[radio]#Épisode 12 Domestiquer Les Contestations

Le gouvernement vient d’avancer la possibilité de la création de 6 nouveaux réacteurs nucléaires alors même que la nouvelle loi sur la transition énergétique ne semble pas être une priorité pour l’Etat.

Un nouvel EPR est en construction depuis 2007 à 3H30 de la ville de Rouen : Flamanville. Avec de très nombreux déboires, liés à des pièces défectueuses mais aussi au coût qui avait été sous-estimé. Par ailleurs, le projet très contesté d’enfouissement sur le site de Bure est toujours d’actualité et ce, malgré une très grande opposition ; en plus d’un parc nucléaire obsolète, des milliers de tonnes de matières radioactives circulent partout en France dans des convois ferroviaires. Le nucléaire est présent partout, et parce que le nucléaire ne doit jamais être une histoire de spécialistes, nous vous proposons une série de documentaires radio réalisés par le collectif « La fabrique de l’oubli ».

Épisode 12 : Domestiquer la contestation

1. « Avec la société nucléaire, l’utopie perd tout sens… »

Société nucléaire, Roger Belbéoch, Encyclopédie philosophique universelle,

2. Domestiquer les écolos chevelus

Ce titre est emprunté à un chapitre de Sezin Topçu, La France nucléaire.

L’art de gouverner une technologie contestée, Éditions du Seuil, 2013. Le texte qui court tout le long de cet épisode est largement inspiré de ce

chapitre.

3. Visite du Général de Gaulle au centre nucléaire de Marcoule

Les Actualités françaises, 6 août 1958, archives INA.

4. Entretien du Premier Ministre Pierre Messmer avec Jean-Marie

Cavada

Office national de radiodiffusion télévision française, 6 mars 1974, archives INA.

5. Manifestation nucléaire à Fessenheim

Alsace soir, 26 mai 1975, Archives INA.

6. Extrait de Plogoff, des pierres contre des fusils, Nicole Le Garrec,

1980.

7. Extrait de Plogoff, des pierres contre des fusils, Nicole Le Garrec,

1980.

8. Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux

JT Reims, 9 avril 1975, Archives INA.

9. Manifestation de Creys-Malville

JT FR3, 1er aôut 1977, Archives INA.

10. Incidents entre policiers et écologistes lors de l’arrivée du Pacific

Crane ce matin à Cherbourg

Normandie Soir, 4 août 1981, Archives INA.

Le projet de Nucléaire, la fabrique de l’oubli est né après la lecture de Oublier Fukushima, d’Arkadi Filine, et de La supplication, Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse, de Svetlana Alexievitch.
À la lecture de ces livres, le sentiment que 25 ans après « quelque chose » se rejouait prenait à la gorge. Après le 11 mars 2011, nous étions gavés d’une bouillie d’informations sur la situation à Fukushima. Et puis très vite, comme toujours, au milieu du flot continu des nouvelles, le drame japonais est devenu obsolète. La catastrophe de Fukushima est toujours en cours, celle de Tchernobyl aussi.
Au travers d’autres lectures, il est très vite apparu que le désastre du nucléaire n’était pas que celui des catastrophes, mais bien celui de la routine de la société nucléaire et de la façon dont nous nous en accommodions.

Est donc née l’envie de partager ces textes et d’y réfléchir collectivement. Un petit groupe s’est créé avec le projet de concevoir un document radiophonique. Au bout de deux ans de travail, nous présentons Nucléaire, la fabrique de l’oubli. Deux ans pour lire, écrire, discuter, enregistrer, monter ce document. Nous ne faisons partie d’aucune organisation, nous ne sommes pas spécialistes du nucléaire et nous ne sommes pas non plus spécialistes des techniques sonores. Nous avons appris en faisant à plusieurs.

Nucléaire, la fabrique de l’oubli est un assemblage d’extraits d’analyses, de témoignages, de textes littéraires, d’archives sonores. En une quinzaine d’épisodes de quarante minutes, nous avons essayé de dérouler un fil, d’apercevoir cette société nucléaire qui par son omniprésence se fait oublier.

Communauté urbaine : Lemonnier s’offre (encore) des voeux

Officiellement élu mardi 15 janvier, le conseil communautaire de Le Havre Seine Métropole présente ses voeux 2019 ! L’occasion d’en savoir un peu plus sur les modalités de cette communauté urbaine ? Réponse jeudi 17 janvier dès 18h ! A lire: [LIVE] Le premier conseil communautaire de Le Havre Seine Métropole

L’article Communauté urbaine : Lemonnier s’offre (encore) des voeux est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

Communiqué des prisonniers du centre de rétention de Oissel en lutte !

La lutte dans les centres de rétention continue… et s’amplifie ! Aujourd’hui 11 janvier c’est au tour du centre de rétention de Oissel de partir en grève de la faim. Les keufs ont bien compris le danger d’une grève de la faim qui s’étend de CRA en CRA. Alors aujourd’hui celui qu’ils considéraient être un leader a été plusieurs fois convoqué par le chef du CRA pour lui mettre des coups de pression : interdiction de visites si les gars ne se remettent pas à manger, transfert punitif à Marseille loin de sa famille… Deux autres retenus ont été placés à l’isolement au CRA après avoir refusé le repas. Pour le moment on n’a pas de nouvelles d’eux.

Aujourd’hui un des prisonniers de Oissel a aussi raconté une violence qu’on passe souvent sous silence : les agressions sexuelles des policiers. Dans le communiqué de Mesnil aussi, les prisonniers témoignent pour une victime d’un viol policier qui depuis s’est fait déporter.

La parole des copains est écoutable pendant presqu’une heure dans cette émission.

Communiqué des prisonniers en lutte de Oissel (Rouen) !

Nous relayons ici le communiqué des copains :

Aujourd’hui 11 janvier, nous rejoignons nous aussi la lutte dans les centres de rétention contre les conditions d’enfermement et les violences policières quotidiennes. Nous sommes déjà presque 40 en grève de la faim.

Sur les conditions d’enfermement ici y a beaucoup à dire.

Déjà la bouffe n’est pas bonne, rien n’est propre. Quand on mange, les policiers ils nous regardent et utilisent leurs smartphones. On a l’impression qu’ils nous snap, ce qui est sûr c’est qu’ils se moquent de nous.

Hier à un vieux gars d’ici qui mangeait lentement, les policiers lui ont mis la pression pour qu’il finisse plus vite : « Hé India ! Hé India ! Dégage ! Il te reste plus qu’une minute ! »

Ici on nous respecte pas.

Pour boire de l’eau c’est aux toilettes. Si tu tombes malade, c’est qui qui te soigne ? Pas la police en tout cas !

On nous traite comme des animaux, et pendant les visites la porte continue d’être ouverte et les policiers continuent de nous écouter. Ils continuent de nous empêcher tout contact avec nos proches, même de faire la bise à ta femme.

Ici il y a eu des histoires de viols pendant la fouille.

On a décidé de pas tout casser. Parce qu’on veut pas se faire accuser « d’ancien taulard vener », pourtant y a de quoi ici.

Ici tu peux même pas cantiner et la bouffe est vraiment dégueulasse.

Ici il y a plein de profils différents : travailleurs, ceux avec un titre de séjour d’un autre pays [européen] mais que l’État veut quand même déporter au pays. Puis y a plein de nationalité enfermées !

Chez les femmes aussi, là-bas c’est la galère.

Même quand t’as ton passeport et que tu veux rentrer… Bah il se passe rien et on te laisse à galérer. Nous ici on comprend rien.

Hier on a parlé avec Mesnil Amelot. Là-bas aussi c’est le système du bon et mauvais flic. Nous aussi on va lutter avec eux !

Ici, à Oissel, on nous a déjà gazé dans le bâtiment. Hier ils ont voulu prendre des contacts dans des smartphones en fouille… pour voir de quel pays on pouvait venir. C’est totalement illégal !

Ici il y a beaucoup de gens, ils se coupent les veines, on doit appeler nous-mêmes l’ambulance. Et quand elle arrive, la police, la seule chose qu’elle veut savoir c’est qui a appelé. Et les flics nous engueulent.

Y a un gars ici, il a des problèmes aux reins et il pisse du sang. Elle a fait quoi la police ? Elle lui a donné un doliprane. De toute façon à l’infirmerie c’est soit doliprane soit drogue.

Pour la justice… Même quand y a des vices de procédure on nous libère pas. On nous donne des numéros pour connaître nos droits. Personne n’a jamais répondu.

Après le premier communiqué, on avait vu le chef du centre. On avait décidé d’être gentils mais ça sert à rien.

Ce qu’on vit c’est le néo-colonialisme. La France a colonisé nos pays avant et maintenant ça…

Nous on a toutes nos attaches ici : parents, copines, poto, famille.

On nous dit que si on nous libère on va s’enfuir. Mais on va s’enfuir où ? Y en a ici ils sont venus pour demander la protection à l’État français… Et là c’est la protection qui t’enferme !

Y en a marre de tout ça !

Nous les enfermés on voit plus nos proches, les allers retours CRA-Prison-CRA empirent encore tout ça.

On va pas passer notre vie à être enfermés !

On appelle les autres centres de rétention à rentrer en grève de la faim avec nous et ceux de Vincennes et Mesnil en banlieue parisienne !

Les retenus du CRA de Oissel le 11/01/2019

Pour rappel il y a quelques semaines un communiqué était déjà sorti de ce même centre de rétention (disponible ici). Les prisonniers avaient des revendications très claires que nous recopions ici :

Nous revendiquons :

  • La fermeture de ce centre de rétention qui n’est plus en état d’accueillir des humains dignement.
  • Le changement de l’équipe de policiers de jours, présente depuis trop longtemps et qui se comporte comme une mafia.
  • La fin des violences policières au centre de rétention et pendant les déportations.
  • La fin des condamnations inutiles à de la prison, comme quand on est condamné pour avoir refusé d’aller voir le consul.
  • Un véritable accès aux soins.
  • Respect de l’intimité des parloirs, et des parloirs qui durent plus longtemps pour respecter le besoin de voir ses proches.
  • Un accès permanent à la cour.
  • La fin de l’isolement, qui est un moyen de pression à l’intérieur. C’est un endroit où on nous torture moralement et physiquement.
  • La fin des actes racistes de l’administration ou de la police.

Des retenus du centre d’Oissel, le 27/12/2018

Pour nous contacter pour s’organiser et diffuser les infos : anticra@riseup.net

Ecole maternelle obligatoire

L’école obligatoire à 3 ans !! Le ministre de l’éducation nationale vient d’annoncer la mise en place de l’obligation scolaire à 3 ans pour la rentrée prochaine. Des statistiques nous informent que 97,6 % des enfants de 3 ans et quasiment 100% des enfants de 4 à 5 ans sont scolarisés. Quelle avancée pédagogique cette obligation […]

Rester informé sur les élections européennes de mai prochain, dans chacun des pays qui votent

Alors que s’ouvrent les congrès des partis politiques européens, première étape vers les élections de mai 2019, beaucoup d’interrogations se font jour sur les bouleversements en cours au sein des démocraties libérales. Le départ des députés britanniques et l’affaiblissement des principaux partis créeront une nouvelle donne au Parlement européen à un moment crucial pour l’Union. …

Continue reading

Communauté urbaine du Havre : qui gagne ? qui perd ?

Le conseil communautaire de Le Havre Seine Métropole a rendu son verdict mardi 15 janvier. En effet, les 129 nouveaux conseillers ont élu leurs président, vice-présidents et membres du bureau communautaire. Un partage équitable ? A lire: [LIVE] Le conseil de la CODAH du 19 février 2018

L’article Communauté urbaine du Havre : qui gagne ? qui perd ? est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

L’acte X à Rouen : tout ce qu’il faut savoir et bien plus…

Le Grand débat national a commencé hier à Bourgtheroulde, dans une ambiance de complaisance génerale avec le président et toujours sans notre parole. On ne pouvait d’ailleurs même pas s’approcher de cette ville de 3000 habitants, protégée par 2500 gendarmes. Là-bas, le port du Gilet Jaune était hier puni de 135 euros d’amende. Bref, des conditions idéales pour ouvrir le débat.

Ce débat a donc bien pour but de canaliser le mouvement de colère dans une forme d’inertie où l’Etat décide de toutes les règles. C’est ce qui est contenu dans l’idée d’un débat purement « consultatif ».

Il faut faire la démonstration collective dans la rue que nous ne nous laissons pas avoir par cette tentative grossière de fabrication d’un consentement, alors même que le mouvement ne souhaite que le départ de ceux qui prétendent parler à notre place.

Nous voulons pouvoir exprimer par nous-mêmes ce que nous voulons et non être réduits à remplir des cahiers de doléance. Nous ne sommes pas des gueux, ils ne sont pas nos rois.

Rendez-vous donc à Rouen ce samedi 19 à 10h. Le lieu de regroupement sera donné le matin même sur cette page.

Le midi, un pic-nic aura lieu sur la place de l’hôtel de ville, donc apportez de quoi manger et boire, mais surtout pas de couteau (sinon vous pouvez vous faire embarquer par les flics pour port d’arme.)

Un deuxième départ se fera à 14h à partir de l’hôtel de ville

Apportez vos gilets et de quoi faire du bruit.

Rappel de quelques conseils :

La stratégie est la même, éviter les quais rive gauche où la police cherche chaque fois à nous envoyer. Rester dans l’hyper-centre : nous sommes plus visibles et bien plus gênants.

Attention aux unités de la Bac, et surtout aux camionettes banalisées de la B.R.I d’où peuvent sortir des agents aux mauvaises intentions.

Voilà une carte des lieux de pouvoirs rouennais pour nous donner des idées.


Quelques conseils pour bien se préparer :

  • Manuel de survie en garde à vue : Ce petit guide a pour objectif de donner corps à une généralisation du silence, à l’extension la plus universelle possible du sabotage du travail policier.
  • En cas de garde vue n’oubliez surtout pas que vous n’avez en aucun cas besoin de donner votre code pin en garde vue voici quelques explications ici.
  • Si vous voulez vous organiser en une medic team voici une brochure très utile : « Les gestes à adopter en manif », recensant l’ensemble de l’armement utilisé par la police en contexte de manifestations, et indiquant les réactions adaptées à chaque type de blessure.
  • En cas d’arrestation ou si vous avez besoin du numéro d’un avocat avant la manifestation, contactez le 07 68 84 84 92 ou via le FB : Legal Team Rouen.
  • Filmer la police c’est se protéger, protéger les autres et se défendre. alors voici un guide


Un cadavre exquis public au Diable au Corps

« Le cadavre exquis boira le vin nouveau ».

C’est la première phrase qui fut réalisée par le jeu inventé dans les années 20 par les surréalistes. L’idée est simple, un jeu d’écriture collaboratif « qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes. »

Il y a plusieurs façons de jouer, et ici nous vous proposons ici une manière plus étendue : l’écriture collective d’une nouvelle. Le principe est simple : on lance les inscriptions jusqu’au 29 janvier.

On tire au sort l’ordre d’écriture le 30.

On commence l’écriture le 1er février.

Chaque participant se voit attribuer un jour d’écriture. Chacun doit donc écrire, le jour J, une à deux pages maximum et la publier en capture d’écran sur la page de l’événement avant minuit. Ainsi tout le monde pourra suivre l’avancée quotidienne de l’histoire aux multiples auteurs, essayer d’influencer les prochains contributeurs, donner son avis, en toute bienveillance bien sûr !

Le diable au corps réserve 5 places. Il reste donc 23 jours à pourvoir. Pour s’inscrire, merci d’écrire un message sur la page de l’événement !

Faites-le rapidement et invitez vos amis à l’événement !

Tout le monde peut participer, qu’on habite à Rouen ou pas, puisque tout se fera à distance. Cependant, a la fin, on organisera un vernissage où tout le monde pourra se rencontrer et repartir avec une version papier de la nouvelle !

Le diable au corps

100 rue Saint Hilaire, 76000 Rouen

en savoir plus sur le diable au corps : 159

Débat national : dire ce qu’on a sur le cœur, et dire ce qu’on a dans la tête

J’ai eu la chance de participer au lancement du grand débat national à Bourgtheroulde avec le président de la république : un débat avec les maires d’une grande qualité de sept heures, qui a abordé beaucoup de sujets. Tous les maires qui le souhaitaient ont pu s’exprimer, poser leurs questions, et le Président de la République …

Continue reading

Coller à la glu des oiseaux vivants pour chasser, n’est pas acceptable !

 Il ne faut pas être nécessairement écologiste ou défenseur de la cause animale pour penser que la barbarie pour les animaux n’a pas sa place dans les grandes démocraties. Comment prétendre vouloir sauver la planète et d’un autre côté ne pas se préoccuper d’un acteur majeur de la biodiversité qui disparait années après années. Cette …

Continue reading

Ce qui change en 2019 !

Revalorisation/rémunération du travail

  • Le SMIC augmente de 1,5% à 10,03 €/heure brut pour les salariés du privé comme du public. Le montant mensuel atteindra donc 1 521,22 € bruts contre 1 498,47 en 2018.
  • +90 € de prime d’activité à partir du 5 février, soit 100 € par mois en plus pour les Français qui n’ont que le SMIC pour revenu. La mesure concernera potentiellement 5 millions d’allocataires contre 3,8 millions actuellement.
  • Les heures supplémentaires et complémentaires sont désormais défiscalisées et « désocialisées ». Cette mesure concerne les salariés des secteurs du privé et du public.
  • L’intéressement libéré dans les PME. Le forfait social sur l’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés est supprimé.

Pouvoir d’achat et fiscalité

  • Application du prélèvement à la source à compter de janvier. L’impôt est désormais prélevé à la source par les employeurs. Le 15 janvier, un acompte de 60 % sera versé aux contribuables bénéficiant de réductions et de crédits d’impôts. Pour toute question, le numéro d’information (0809.401.401) n’est plus surtaxé.
  • CSG : la hausse annulée pour les petites retraites. La hausse de la CSG est annulée pour les retraités touchant moins de 2000 € par mois. L’annulation sera effective au plus tard le 1er juillet. Dans l’immédiat, tous les bénéficiaires doivent continuer à cotiser pendant quelques mois la CSG portée à 8,3%. Ils seront remboursés rétroactivement.
  • Légère hausse des pensions de retraites (+0,3%). Sont concernés les pensions de base, les complémentaires des artisans, commerçants et agents non titulaires de la fonction publique.
  • Le minimum-vieillesse augmente de 35 € par mois pour une personne seule. Une personne seule touchera désormais 868 €/mois et 1348 € pour un couple (soit +54 €) au 1er janvier.
  • Une nouvelle réduction de la taxe d’habitation. Après une première baisse de 35% en 2018, la taxe d’habitation baissera de nouveau de 30% en octobre 2019, avant d’être supprimée pour 80% des Français en 2020.
  • L’allocation adulte personne handicapée est revalorisée de 40€/mois et simplifiée. L’AAH passera à 900 €/mois en novembre prochain (soit + 40 €). Les droits sont désormais attribués à vie pour les personnes lourdement handicapées, qui n’auront plus à prouver leur handicap tous les 4 ans.

Consommation et tarifs réglementés

  • Baisse des tarifs du gaz de 1,9%. Après une première baisse de 2,4% en décembre, les tarifs réglementés du gaz baissent de 1,9%.

Formation

  • Le Compte personnel de formation sera désormais comptabilisé en euros et non plus en heures. Chaque salarié en CDI bénéficiera d’un « crédit » de 500 € par an, avec un plafond de 5 000 €. Les personnes sans qualification auront droit à 800 €, avec un plafonnement à 8 000€.

Santé

  • Reste à charge zéro : début de la mise en œuvre en 2019 ! Les Français économiseront 200 € sur les aides auditives labellisés « 100% Santé ».
  • Complémentaire santé à 1€/ jour. A partir du 1er novembre, la nouvelle couverture maladie universelle donnera accès aux plus modestes à une complémentaire santé à 1 €/ jour. Ce sont à terme 600 €/an de gains en moyenne pour un couple de retraités, et 700 €/an pour une famille monoparentale avec 3 enfants à titre d’exemple.

Accompagnement des ménages vers la transition écologique

  • Chèque énergie augmenté. Il permet d’acquitter les factures de consommation d’énergie (gaz, fioul, électricité). Le montant maximal est augmenté de 50 € au 1er janvier. Le montant variera de 48 € et 277 €. Ce chèque énergie bénéficiera à près de 6 millions de ménages. Le plafond d’attribution s’élève à 10 700 € pour une personne seule et 16 050 € pour un couple.
  • Extension de la prime à la conversion pour la vente de voitures polluantes. La prime à la conversion est renforcée (jusqu’à 2500 €) et étendue aux véhicules hybrides et d’occasion. Elle est doublée pour les 20 % des ménages les plus modestes et les actifs qui ne paient pas d’impôts et parcourent au moins 60 km chaque jour pour se rendre à leur travail.

Nouveaux droits pour les indépendants

  • Suppression du régime social des indépendants. 2019 marque l’année 2 de la suppression du régime social des indépendants. Dès le 1er janvier (hors agriculteurs), ils relèveront directement de l’Assurance maladie. Pour ceux qui sont déjà en activité, le basculement est programmé en 2020.
  • Extension du congé maternité. La durée du congé maternité des commerçantes, artisanes et libérales sera aligné sur celui des salariés ; soit 16 semaines (sous réserves de suspendre leur activité pendant au moins 8 semaines)

L’article Ce qui change en 2019 ! est apparu en premier sur Stéphanie KERBARH.

Le Havre Seine Métropole élit ses leaders en live

Comme prévu, le premier conseil communautaire de la communauté urbaine a lieu en ce 15 janvier 2019 ! Au menu, élection du président de Le Havre Seine Métropole et ses vice-présidents. On connaîtra aussi la composition du bureau. Et c’est en live dès 17h ! A lire: [LIVE] La fusion de retour au conseil de […]

L’article Le Havre Seine Métropole élit ses leaders en live est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

Le maire, seul élu à progresser, en terme de confiance, sur fond de remise en cause des institutions

Le maire conserve – et de loin – son fauteuil de personnage politique préféré des Français, rapporte l’AMF. Selon le Baromètre de la confiance politique, publié hier par le Cevipof (Sciences Po), les Français sont 58 % (10 % « très confiance » ; 48 % « plutôt confiance ») à lui faire confiance. Seul personnage politique à dépasser la barre des …

Continue reading

Mes permanences mobiles en circonscription

A compter de février 2019, 30 dates ont d’ores et déjà été
retenues pour permettre à TOUS les habitants de la 9ème
circonscription d’échanger avec leur député, de me faire part de leurs
préoccupations et des projets qui animent notre territoire.

Je serai donc présente en permanences mobiles à Goderville, Saint-Romain-de-Colbosc, Bolbec et Fauville-en-Caux aux dates indiquées ci-dessous :

Bolbec – Salle Jean Jaurès
A Goderville, Bureau des permanences à la Mairie

Pour Fauville-en-Caux, attention, la permanence du 15 février est annulée.

Mairie de Fauville-en-Caux rez-de-chaussée

L’article Mes permanences mobiles en circonscription est apparu en premier sur Stéphanie KERBARH.

Plus de 90% des amendes des radars financent la lutte contre l’insécurité routière

 À quoi sert l’argent des radars automatiques ? Pour la seconde année, la réponse à cette question est développée en détails dans un rapport officiel annexé au Projet de loi de finances de l’année 2019.  Selon ce rapport, la quasi-totalité de cette somme (91,2%), soit 924,5 M€, a bien été consacrée à la lutte contre l’insécurité routière, …

Continue reading

Co-construire avec les citoyens

Depuis le mois de novembre 2018, les Français ont exprimé la volonté forte de replacer au centre de notre République une plus grande concertation et une meilleure prise en compte des préoccupations quotidiennes qu’ils rencontrent : se chauffer, se déplacer, se former. Ainsi, dans l’après-midi du samedi 24 novembre, alors qu’à Fécamp, le hareng-roi était joyeusement célébré dans le quartier du port, je pris la décision d’aller à la rencontre de ceux que l’on appelle les #giletsjaunes. Je suis allée à leur rencontre sur les ronds-points. Mon objectif était ambitieux : je souhaitais me rendre sur tous les ronds-points de la circonscription. En réalité, je n’eus le temps de rejoindre que 5 rassemblements.

Ce samedi après-midi du mois de novembre 2018, je suis allée réaffirmer à ces gens que je les entends, écouter tous ces mots qu’ils taisent. J’ai entendu des mots durs, violents, bruts, j’ai entendu leurs craintes, leurs peurs, mais aussi et cela était inattendu des mots de réconfort et une solidarité féminine.

Depuis ce samedi de novembre,
outre la réunion du vendredi 7 décembre qui m’a amenée à rencontrer certains
habitants de Bolbec, Goderville et Fécamp, investis dans le mouvement dit des
Gilets jaunes, une vingtaine d’habitants ont obtenu un rendez-vous à la
permanence en circonscription pour me faire part de leurs préoccupations et
réclamer mon aide afin d’améliorer leurs situations.

Une quarantaine de personnes nous ont joints par téléphone ou par mail. Et les premiers cahiers de doléances m’ont été transmis.

A chaque fois, les rencontres
ont mis en exergue trois thématiques majeures : l’emploi, la formation et
les solidarités. Plus généralement se posait la question de l’accès de chacun
aux services assurés par nos administrations ou nos grands organismes publics.

Dès la fin du mois de décembre,
je me suis donc rapproché de trois acteurs-clefs pour soutenir les demandes de
mes concitoyens : le réseau associatif, les travailleurs sociaux et le
Pôle Emploi. En ma qualité de Députée, représentant l’intérêt de tous les Français,
je m’engage à m’assurer que chaque situation est suivie par les services
publics compétents et à jouer, si nécessaire, un rôle d’intermédiaire afin d’encourager
le rapprochement des citoyens avec nos administrations.

La
perspective du grand débat national se trouve dans la continuité des dialogues
que j’ai entamés depuis le début de mon mandat : qu’il s’agisse des tables-rondes
préalables aux projets de lois et décrets (programmation pluriannuelle
énergétique ou projet de loi portant sur l’économie circulaire prévu en 2019)
ou des permanences mobiles que j’effectuerai en 2019 à Saint-Romain de Colbosc
et Bolbec (j’attends encore le retour de Goderville et Fauville-en-Caux), l’esprit
de concertation, de co-construction a toujours été au cœur de mes engagements.

L’article Co-construire avec les citoyens est apparu en premier sur Stéphanie KERBARH.

Mes vœux aux habitants de la 9ème circonscription

Nous voici au seuil d’une nouvelle année et en ce mois de janvier, je suis fière de parcourir les routes des 133 communes de la 9ème circonscription pour participer aux cérémonies des vœux des Maires, prendre le temps de me laisser happer par le plaisir des échanges avec les habitants.

Durant 2018 j’ai porté des amendements sur des enjeux de notre territoire.

  • Au travers de la loi portant sur l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique ELAN, qui vient améliorer la loi Littoral de 1986, afin de permettre le comblement des « dents creuses », tout en respectant les enjeux de préservation de la zone littorale. Les nouvelles dispositions autoriseront désormais les projets de constructions et d’installations sous deux conditions : ils devront exclusivement porter sur l’amélioration de l’offre de logements et l’implantation de services publics, et devront se situer en dehors de la bande dite des « 100 mètres », des espaces proches du rivage et des rives des plans d’eau. Elles permettront et encadreront également le recours à la procédure simplifiée de modification pour les PLU (Plan Locaux d’Urbanisme) et les SCoT (Schémas de Cohérence Territoriale), pour plus d’efficacité dans la mise en œuvre de ces mesures.
  • Au travers de la loi dite « droit à l’erreur » ESSOC j’ai porté un amendement qui consistait à proposer une expérimentation au sein de la Normandie en créant un dispositif de médiation destiné à résoudre les différends entre, d’une part, les entreprises et, d’autre part, les administrations et les établissements publics de l’État, les collectivités territoriales et les organismes de sécurité sociale. Et cela pour une durée de 3 ans dans 4 Régions : Le Centre-Val de Loire, le Grand Est, le Sud et la Normandie au sein de trois filières : Construction, Industries et le secteur de l’information et la communication.
  • Depuis le début de mon mandat je travaille sur la problématique des Marnières, le dossier a pu avancer grâce au Ministre de la Transition écologique, Monsieur François de Rugy qui a mandaté le Conseil Général de l’environnement et du développement durable afin qu’il réalise un état des lieux sur la gestion du risque cavités souterraines en Normandie, et plus spécifiquement sur la problématique des marnières et propose des pistes d’amélioration des dispositifs en place (notamment du fond Barnier). A l’issue de cette étude et en tant que présidente du groupe d’étude sur la responsabilité sociétale et Territoriale des entreprises, je solliciterai les compagnies d’assurances pour la création d’un dispositif pour le risque « cavité ».
  • En 2018 j’ai également organisé sur la circonscription le débat dans le cadre de la construction de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à Fauville-en-Caux et plus récemment une conférence sur l’économie circulaire dans la filière du Textile en Normandie, prélude à la loi « économie circulaire » qui doit être présentée et adoptée au premier semestre 2019.

Pour
2019 Je prends l’engagement de poursuivre le travail pour notre territoire avec
entre autres comme projets :

  • La création d’une filière
    Sureau Normande, cette filière est attendue que se soit pour faire de la
    confiture, de la limonade, du sirop, des biscuits.
  • Ou encore la présence d’un
    site en Seine Maritime pour répondre à la loi sur l’économie Bleue
    « économie de la mer », concernant une filière pour le démantèlement
    des bateaux de plaisance.

Cette
année 2019, sera sous le signe du dialogue, en effet cette fin d’année fut
particulière et c’est par le
dialogue que les transformations nécessaires au pays se feront.

Mon rôle de députée est d’être l’interface,
le trait d’union entre notre territoire et nos institutions nationales, de
faire remonter l’information, pour que dès demain nous puissions œuvrer tous
ensemble au destin collectif de notre beau territoire.

En
2019 je vous veux à MES côtés pour porter le rayonnement de notre Territoire
comme vous me trouverez à VOS côtés à chaque fois que cela sera nécessaire.

Je souhaite également que chaque citoyen puisse s’exprimer c’est pour cela que mon bureau de Fécamp est ouvert à tous, sur rendez-vous.

Je
profite de ce moment, pour remercier les maires et leurs conseillers municipaux
pour leur travail quotidien. Ils sont les premiers maillons de notre
république, ils sont en première ligne au plus près des préoccupations de nos
concitoyens et je tiens à leur assurer de mon écoute et de mon soutien, ma
porte leur sera toujours ouverte.

Comptez sur mes
efforts et mon engagement car je serais force de proposition pour que notre
belle Normandie soit au cœur des projets de loi et nous construirons ensemble
une France, solidaire, humaniste et européenne.

Que 2019 soit une
année pleine de joies, que vos souhaits se réalisent. Que cette nouvelle année
vous réserve des bonheurs inattendus.

Prenez-soin
de-vous prenez-soin vos proches.

Je
vous remercie.

A tous bonne et heureuse année
2019 !

L’article Mes vœux aux habitants de la 9ème circonscription est apparu en premier sur Stéphanie KERBARH.

brèves de conseil

Le conseil municipal de fin Décembre comportait 38 points à l’ordre du jour. De nombreux points ne suscitaient aucun débat. Si la majorité avait, comme nous, refusé d’autoriser Carrefour Market d’ouvrir 9 dimanches après midi au cours de l’année 2019, tous les points auraient fait consensus. Nous reviendrons sur ce sujet. Le nombre de demandeurs […]

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes