaîtront au tribunal correctionnel du 9 au 13 septembre 2019. Pour l’heure, le parquet de Rouen n’a pas été en mesure de nous répondre pour confirmer cette information.

LIRE AUSSI : EN IMAGES. La stèle en hommage aux 14 victimes de l’incendie du Cuba Libre a été posée, à Rouen

Un procès hors normes

Le procès s’annonce d’ores et déjà hors normes puisque d’après Me Lemiegre, le dossier compte « environ 140 parties civiles ». Les deux frères, gérant et propriétaire du bar, seront jugés pour « homicides et blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ».

LIRE AUSSI : Deux ans après l’incendie du Cuba Libre, à Rouen : la justice avance, « mais les gens oublient »

Il leur est reproché de n’avoir pas respecté les normes de sécurité dans le choix des matériaux qui aménageaient le sous-sol de l’établissement et d’avoir laissé verrouillée l’unique sortie de secours de la cave aménagée. 

Ils encourent cinq ans de prison

Dans la nuit du 5 au 6 août 2016, lors d’une soirée d’anniversaire, un incendie s’est déclaré dans la cave aménagée sans autorisation de ce bar situé sur la rive gauche de Rouen. 13 personnes ont péri cette nuit-là, une quatorzième a succombé quelques jours plus tard. 

Les familles des victimes attendent ce procès avec impatience et ont regretté le fait que les gérants soient jugés en correctionnel et non aux assises (qui traitent les affaires criminelles). Les accusations retenues contre les gérants sont passibles de cinq ans de prison ferme et de 75 000 euros d’amende.

LIRE AUSSI : Ses deux frères ont péri dans l’incendie du Cuba Libre à Rouen : « On est tous dans la même douleur »

La famille représentée par Me Lemiegre avait écrit aux parlementaires de Normandie, pour qu’une proposition de loi soit déposée afin de faire évoluer les sanctions dans ce genre de faits. Ils proposaient le doublement des peines encourues pour ce délit pour qu’elles passent à dix ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Une adolescente de 15 ans prostituée par le couple qui l’hébergeait près de Rouen

Un couple soupçonné d'avoir prostitué une adolescente de 15 ans, à Grand-Couronne, près de Rouen (Seine-Maritime), a été placé en garde à vue par la brigade de répression du proxénétisme.

Un couple soupçonné d’avoir prostitué une adolescente de 15 ans, à Grand-Couronne, près de Rouen (Seine-Maritime), a été placé en garde à vue par la brigade de répression du proxénétisme. (©Adobe Stock/Illustration)

Un couple de Grand-Couronne, dans l’agglo de Rouen (Seine-Maritime), a été interpellé et placé en garde à vue, mercredi 23 janvier 2019, par les policiers de la brigade de répression du proxénétisme. C’est un renseignement qui a conduit les enquêteurs jusqu’à eux.

L’adolescente était hébergée par le couple

L’homme et la femme sont soupçonnés d’avoir prostitué une jeune fille âgée de 15 ans et de nationalité russe. « L’adolescente était hébergée par le couple car elle avait des problèmes avec sa mère », confie une source proche du dossier.

La jeune fille de 15 ans était contrainte de faire des passes dans un hôtel de la région et selon une source judiciaire, elle aurait été également victime de coups de la part de l’homme, sans que sa femme n’intervienne.

LIRE AUSSI : Proxénète à 20 ans, elle exploitait une mineure à Deauville

L’homme placé en détention

À l’issue de leur garde à la vue, l’homme et la femme ont été déférés au parquet. L’homme a été placé en détention et la femme laissée libre. Contacté par la rédaction, le procureur de la République n’a pour l’heure pas donné suite à nos questions.

Sachez que je n’attends rien de votre institution

Sur À l'ouest nous voulons être aussi un relais de tout ce qui peut inspirer nos luttes, c'est pourquoi nous partagerons les écrits du blog Bibliothèque Fahrenheit 451 qui propose des résumés et des analyses de différents livres.

« Retranscription du procès de L., le 6 juin 2017, arrêté lors de la manifestation du 18 février à Bure près de l'écothèque de l'Andra (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs), et inculpé de participation masquée à un attroupement, dégradation et rébellion.

L'accusé reproche à la police comme à la justice de « réprimer la conséquence, sans jamais chercher à en comprendre l'origine », rappelant que des déchets nucléaires de provenance européenne furent largués au large des côtes somaliennes poussant les petits pêcheurs à se lancer contre les cargos hors-la-loi. Ils ont alors été accusés de piraterie pour légitimer la répression sans jamais qu'en soit évoqué la cause. Il cite Thoreau et mêle malicieusement les propos de Ravachol aux siens : « Et bien messieurs, il n'y a plus de criminel à juger mais les causes du crime à détruire. Oui, je le répète, c'est la société qui fait les criminels et vous jurés, au lieu de les frapper, vous devriez employer votre intelligence et vos forces à transformer la société. Du coup, vous supprimeriez les crimes et votre oeuvre en s'attaquant aux causes serait plus grande et plus féconde. » Pour justifier la destruction d'une grille, il rappelle que vingt ans de lutte par des moyens légaux ont précédé, ne rencontrant que mépris total, et que le projet de barrage à Sivens était illégal et pourtant défendu par la force jusqu'à tuer quelqu'un. La colonisation comme l'apartheid étaient légaux et c'est parce que certains sont sortis du cadre légal que la société a pu évoluer. C'est pourquoi « le projet d'enfouissement des déchets nucléaires doit être freiné, entravé, saboté pour la légitime défense de la santé du sol, de l'air et de l'eau ».

Son avocate rappelle que le projet Cigéo prévoit 265 km de galeries souterraines, soit l'équivalent du métro parisien, 94 000 m2 d'installations de surface, 10 000 trains qui traverserons la France, pour un coût minimum de 35 milliards d'euros et une fermeture au bout de cent ans. L'Andra explique qu'il s'agit de la meilleure des solutions, tout comme elle l'affirmait déjà à propos du largage des fûts dans la Manche. Pourtant le centre de stockage des déchets radioactifs WIPP, au Nouveau-Mexique, beaucoup moins dangereux que celui de Bure, a déjà subit une explosion dans ses galeries, entrainant une montée de température à 1500 degrés et une réaction en chaîne, provoquant l'arrêt du projet et des coûts de réparations énormes. En Allemagne, un autre projet a été stoppé à cause d'infiltrations d'eau. L'écothèque résume parfaitement le cynisme de cette industrie : tandis qu'elle défrichait le bois Lejus, l'Andra y présentait une exposition sur la découverte de la forêt… avec des arbres en plastique ! À l'avocate de l'Andra qui rappelait le droit de manifester dans le respect de la loi, elle oppose la plainte pour défrichement illégal déposées le 22 juin 2016 et celle pour la construction du mur qui n'ont pas connu de suite, celle contre les violences commises par les vigiles sur les manifestants, classée sans suite. « Nous sommes dans la caricature d'une justice de classe. Tous les outils de l'État sont mis de la manière la plus caricaturale à disposition de l'Andra, alors même qu'elle enfreint l'État de droit. Alors que le premier qui devrait respecter les lois, c'est l'État. » Au sujet de la clôture endommagée, elle défend un geste collectif pour « chasser les marchands du temple de la vie ; arrêter l'approfondissement du désastre, arrêter le progrès de la destruction ». « La vie a tous les droits, à commencer par détruire ce qui la menace. » Ce que l'accusé confirme : « Détruire ce projet relève de l'intérêt général. »

Ce document éloquent mérite d'être amplement diffusé pour la quantité et la pertinence des informations et des arguments développés en quelques pages, et l'assurance oratoire qui les porte. Exemple édifiant de l'actuelle répression des mouvements sociaux. »

SACHEZ QUE JE N'ATTENDS RIEN DE VOTRE INSTITUTION
Déclarations d'un ami saboteur devant la cour chargée de le juger
58 pages – 10 euros.
Vendu au profit des inculpé.e.s de Bure
Éditions Orage Papier – Paris – Novembre 2018
oragepapier.com

Le Havre : nouvelle année en live pour le conseil municipal

Premier conseil municipal de l’année au Havre en 2019 ! Ce devrait être court mais intense avec le commerce et l’école qui s’invitent sur la table des débats ! A suivre en direct commenté dès 18h lundi 28 janvier. Commerce : la Ville plus interventionniste ? La majorité va soumettre au conseil municipal l’adoption du […]

L’article Le Havre : nouvelle année en live pour le conseil municipal est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

VIDÉOS. Sophie Tapie et Keen’V à Rouen pour l’inauguration d’un hôpital de jour pour adolescents

Les artistes Keen'V et Sophie Tapie ont donné un concert pour les jeunes patients pris en charge à l'hôpital de jour pour adolescents du CHU de Rouen (Seine-Maritime), à l'occasion de l'inauguration du service.

Les artistes Keen’V et Sophie Tapie ont donné un concert pour les jeunes patients pris en charge à l’hôpital de jour pour adolescents du CHU de Rouen (Seine-Maritime), à l’occasion de l’inauguration du service. (©MN/76actu)

« Vous êtes prêts pour les ‘Lalala’ ? » Après avoir dansé avec le chanteur Keen’V, des jeunes patients hospitalisés dans le service Pédiatrie du CHU de Rouen (Seine-Maritime) ont continué leur ronde sur les accords de guitare de Sophie Tapie. Il fallait bien ça pour célébrer l’inauguration du nouvel hôpital de jour de médecine pour adolescents, essentiel dans le maillage de prise en charge de ce public bien spécifique.

La petite fête avait lieu dans le cadre de l’opération Pièces jaunes, qui a permis de financer cette structure pour moitié, à hauteur de 500 000 euros. Depuis son ouverture en octobre 2018, le service de dix places accueille chaque jour jusqu’à 14 adolescents de 12 à 17 ans, présentant notamment des troubles alimentaires.

LIRE AUSSI : Au CHU de Rouen, les opérations se pratiquent sous hypnose : « Ça humanise le soin »

Un problème de santé publique

« J’ai eu quelques frayeurs, mais tout va bien, l’hôpital est là ! », se réjouit le professeur Priscille Gérardin, pédopsychiatre en charge des actions de coordination. La truelle ayant servi à la pose de la première pierre en 2005 se trouve dans sa poche. Elle commençait à rouiller.

L’hôpital de jour pour adolescents s’est fait attendre. Et à peine ouvert, il tourne à plein. Ce service s’articule avec les dispositifs existants — l’unité de médecin de l’adolescent, la maison des adolescents, l’unité urgence-liaison — autour de quatre rôles, détaille Priscille Gérardin :

Il manquait une interface pour intensifier les soins pour les adolescents quand les consultations ne suffisent plus, ou à l’inverse pondérer le temps d’hospitalisation d’un temps plein, faire office de sas avant la sortie et faciliter la transition avec les services adultes.

Les pathologies soignées dans ce service constituent une véritable problématique de santé publique, « 5 % des 12 à 35 ans » sont atteints de troubles alimentaires, indique la professeur, et « plus de la moitié de ces troubles ne sont pas diagnostiqués ». De nombreuses jeunes filles bénéficient des soins de l’hôpital de jour, quelques garçons aussi pour les troubles plus mixtes comme l’obésité.

1,5 million d’euros investis sur Rouen

L’investissement conséquent de 500 000 euros de la fondation Hôpitaux de Paris-hôpitaux de France dans ce projet, raisonne comme un symbole au moment des 30 ans de l’opération Pièces jaunes, comme le souligne la secrétaire générale de la fondation, Anne Barrère :

J’ai une pensée pour Bernadette Chirac. Son obsession, c’était les adolescents. Elle avait une fille malade, qui souffrait d’anorexie. Dès les années 2000, elle a souhaité changer la prise en charge de l’adolescent à l’hôpital.

L’opération pièces jaunes a permis de financer 47 autres projets à Rouen ces 30 dernières années pour une somme totale avoisinant les 1,5 million d’euros. Elle a notamment contribué à la création des urgences pédiatriques en 2003.

La fondation fait aussi appel à des artistes pour aider les jeunes patients et les aidants à s’évader. Cette fois, ils ont pu compter sur Keen’V et Sophie Tapie. Après une séance de dédicaces, tous deux ont donné un petit concert de trois chansons chacun. Le chanteur rouennais était heureux de revenir jouer à l’hôpital comme il l’avait déjà fait en 2011. « Ça m’a fait d’autant plus plaisir que c’est pour une belle inauguration et une belle opération. »

LIRE AUSSI : A Dieppe, l’opération Pièces jaunes 2019 lancée

REPORTAGES A SUIVRE

SAMEDI 26&DIMANCHE 27 JANVIER 2019

JUDO:
SAMEDI 26 JANVIER 2019
TOURNOI DU CSB NEUFCHATEL EN BRAY à partir de 10h30

ATHLETISME:
DIMANCHE 27 JANVIER 2019
CROSS DE L’EPINAY À Forges les Eaux (1ère étape du Challenge du Pays de Bray)

Une marche nocturne pour le climat organisée dans le centre-ville de Rouen

Une marche nocturne pour le climat est organisée à Rouen (Seine-Maritime), vendredi 25 janvier 2019.

Une marche nocturne pour le climat est organisée à Rouen (Seine-Maritime), vendredi 25 janvier 2019. (©JB/76actu/Archives)

Faire réagir les citoyens et responsables politiques sur l’urgence climatique, tel est l’objectif de la nouvelle marche organisée à Rouen (Seine-Maritime), vendredi 25 janvier 2019. Organisé par un collectif d’associations et de citoyens rouennais, ce rassemblement aura cette fois lieu le soir.

LIRE AUSSI : EN IMAGES. Marche pour le climat : 1 500 personnes dans les rues de Caen

Une marche nocturne

En réponse à un appel national, Alternatiba, Citoyens pour le climat et Coalition 21 pour le climat, notamment, appellent à se rassembler au pied de la cathédrale de Rouen. Les défenseurs de l’environnement veulent réunir le maximum de monde pour une déambulation dans les rues du centre-ville. Les participants sont amenés à venir avec « toutes sortes de lumières, de pancartes, de slogans, d’instruments de musique et de quoi faire du bruit ».

LIRE AUSSI : VIDÉOS. Signature de l’accord de Rouen pour le climat : l’agglo prend des engagements chiffrés

Cette marche pour le climat est la quatrième organisée à Rouen ces derniers mois. La précédente, qui a eu lieu en décembre, avait rassemblé environ 1 000 personnes.

Infos pratiques :
Vendredi 25 janvier 2019, place de la Cathédrale à Rouen.
Rendez-vous à 18 heures.
Plus d’informations sur l’événement Facebook dédié

Pourquoi ce hêtre remarquable, haut de 12 mètres et vieux de 150 ans, sera abattu à Rouen

Haut de 12 mètres, le hêtre remarquable de l'avenue de la Porte des champs, à Rouen (Seine-Maritime), doit être abattu d'ici au mois de mars 2019.

Haut de 12 mètres, le hêtre remarquable de l’avenue de la Porte-des-Champs, à Rouen (Seine-Maritime), doit être abattu d’ici au mois de mars 2019. (©SL / 76actu)

« Ce hêtre, c’est mon paysage rassurant, ma forêt en ville », écrit Martine, habitante de la Croix-de-Pierre dans le numéro de janvier 2019 de Le Village, gazette de ce quartier de Rouen (Seine-Maritime). Avenue de la Porte-des-champs, un hêtre pourpre vieux de 150 ans va être abattu par les services municipaux.

Le hêtre est « colonisé par un champignon lignivore »

Mixant mélancolie et tristesse, le texte de Martine déplore « la perte annoncée d’un être vivant, d’un hêtre vivant ». La mort de l’arbre est annoncée par les services municipaux au premier trimestre de 2019, période à laquelle il sera abattu. Comme témoignait l’adjointe EELV Françoise Lesconnec auprès de 76actu, « on ne le fait jamais de gaieté de cœur ». En l’occurrence, le hêtre pourpre concerné est malade, explique la Ville :

Une étude effectuée par un cabinet d’expertise extérieur a confirmé l’analyse menée en interne par les services de la Ville. Il en ressort que la tenue de ce hêtre est très préoccupante.

Deux facteurs en attestent : « Le tronc est creux au point d’insertion des charpentières porteuses, et toutes les plaies liées à d’anciennes coupes importantes ou à des opérations de chirurgie arboricole anciennes sont colonisées par le Ganoderme d’Europe, qui est un champignon lignivore », lequel se nourrit de bois.

LIRE AUSSI : Polémiques autour des arbres abattus à Rouen : « On ne le fait jamais de gaieté de cœur »

« Son abattage est préconisé à très court terme »

Le champignon a tellement investi le hêtre que l’arbre, vieillissant, « présente un danger évident pour les usagers de l’espace public ». Des opérations de taille visant à réduire le risque ont déjà été entreprises et des câbles métalliques s’entremêlent au sommet du tronc pour soutenir les branches.

Les deux études menées sont formelles : « Son abattage est préconisé à très court terme. » Raison pour laquelle il sera abattu d’ici à la fin du mois de février, envisage la Ville.

Parmi les branches du hêtre, des câbles métalliques ont été positionnées pour maintenir la structure et réduire le risque de chute.

Parmi les branches du hêtre, des câbles métalliques ont été positionnés pour maintenir la structure et réduire le risque de chute. (©SL / 76actu)

Une réunion d’information pour les habitants

D’ici-là, une réunion d’information sera organisée début février pour les habitants du quartier. Après la découpe du vieux hêtre, symbolique comme l’arbre de la place Barthélémy, un conifère sera planté au milieu du square. La vague de remplacements d’arbres fait souvent polémique à Rouen : place de la Cathédrale, rue Jeanne-d’Arc, boulevard des Belges ou esplanade Saint-Gervais sous l’oeil de la police.

Que les amoureux des arbres se rassurent : cette opération d’abattage sera la dernière menée par la Ville de Rouen dans le cadre de sa gestion du patrimoine arboré. D’octobre 2018 à avril 2019, 38 arbres auront été coupés, remplacés par 61 autres.

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes