Archive dans 18 novembre 2021

En Conseil communautaire, je réaffirme la nécessité de libérer nos ponts de leurs péages

18 novembre - Après avoir obtenu du gouvernement la prolongation de la concession d'exploitation des ponts de Normandie et de Tancarville jusqu'en 2031, et donc la prolongation de leurs péages, la Chambre de Commerce demande aux collectivités locales de garantir un emprunt qu'elle souhaite contracter jusqu'au terme de cette concession.
Après avoir rappelé la nécessité que nos ponts soient libérés de leurs péages, situation unique en France, j'ai détaillé ce soir en Conseil communautaire du Havre Seine (...)

- Actualités /

Prévention : les Journées de la macula

Les 6e Journées nationales de la macula ont lieu du 22 au 26 novembre 2021. Double enjeu de l’opération :alerter les patients souffrant d’une atteinte maculaire sur la nécessité de ne pas interrompre leur suivi médical malgré le contexte épidémiquedépister le plus grand nombre possible de patients à risque pour éviter tout retard de diagnostic. Ces derniers seront incités à prendre rendez-vous auprès d’un des centres partenaires, durant la semaine du 22 au 26 novembre, pour bénéficier d’un examen du fond d’oeilSont notamment concernés :les patients âgés de 55 ans ou plus non suivis ou n’ayant pas bénéficié d’un examen ophtalmologique depuis plus d’une annéeles patients souffrant de diabète et ne bénéficiant pas d’un suivi ophtalmologique régulierles patients souffrant de myopie forte (correction supérieure à -6 dioptries).Pour connaître la liste des ophtalmologistes et des services partenaires, il suffit de consulter le site dédié www.journees-macula.fr ou de téléphoner au 0 800 002 426Plusieurs atteintes touchant la macula, cette minuscule mais primordiale zone de la rétine responsable de la vision des détails, seront mises en avant durant les Journées : la dégénérescence maculaire, la maculopathie diabétique, la maculopathie myopique.

Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire : les nouvelles annonces du président de la République

À l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, le président de la République s’est exprimé ce matin dans une vidéo pour rappeler la mobilisation totale de notre majorité sur ce sujet et annoncer 5 nouvelles mesures afin de continuer à encourager les jeunes à en parler et pour les aider à […]

Journée d’hommage à Flaubert avec l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen

Dans ses murs de l'Hôtel des Sociétés savantes (190 rue Beauvoisine), l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen dédie une journée à un hommage à Flaubert, ce samedi 20 novembre 2021 à partir de 9h30. En partenariat avec l'Université de toutes les cultures.Entrée gratuite, sans réservation. Pass sanitaire obligatoire.Voici le programme des interventions.9h50, première partie"Flaubert dans le patrimoine national", par Yvan Leclerc (Amis de Flaubert et Maupassant)"Flaubert, bourgeois malgré lui ?", par Jean-Pierre Chaline (Amis des Monuments Rouennais)"De quelques lieux liés aux Flaubert", par Daniel Fauvel (Société Libre d'Émulation du Commerce et de l'Industrie de la Seine-Maritime)"Reconstitution de la demeure de Croisset", par Guy Pessiot (Amis de Flaubert et Maupassant)14h30, seconde partie"Flaubert et la nature", par Bernard Boulard (Amis des Fleurs)"Madame Bovary, opéra d'Emmanuel Bondeville", par Albert Castanet (Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen)"Lettres de Gustave Flaubert à Louise Colet", par Alain Bézu et Philippe Davenet (Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen)"Filmer Madame Bovary", par Sophie Barthes, cinéasteConclusion par Yvan Leclerc (Amis de Flaubert et Maupassant)

A Gonfreville l’Orcher ce matin, inauguration de Santra Plus

18 novembre - A l'inauguration ce matin, de Santra Plus, le principal service de la santé au travail sur notre agglomération, qui s'est implanté à Gonfreville l'Orcher.
Veiller à la santé des salariés, détecter et prévenir les maladies professionnelles, connaître les risques auxquels sont exposés les salariés, contribuer à ce que chaque salarié dispose d'un poste de travail et de missions professionnelles adaptés à ses aptitudes physiques… telles sont les missions portées par Santra Plus.
Car si le travail (...)

- Actualités /

Rugby : Rouen contre l’Agen spécial

Dans leur jardin du stade Diochon, les Lions du Rouen Normandie Rugby partent à l'assaut d'un club d'Agen très particulier, ce vendredi 19 novembre 2021 pour la 11e journée de Pro D2.Après avoir fait relâche deux semaines pour la 2e mini-trêve de la saison, le championnat de Pro D2 poursuit sa route ce vendredi 19 novembre avec une 11e étape marquée par l'opposition entre le Rouen Normandie Rugby et Agen.C'est donc l'ouverture d'un nouveau bloc (enchaînement de cinq matches) qui se terminera avec la réception de Bayonne le 17 décembre. Alors que le cap du tiers de l'exercice a été franchi, on constate que le XV local a réussi à tirer son épingle du jeu. Les Lions respectent leur tableau de marche : ils occupent une honorable 10e place.Pour garder leur rythme de croisière et avancer vers l'objectif de décrocher sereinement le maintien, les troupes du manager général Nicolas Godignon doivent maintenant franchir l'obstacle Agen. Grand nom de l'Ovalie fort de huit titres de champion de France, mais grand malade : le club du Lot-et-Garonne sort tout juste d'un cauchemar.Agen est passé des projecteurs du Top 14 à la place de lanterne rouge de la Pro D2 : le relégué de l'élite a mis fin à une invraisemblable série noire (34 défaites d'affilée !) en battant à domicile Aurillac dans le cadre de la 8e journée. Lors de leur dernière sortie, dans leur stade Armandie, les Blancs et Bleus ont écrasé (41-17) une équipe de Montauban pourtant au pied du podium...C'est dire si les Lions ont intérêt à se méfier de leur adversaire, mi-bête blessée mi-monument en péril. Les visiteurs, désormais 13es au classement, sont des concurrents directs pour la survie en Pro D2.Informations pratiquesRouen Normandie Rugby - AgenVendredi 19 novembre 2021, à 19h3011e journée de Pro D2Stade Robert-DiochonDe 10€ à 30€Réserver sa place pour Rouen Normandie Rugby - Agen via la billetterie en ligne sur le site des LionsSuivre l'actualité des Lions sur la page Facebook du Rouen Normandie RugbyCrédit photo : © André Roques

La cantine à 1 euro au Val de la Haye

Les factures de cantine sont souvent un poste important de dépenses pour les familles. C’est donc dans un souci d’équité et de solidarité que la municipalité du Val de la Haye a adopté lors du Conseil Municipal du 23 juin dernier la mise en place de l’opération gouvernementale « La cantine à 1 euro ».

Comment entrer dans ce dispositif ?

A l’unanimité, le Conseil Municipal a donc voté une nouvelle grille tarifaire de la cantine pour permettre à un plus grand nombre d’enfants de bénéficier du dispositif « La cantine à 1 euro ».

Comment ? Simplement en demandant aux familles de fournir (si elles le souhaitent) à la mairie le document de la CAF indiquant le quotient familial du ménage (un document restant bien sûr confidentiel en mairie).

Une nouvelle grille tarifaire plus lisible

Cette nouvelle grille tarifaire permet depuis la rentrée de septembre de faire entrer beaucoup plus de familles dans le système préférentiel des tarifs de cantine.

En effet, pour cette année scolaire, 12 enfants de l’école bénéficient actuellement du tarif à 1 euro (alors qu’ils n’auraient été que 3 écoliers avec l’ancienne grille tarifaire).

Et commence cela fonctionne-t-il ensuite ?

Bien évidement, la qualité des menus et des aliments est restée la même et ce, malgré l’entrée de la commune dans le dispositif de « La cantine à 1 euro ». En effet, de façon trimestrielle, l’État rembourse aux communes bénéficiant de ce dispositif le différentiel par repas (à hauteur de 2 euros par repas facturés).

Ainsi, ce dispositif prévu pour durer trois ans permet à plus de familles de bénéficier de tarifs de cantine particulièrement attractifs et ce, sans que cela n’impacte le budget de la commune ni la qualité des repas servis au restaurant scolaire de l’école.

L’article La cantine à 1 euro au Val de la Haye est apparu en premier sur Val de la Haye.

Essais du bac 25

Plus rapide et puissant, mais moins polluant et bruyant : le nouveau bac fluvial commandé par le Département de la Seine-Maritime est arrivé à Rives-en-Seine/Caudebec-en-Caux pour une phase de test, ce lundi 15 novembre 2021.

Ce bijou de technologie, appelé bac 25, est destiné au passage d’eau de Yainville, l’un des plus empruntés après ceux de La Bouille, de Duclair et de Quillebeuf sur Seine, où il devrait être en service avant la fin d’année.

Mais il faut d’abord que les pilotes se fassent la main sur ce nouvel engin imposant qui pourra transporter jusqu’à 29,5T, contre 15 actuellement pour des bacs de même gabarit.


Sous le contrôle de deux formateurs, Julien Delaitre et Jean-Marc Cassou, référents du projet qu’ils ont suivi depuis son lancement en 2018, deux naviguants enchaînent les traversées entre les cales de Caudebec et de Saint Nicolas de Bliquetuit : Yves Boutard et Allan Maguer. C’est eux qui seront ensuite les capitaines, seuls à la manoeuvre à Yainville, accompagnés d’un matelot marinier.

Visible jusqu’à la mi-décembre

A raison de deux jours par semaine, ces allers-retours expérimentaux dureront jusqu’à la mi-décembre environ, temps nécessaire pour valider le bon fonctionnement et bien appréhender le bac. Sur ce secteur du fleuve, il n’y a pas de ducs d’Albe le long des cales, ce qui permet d’effectuer cette phase d’essais avec le moins de tension possible. Des accostages sur le bac n°10, qui sert désormais d’appontement à Caudebec, auront aussi lieu.

D’un coût de près de 3,5 millions d’euros, doté d’une coque au design hydrodynamique, ce bac aura aussi la particularité de pouvoir embarquer un camion de secours. Contrairement aux autres « petits » bac, on compte en effet 3,40m de hauteur sous la timonerie.

Avec sa carrosserie bleu, aux nouvelles couleurs du Département, il a été construit à Dieppe, par l’entreprise Manche Industrie Marine, un chantier qui a démarré en janvier 2020.

Des premiers essais réussis

Le responsable du service des bacs, Didier Lenormand, est satisfait des premiers essais. Le confort gagné pour ses agents, en terme de vibration et d’acoustique, est indéniable. Quant au nouveau système de propulsion, qui double la puissance du moteur, et au dispositif anti-pollution qui limite les désagréments liés aux particules fines, ils modernisent l’équipement.

Depuis le quai, les habitants de Rives-en-Seine, qui ont perdu l’habitude de voir un bac à la cale depuis la construction du Pont de Brotonne en 1977, se pressent pour admirer ce fleuron de la flotte des bacs. Ils pourront profiter de ces essais et des souvenirs qui se rappellent à eux pendant encore quelques jours.

 

L’article Essais du bac 25 est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.

MAISONS FLEURIES

Hier mercredi en fin d’après midi la Médiathèque accueillait la cérémonie de lecture du palmarès du concours communal des Maisons Fleuries. Après avoir présenté les membres de la commission Développement Durable qu’il préside, Philippe Cabin, maire adjoint a évoqué les quelques bouleversements du règlement qui comptent désormais pour l’attribution de …

Le Havre : Le restaurant A deux pas d’ici se visite sur Google Street View

Cyrille Piquenot, gérant du restaurant A deux pas d’ici situé au Havre, en Normandie, dispose depuis quelques mois du service de "visite virtuelle" sur Google Maps. Autrement dit, lorsque l’on est sur Maps il est possible de visiter l’intérieur de son restaurant. « On gagne en visibilité, c’est sûr que depuis que j’ai ce plus, ça touche davantage de personnes et cela a forcément un impact sur la clientèle ». Passant du hall d’entrée à la salle principale avec les tables dressées, au bar… Tout ce que l’on souhaite présenter peut-être mis en avant sur Google Maps auprès de sa clientèle ou de sa future clientèle. En ce qui concerne le restaurant A deux pas d’ici, c’est Google qui a proposé directement de virtualiser l'établissement. Cyrille Piquenot l’explique : « On a accepté comme on venait de faire des travaux, et que d’autres restaurants ont déjà sauté le pas. On travaille depuis 18 ans dans ce restaurant, cela apporte un petit plus, pour se faire connaître auprès d’autres personnes. » Un bon moyen en tout cas, pour cet établissement peu exposé, de se différencier. Peu exposé dans la rue Dauphine au Havre, A deux pas d’ici, propose depuis juillet 2021 une visite virtuelle. (© Aletheia Press / B. Delabre) Comment s’y prendre ? Et comment cela s’organise ? C’est très simple, des photographes certifiés Google Street View Trusted viennent sur place prendre quelques photos à 360°. « En dix minutes c’était fait », précise Cyrille Piquenot, qui a déboursé 490 € pour ce service. Un investissement qui vaut la peine selon lui : « Je pense que les gens aiment bien regarder le restaurant avant de venir y manger, cela ne peut qu’être un plus. Et d’ici la fin d’année nous aurons aussi peut-être l’accès aux statistiques de la visite virtuelle. » Aux fourneaux, son frère Raynald pense la même chose. Las des abonnements répétés aux Pages jaunes, il voit là un investissement plus raisonnable, sur un média particulièrement en vue. Aujourd’hui de plus en plus d’établissements sautent le pas, dont des lieux culturels, comme les cathédrales, les musées, mais aussi des magasins, des hôtels… C’est un moyen de se démarquer et de rendre plus visible sa marque, son travail afin d’obtenir une certaine reconnaissance. Pour Aletheia Press, Eléonore Chombart

Buchy : L’Espace France Services a été inauguré

La Maison France Services de Buchy fait partie de 31 structures labellisées "France Services" en Seine-Maritime. À Buchy, cet Espace France Services, inauguré lundi 15 novembre, est porté par La Poste depuis le 1er octobre.  Ces espaces ont pour ambition de permettre une plus grande accessibilité des services au public, une simplification pour les démarches administratives, la mise en œuvre d'une médiationnumérique et une qualité de service renforcée.  Les usagers pourront accéder aux services de neuf partenaires : CAF, CARSAT, CPAM, Pole emploi, CDAD, MSA, La Poste, le Ministère des Finances ainsi que le Ministère de l'Intérieur.

La grande manufacture prépare déjà Noël aux bibliothèques

Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour se mettre dans l'esprit de Noël, les bibliothèques rouennaises proposent, samedi 20 novembre 2021, de venir fabriquer ses cadeaux et sa déco chez elles !"La grande manufacture de Noël", c'est l'événement à ne pas rater si l'on veut briller sous le sapin. Des ateliers pour tous sont proposés dans les antennes du Châtelet, de la Grand'Mare, Parment, Saint-Sever et Simone-de-Beauvoir toute la journée de samedi.Encadré par les bibliothécaires et leurs invités, le public pourra ainsi confectionner des cadeaux à offrir mais aussi toute la décoration de fêtes de la maison. Écoresponsable, assurément ! Côté programme, voici ce qu'il pourra retrouver dans ces 5 bibliothèques de Rouen :à 10h : plumes de laine, décorations pour le sapin, boîtes en origami, customisation de disques vinyles, sacs customisésà 14h : mobiles de papier, couronnes d'étoiles de papier, broderies végétales, cosmétiques naturels, abreuvoirs pour oiseauxEt comme le thème de cette édition, c'est l'écoresponsabilité, le réseau Rn'bi invite Ophélie Damblé, co-autrice de "Guerilla Green - Guide de survie végétale en milieu urbain" avec Cookie Kalkair. Par ailleurs créatrice de la chaîne YouTube "Ta mère nature ?", Ophélie Damblé sera à la bibliothèque des Capucins tout l'après-midi et y animera atelier et rencontre.Accessibles gratuitement, les différents ateliers de la "Grande manufacture de Noël" se réservent néanmoins depuis le site de Rn'Bi. Histoire de ne pas gâcher les fêtes !Informations pratiquesLa Grande manufacture de NoëlSamedi 20 novembre 2021Bibliothèques Châtelet, Grand'Mare, Parment, Saint-Sever, Simone-de-Beauvoir et CapucinsGratuit, sur inscriptionRens. : rnbi.rouen.fr

Un parcours sportif pour sensibiliser au cancer de la prostate

Le Park Run du Movember se déroule ce samedi 20 janvier sur les quais de la Seine, rive gauche. Le départ de cette course (ou marche) est donné à 9 heures devant Le 106.Le Park Run, c'est le rendez-vous de celles et ceux qui souhaitent se maintenir en forme en pratiquant une activité physique régulière et adaptée. Cette fois-ci, la Ville de Rouen s'appuie sur l'Asruc (Association sportive Rouen université club) Santé pour proposer une course spéciale "Park Run du Movember".Le but est de sensibiliser au cancer de la prostate. Sur place, un stand d'informations et de renseignement sera tenu par l'Asruc Santé, ainsi que des ateliers de prévention spécifique.Le parcours de 5 kilomètres est accessible à tous. On le pratique en courant à son rythme, ou même en marchant. La participation est gratuite et sans inscription préalable.Informations pratiquesPark Run du MovemberSamedi 20 novembre9hLe 106GratuitPlus d'informations sur la page Facebook de Park Run RouenCrédit photo © Facebook Park Run Rouen

Rouen : une vente aux enchères dédiée à l’abbatiale Saint-Ouen se tiendra bientôt

La vente aux enchères permettra « de récolter de nouveaux fonds en faveur de la restauration », déclare Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie, maire de Rouen et Christine de Cintré, présidente de Rouen Normandie Tourisme & Congrès. Elle aidera aussi à renouveler « les éléments architecturaux de l’abbatiale dont l’état ne permet pas d’être restaurés » ont-ils ajouté. Des lots inédits Animée par Delphine Frémaux-Lejeune, commissaire-priseur chez Normandy Auction à Rouen, la manifestation proposera aux enchères des lots exceptionnels. Il s’agit notamment des objets réalisés à partir de matériaux recyclés tels que « des coffrets sculptés dans le bois de la charpente médiévale », indique Rouen Normandie Tourisme et Congrès dans un communiqué de presse. « Des casques de chantier dédicacés par Stéphane Bern lors de sa visite de l’abbatiale, des prototypes de sacs Paul Marius, des visites VIP de lieux insolites de l’abbatiale » seront également mis en vente. LIRE AUSSI. Métropole de Rouen : Une fréquentation touristique en hausse cet été | La Gazette Normandie

L’entreprise et les salariés

Contrat de travail : clause de non-concurrence La Cour de cassation rappelle que la contrepartie financière de la clause de non-concurrence a la nature d’une indemnité compensatrice de salaire, stipulée en conséquence de l’engagement du salarié de ne pas exercer, après la cessation du contrat de travail, d’activité concurrente à celle de son ancien employeur. (Cass soc., 13 octobre 2021, pourvoi n° 20-12059) Rémunération : congés payés S’il est possible d’inclure l’indemnité de congés payés dans la rémunération forfaitaire lorsque des conditions particulières le justifient, cette inclusion doit résulter d’une clause contractuelle transparente et compréhensible : ce qui suppose que soit clairement distinguée la part de rémunération qui correspond au travail de celle relative aux congés, et que soit précisée l’imputation de ces sommes sur un congé déterminé, devant être effectivement pris. La clause du contrat de travail se bornant à mentionner que la rémunération variable s’entend congés payés inclus, sans préciser la répartition entre la rémunération et les congés payés, n’est ni transparente ni compréhensible, et ne peut donc pas être opposée au salarié. (Cass soc., 13 octobre 2021, pourvoi n° 19-19407) Santé au travail : préjudice d’anxiété Ayant relevé que le salarié avait subi des examens médicaux révélant la présence d’adénopathies médiastinales, confirmées par scanner, et d’un nodule et qu’il justifiait d’une inquiétude permanente générée par le risque de déclaration à tout moment d’une maladie liée à l’amiante, avec le risque d’une pathologie particulièrement grave pouvant être la cause de son décès, la cour d’appel a légalement justifié sa décision de condamner l’employeur à indemniser l’intéressé de son préjudice d’anxiété. (Cass soc., 13 octobre 2021, pourvoi n° 20-16617) Santé au travail : inaptitude La rupture du contrat de travail pour inaptitude, consécutive à un accident du travail ou une maladie professionnelle et impossibilité de reclassement ouvre droit, pour le salarié, à une indemnité compensatrice d'un montant égal à celui de l'indemnité compensatrice de préavis, prévue à l'article L. 1234-5 du Code du travail, ainsi qu'à une indemnité spéciale de licenciement qui, sauf dispositions conventionnelles plus favorables, est égale au double de l'indemnité prévue par l'article L. 1234-9 du même code. En cas de licenciement prononcé en méconnaissance des dispositions relatives au reclassement du salarié déclaré inapte prévues aux articles L. 1226-10 à L. 1226-12, le tribunal octroie une indemnité au salarié. Cette indemnité ne peut être inférieure à 12 mois de salaires. (Cass soc., 13 octobre 2021, pourvoi n° 20-20194) Accord collectif : CDD La détermination par accord collectif de la liste précise des emplois pour lesquels il peut être recouru au contrat de travail à durée déterminée d'usage ne dispense pas le juge, en cas de litige, de vérifier concrètement l'existence de raisons objectives établissant le caractère par nature temporaire de l'emploi concerné. (Cass soc.,13 octobre 2021, pourvoi n° 19-14067) Licenciement : procédure La finalité même de l'entretien préalable et les règles relatives à la notification du licenciement interdisent à l'employeur de donner mandat à une personne étrangère à l'entreprise pour procéder à cet entretien et notifier le licenciement. La directrice des ressources humaines d'une société tierce, filiale du groupe, est étrangère à l’entreprise et ne peut pas recevoir délégation de pouvoir pour procéder au licenciement, dès lors qu’il n’est pas démontré que la gestion des RH de la société employeur relevait de ses fonctions, ni qu'elle exerçait un pouvoir sur la direction de la société employeur. (Cass soc., 20 octobre 2021, pourvoi n° 20-11485) Résiliation judiciaire : CSP Le contrat de travail étant rompu par l'adhésion du salarié au contrat de sécurisation professionnelle (CSP), la demande postérieure du salarié tendant au prononcé de la résiliation judiciaire de ce contrat est nécessairement sans objet. (Cass soc., 20 octobre 2021, n° 19-24596)

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes