Archive dans 10 novembre 2021

Prévention contre intoxication au monoxyde de carbone

Avec une centaine de décès en France chaque année, le monoxyde de carbone (CO) constitue la première cause de mortalité par intoxication accidentelle dans l’habitat. En Normandie, la moyenne annuelle récurrente est d’une quarantaine de foyers d’intoxication. Sur le premier semestre 2021, 23 foyers d’intoxication ont déjà été portés à la connaissance de l’ARS, avec 45 personnes intoxiquées et 2 décès à déplorer liés à l’usage de moteur thermique en milieu clos dont un groupe électrogène.Les accidents domestiques liés au monoxyde carbone peuvent être facilement évités en appliquant les consignes de prévention et les bons gestes pour se protéger de l’intoxication.Les principales mesures de prévention et les bons gestes pour éviter l’intoxication au COAvant l’hiverFaire intervenir un professionnel qualifié (plombier-chauffagiste) pour contrôler et entretenir les installations et appareils à combustion de chauffage (chaudières) et de production d’eau chaude (chauffe-eaux) ; Faire ramoner et vérifier l’étanchéité des conduits d’évacuation des gaz brulés et des fumées (poêles, cheminées à foyer ouvert ou inserts) par un professionnel (entreprise de ramonage).Tout au long de l’annéeAérer quotidiennement et régulièrement les pièces de vie du logement (salon, salle de séjour, chambres) même lorsqu’il fait froid ;Laisser libres les entrées et sorties d’air (grilles d’aération) assurant la ventilation naturelle du logement. Ellessont généralement présentes dans les pièces d’eau (cuisine, salle de bains, toilettes) ;N’utiliser jamais en continu les chauffages d’appoint à pétrole, même munis de dispositifs de sécurité. Les consignes d’utilisation fournies par le fabriquant doivent être strictement respectées et l’appareil en fonctionnement doit être situé dans une pièce correctement ventilée ;Ne jamais faire fonctionner les groupes électrogènes dans un lieu clos (logement, cave, garage, grenier…). L’usage de tous les moteurs thermiques se fait uniquement à l’extérieur des bâtiments et éloignés des prises d’air.Un gaz incolore, inodore, toxique et mortelLe monoxyde de carbone est un gaz indétectable par nos sens car il est inodore, incolore et non irritant. Les principales sources d’intoxication identifiées sont des chaudières au gaz ou au fioul, auxquelles s’ajoutent des facteurs favorisants tels qu’une mauvaise ventilation naturelle (entrées et sorties d’air absentes, bouchées ou obstruées), un défaut de l’appareil, un mauvais entretien de l’installation notamment des conduits d’évacuation des gaz brulés et des fumées.  Dans certains cas, des intoxications ont été observées du fait d’une utilisation en intérieur d’appareils ou de matériels destinés à un usage à l’air libre tels que barbecue, braséro, groupe électrogène ou moteur, …Les premiers signes d’intoxication au monoxyde de carboneAprès avoir été respiré, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.Que faire en cas d'intoxication ?Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres,Evacuez au plus vite les lieux pour se mettre en sécurité à l’extérieur (à l’air libre),Appelez les secours (112 n° d'urgence européen - 18 Pompiers - 15 SAMU),Ne réintégrez pas les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des Sapeurs-Pompiers.

Les marchés du 24 et 31 décembre seront décalés

En application de l’arrêté municipal AD/N°2013/05 du 21 mars 2013, les jours des marchés sont avancés d’une journée lorsqu’ils tombent le jour de Noël et du Jour de l’An.

 

Ainsi en 2021 les marchés suivants seront décalés :

Vendredi 24 décembre au lieu du samedi 25 décembre

Vendredi 31 décembre au lieu du samedi 01 janvier

Tennis : l’Espagnol Pablo Andujar rejoint l’Open de Rouen

L'Espagnol Pablo Andujar (88e joueur mondial) préparera l’Open d'Australie en participant au 7e Open de Rouen Capfinances, du 17 au 19 décembre 2021 au Kindarena. Titré à quatre reprises sur le circuit principal, il tentera d'inscrire son nom au palmarès de l'épreuve pour la première fois.Pablo Andujar reste sur deux demi-finales à Rouen, en 2015 et en 2019. Vainqueur magnifique de Dominic Thiem lors du dernier Roland-Garros, il entend bien réaliser un nouveau coup d'éclat en France. Par exemple aux dépens de Richard Gasquet (74e à l'ATP), tête de série n°1 du tournoi normand.

Repas des Aînés

Beaucoup de joie et de bonne humeur ont été partagées dimanche 7 novembre pour le Repas des Aînés de Rives-en-Seine, auquel a assisté le Député Gérard Leseul.

Après une période bien longue, plus de 250 convives se sont retrouvés à l’espace Thomas Pesquet pour le traditionnel Repas des Aînés réunissant des personnes de Villequier, Caudebec-en-Caux et Saint Wandrille-Rançon.

Le repas, préparé cette année par La Brasserie de l’Etang, la Boucherie du Quai, suivi du dessert réalisé par la boulangerie Aux Délices de Notre-Dame, a été très apprécié. Côté musique, c’est avec le groupe Paris guinguette que l’assemblée a passé une bonne partie de l’après-midi à danser.
Pour certains, c’était aussi l’occasion de visiter pour la première fois le gymnase.

Les doyens à l’honneur

Comme chaque année, la municipalité a offert des cadeaux aux doyens du repas : Mme et M Beauvais à Villequier, Jean Letournel et Thérèse Benard ) Saint Wandrille et Claude Barboux et Jacqueline Pesquet pour Caudebec-en-Caux.
La Ville tient à remercier Agnès Gallier pour l’organisation de la journée avec le service Animation et l’équipe de bénévoles et d’élus municipaux.

L’article Repas des Aînés est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.

Taux d’incidence normand toujours en hausse

L'Agence régionale de santé (ARS) informe qu'au 10 novembre 20021, "après une phase de stabilisation, le taux d’incidence en Normandie repart à la hausse par rapport à la semaine passée (+25,8 %) pour s’établir à 45,71 contre 35,72 lors du dernier point de situation. Tous les départements connaissent une augmentation de leur incidence.Seine-Maritime : +22,2 % (taux d’incidence SPF du 31/10 au 06/11 : 39,9)Comme sur le reste du territoire, la circulation du virus montre des signes de reprise en Normandie. Par ailleurs, le contexte sanitaire est celui d’une probable co-circulation du virus grippal, des autres virus de l’hiver et du coronavirus.Dans ce contexte, restons vigilants : le respect des gestes barrières est essentiel, notamment en présence de personnes fragiles ou en cas d’interaction avec plusieurs personnes dans des lieux clos : port du masque, lavage des mains, limitation des interactions sociales, aération régulière des locaux.L’activité hospitalière liée à la Covid-19 continue d’augmenterAu 8 novembre toujours en Normandie, 341 personnes hospitalisées (contre 321 la semaine dernière) sont atteintes de la Covid-19 dont 37 en réanimation (contre 30 lors du dernier point de situation).Un taux de positivité en augmentationEntre le 31 octobre et le 6 novembre, 56 514 personnes ont été testées dont 1 510 (1 180 la semaine précédente) ont présenté un résultat positif. Le taux de positivité monte à 2,67 % contre 1,9 % la semaine précédente."

Basket : Rouen – Tours, le choc des extrêmes

Le Rouen Métropole Basket, lanterne rouge du championnat, pourra-t-il résister au promu Tours, dauphin de Saint-Chamond ? Réponse ce dimanche 14 novembre 2021 au Kindarena avec la 6e journée de Pro B.Les affaires du Rouen Métropole Basket sont fort mal engagées dans le championnat de Pro B version 2021-2022 : les protégés du coach Alexandre Ménard affichent un bilan terrible de 5 défaites en autant de rencontres. Pourtant les Léopards ne sont ni en perdition ni dans une impasse : simplement, ils rongent leur frein en attendant de récupérer leurs joueurs blessés.C'est le remplissage de l'infirmerie qui plombe le parcours des Normands en ce début de saison. Un scénario catastrophe prive le club du président Gueuder de 4 éléments clés, membres du 5 majeur : le capitaine Pierre-Etienne Drouault, l'arrière Benoît Injaï, le nouveau meneur de jeu bosnien Filip Adamovic et l'intérieur Isaiah Philmore. Le retour à la compétition des deux premiers est espéré début décembre...Du coup, il faut aligner le jeune Tidjan Auguet, 16 ans seulement ! Le recrutement d'un pigiste médical, l'intérieur nigérian Martins Igbanu, n'a pas empêché les Rouennais de s'incliner sur le parquet de Nantes ce mardi 9 novembre (91-63). Avec leur effectif gangrené par les blessures, les Léopards ne luttent pas d'égal à égal avec leurs adversaires.Et dans ce contexte très délicat, qui débarque au Kindarena ? Carrément Tours, le promu aux dents longues : 7e masse salariale de la division, dauphin de Saint-Chamond (ex aequo avec Nancy et Blois). Pour ses retrouvailles avec le 2e niveau national, 23 ans après sa relégation, le club de la cité ligérienne vise le top 10 mais il n'y aurait rien de surprenant à le voir se qualifier pour les play-offs.Informations pratiquesRouen Métropole Basket - ToursDimanche 14 novembre 2021, à 15h156e journée de Pro BKindarena12€ sur internet, 10€ à la billetterie du Kindarena, gratuit pour les moins de 10 ansPass sanitaire obligatoireRéserver sa place pour Rouen Métropole Basket - Tours via la billetterie en ligne sur le site du KindarenaSuivre l'actualité du Rouen Métropole Basket sur sa page Facebook(Crédit photo : © Maéva Parmentier)

Régine Torreton-Thieulent

Chaque jour, jusqu’à la date du salon du livre de #Pavilly, (qui se déroulera le dimanche 14 novembre), Cultur’Esne vous présente un auteur. Aujourd’hui : Régine Torreton-Thieulent.

Régine Thieulent-Torréton
Après des parutions de 1997 à 2005, dont un Prix des Ecrivains normands, des aléas de la vie tiendront Régine Thieulent-Torréton éloignée quelques années de l’écriture. Correspondante de presse depuis 2015, elle publie en parallèle plusieurs ouvrages. Fous Alliés son dernier dans le genre du roman vous emmène, entre fiction et réalité, sur les traces d’un Québécois venu honoré la mémoire de son père, disparu lors du Raid du 19 août 1942, à Dieppe. Bien des surprises l’attendent.
Sa dernière publication est dans un tout autre genre littéraire, il s’agit d’une biographie d’une auteure Normande passée d’illustre à inconnue : Colette Yver femme de lettres-femme de cœur ou quand le féminisme était une injure.

Bibliographie
La vie en rôle : Roman (Éditions Bertout 1997) épuisé
Fallait le dire : Nouvelles (Éditions Bertout 1999) épuisé
Feuilles de vers : Poèmes (Éditons Les Heures bleues 2008) épuisé
Violon Dingue : Roman policier (Éditions Cogito 2015 réédité en décembre 2016)
Tu m’en diras des nouvelles ! : Nouvelles (Éditions Cogito 2017) (réédité 2019 édition Fait.coml’oiseau)
Fous Alliés : (roman) Thriller historique (Editions Cogito 2018)
Colette Yver, femme de lettres-femmes de cœur Quand le féminisme était une injure : Biographie (WOOZ Editions 2020)

Hauts-de-Rouen : 15es Rencontres Normandes de Théâtre Amateur (R.N.T.A.)

Le centre André-Malraux accueille les 15es Rencontres Normandes de Théâtre Amateur (R.N.T.A.) du vendredi 12 novembre 2021 au dimanche 14. Après une année off en raison de la crise sanitaire, le Théâtre d'En Haut décline un programme de 7 pièces, 1 déambulation théâtrale, 2 concerts, des clowns et un "huissier de justesse" pour une célébration du spectacle vivant.Des compagnies normandes et des Hauts-de-France iront à la rencontre du public, dans l'esprit de convivialité propre au théâtre amateur. Un espace d’échanges (avec restauration) est installé à cet effet au centre Malraux.Le programme des représentations est à consulter sur le site du Théâtre d’en Haut ou sur HelloAsso, plateforme par laquelle s'effectuent les réservationsTarifs : 7€ (TR 5€) par spectacle. Pass festival pour la totalité des spectacles : 30€ (TR 25 €)Vendredi 12 novembre 202119h30 : inauguration des 15es R.N.T.A. en présence de l'Huissier de justesse Jacques de Valambris (gratuit) ; réservations via HelloAsso19h45 : concert Alter Ego Le meilleur de la pop rock (gratuit)20h30 : "George Dandin" de Molière, par la Cie du Théâtre d'En Haut ; réservations via HelloAsso

Basket : le RMB s’incline à Nantes

Rien ne va plus pour le Rouen Métropole Basket qui concède une cinquième défaite (91-63) en cinq rencontres de Pro B, ce mardi 9 novembre 2021, sur le parquet de Nantes.La jeune équipe rouennaise, marquée par les blessures de quelques-uns de ses joueurs majeurs, occupe seule la dernière place du championnat. Lors de la 6e journée, les hommes du coach Alexandre Ménard accueillent Tours au Kindarena, ce dimanche 14 novembre à 17h15. Une première victoire est attendue.

Cérémonie du 11 novembre

Cérémonie commémorative célébrant la signature de l’Armistice mettant fin à la guerre de 1914/1918 Jeudi 11 novembre 2021 à 9h30 Rassemblement à la Stèle G. Clemenceau, J. Joffre et F. Foch, place de la Gare • Dépôt de gerbe à 9h45 Cimetière civil de St Valery en Caux, en présence …

Juline Anquetin-Rault, enseignante à Rouen, pourrait devenir la « meilleure prof du monde »

Ses méthodes atypiques ont séduit les organisateurs d'un prix international récompensant les meilleurs profs au monde. Juline Anquetin-Rault, professeure d'histoire géographie au CFA Simone-Veil de Rouen (Seine-Maritime), fait partie des 10 finalistes du "Global Teacher Prize", concours considéré comme le prix Nobel de l'éducation. Réponse ce mercredi 10 novembre.

Prévenir la santé mentale des salariés pour éviter les départs

Un tiers des salariés souhaitent activement rechercher un autre emploi après la crise et déjà 16% déclarent avoir quitté leur entreprise par choix, depuis le début de la crise. Les résultats de la 8eme vague du baromètre Opinion Way pour Empreinte Humaine, cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux et la qualité de vie au travail (QVT) ont de quoi affoler. Parmi les facteurs qui poussent les salariés à vouloir quitter leur entreprise, figure la quête d’un autre cadre de vie, mais aussi un état de santé psychologique dégradé. Les deux étant finalement intimement liés : l’atteinte de la santé mentale expliquant les changements de priorité de vie. Ainsi, 55 % des personnes désireuses de changer d’emploi après la crise sont en situation de détresse psychologique. « Le lien entre santé mentale dégradée et risque de départ de l’entreprise est clair. Pour éviter les départs et les désengagements futurs, les entreprises et organisations doivent renforcer leur politique de santé psychologique et qualité de vie au travail », soutient Christophe Nguyen, président d'Empreinte Humaine et psychologue du travail. Autres chiffres alarmants, 38 % des travailleurs sont considérés en détresse psychologique et 33 % en dépression avec traitement médicamenteux. Enfin, le taux de burn-out continue d’exploser, en progression de 25% depuis mai dernier et affectant aujourd’hui 2,5 millions de personnes. Prévention psychosociale Ainsi, pour éviter cette vague de turnover alors que la situation du marché de l’emploi se tend, les entreprises ont intérêt à mettre en place des actions de prévention des risques psychosociaux. Leurs actions ayant clairement des impacts positifs sur la santé mentale des salariés. Une partie des entreprises se sont d’ailleurs emparées du sujet : ainsi, un tiers des salariés déclarent que leur direction démontre sa préoccupation pour la prévention du stress, un autre tiers affirme que celle-ci considère que la santé psychologique est aussi importante que la productivité. Pour un autre tiers encore, tous les niveaux hiérarchiques sont impliqués. La « sécurité psychosociale » démontre toujours son effet positif sur la santé mentale des salariés : cette dernière serait de 30 points supérieure dans les entreprises où ont été engagées des actions en ce sens. « Développer un environnement de travail positif pour la santé mentale est bon pour l’engagement, la rétention, la fidélité et la performance des salariés », confirme Christophe Nguyen. Enfin, une majorité de salariés (82%) souhaitent que les politiques de qualité de vie au travail évoluent après cette crise (+12 pts). Des managers plus confiants Autre bonne nouvelle, alors que le télétravail s’inscrit durablement dans les modes de travail avec un travail hybride et moins de full remote, la notion de confiance, évoquée souvent comme un frein au déploiement du télétravail, serait bien présente au sein des organisations pratiquant le travail à distance. Ainsi, pour huit salariés sur dix, leur manager leur fait confiance en télétravail. Si autant estiment être dignes de cette confiance, car efficaces en télétravail, un salarié sur deux ne dit pas à son manager qu’il traite de sujets personnels (aller chercher les enfants, rendez-vous médicaux…), pendant sa journée de télétravail. Autre bémol qui entame la confiance des managers, six sur 10 indiquent encore que le retour au bureau permet d’être certain que les salariés travaillent ou non. Un retour qui est finalement plébiscité par les télétravailleurs, avec un tiers qui déclarent que le télétravail est une contrainte pour eux et qui « saturent », et la moitié qui se sont aperçus qu’ils étaient plus efficaces au bureau pour effectuer certaines tâches. Si le travail à distance serait optimal pour la concentration, le calme et la gestion en parallèle des contraintes et responsabilité personnelles pour les télétravailleurs, le bureau reste indispensable pour leur permettre de se sentir utile et trouver du sens au travail, ou encore vivre des expériences de travail positives, collaborer avec leurs collègues, avoir des interactions sociales et obtenir un retour sur leur travail ou partager leurs difficultés. Sentiment d’invisibilité Ainsi, un télétravailleur sur deux se sent moins reconnu lorsqu’il télétravaille que lorsqu’il est présent au bureau. Ils sont tout autant à avoir moins de retour sur la qualité de leur travail. « La distance crée un plus grand sentiment d’invisibilité. La mise en place d’un télétravail pérenne, pour qu’il ne crée pas plus de risques psychosociaux, doit s’accompagner nécessairement d’une démarche active de reconnaissance au travail qui doit dépasser les aspects de rémunération », insiste Christophe Nguyen. Les managers sont tout autant unanimes sur l’importance du bureau pour connaître l’état moral de leurs collaborateurs, créer et entretenir la cohésion, coordonner les équipes, gérer les éventuels conflits et faire des retours sur le travail fourni. Néanmoins, 6 managers sur dix avouent ne pas savoir comment donner du sens au télétravailleurs pour les faire revenir. « Les écueils du télétravail pour l’animation d’équipe sont identifiés par les managers –difficultés de coordination, reconnaissance, connaissance de l’état des troupes…–. Ils sont malgré tout une majorité à être confrontés à des réticences pour faire revenir certains télétravailleurs. Le bureau doit rester le lieu de l’animation et de l’humain pour créer les conditions de réussite d’une équipe », conclut Christophe Nguyen. Les réticences des télétravailleurs restent encore nombreuses : mauvais climat de travail, mauvais management ou encore la crainte de débats houleux dans l’entreprise entre pro et anti-vaccins. * 8ème vague du Baromètre « Santé psychologique des salariés en période de crise », OpinionWay pour Empreinte Humaine, réalisée en ligne du 28 septembre au 7 octobre 2021, auprès d’un panel représentatif de 2 016 salariés Charlotte DE SAINTIGNON

Trente-trois entreprises normandes au salon Made in France à Paris

L’excellence normande s'expose au salon du Made In France du 11 au 14 novembre à Paris. Trente-trois entreprises régionales seront présentes sur l'espace normand (B34-D35 dans le hall 72). Le salon Made In France (MIF Expo) est, depuis 9 ans, le rendez-vous annuel des entreprises engagées dans le made in France. L’édition 2021 rassemblera plus de 650 exposants de toute la France et prévoit d’accueillir près de 80 000 visiteurs. L'Association régionale des savoir-faire d’excellence normands (ARSEN) organise l'aménagement, l'habillage et les animations du pavillon normand sur ce salon. Pour cette édition 2021, les entreprises normandes seront réunies dans un espace de 500m² (contre 19 entreprises sur 200m² en 2018).  "La Normandie sera l’une des régions les plus représentées sur cette nouvelle édition du MIF Expo", indique la Région Normandie par voie de communiqué. L’AD Normandie, Normandie Attractivité, Normandie Tourisme ainsi que la marque collective agroalimentaire Saveurs de Normandie seront aussi présentes sur le pavillon aux côtés des entreprises normandes. Les 33 entreprises présentes sont... Parmi les 33 entreprises présente, six sont situées en Seine-Maritime : la marque de t-shirt éthique Jeanne a dit de Rouen, l'enseigne de sacs, cabas et accessoires de décoration Grenouille rouge de Rouen; la Maison Castille du Mesnil Esnard qui propose des ballerines d’exception personnalisables ; la marque de prêt-à-porter haut de gamme Maison Décalé de Mont-Saint-Aignan ; NatUp fibres de Valliquerville qui présentera le lin sous toutes ses formes et le créateur Romain Brifault de Morgny La Pommeraye. Sept entreprises sont situées dans l'Eure : Caruus de Bourg-Achard et ses baskets recyclables, Créalin de La Noë-Poulain et son sac en lin, la Ferme des Peupliers de Flipou et ses produits laitiers, Lutil de Chambord, la Maison Berger Paris de Bourgtheroulde et ses produits parfumants, Peaux et Pantoufles de Saint-André de l'Eure ainsi que Miss et Cie de Vernon  Situées dans le Calvados, la biscuiterie Jeannette de Colombelles et ses madeleines, Degrenne de Vire, Equilibre et instinct de Vire, Ergomeuble de Condé-en-Normandie, Filt 1860 et ses filets de provisions de Mondeville, Isigny Sainte-Mère d'Isigny-sur-Mère et ses produits laitiers, La Française par B.Solfin de Villers Bocage et Truc en bois de Bretteville-sur-Dives seront présents sur le salon Made In France.  Huit entreprises de la Manche seront également présents : Le Parapluie de Cherbourg, Les Saveurs Granvillaises, Les Travailleurs de l'Amer des Pieux, Mauviel 1830 de Villedieu-les-Poêles-Rouffigny, Melchior et Balthazar d'Agneaux, Saint-James, Tournabois de Villedieu-les-Poêles-Rouffigny et Val de Saire de Valcanville.  L'Orne sera représentée par Bohin, Gabriel Ravet Degomme de Rémalard en Perche, Kiplay Vintage de Saint-Pierre d'Entremont et la Savonnerie de la Chapelle de Bellême.

Bihorel : L’enseigne spécialiste du ménage et repassage à domicile Shiva ouvre une nouvelle agence

C'est la 13e agence Shiva en Normandie ! L'enseigne spécialiste du ménage et du repassage à domicile, qui compte 280 agences en France, vient de s'installer à Bihorel, au nord de Rouen. Cette nouvelle agence est la huitième agence du franchisé Vincent Herlin qui pilote déjà les agences de Rouen Sud et Rouen Centre, du Havre, d'Evreux, de Dieppe et de Montivilliers. Cela représente 22 collaborateurs, 340 intervenants et 1 500 clients particuliers. L'ouverture de l'agence de Bihorel s'est effectuée en même temps que 6 autres ouvertures, à Lyon, Bergerac ou encore Brive-La-Gaillarde. Le groupe espère atteindre 300 agences avant la fin de l'année. 

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes