Tous les articles par dans Saint Etienne du Rouvray

Au conseil municipal, du local et du global

Le conseil municipal du 14 octobre a donné lieu à des échanges de fond, où s’invitaient des questions politiques globales appliquées au contexte local. 

Le conseil municipal est le reflet de la vie d’une commune. S’il en fallait une preuve, l’assemblée du 14 octobre l’a apportée. Ce huitième conseil du mandat a été le moment de déclarations et de débats intéressants sur des sujets concrets et importants pour les Stéphanaises et les Stéphanais: la sécurité (ou l’insécurité) routière, la hausse du prix des énergies (et par extension le pouvoir d’achat), les finances de la Ville, ou encore l’application et le coût social de la ZFE-m (zone à faibles émissions mobilité) qui doit bouter les véhicules polluants hors des villes. Et ces sujets sont parfois liés.

Sécurité routière

En ouverture de séance, tout le monde a en tête le terrible délit routier qui a coûté la vie à un enfant le 21 septembre dans une rue de Saint-Étienne-du-Rouvray. C’est d’abord Sarah Tessier, conseillère municipale d’opposition, qui à travers son vécu personnel déplore les vitesses excessives, les incivilités, les voies mal adaptées et propose la création de réunions de quartier ou d’un groupe de travail sur le sujet. Conscients que la sécurité est au cœur des préoccupations des habitants, les adjoints au maire en charge de la question, Anne-Émilie Ravache et Pascal Le Cousin, rappellent ce qui a déjà été mis en place: les radars mobiles de la police municipale, le partenariat avec la police nationale, les ralentisseurs, les opérations menées contre les rodéos urbains. Joachim Moyse annonce enfin le projet d’installer en ville la verbalisation vidéo sur feux tricolores, qui sera discutée lors du prochain conseil municipal en décembre.

Le prix des énergies

Alors que la précarité énergétique concerne 12 millions de personnes en France, que la hausse du prix des carburants touche d’abord les plus modestes et que l’hiver approche, la hausse du prix du gaz, de l’électricité et de l’essence est au cœur de l’actualité. Dans ce contexte, le maire Joachim Moyse formule un vœu demandant au gouvernement « de prendre toutes les mesures possibles pour limiter l’impact de ces hausses de prix de l’énergie sur la population de notre ville ». Comment ? « Il pourrait abaisser la TVA à 5,5%, taux retenu pour n’importe quel produit de première nécessité. Il pourrait réduire les taxes prélevées sur la facture d’électricité et sur les carburants. Il pourrait initier la sortie du champ concurrentiel des secteurs stratégiques de l’énergie. » Ce vœu interpelle Léa Pawelski (groupe des élus socialistes et écologistes pour le rassemblement) et Hubert Wulfranc, qui s’interroge notamment sur la pertinence d’une baisse de la TVA. Selon ce dernier, au-delà de la conjoncture actuelle, c’est la structure même de la production et de la distribution d’énergie qu’il faut repenser, dans le cadre de la transition écologique et de son nécessaire accompagnement social. Ce vœu du maire est donc adopté à l’unanimité après discussion et correction concernant la baisse de la TVA, sans la participation d’Hubert Wulfranc.

L’extension de la ZFE-m

Le sujet qui suit rejoint celui qui précède, par la route. Rappel: dans le cadre de la ZFE, les métropoles de plus de 150 000 habitants ont l’obligation de réduire la circulation des véhicules les plus anciens et polluants sur leur territoire. La mesure est entrée en application à Rouen le 1er juillet, et elle devrait s’étendre au 1er janvier prochain à quinze villes autour de Rouen, dont Saint-Étienne-du-Rouvray. 25 000 véhicules seront concernés sur la Métropole. Le débat qui s’engage au conseil municipal ne concerne pas la pertinence de la ZFE sur le fond, mais son application abrupte et imprécise, sans garantie d’accompagnement social et financier pour les plus modestes, particuliers et petites entrepreneurs, qui seront contraints de changer leur véhicule. « Nous ne sommes pas contre le dispositif, mais les garanties de soutien financier sont trop insuffisantes », explique Joachim Moyse qui souhaite proposer à la Métropole de différer d’un an l’application de la ZFE dans sa commune. L’adjoint écologiste David Fontaine défend la ZFE au nom de l’action pour la transition écologique et du pragmatisme (« Les plus pauvres n’ont même pas de voiture, la priorité c’est l’investissement sur les transports en commun »). Mais, par les prises de parole de Léa Pawelski, Mathieu Vilela, Hubert Wulfranc, Johan Queruel, Jocelyn Cheron et Didier Quint, les conseillers et adjoints s’interrogent collectivement: pourquoi en effet ne pas commencer par développer le réseau de transports en commun? Et relancer le transport ferroviaire (Saint-Étienne-du-Rouvray est une des douze villes de la Métropole à avoir une gare, sous-exploitée)? Pourquoi accepter une écologie punitive, qui oppose urgence sociale et environnementale et risque de pénaliser et isoler les plus précaires ? Pourquoi se lancer tête baissée dans le passage à la voiture électrique alors qu’elle aussi un coût écologique élevé?… En fin de compte, la proposition de Joachim Moyse est approuvée par le conseil municipal avec une majorité de 20 voix avec l’abstention du groupe socialiste et Europe Écologie les Verts.

Le prochain conseil municipal aura lieu le 9 décembre, avec le vote du budget 2022 de la Ville, dont les orientations, et notamment la réduction des dépenses de fonctionnement, ont commencé à être débattues.

L’article Au conseil municipal, du local et du global est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Cité éducative

Cité éducative

Depuis 2019, la Ville a obtenu le label Cité éducative qui lui permet, avec l’ensemble des partenaires éducatifs agissant au Château blanc de mener de nombreux projets à destination des enfants et jeunes.

La Cité éducative du Château blanc a été labellisée en 2019. Elle couve les territoires des réseaux d’éducation prioritaire (Rep) du collège Louise-Michel et REP+ du collège Maximilien-Robespierre, accueillant une part importante de moins de 25 ans (40%) et un taux de pauvreté particulièrement élevé (3,5 fois plus qu’au niveau de l’agglomération rouennaise).

Elle représente pour la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray la reconnaissance d’une implication particulièrement soutenu dans le champ éducatif. Elle marque également l’intérêt pour les expériences et pratiques mises en place de longue date sur le territoire, notamment au travers du Projet éducatif local.

La labellisation Cités éducatives est une opportunité d’approfondir les dispositifs déjà éprouvés et d’en développer de nouveaux permettant de renforcer les alliances éducatives avec l’ensemble des acteurs de terrain.

Quatre priorités

Les quatre priorités associées à la cité éducative du Château blanc sont :

1. La santé, le handicap, la protection de l’enfance
2. La maîtrise de la langue
3. La parentalité
4. L’égalité des droits, la lutte contre les discriminations et l’insertion professionnelle

BD Une jeunesse stéphanaise
La bande dessinée “Une jeunesse Stephanaise”, distribuée aux collégiens du plateau u Madrillet, a été retenue au programme d’actions de la Cité éducative © Loïc Seron

L’État accompagne à hauteur de 230.000 euros annuel le programme des actions de la cité éducative du Château blanc, et cela sur trois années. Chaque action fait l’objet d’un co-financement par différents partenaires : la Caf, la Drac, l’Éducation nationale, la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray, la Métropole, le Département, la Région, etc. De ce financement découle un programme d’actions ambitieux.

Depuis le lancement de la cité éducative du Château blanc en 2019, de très nombreuses actions se sont déployées. Ces actions gravitent autour d’axes de travail partagés : l’innovation pédagogique, le renouvellement urbain, le climat scolaire, la parentalité, la persévérance scolaire, la petite enfance, le sport, la culture, la santé, l’orientation scolaire et l’insertion professionnelle, l’éveil à l’esprit critique et la citoyenneté.

L’article Cité éducative est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Le nouveau visage de la Cité des familles

Les premières maisons de la Cité des familles sont sorties de terre il y a un siècle. Aujourd’hui, plus de 600 ménages vivent dans cet ancien quartier de cheminots, situé à la jonction entre le bourg historique et le plateau du Madrillet. Depuis 2015, un vaste chantier de renouvellement urbain s’est engagé sur le secteur. Il fallait bien une balade urbaine pour en mesurer toute l’importance.

Rarement, en quelques années, un quartier aura été aussi profondément transformé que celui de la Cité des familles. Tandis que la phase chantier est en passe de se terminer, élus, bailleurs sociaux ICF Atlantique et Habitat 76, et l’ensemble des acteurs impliqués dans ce vaste projet de renouvellement urbain ont participé mercredi 13 octobre à une balade urbaine permettant de prendre la mesure de cette évolution.

Cinq ans de travaux

Les chiffres sont conséquents. Depuis 2017, 95 logements devenus inadaptés ont été détruits, 277 réhabilités et 263 construits.

La genèse de ce projet remonte à 2012. À cette date, ICF habitat novedis et ICF habitat Atlantique s’engagent dans un processus de cession de leur patrimoine, devenu vieillissant notamment pour le premier. Habitat 76 se porte acquéreur des collectifs dits Bruyères I et Bruyères II, soit 202 logements, situés rues des Lys, des Acacias et des Jonquilles, et d’une partie des pavillons dit  « Les Meulières », soit 48 logements, situés rues des Anémones, des Fougères, des Églantines et des Dahlias.

Habitat 76 échafaude alors un plan de démolition du patrimoine vétuste, de réhabilitation de ce qui peut l’être et de construction sur les emprises libérées ou nouvellement acquises sur le secteur.

« Nous sommes très heureux d’avoir participé à la transformation du quartier, en faisant le choix d’une densification urbaine qui demeure acceptable pour les habitants, a insisté Eric Gimer directeur général d’Habitat 76. Nous sommes particulièrement fiers de la chaufferie biomasse à laquelle sont reliés tous nos locataires et qui a permis de faire baisser le niveau des consommations de 30%. Il reste encore à mettre en place une aire de sport sur laquelle nous espérons pouvoir développer un partenariat avec l’équipe de basket de Rouen. »

De son côté, ICF Atlantique a engagé une intervention massive sur ses logements. Il s’agit tout d’abord de réhabiliter les fameuses maisons suédoises (offertes en signe de solidarité après la seconde guerre mondiale par des cheminots suédois à leurs homologues). Mais également de rénover 81 de leurs maisons, d’en démolir 29 et de reconstruire 85 logements individuels et collectifs.

« Nous avons également fait le choix de la densification, en mettant en avant le matériau bois dans nos nouveaux logements, a tenu à préciser la directrice générale d’ICF habitat Atlantique, Annick Izier, poursuivant ainsi la tradition des maisons suédoises et offrant une très bonne intégration dans l’environnement paysager. »

Qualité, durabilité, attractivité et mixité

« Nous avons opéré là un véritable projet de renouvellement urbain, dans un quartier qui n’est pas en géographie prioritaire et donc sans l’appui financier de l’État comme cela peut être le cas pour le NPNRU. Mais avec ICF Atlantique et Habitat 76, nous avons relevé le défi, s’est félicité Joachim Moyse.

Puis le maire a énuméré les quatre objectifs prioritaires de ce vaste chantier : la qualité des réalisations, la durabilité – avec la mise en fonctionnement d’une chaufferie biomasse et de panneaux solaires, la création d’un jardin partagé –, l’attractivité des projets – permettant d’accueillir de nouveaux habitants ou d’offrir aux Stéphanais une étape dans leur parcours résidentiel – et enfin la mixité de l’offre, à la fois dans les formes urbaines, la taille des logements et leur statut (locatif, location accession, accession).

De son côté, le président du conseil département, Bertrand Bellenger a salué le travail d’une « Ville toujours soucieuse de construire son avenir… tout en assurant la qualité de vie au quotidien de ses habitants ».

Et bientôt…

Un autre chantier est actuellement en cours sur le secteur, il s’agit du transfert de l’Institut médico éducatif (IME) L’Escale d’Autisme 76, actuellement situé rue du Madrillet. Devenu inadapté, sa reconstruction prévoit notamment a création d’un internat pour dix enfants.

Enfin, la Cité des familles accueillera pour la rentrée 2023 un nouvel équipement scolaire comprenant des annexes ouvertes aux activités périscolaires, sportives, culturelles, entre la rue des Jonquilles et la rue des Bleuets. Cet équipement structurant majeur fera diminuer la déographie scolaire qui pèse aujourd’hui sur les écoles Langevin et Curie.

 

L’article Le nouveau visage de la Cité des familles est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Activités Unicité : il est encore temps de s’inscrire !

Les nombreuses activités proposées par Unicité sont bien remplies. Mais pour les retardataires, il est encore possible de s’inscrire sur certains ateliers du conservatoire de musique et de danse, des centres socioculturels ainsi que sur quelques cours sportifs. La liste ci-dessous :

Au Conservatoire

  • Cours de danse 8/9 ans (danse contemporaine le lundi de 18 h à 19 h 15, danse classique le mardi de 17 h 30 à 18 h 45).
  • Initiation à la danse pour les 6 ans, le mercredi de 13 h à 14 h.
  • Cours de flûte traversière, flûte à bec, hautbois, trompette et percussions.
  • Chorale enfants (le mardi de 16 h 45 à 17 h 30 ou le mercredi de 10 h à 10 h 45) ou chorale adultes (le mardi de 19 h à 21 h).

Renseignements au 02.35.02.76.89.

Dans les centres socioculturels

Au centre Georges-Déziré pour les ateliers de danse orientale adulte, modern jazz, radio, coiffure et jeu de rôle. Renseignements au 02.35.02.76.85.

Au centre Georges-Brassens pour les ateliers graff et derbouka. Renseignements au 02.32.95.17.33.

Au centre Jean-Prévost pour la danse africaine, l’aéro-danses et le modern jazz. Renseignements au 02.32.95.83.68.

Aux sports

Renfo sculpt, le mercredi de 17 h 30 à 18 h 15 et le jeudi de 19 h 15 à 20 h.

Circuit training, le lundi de 12 h 15 à 13 h.

Workout fitness, le mardi de 19 h 15 à 20 h, et workout performance, le vendredi de 18 h 15 à 19 h.

Gym douce, le vendredi de 14 h 15 à 15 h.

Marche nordique, le mercredi et samedi de 10 h à midi

Premier pas sportif pour les 5 ans, le mercredi de 9 h à 9 h 45.

Fitness ados, le mercredi de 15 h 30 à 16 h 45.

Renseignements au 02.36.66.64.91.

Les inscriptions sont possibles en ligne sous ce lien.

 

L’article Activités Unicité : il est encore temps de s’inscrire ! est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Distribution annuelle sacs de collecte

La Métropole Rouen Normandie distribuera les sacs de collecte :

  • Lundi 25 octobre de 14h à 19h, Mardi 26 octobre de 14h à 19h, Mercredi 27 octobre de 9h à 19h, Place de l’église
  • Jeudi 28 octobre de 14h à 19h, Vendredi 29 octobre de 14h à 19h, Mardi 2 novembre de 14h à 19h, Place de la Fraternité
  • Mercredi 3 novembre de 9h à 19h, Place de l’église
  • Jeudi 4 novembre de 14h à 19h, Vendredi 5 novembre de 14h à 19h, Place de Navarre
  • Lundi 8 novembre de 14h à 19h, Mardi 9 novembre de 14h à 19h, Rue de Stalingrad
  • Mercredi 10 novembre de 9h à 19h, Place de l’église
  • Vendredi 12 novembre de 14h à 19h, Place de la Fraternité

L’article Distribution annuelle sacs de collecte est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

D’une rue à l’autre, le passage

La pièce se déroule à Oran, il y a plus de soixante ans. L’histoire se raconte au travers d’histoires, toujours vraies, passées au filtre de la mémoire, avec tendresse mais sans nostalgie. Écrit et interprété par Josiane Romero, mis en scène par Henri Dubos.

  • 20 h 30, espace Georges-Déziré, salle Raymond- Devos. Réservations au 02.35.02.76.90.

L’article D’une rue à l’autre, le passage est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Un·e agent·e de crèche

Dans le cadre de remplacements (Contrat Horaire)

Grade d’Adjoint Technique

Au sein de la Division Petite Enfance du Département Affaires Scolaires et Enfance et sous la responsabilité de la Responsable de la Division Petite Enfance, vous serez amené.e à effectuer des missions auprès des enfants de la Maison de la Petite Enfance. Vos missions seront les suivantes :

Activités

  • Accueillir les enfants âgés de 10 semaines à 4 ans et participer au suivi des relations quotidiennes avec les parents ou substituts parentaux.
  • Mettre en œuvre les conditions nécessaires au bien-être des enfants et participer à la distribution des soins quotidiens (préparation des biberons, aide à la prise des repas, changes des nourrissons…).
  • Réaliser des activités d’éveil contribuant au développement et à l’autonomie de l’enfant en partenariat avec l’équipe d’auxiliaires et d’encadrement dans le respect du projet d’établissement.
  • Veiller à l’encadrement et à la sécurité des enfants.

Profil

  • CAP Petite Enfance (ou AEPE) exigé.
  • Capacité à créer le contact avec les enfants.
  • Souplesse relationnelle, capacité d’écoute, patience, douceur et maîtrise de soi.
  • Connaissance des techniques d’animation de jeux et d’activités.
  • Connaissance des règles de sécurité alimentaire.
  • Aptitude à travailler en équipe.
  • Disponibilité demandée selon l’amplitude horaire d’ouverture de la structure (7h30-18h00).

Horaires : En fonction des remplacements à effectuer.

Rémunération : Statutaire

C.V. et lettre de motivation sont à adresser à :

Monsieur le Maire Département des Ressources et Relations Humaines

Hôtel de Ville

Place de la Libération CS 80458

6806 SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY CEDEX

Ou postuler en ligne

L’article Un·e agent·e de crèche est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Les commerces de proximité à la fête

Une quinzaine de commerçants stéphanais du centre ancien participe à la Journée nationale du commerce de proximité, qui a lieu samedi 9 octobre entre 10 h et 18 h. Les salons de coiffure, commerce alimentaires, fleuriste, auto-école ou pharmacie proposeront à leurs clients diverses animations : tombola, braderie, dégustations de choucroute ou de crêpes, soins offerts, ateliers…

  • Au croisement de la rue Gambetta et de l’avenue Olivier-Goubert, plusieurs associations vont présenter leurs activités et proposer des animations. Un espace de restauration est aussi prévu au même endroit. La Ville sera présente pour promouvoir le questionnaire santé lancé récemment.
  • A midi sera remis le prix du label “4 sourires”, suivi d’une déambulation musicale avec le groupe Les Marineros.
  • Attention : de 10 h à 18 h, la circulation des véhicules sera réglementée rue Gambetta, entre la place de l’Église et la rue Olivier-Goubert.

L’article Les commerces de proximité à la fête est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Journée nationale du commerce de proximité

Les commerçantes et commerçants stéphanais participent à la Journée nationale du commerce de proximité,  samedi 9 octobre. Parmi les animations proposées toute la journée, dans les commerces, principalement dans le centre ancien (rues Léon-Gambetta, Lazare-Carnot, Olivier-Goubert et sur la place des Puits) : dégustations, jeux, soins corporels, braderie, tombola, ateliers, présentation des métiers… Une déambulation musicale sera assurée par Marineros de l’association Agogô percussions, de 13h à 14h. Le centre socioculturel Georges-Déziré, ainsi que l’Association familiale, Droujba et Chouette, on sort!, seront également présents.

L’article Journée nationale du commerce de proximité est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

“Les 4 saisons du parc” au Champ des bruyères les 9 et 10 octobre

Ouvert depuis un an, le parc du Champ des Bruyères accueille ce week-end un florilège d’animations sous le nom “les 4 saisons du parc”. Pendant ces deux jours qui viennent clore le mois “Rouen capitale du monde d’après”, les Stéphanaises et Stéphanais sont invités à découvrir le travail de la ferme pédagogique à travers toute une série d’activités (balades botaniques et à la découverte des oiseaux, fabrication de pain, jardinage, théâtre…).

Attention, il faut s’inscrire pour certaines activités.

Le programme complet, avec les horaires et modalités d’inscriptions, est à télécharger ci-contre.

L’article “Les 4 saisons du parc” au Champ des bruyères les 9 et 10 octobre est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Agent·e d’entretien et de suppléance de gardiennage

Cadre d’emploi des adjoints techniques

Référence de l’offre : AESGSP-092021

Au sein du département des sports et sous l’autorité du responsable de la division logistique, vous êtes chargé de l’entretien des équipements du service, vous assurez également la suppléance des gardiens en cas de besoin.

Vos missions seront les suivantes :

Activités

  • Nettoyer les équipements en fonction du planning et de la fiche de tâche journalière
  • Assurer le tri et l’évacuation des déchets courants
  • Assurer l’entretien courant et le rangement du matériel utilisé et contrôler l’approvisionnement en matériel et produits
  • Contrôler l’état de propreté des locaux en cours d’utilisation, signaler les anomalies et les dysfonctionnements
  • Participer aux travaux de remise en état des locaux pendant les vacances scolaires : décapage des sols et murs
  • Suppléance des gardiens : gardiennage des locaux, entretien et maintenance de 1er niveau des équipements et participation à la préparation matérielle des manifestations et évènements

Profil

  • Vous avez titulaire d’un diplôme de niveau 3 dans le domaine de l’entretien (CAP hygiène et maintenance des locaux par exemple) et une expérience sur un poste similaire
  • Connaissance des règles d’hygiène d’entretien et de sécurité
  • Connaissance des techniques, produits et du matériel de nettoyage Habilitation électrique BS BE manœuvre souhaitée
  • Être vigilant, responsable et consciencieux
  • Être capable de prendre des initiatives et de gérer des situations d’urgence
  • Permis B exigé
  • Savoir nager le 25 mètres

Horaires de travail : du lundi au vendredi 6h-13h ou 6h-12h avec deux samedis sur trois. Disponibilité en soirée lors des suppléances de gardiennage jusqu’à 23h en semaine et 20h30 le week-end

Rémunération : statutaire + régime indemnitaire + prime de fin d’année

Date limite de dépôt des candidatures : 31 octobre 2021

C.V. et lettre de motivation sont à adresser à :

Monsieur le Maire
Département des ressources et relations humaines
Hôtel de ville
CS 80458
76806 Saint-Étienne–du-Rouvray Cedex
ou par e-mail : courrier@ser76.com

L’article Agent·e d’entretien et de suppléance de gardiennage est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

La fin du masque dans les écoles de la commune

En raison de la faible circulation du virus en Seine-Maritime, les contraintes sanitaires sont allégées dès le 4 octobre.   

Dans le département de Seine-Maritime, les chiffres de circulation du Covid 19 sont stables, en baisse et en dessous du seuil d’alerte. Autre indicateur positif, plus de 80% de la population du département est vaccinée (un taux parmi les plus élevés de France).

En conséquence, la préfecture de Seine-Maritime applique le niveau 1 du protocole sanitaire, ce qui signifie un allègement des contraintes à partir du lundi 4 octobre.

  • Bonne nouvelle pour les enfants, le port du masque n’est plus obligatoire à l’école pour les élèves de maternelle et primaire. Les activités sportives sont autorisées en extérieur comme en intérieur.

En revanche, le port du masque reste obligatoire dans les espaces clos pour les collégiens et lycéens.

  • La seconde mesure concerne les salles de concerts, discothèques et bars dansants, où les jauges sont levées.

Près de la moitié des départements français sont concernés par cet allègement du protocole sanitaire. Le passe sanitaire, lui, reste en vigueur dans les mêmes conditions.

 

 

L’article La fin du masque dans les écoles de la commune est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Perturbations à prévoir mardi 5 octobre

Mise à jour : lundi 4 octobre 18h30

En raison d’un mouvement national de grève prévu mardi 5 octobre, des perturbations sont à prévoir ce jour dans le fonctionnement de services municipaux.

La Ville rassemble les informations concernant la situation dans les écoles et Les Animalins, celles-ci seront précisées sur cette page dont le contenu est susceptible d’être régulièrement actualisé.

Point sur les services municipaux dans les écoles :

 

À noter:

  • L’élémentaire Paul-Langevin est fermée ce mardi 5 octobre. Les enfants ne pourront pas être accueillis.
  • Lorsque la restauration reste assurée, le menu proposé aux élèves sera différent de celui normalement prévu et qui a pu être affiché. Retrouvez le nouveau menu du 5 octobre.
  • Lorsque la restauration n’est pas assurée, aucun accueil des enfants ne sera assuré durant la pause méridienne. Ces derniers seront à nouveau accueillis à l’école à la reprise des cours.

Autres services:

• Maison du citoyen: fermée toute la journée

• État-civil: fermé toute la journée.

• Piscine Marcel-Porzou: fermée au public de 16h30 à 19h30. Le cours de fit-palmes n’aura pas lieu.

L’article Perturbations à prévoir mardi 5 octobre est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

[a]LIVE : Exposition photo de Mickaël Liblin

Jusqu’au 8 décembre, la Galerie du Temps de POZ de l’Insa Rouen Normandie reçoit Mickaël Liblin pour son exposition [a]LIVE.

Photographe autodidacte, Mickaël Liblin fait notamment partie du collectif QuadCO, créé en 2016 et est photographe officiel du festival Beauregard à Hérouville-Saint-Clair.

Les photographies présentées sont exclusivement prises en concert. Dans [a]LIVE, le public reconnaîtra sur scène Iggy Pop ou Jeanne Added mais ce n’est pas tant le prestige des artistes qui est mis en valeur que leur performance, unique à chacun et chacune. Exercice périlleux qui requiert un oeil précis et rapide, la photographie de concert demande une technicité maîtrisée pour capturer l’instant et le restituer.

Vernissage mardi 12 octobre, de 18h30 à 20h30. Inscription : https://www.weezevent.com/vernissage-alive-expo-photographique-de-mickael-liblin

Jusqu’au 8 décembre, du lundi au vendredi de 7 h 30 à 17 h 30, galerie du Temps de POZ, 1er étage du bâtiment Magellan, Insa Rouen Normandie, 685 avenue de l’Université. Tél. 02.32.95.97.00. Culture-vie-etudiante@insa-rouen.fr

L’article [a]LIVE : Exposition photo de Mickaël Liblin est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

La Commune de Paris en photos

En 1871, la Commune de Paris a été immortalisée par un précurseur du photo-reportage originaire de Normandie, Bruno Braquehais. 

Printemps 1871, il y a 150 ans, Paris est en guerre. C’est l’épisode historique de la Commune. Entre le 18 mars et la fin du mois de mai, une insurrection populaire s’oppose à la fois à la récente capitulation de la France contre la Prusse dans la guerre de 1870, et au gouvernement fraîchement élu de la Troisième République, à majorité conservateur et monarchiste. Cette page d’histoire reste ouverte et moderne, parce qu’elle est devenue une référence pour de nombreuses luttes sociales et citoyennes qui ont émaillé le XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Et aussi parce qu’elle a pu être documentée en direct par un nouveau média en vogue à l’époque : la photographie. Parmi les photographes qui sont à Paris au printemps 1871 se trouve Auguste Bruno Braquehais. Né à Dieppe en 1823, il étudie la lithographie puis s’installe comme photographe professionnel à Paris en 1850, avec un certain succès – son travail est présenté et primé à l’Exposition universelle de 1867.

Une valeur esthétique et historique

Spécialisé dans les nus féminins et les portraits, Braquehais se découvre une vocation de précurseur du photo-reportage avec la Commune. Il arpente les champs de ruines avec son encombrant matériel, fait prendre la (longue) pose à des rangées de soldats des deux camps, photographie les bâtiments éventrés, tire des portraits de communards. Il va réaliser environ 150 photos pendant la commune, sans chercher à mettre en scène ni truquer les prises de vues, sans les éditer ni en faire commerce, contrairement à d’autres photographes de l’époque. Ses images ont une valeur historique et esthétique. Sa série la plus connue documente la mise à bas de la colonne Vendôme, symbole de l’empire, le 16 mai 1871. Auguste Bruno Braquehais est le seul photographe à immortaliser l’événement. Les communards posent derrière la statue de Napoléon à terre comme avec un trophée. Plus tard, ces photos serviront aux autorités à identifier et incriminer les auteurs, et notamment le peintre Gustave Courbet qui fut condamné à payer pour la reconstruction de la colonne. Sur la même série d’images, un jeune ho m me av e c u n fusil pourrait être Arthur Rimbaud, sympathisant de la Commune. On aimerait y croire mais rien n’est prouvé et, selon les spécialistes, le jeune poète était alors à Charleville. Dans l’histoire comme en photo, le flou sait se faire artistique.

Infos pratiques 

Proposée par l’institut CGT d’histoire sociale de Seine-Maritime, l’exposition se tient du 4 au 14 octobre dans le hall du centre socioculturel Georges-Déziré. Vernissage samedi 2 octobre à 11h30 avec mini-concert du duo Les Oiseaux de passage. Vendredi 8 octobre à 18 h, rencontre débat avec Roger Martelli, vice-président de l’association Les Amis de la Commune.

L’article La Commune de Paris en photos est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Un·e coordinateur·trice propreté des locaux

CDD de 12 mois

Grade d’Agent de Maîtrise

Sous la responsabilité de la Responsable de la Division Propreté des Locaux et au sein d’une équipe de 3 coordinateurs Propreté des Locaux, vous aurez en charge la gestion, le suivi et l’évaluation des moyens humains (27 agents – 15 agents titulaires et 12 agents contractuels) et matériels mobilisés pour assurer les missions de propreté des locaux sur les différents sites de la Ville (écoles, structures municipales). Vos missions seront les suivantes :

  • Elaboration et adaptation des plannings de travail des agents à partir des besoins définis : construire et adapter les plannings et activités quotidiennes en fonction des moyens disponibles et des contraintes (absences, présences, aménagements de postes).
  • Accompagnement et animation des équipes dans une démarche de professionnalisation : participer à l’élaboration du plan de formation et accompagner les agents vers un parcours de formation métiers, former et transmettre les savoirs sur site, repérer, réguler et tracer les dysfonctionnements relationnels et organisationnels, accueillir les nouveaux agents.
  • Evaluation de l’efficience de l’organisation et des moyens en personnel mis à disposition : participer au repérage des locaux et aider à la définition des besoins, planifier et réaliser les audits qualité sur site.
  • Suivi de la mise en œuvre des actions de prévention des risques professionnels et de l’absentéisme : gérer les stocks, contrôler la dotation et l’utilisation des EPI, mettre en œuvre les règles de sécurité, établir les déclarations d’accident de travail et leur analyse, animer le quart d’heure sécurité.
  • Conduite des évaluations professionnelles annuelles des agents.

Profil

  • Vous êtes diplômé.e d’un Bac Professionnel dans les métiers de la maintenance et de l’hygiène des locaux et vous possédez une expérience de deux ans sur un poste similaire.
  • Capacité à travailler en équipe / Aptitudes pédagogiques.
  • Connaissance des techniques, des produits et du matériel de nettoyage ainsi que des règles d’hygiènes spécifiques à l’entretien des locaux.
  • Connaissance des consignes de prévention et des gestes et postures.
  • Maîtrise des outils bureautiques.
  • Permis B indispensable.

Rémunération : Statutaire.

C.V. et lettre de motivation sont à adresser à :

Monsieur le Maire Département des Ressources et Relations Humaines

Hôtel de Ville Place de la Libération CS 80458

76806 SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY CEDEX

Ou postuler en ligne

L’article Un·e coordinateur·trice propreté des locaux est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Un·e agent·e d’entretien et de restauration à l’école élémentaire Curie

Au sein du département Propreté des locaux et Atsem, vous serez placé (e) sous la responsabilité d’un.e coordinatrice.teur propreté des locaux, vous assurez l’entretien des locaux et participez à la participerez à la distribution et service des repas. Votre planning annuel de travail est organisé en deux cycles distincts: temps scolaires et non scolaires. Vous travaillerez 36h60 par semaine sur cycle scolaire avec un roulement sur trois semaines, du lundi au vendredi avec une prise de poste à 6h45. Pendant les périodes de congés scolaires vous travaillerez 35.00h semaine sur 5 jours du Lundi au Vendredi pour assurer des missions de maintien de la propreté des locaux municipaux selon les besoins du service. Vos missions seront les suivantes :

  • Nettoyage des locaux (écoles et sur l’ensemble des bâtiments municipaux) dans le respect des normes d’hygiène spécifiques aux locaux et aux surfaces à entretenir
  • Accompagnement des enfants sur les temps des repas
  • Tri et évacuation des déchets courants
  • Entretien courant et rangement du matériel utilisé
  • Contrôle de l’approvisionnement en matériel et produit
  • Participation aux travaux de remise en état des locaux pendant les vacances scolaires : décapage des revêtements de sol au mouillé ou à sec, nettoyage des revêtements de sols textiles par shampoing…

Profil

  • Expérience significative sur un poste similaire est exigée
  • Diplôme souhaité : CAP maintenance et hygiène des locaux ou BEP Métier de la propreté et de l’environnement
  • Connaissance des techniques de nettoyage et de désinfection, des produits et règles de dosage, des matériels
  • Connaissance des règles d’hygiène spécifiques au nettoyage des locaux
  • Connaissance des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire
  • Connaissances des consignes de prévention et de gestes et postures
  • Autonomie et rigueur au travail  Aisance relationnelle avec les enfants, capacité à s’adapter
  • Aptitude au travail en équipe

Rémunération : statutaire + régime indemnitaire + prime de fin d’année + avantages en nature

C.V. et lettre de motivation sont à adresser à :

Monsieur le Maire Département des ressources et relations humaines

Hôtel de Ville – CS 80458

76806 SAINT ETIENNE DU ROUVRAY CEDEX

Ou postuler en ligne

L’article Un·e agent·e d’entretien et de restauration à l’école élémentaire Curie est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Centre de loisirs | session Noël 2021 (du 22 au 31 décembre)

L’article Centre de loisirs | session Noël 2021 (du 22 au 31 décembre) est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Une œuvre, une heure

Les bibliothèques invitent le Fonds régional d’art contemporain (FRAC) Normandie Rouen : une œuvre est choisie au sein de sa collection pour une description et une lecture approfondies. Ce rendez-vous, ouvert à toutes et tous, est particulièrement adapté au public déficient visuel.

  • 18 h 30, bibliothèque Elsa-Triolet. Gratuit. Réservations au 02.32.95.83.68.

L’article Une œuvre, une heure est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Deleuze / Hendrix

Angelin Preljocaj Ballet Preljocaj / Centre chorégraphique national d’Aix-en-Provence [CULTURE]

Angelin Preljocaj convoque huit danseur·se·s virtuoses et une bande-son inédite mêlant aux cours de Deleuze, philosophe de la vitalité et du désir, les sons sensuels et révolutionnaires d’Hendrix, guitariste de génie.

  • 20 h 30, Le Rive Gauche. Billetterie : 02.32.91.94.94, www.lerivegauche76.fr

L’article Deleuze / Hendrix est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes