Archive dans 26 novembre 2021

Mai 67 le massacre oublié

Fin mai 1967, la police tuait en Guadeloupe. Aujourd’hui encore, nul ne connaît avec précision le nombre de victimes de la répression des émeutes de Pointe-à-Pitre. Officiellement de 8 morts mais certainement bien plus élevé, le bilan du massacre pourrait s’élever à une centaine de personnes. Artéfact d’une politique coloniale que l’état Français n’a jamais vraiment …

Drame de la Manche : L’Etat français est responsable

Drame de la Manche : L'Etat français est responsableNous reproduisons ci-dessous le communiqué national d'Ensemble !, suite au drame survenu dans la manche cette semaine :

Lorsque les gouvernements français et anglais déplorent le drame qui s’est joué pour 31 personnes dans la Manche, on ne peut que penser à l’hypocrisie de ces mêmes gouvernements.

Ce drame, prévisible, malheureusement devenu réalité, a pour cause les politiques meurtrières qui accablent les migrant.es, en Méditerranée, dans les Alpes, les Pyrénées et maintenant dans la Manche. La non application des articles 13 et 14 de la Déclaration des Droits universels de l’Homme de 1948, les refus de suivre la procédure normale d’examen des demandes d’asile, disons le nettement, les politiques répressives et sécuritaires, ne permettent pas aux personnes en migration de poursuivre leur route paisiblement, d’atteindre les pays dans lesquels elles veulent demander l’asile. Ces personnes se trouvent acculées à des risques insensés et mortifères pour atteindre leurs objectifs. Elles sont plongées dans l’illégalité ce dont profitent les mafias de passeurs.

Pour éviter la reproduction prévisible d’un tel drame, il faut changer de fond en comble la politique actuelle. Qui ne voit pas qu’il est absurde de vouloir à la fois, empêcher les migrant.es d’entrer sur notre territoire et ensuite de les empêcher de sortir de celui-ci. Il faut donc dénoncer l’accord du Touquet qui est une entrave à la libre circulation des personnes, il faut dénoncer la Convention de Dublin qui ne permet pas aux personnes de choisir le pays où déposer leur demande d’asile. Il faut une vraie politique d’accueil (hébergement, suivi sanitaire et administratif, etc..). A court terme, il faut un corridor maritime de secours humanitaire entre Calais et l’Angleterre. Le droit de circulation doit être restauré.

Les hommes politiques d’extrême droite, leurs journaux et leurs télévisions qui passent leur temps à insulter les personnes migrantes, à créer un climat délétère les concernant, à les stigmatiser sont, au moins moralement responsables du désastre qui les atteint.

Le combat en faveur d’une solidarité forte et humaine qui est le fait de nombreuses organisations et personnes bénévoles doit être salué et encouragé. Elles sont un rempart contre la barbarie qui suit un cours médiatique trop ordinaire dans nos pays européens et à nos frontières.



Partager via Gmail


Article original rédigé par Ensemble Le Havre et publié sur Quai du rassemblement
Reproduction interdite sans autorisation

Vigilance jaune neige-verglas en Seine-maritime

Météo France a placé le département en vigilance jaune neige-verglas. Des premières chutes de neige sont attendues en 2nde partie de nuit. Sur les hauteurs du département, des cumuls de 3 à 5 cm de neige sont possibles. Une évolution en pluie et neige melées est prévue pour la mi journée de samedi. Le préfet de la Seine-Maritime appelle à la prudence face à ce 1er épisode hivernal.Informations pratiqueshttps://meteofrance.com

Couples mythiques et femmes sous influence

Pandora Troisième film d’Albert Lewin, cinéaste américain passionné de littérature européenne et de peinture surréaliste, Pandora s'ouvre à la fin de l’été 1930, alors que deux corps sont repêchés au large du village d’Esperanza, en Espagne. Quelques mois plus tôt, la chanteuse américaine Pandora Reynolds enflammait les cœurs de tous les hommes de la région. Un soir, celle-ci observe un yacht amarré dans la baie et décide de s’y rendre à la nage. Elle fait alors la rencontre de son propriétaire, Hendrick van der Zee, qui n’est autre que le Hollandais volant de la légende : un homme condamné à errer sur les océans pour l’éternité, jusqu’à ce qu’il trouve une femme prête à mourir pour lui... Sorti en 1951, Pandora est une somptueuse relecture de la mythologie à travers les figures de Pandore et du Hollandais volant. Ava Gardner et James Mason incarnent le couple mythique de ce conte sophistiqué et romanesque à l’esthétique flamboyante, filmé par le maître du Technicolor Jack Cardiff. Magnifié par une restauration 4K, Pandora envoûte par son atmosphère poétique teintée de surréalisme – «Regarder ce film, c’est comme entrer dans un rêve étrange et merveilleux» affirme Martin Scorsese – et par la grâce de la divine Ava Gardner ! Carlotta Films. Nos plus belles années Robert Redford et Barbra Streisand dans Nos plus belles années. © 1973, renouvelé 2001 Columbia Pictures Industries. Tous droits réservés Considéré comme l'un des plus beaux films de Sydney Pollack, Nos plus belles années débute en 1937 sur un campus américain où vont se croiser deux brillants étudiants que tout oppose. D’origine modeste, Katie est une travailleuse acharnée, ardente pacifiste et militante communiste qui lutte sans cesse pour ses convictions. Issu d’une famille aisée, athlète accompli, Hubbell n’a pas de réelle conscience politique, charmeur et désinvolte, il excelle sans effort dans tous les domaines. Pour elle, tout est si sérieux. Pour lui, tout est si facile. Une admiration réciproque va naître jusqu’à se muer en une irrésistible attirance... Barbra Streisand et Robert Redford forment le couple glamour de ce film bouleversant, sorti en 1973, où le scénariste Arthur Laurents capte avec acuité les tourments d’une époque qui s’entremêlent aux déchirements des passions vouées à l’échec. De Manhattan à Hollywood, des prémices de la Seconde Guerre mondiale à la période noire de la chasse aux sorcières, un homme et une femme s’aiment et l’intime touche à l’universel, tandis que la valse des sentiments nous emporte, rythmé par l'irrésistible mélodie de Marvin Hamlisch. Wild Side. La Rue chaude Jane Fonda dans La Rue chaude. © 1962 Famous Artists Productions-Tous droits réservés Adaptation du best-seller corrosif de Nelson Algren, premier lauréat du National Book Award avec L’Homme au bras d’or, La Rue chaude (1962) se déroule à La Nouvelle-Orléans à l'orée des années 1930. Objet de toutes les convoitises, la brillante et sophistiquée Hallie est la principale attraction de la plus célèbre maison close de la ville. Très éprise d’elle, Jo, la tenancière de l’établissement, la fait surveiller étroitement par ses hommes de main. Tout droit arrivé du Texas – après avoir croisé la route de la jeune et délurée Kitty – Dove va bouleverser la donne en se lançant à la recherche de l’amour de sa vie, Hallie, qui s’était volatilisée quelques années plus tôt. Sublimé par un casting cinq étoiles – Jane Fonda, Capucine, Barbara Stanwyck, Anne Baxter et Laurence Harvey –, rythmé par le tempo jazz du compositeur Elmer Bernstein, magnifié par la mythique ouverture signée Saul Bass, ce film méconnu d'Edward Dmytryk peint les espoirs et désillusions de personnages attachants dans la moiteur de la Louisiane et l’âpreté de la Grande Dépression. Wild Side.

Un label pour l’église de Bébec

En début d’année, la Ville de Rives-en-Seine a constitué un dossier de candidature pour tenter de décrocher le label « Patrimoine Rural de la Seine-Maritime » pour l’église Saint Pierre de Bébec.

Bien que présentant un grand intérêt architectural et historique, l’édifice est isolé au milieu du bois de Villequier, et manque de notoriété.

C’est pour la sauvegarder et la faire connaître au plus grand nombre que la candidature à ce label décerné par le Département de la Seine-Maritime a été proposée. Histoire du lieu, description des matériaux et techniques employées, mesures de mise en valeur réalisées et envisagées, portfolio…autant d’éléments à fournir pour présenter l’église.

Une visite de la commission d’attribution du label a eu lieu cet été. La commune vient de recevoir la bonne nouvelle par courrier : l’église a été récompensée.

Pour officialiser cette distinction, un panneau d’interprétation sera prochainement officiellement installé sur le site en présence de représentant du Département et de la Municipalité .

 

 

 

L’article Un label pour l’église de Bébec est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.

Prolongation des travaux sur la RN28

Les travaux menés par la DirNo (Direction interdépartemental des routes Nord-Ouest) sur la RN28 au niveau de la bretelle d'entrée de la Lombardie sont prolongés jusqu'au 6 décembre 2021.Ce chantier est réalisé pour entretenir le réseau d'assainissement des eaux pluviales et entraîne la fermeture de la bretelle d'entrée à la circulation en direction d'Abbeville. Une déviation est mise en place pendant la durée des travaux.

Exposition « Tu m’as manqué » : le besoin de proximité en photos

Nous avons tous ressenti, lors des longs mois de confinement, le manque de nos proches. Dans son exposition à Sotteville-lès-Rouen, nommée « Tu m’as manqué », la photographe Marie-Hélène Labat a immortalisé les retrouvailles entre amies d’enfance, duo mère et fille, couple et famille de toutes générations. Plusieurs mois après, les effets du confinement sur nos relations sociales restent présents.

Des livres pour les enfants

Des livres pour les enfants Hier jeudi les élues et bénévoles ont organisé la distribution mensuelle des paniers de la Banque Alimentaire aux bénéficiaires à la salle municipale. Comme l’an passé la Médiathèque s’est associée à cette matinée en offrant livres et bons d’achats aux enfants. Cette opération, rendue possible …

Du théâtre à La Rotonde au profit d’une maladie rare

La Cie des Dits d'Ascalie joue "Feydeau sens dessus dessous" dimanche 28 novembre 2021 à La Rotonde, au profit de l'association Prader-Willi de Rouen.L'association, qui sensibilise et informe autour du syndrome Prader-Willi - une maladie rare qui touche le chromosome 15 et entraîne une hypotonie sévère - organise cet après-midi théâtral afin de récolter des fonds et ainsi poursuivre son action auprès des familles des enfants concernés.La représentation de la pièce, adaptée et mise en scène par Alain Mouquet, a lieu à 15h et est accessible au tarif de 10 €.Plus d'infos et réservation sur www.praderwillirouen.fr

Une mise en lumière artistique pour les quais bas rive gauche

Portée par la Ville et la Métropole Rouen Normandie, la mise en lumière artistique des quais bas rive gauche effective depuis le 24 novembre 2021 propose une magnifique balade nocturne colorée, ludique et très originale à voir dès la nuit tombée jusqu'à 1h du matin. Alors que leurs homologues de la rive droite bénéficient d'un éclairage direct, les quais bas rive gauche étaient plongés dès la nuit tombée dans une quasi-obscurité. Depuis mercredi 24 novembre 2021, cette promenade urbaine le long de la Seine, entre les ponts Corneille et Guillaume-le-Conquérant, offre un visage radicalement différent aux flâneurs et aux sportifs qui la fréquentent le soir.Cette mise en lumière artistique lui confère des airs d'un spectacle, conçu sous la forme de trois tableaux, qui changent toutes les heures et ce, au rtyhme des saisons, avec une série de couleurs pour l'automne et l'hiver, et une seconde palette pour le printemps et l'été.Ce travail très riche fait référence aux multiples facettes à travers lesquelles on peut découvrir Rouen, à savoir la littérature, le patrimoine, la nature, le street art.Deux cents visuels différentsCette balade très originale et unique en France a été réalisée en concertation avec un comité d'habitants volontaires pour plancher sur le sujet.Y ont aussi participé quatre artistes rouennais à la fantaisie et à la créativité débridée - Alix Fizet, Nikodio, Lison De Ridder, Fabrice Houdry - ainsi que l'entreprise Citeos, partenaire financier du projet.  Cette réflexion collective a débouché sur la création de 200 visuels se présentant sous la forme d'illustrations poétiques, humoristiques, d'extraits de textes ou de citations ou encore de graphismes, à découvrir au sol et aussi sur les contreforts, sous les tabliers et sur les piles des ponts. Le tout orchestré par Florent Barnaud, éclairagiste, qui les a ensuite mis en lumière pour créer des atmosphères singulières et chaleureuses qui valorisent et respectent tout autant l'architecture que l'environnement paysager créé par Jacqueline Osty.Une belle façon de moderniser et d'utiliser l'éclairage des quais de la rive gauche devenu obsolète.    

Une mise en lumière artistique pour les quais bas rive gauche

Portée par la Ville et la Métropole Rouen Normandie, la mise en lumière artistique des quais bas rive gauche effective depuis le 24 novembre 2021 propose une magnifique balade nocturne colorée, ludique et très originale à voir dès la nuit tombée jusqu'à 1h du matin. Alors que leurs homologues de la rive droite bénéficient d'un éclairage direct, les quais bas rive gauche étaient plongés dès la nuit tombée dans une quasi-obscurité. Depuis mercredi 24 novembre 2021, cette promenade urbaine le long de la Seine, entre les ponts Corneille et Guillaume-le-Conquérant, offre un visage radicalement différent aux flâneurs et aux sportifs qui la fréquentent le soir.Cette mise en lumière artistique lui confère des airs d'un spectacle, conçu sous la forme de trois tableaux, qui changent toutes les heures et ce, au rtyhme des saisons, avec une série de couleurs pour l'automne et l'hiver, et une seconde palette pour le printemps et l'été.Ce travail très riche fait référence aux multiples facettes à travers lesquelles on peut découvrir Rouen, à savoir la littérature, le patrimoine, la nature, le street art.Cette balade très originale et unique en France a été réalisée en concertation avec un comité d'habitants volontaires pour plancher sur le sujet.Y ont aussi participé quatre artistes rouennais à la fantaisie et à la créativité débridée - Alix Fizet, Nikodio, Lison De Ridder, Fabrice Houdry - ainsi que l'entreprise Citeos, partenaire financier du projet.  Cette réflexion collective a débouché sur la création de 200 visuels se présentant sous la forme d'illustrations poétiques, humoristiques, d'extraits de textes ou de citations ou encore de graphismes, à découvrir au sol et aussi sur les contreforts, sous les tabliers et sur les piles des ponts. Le tout orchestré par Florent Barnaud, éclairagiste, qui les a ensuite mis en lumière pour créer des atmosphères singulières et chaleureuses qui valorisent et respectent tout autant l'architecture que l'environnement paysager créé par Jacqueline Osty.Une belle façon de moderniser et d'utiliser l'éclairage des quais de la rive gauche devenu obsolète.         

Saint-Etienne-du-Rouvray : le nouveau bâtiment de l’Esigelec ouvrira en septembre 2022

En février dernier, Etienne Craye, directeur de l'école d'ingénieurs Esigelec à Saint-Etienne-du-Rouvray annonçait un programme riche pour célébrer les 120 ans de l'établissement. Parmi les différents projets, le directeur général de l'établissement avait annoncé de grands travaux d'agrandissements. Ce lundi 22 novembre, Etienne Craye a accueilli Hervé Morin, président de Région, pour la pose de la première pierre du nouveau bâtiment pédagogique, dont les travaux ont commencé en juillet dernier. Le nouveau bâtiment pédagogique de 2 300 m2 ouvrira ses portes en septembre 2022. La structure accueillera 400 à 500 étudiants du cycle préparatoire (1re et 2e année post-bac, NDLR), aujourd'hui basés dans le centre-ville de Rouen. « Cela a été un choix à une époque pour "protéger" ces étudiants qui n'étaient pas encore dans le cycle ingénieur, on considérait qu'ils étaient plus proches des lycéens que d'élèves ingénieurs », expliquait le directeur générale de l'école d'ingénieurs en février dernier.  Un projet estimé à 7 millions d'euros Aujourd'hui, l'établissement veut créer une « communauté » dans un seul et même lieu : le site de Saint-Étienne-du-Rouvray. « Cela va permettre à ces étudiants d'avoir accès à bien plus de services comme la restauration, les associations... »  Ce projet, estimé à 7 millions d’euros, est financé par l’Esigelec à hauteur de 4,7 millions d'euros et la Région Normandie à hauteur de 2,3 millions d'euros. Le chantier est coordonné par Cartier, filiale du groupe Lhotellier et mené par des entreprises du BTP 100 % normandes. Le bâtiment répondra à la norme RT 2012 et sera équipé d’une toiture photovoltaïque. 

Rouen Givrée fait son grand retour

Lors de l'événement Rouen Givrée, les riverains pourront découvrir le chalet du père Noël et plusieurs exposants "alimentaires". La manifestation leur promet aussi des temps forts et des spectacles inédits tels que les "afterwork" musicaux, la soirée DJ Set et la soupe solidaire. « Cette année est marquée par la volonté de la Ville de mettre en avant la magie, la féerie, la qualité aussi de nos savoir-faire normands », déclarent Nicolas Mayer-Rossignol maire de Rouen et Sileymane Sow, adjoint au maire en charge des manifestations publiques. La Parade féérique de Noël aura lieu le 5 décembre À l’occasion de Noël, la Ville s'illuminera avec plus de 2 475 kilomètres de guirlandes. Cette action soutenue par l’Office du commerce et de l'artisanat de Rouen (OCAR), sera étendue à 223 traversées, à 35 rues et à 7 places. Le marché des artisans et créateurs normands sera implanté au niveau de la place de la Calende. Il mettra en avant plusieurs produits comme des objets de décoration, des bijoux et des accessoires. "Le refuge givré ", prévu à la place du Vieux Marché, présente pour sa part des activités dédiées aux enfants notamment, des ateliers manuels, des spectacles jeunes publics et des conférences. Grâce à la Véloparade givrée, les habitants pourront se balader avec des vélos sur des pistes cyclables. Cette dernière se tiendra samedi 27 novembre devant l’Hôtel de ville. Sous l’égide de la Ville et de l’OCAR, la Parade féérique de Noël se déroulera dimanche 5 décembre. Signalons enfin que l’inauguration du Marché de Noël se déroulera samedi 27 novembre en présence de Nicolas Mayer-Rossignol.

Une année record s’annonce pour les transactions immobilières

La dynamique n’a pas faibli sur le marché des logements anciens, au second trimestre. Le volume de transactions, en cumul sur les 12 derniers mois, demeure historiquement élevé : il s’est établi à 1 208 000 transactions à fin août 2021, ce qui représente une hausse de 23%, dépassant ainsi le niveau record atteint fin mai 2021, selon les Notaires de France. Cette progression s’explique principalement par la très forte fluidité du marché depuis la fin de la première période de confinement, accompagnée par la mise en place d’amortisseurs économiques et sociaux. D’après les notaires, ces deux facteurs ont permis aux Français d’accélérer ou de concrétiser leurs projets immobiliers. L’attractivité des villes moyennes En effet, les nouveaux comportements immobiliers qui ont été révélés par la crise sanitaire ont encouragé les déplacements des grands centres métropolitains vers des communes de plus petite taille. Pour autant, les notaires se refusent, pour le moment, à qualifier d’«exode» urbain cette mobilité accrue liée aux confinements, puisqu’elle ne concerne «qu’une partie de la population en capacité de s’organiser, tant personnellement que professionnellement. Elle n’intéresse pas la majorité de la population française et, corrélativement, pas non plus celle des accédants à la propriété». Mais cette tendance se traduit logiquement par la diminution des prix dans les grandes agglomérations, plus particulièrement à Paris, et entretient l’augmentation des prix dans les villes moyennes. Les prix des maisons s’envolent Sur l’ensemble de l’Hexagone, entre le premier et le second trimestre 2021, la hausse des prix des logements anciens s’est poursuivie avec +1,5% (+5,9% sur un an). Sur la même période, les prix ont progressé de 2,1% en régions (+7% sur un an) et se stabilisent à +0,1% en Ile-de-France. Contrairement aux années précédentes, la hausse des prix des maisons à +7,1%, s’affiche légèrement au-dessus de celle des appartements qui se chiffre à +6,7%. En régions, Brest, détient le reccord : les prix des maisons anciennes y ont bondi de 16,7%, sur un an. Suivent, Toulon (+14%), Nancy (+13,8%), ou Chartres (+12, 6%), par exemple. Par contre, les prix ralentissent légèrement en Ile-de-France. Ils augmentent de +3,1% sur un an, après +4,8% au premier trimestre. Ici encore, à l’avantage des maisons par rapport aux appartements (+5,1% sur un an, contre +2,1%). Dans la Capitale, les prix des appartements marquent un faible repli estimé à 0,2% au second trimestre sur un an, pour s’établir à 10 650 euros. Selon les notaires, le prix du mètre carré pourrait atteindre 10 750 euros, en fin d’année. Pas d’accalmie sur les prix A fin novembre 2021, les notaires ne prévoient pas d’accalmie sur le niveau des prix : ils anticipent, à partir de projections issues de la signature des avant-contrats, une poursuite de la hausse, plus prononcée pour les maisons (+8,9%, sur un an ) que pour les appartements (+5,9%). Les progressions sur trois mois oscilleraient entre +1% et 2,5% pour les appartements et entre +2% et 3,5% pour les maisons anciennes. Les chiffres dévoilés laissent ainsi présager une année 2021 exceptionnelle, avec un volume de transactions dans l’ancien historiquement élevé, dépassant le million, en lien avec «les taux d’intérêt bas et l’entrain collectif», pronostiquent les notaires. Aicha BAGHDAD et B.L

L’entreprise et les salariés

Harcèlement moral Pour se prononcer sur l'existence d'un harcèlement moral, il appartient au juge d'examiner l'ensemble des éléments invoqués par le salarié, en prenant en compte les documents médicaux éventuellement produits, et d'estimer si les faits matériellement établis, pris dans leur ensemble, permettent de présumer l'existence d'un harcèlement moral au sens de l'article L. 1152-1 du Code du travail. Dans l'affirmative, il lui revient d'apprécier si l'employeur prouve que les agissements invoqués ne sont pas constitutifs d'un tel harcèlement et que ses décisions sont justifiées par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement. (Cass soc., 20 octobre 2021, pourvoi n° 19-23844) Rupture conventionnelle En l’espèce, la cour d’appel avait relevé qu’à la date de la signature de la rupture conventionnelle, l’employeur, informé par la salariée de faits précis et réitérés de harcèlement sexuel de la part de son supérieur hiérarchique, n’avait mis en œuvre aucune mesure visant à prévenir de nouveaux actes et à la protéger. Celle-ci, qui se trouvait ainsi dans une situation devenue insupportable et dont les effets pouvaient encore s’aggraver si elle se poursuivait, n’avait eu d’autre choix que d’accepter la rupture et n’avait pu donner un consentement libre et éclairé. Pour la Cour de cassation, la cour d’appel, qui a fait ressortir l’existence d’une violence morale, a justifié sa décision d’annuler la rupture conventionnelle. (Cass soc., 4 novembre 2021, pourvoi n° 20-16.550) Durées de travail La preuve du respect des seuils et plafonds prévus par le droit de l'Union européenne et des durées maximales de travail fixées par le droit interne incombe à l'employeur. (Cass soc., 20 octobre 2021, pourvoi n° 20-11933) Modification du contrat de travail Le seul refus par un salarié d'une modification de son contrat de travail ne constitue pas une cause réelle et sérieuse de licenciement. La rupture résultant de ce refus d'une modification de son contrat, proposée par l'employeur pour un motif non inhérent à sa personne, constitue un licenciement pour motif économique. (Cass soc., 20 octobre 2021, pourvoi n° 20-15826) Liquidation judiciaire L'assurance des salariés contre le risque de non-paiement, en cas de liquidation judiciaire, des sommes qui leur sont dues en exécution du contrat de travail couvre les créances résultant de la rupture des contrats de travail intervenant dans les 15 jours suivant le jugement de liquidation et pendant le maintien provisoire de l'activité autorisé par le jugement. Enfin, ni la liquidation judiciaire, ni la cessation d'activité qui en résulte, n'entraînent en elles-mêmes rupture du contrat de travail. En l’espèce, dès lors que les sommes n'étaient pas dues à la date du jugement d'ouverture de la procédure de liquidation, qui prenait effet dès la première heure du jour de son prononcé, et que le contrat de travail n'avait pas été rompu par le liquidateur judiciaire dans les 15 jours suivant le jugement, la garantie de l'AGS n'était pas due. (Cass soc., 20 octobre 2021, pourvoi n° 19-25700) Santé au travail Dès lors que le salarié a cessé de transmettre à l’employeur des arrêts de travail et n’a pas répondu à la lettre de la société le mettant en demeure de justifier de son absence, l’employeur, laissé dans l’ignorance de la situation du salarié, n’est pas tenu d’organiser l’examen médical de reprise. (Cass soc., 4 novembre 2021, pourvoi n° 20-11400) Requalification du contrat de travail La durée de la prescription étant déterminée par la nature de la créance invoquée, la demande de rappel de salaire fondée sur la requalification du contrat de travail à temps partiel en contrat de travail à temps complet est soumise à la prescription triennale prévue par l’article L 3245-1 du Code du travail. (Cass soc., 4 novembre 2021, pourvoi n° 19-18908)

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes