Archive dans 9 septembre 2021

Street Art au Val de la Haye : c’est à vous de jouer !

Depuis plusieurs semaines maintenant, la fresque de Street Art sur le hangar 50 fait partie du paysage vaudésien.
Et c’est à une nouvelle étape que la municipalité et l’artiste Ecloz vous invitent ce samedi 11 septembre de 10h à 17h : un atelier participatif où vous pourrez, vous aussi, dessiner sur la fresque !

Le programme de la journée

Ce samedi 11 septembre de 10h à 17h, rendez-vous devant le hangar 50 avenue de Quenneport pour un atelier participatif sur le thème du Street Art.

Vous pourrez gratuitement et sans inscription, dessiner au moyen d’un pochoir sur la fresque créée par Ecloz, bien sûr, en étant guidé par l’artiste.
L’idée étant de rester dans le thème de l’oeuvre initiale.
Chaque personne qui le souhaite pourra donc apporter sa petite touche colorée à la fresque monumentale d’Ecloz.

A proximité de la fresque, sur des supports prévus à cet effet, vous pourrez aussi fabriquer vos propres pochoirs sur le thème de votre choix, puis créer vos chefs d’oeuvres et les emporter avec vous.

Quel âge pour participer ?

Il n’y a pas de limite d’âge, petit comme grand seront les bienvenus !
C’est cela l’esprit d’un atelier participatif.

Que devez-vous amener pour cet atelier participatif ?

Rien, tout le matériel sera fourni gratuitement et sans réservation sur place.
Les activités seront gratuites et sans inscription préalable.
Bref, venez quand vous le souhaitez !
Prévoyez simplement une tenue adaptée pour ce type d’activités.

Alors, rendez-vous ce samedi 11 septembre prochain de 10h à 17h devant le hangar 50 avenue de Quenneport.

L’article Street Art au Val de la Haye : c’est à vous de jouer ! est apparu en premier sur Val de la Haye.

18 Septembre ATELIER SUR L’HABITAT DE DEMAIN

Venez partager vos attentes vis-à-vis de l’offre de logements et imaginer collectivement l’habitat de demain.

Rendez-vous samedi 18 septembre à Sainte Marie des Champs.

Inscription obligatoire au lien suivant : https://bit.ly/3BT8LIX ou par mail à l’adresse : contact.actelab@gmail.com

L’article 18 Septembre ATELIER SUR L’HABITAT DE DEMAIN est apparu en premier sur Sainte Marie des Champs.

Nous rendons la contraception gratuite pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans pour lutter contre le non-recours.

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui que l’Assurance maladie remboursera intégralement la contraception pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans à partir du 1er janvier 2022.  L’extension de la gratuité  La gratuité de la contraception était accordée aux jeunes filles de 15 à 18 ans depuis 2013, et le gouvernement a […]

Covoiturage : l’application Klaxit disponible sur la Métropole Rouen Normandie

L'application de covoiturage Klaxit devient disponible au grand public à partir du 13 septembre 2021.Après un an d'expérimentation auprès d'entreprises du territoire, la Métropole Rouen Normandie s'associe à cette solution innovante de déplacement pour encourager la pratique du covoiturage au quotidien. En pratique, chaque conducteur ou chaque passager qui réalise un trajet entre son domicile et son lieu de travail sur le territoire métropolitain peut s'inscrire et être mis en relation avec le binôme le plus pertinent.Solution gagnant-gagnant, Klaxit fait bénéficier au conducteur d'une rémunération à chaque trajet réalisé, le passager voyageant, quant à lui, gratuitement. Jusqu'en décembre 2021, l'indemnisation des conducteurs est entièrement prise en charge par la Métropole Rouen Normandie.L'application, disponible sur Android et IPhone est téléchargeable gratuitement.Toutes les infos sur www.klaxit.com

Deux vide-greniers prévus les 11 et 12 septembre 2021

Deux occasions de chiner se présentent les 11 et 12 septembre 2021 à Rouen.Samedi, les amateurs de bonnes affaires doivent se rendre sur la dalle de la Grand'Mare, où le Comité de coordination prévoit son annuel vide-grenier de 9h à 18h.Le lendemain, c'est au tour du quartier de la Cathédrale de s'animer, toute la journée, avec la grande foire-à-tout. Celle-ci concerne les rues des Bonnetiers, Petit-de-Julleville, du Change, de la Tour-de-Beurre et du Bac, ainsi que la place de la Calende. Attention, la manifestation a une incidence sur les autorisation de circulation et de stationnement du secteur dès la veille, ce afin d'en assurer la mise en place.

Réforme de l’hébergement d’urgence : nous mettons fin à la “gestion au thermomètre”

Des efforts inédits ont été faits pour créer et maintenir un nombre historiquement haut de places d’hébergement dans le contexte de crise sanitaire. En lien avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité, Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au Logement a annoncé ce lundi 6 septembre un changement de modèle sur la gestion de l’hébergement, pour […]

Réforme de l’hébergement d’urgence : nous mettons fin à la “gestion au thermomètre”

Des efforts inédits ont été faits pour créer et maintenir un nombre historiquement haut de places d’hébergement dans le contexte de crise sanitaire. En lien avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité, Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au Logement a annoncé ce lundi 6 septembre un changement de modèle sur la gestion de l’hébergement, pour […]

L’espoir en perspective : le numéro 00 du journal « en commun »

Le premier numéro du journal "en commun", organe d'expression des mouvements qui appellent de leurs voeux une candidature unique et commune pour les élections présidentielles de 2022, est paru. Pour le lire, téléchargez-le en cliquant ci-dessous :

L'espoir en perspective : le numéro 00 du journal "en commun"



Partager via Gmail


Article original rédigé par Ensemble Le Havre et publié sur Quai du rassemblement
Reproduction interdite sans autorisation

Le Havre : SeaFrigo voit les choses en grand

Boostée par la crise sanitaire qui a accentué les flux de produits alimentaires, l’entreprise havraise SeaFrigo est en pleine expansion, et ça se voit ! De grands chantiers sont ainsi engagés au Havre, avec la construction d’un siège social près de l’ENSM, et celle de deux bâtiments logistiques de 60 000 m2... Sortis de terre en janvier, ces deux bâtiments dotés chacun de 5 cellules de 6 000 m2 et armées de 11 quais chacune, devraient être livrés en septembre et en octobre. Un investissement de 30 M€ porté par le promoteur AG Real Estate. Outre de l’espace supplémentaire, ces bâtiments ouvrent aussi des opportunités à SeaFrigo, en proposant un espace « dry » en plus de ses stockages réfrigérés de 16 000 m2 existants. Gestion de stocks pour les industriels Un moyen de répondre à une demande croissante. « De plus en plus de gros industriels font le pari de nous confier la gestion de leurs stocks », se félicite Thomas Costantin, directeur marketing et communication du groupe. Parmi les derniers en date, le groupe Bel, qui depuis juin 2021 a confié à SeaFrigo le pilotage de ses stocks, la préparation de ses commandes et leur expédition. Le site havrais est ainsi devenu la principale plateforme logistique française du Groupe pour ses 72 destinations export, notamment en Asie, en Afrique et en Amérique. « Le Havre, qui bénéficie d’une situation géographique stratégique pour l’export alimentaire et l’entreposage, dispose aujourd’hui de terminaux maritimes parmi les plus importants d’Europe », explique Eric Barbé, président directeur général du groupe SeaFrigo. Situé au cœur des infrastructures portuaires, le parc logistique SeaFrigo offre un accès rapide à Rungis. Nos partenariats privilégiés avec de grandes compagnies maritimes nous permettent également les expéditions vers toutes les destinations au départ et à l’arrivée du Havre ». 85 % de l’activité de SeaFrigo sont en effet tournés vers l’export, avec une grosse activité en direction des Antilles notamment. Un nouveau bâtiment en 2023 Mais outre l’ouverture sur les océans du monde, la place havraise séduit avec d’autres arguments qui justifient aussi les agrandissements programmés par l’entreprise. « L’aspect RSE devient un critère de choix majeur pour les industriels », note Thomas Costantin. Proposer une logistique multimodale est donc aujourd’hui un atout concurrentiel réel. Cela tombe bien. La plateforme logistique SeaFrigo du Pont 7 borde la voie de chemin de fer... Et si l’accès au fluvial est pour l’instant restreint, un nouveau bâtiment de 18 000 m2 et proposant un bord à quai à la porte du pont Rouge, devrait voir le jour à l’horizon 2023... Spécialisé depuis plus de quarante ans, dans la logistique alimentaire sous température dirigée, le groupe détient aujourd’hui des infrastructures en propre dans 19 pays et a construit un réseau de partenaires à dimension mondiale. Il génère 480 M€ de chiffre d’affaires et compte 1 200 collaborateurs qui organisent au quotidien le transport international de marchandises sur les 5 continents. Pour Aletheia Press, Benoit Delabre

Graines de jardin revient pour une 12e édition !

Les petites bêtes sont à l'honneur pour cette édition 2021 de "Graines de jardin", prévue samedi 11 et dimanche 12 septembre au Jardin des plantes de Rouen.Le festival dédié au jardinage fait son grand retour au Jardin des plantes ! Et après une édition annulée en 2020, la Métropole Rouen Normandie, qui organise la manifestation, a mis le paquet pour concocter un événement à la hauteur des attentes du public… il faut dire que "Graines de jardin", c'est pas loin de 90 000 visiteurs en un week-end (chiffre de 2019) !À l'honneur cette année, les animaux, donc. Coccinelles, oiseaux, hérissons ou papillons se dévoilent au cours d'ateliers proposés gratuitement tout au long du week-end. Petits et grands pourront y apprendre à fabriquer des abris à chauves-souris, à analyser les pelotes de rejection ou encore à adopter les bons gestes face à un animal sauvage en détresse. Bref, de quoi donner des clés pour que chacun, une fois rentré dans son jardin ou son potager, puisse y favoriser et conserver la biodiversité.Les amateurs de plantes seront eux aussi évidemment servis avec des démonstrations de greffage, de rempotage ou encore des animations sur le compostage. Pour compléter la balade, plus de 80 exposants parmi les pépiniéristes, horticulteurs, parcs et associations de jardinage, ainsi que 4 stands de restauration et jeux et une quinzaine de "marchés locaux et bio" sont sur place, de 10h à 19h, samedi et dimanche.Ceux qui ne viennent que pour l'ambiance retrouveront un spectacle et 4 déambulations, ainsi que le bibliambule du réseau Rn'Bi. Le tout en accès libre.Bon à savoir, l'accès au Jardin des plantes est soumis à la présentation d'un pass sanitaire et le port du masque est obligatoire pendant la durée de l'événement. Attention, pour bien préparer ce week-end animé - et garder le secret jusqu'au bout - le Jardin des plantes est fermé au public toute la journée de jeudi et de vendredi.Informations pratiquesGraines de jardinSamedi 11 et dimanche 12 septembre 2021 (de 10h à 19h)Jardin des plantes, 114 avenue des Martyrs-de-la-RésistanceGratuit (accès sur présentation du pass sanitaire)Rens. et programme détaillé sur www.graines-de-jardin.fr

Football : FC Rouen – Granville, de quoi enflammer Diochon

Après cinq déplacements consécutifs, le FC Rouen dispute enfin son 1er match de la saison à domicile ce samedi 11 septembre 2021. Fêtera-t-il cette 1re sortie sur sa nouvelle pelouse par un succès dans le derby contre Granville ?La pelouse hybride flambant neuve du stade Robert-Diochon a été étrennée par le Rouen Normandie Rugby et par Quevilly Rouen Métropole, mais pas encore par le FC Rouen, le 3e club résident de l'enceinte. C'est ce samedi 11 septembre 2021 à 18h que les Diables Rouges fouleront le tapis vert, pour l'affiche contre Granville dans le cadre de la 5e journée de National 2.Les travaux d'aménagement de cette nouvelle pelouse sur le terrain d'honneur de Diochon ont valu au FCR un calendrier assez particulier pour ce lancement de championnat, avec l'inversion des deux rencontres initiales à domicile : la réception de Poissy puis celle de Châteaubriant se sont transformées en matches à l'extérieur.Du coup, les Rouges auront enchaîné cinq déplacements avant de renouer avec leur antre ! L'équipe coachée par le binôme Sarafoulé Mendy/Arnaud Margueritte s'en est fort bien tirée, ramenant deux nuls (0-0 à Guingamp et à Poissy) et deux victoires (1-2 à Chartres, idem à Vannes samedi dernier) pour une seule défaite (1-0 à Châteaubriant).Fort de ce bilan positif, le capitaine Clément Bassin et ses partenaires se présentent en confiance face à une équipe de Granville qui a signé un début de parcours plus laborieux. Alors que le FCR pointe au 8e rang du classement, les Manchois occupent la 13e place. Ils n'ont empoché que trois points et n'ont pas encore gagné cette saison...Informations pratiquesFC Rouen - Granville6e journée de National 2Samedi 11 septembre 2021, à 18hStade Robert-Diochon7€Suivre toute l'actualité des Diables Rouges avec le site du FC Rouen

Rouen : La seconde édition de la Fête du commerce, en septembre et octobre

C'est parti pour deux mois d'animations à Rouen, dans le cadre de la Fête du commerce organisée par la Ville et ses partenaires. Et cela a commencé dès hier, mercredi 8 septembre, avec le coup d'envoi de la braderie d'automne qui se déroule jusqu'au dimanche 12 septembre dans le centre-ville et aux Docks 76.  Au total, ce sont 20 animations qui sont prévues durant ces deux mois, à l'initiative (pour la majorité d'entre elles) de l'Office du commerce et de l'artisanat de Rouen (Ocar). Au programme : marché des plantes et course des serveuses et garçons de café pour ce premier week-end festif, mais aussi le salon du camping-car (du 16 au 19 septembre), le Quai des livres (dimanche 19 septembre) et bien évidemment, la Fête du ventre et de la gastronomie normande (samedi 16 et dimanche 17 octobre), entre autres. Le programme complet est à retrouver sur le site de la Ville de Rouen. 

Sortie de crise : 52 propositions des députés pour mieux accompagner les entreprises

« C’est une boite à outils essentielle pour passer le cap de la crise », a expliqué le 21 juillet dernier le député LREM, Romain Grau, lors de la présentation du rapport de la mission d’information qu’il a présidée, devant la commission des Affaires économiques, la commission des Lois et celle des Finances de l’Assemblée nationale. Soit 52 propositions « qui s’adressent en priorité aux PME et TPE » et dont les pouvoirs publics sont invités à s’inspirer pour mieux accompagner les entreprises en sortie de crise. Éviter une dé-perfusion trop brutale de l’économie Le premier grand axe de ces propositions vise à « anticiper la sortie du dispositif de crise, afin d’éviter une dé-perfusion trop brutale de l’économie », a poursuivi le député. Le rapport préconise ainsi de lever progressivement les mesures de soutien aux entreprises et de maintenir, au cas par cas, les aides qui ne créent pas d’endettement pour les entreprises, d’encourager le recours au dispositif d’activité partielle de longue durée, de permettre l’allongement de la durée d’amortissement des PGE (prêts garantis par l’État) au-delà des six ans (jusqu’à dix ans au maximum) et l’échelonnement du recouvrement des prélèvements obligatoires, et de raccourcir les délais de paiement pour préserver les capacités de trésorerie, en particulier des PME. Autant de mesures qu’il convient d’appliquer au cas par cas. « On ne peut pas sauver tout le monde », a-t-il relevé, mais « si c’est le fait covid qui a entraîné une fragilisation de l’entreprise, cette entreprise mérite d’être sauvée ». La mission suggère d’isoler « le fait covid » et ses conséquences économiques, dans une annexe au bilan et au compte de résultat de l’entreprise. Créer un « tribunal des entreprises » Autre grand axe des propositions de la mission : améliorer la détection et l’accompagnement des entreprises en difficulté. Pour ce faire, le rapport préconise de rassembler tous les acteurs de la prévention autour d’une gouvernance territoriale modernisée et de mobiliser davantage les partenaires de l’entreprise. À commencer par les experts-comptables, en prévoyant une obligation d’alerte, non pas auprès du tribunal mais auprès du dirigeant, un entretien obligatoire entre le chef d’entreprise et l’expert‑comptable, dès que ce dernier ne perçoit plus d’honoraires, et la possibilité pour le professionnel du chiffre d’effectuer un signalement auprès du tribunal à l’issue de cet entretien. Les rapporteurs suggèrent également de créer un « tribunal des entreprises » en faisant évoluer les compétences du tribunal de commerce, « qui serait compétent pour l’ensemble des entreprises quelle que soit leur activité », a expliqué Romain Grau, et « qui n’aurait plus à connaître du contentieux des sanctions », transféré au tribunal judiciaire. « Ce serait une mesure de simplification et de pédagogie particulièrement bienvenue et qui permettrait de donner tout son sens à l’expression ‘se placer sous la protection du tribunal’ ». Réformer à nouveau le droit des entreprises en difficulté Le rapport invite aussi les pouvoirs publics à « renforcer l’efficacité des procédures collectives pour les rendre plus souples et plus adaptées aux besoins de l’économie », a poursuivi le député. « Nous avons donc mené une réflexion sur la nécessité de faire évaluer à nouveau le droit des entreprises en difficulté », mais « nul besoin d’envisager un grand soir » pour autant. « Si les fondamentaux du droit des entreprises en difficulté doivent être conservés, la crise a mis en lumière un certain nombre de failles structurelles de ce droit, avec globalement des procédures trop lourdes, trop longues et éprouvantes pour l’ensemble des parties prenantes ». Le rapport propose, notamment, d’améliorer l’attractivité des procédures amiables en encadrant davantage leur coût et en modernisant la procédure de conciliation, d’élargir le bénéfice de la procédure simplifiée de sortie de crise à l’ensemble des PME, de permettre une saisine plus rapide du tribunal, d’écourter les délais de la période d’observation et de « lever certains obstacles procéduraux à la réussite du sauvetage de l’entreprise ». Enfin, le dernier grand axe des propositions vise à faciliter le rebond du chef d’entreprise. Il s’agit, en particulier, de procéder à un traitement accéléré de la liquidation lorsque aucune autre solution n’est possible, d’autoriser (sous conditions) la reprise par le dirigeant, de garantir un véritable droit à l’oubli pour les chefs d’entreprise et de renforcer la protection des biens personnels du dirigeant. Le comité de sortie de crise, qui s’est réuni la première fois le 22 juillet dernier, a d’ores et déjà fait savoir qu’il allait étudier l’ensemble de ces propositions.

Fabriqué avec WordPress | Theme: SpicePress par SpiceThemes