Archive dans 18 février 2021

Une belle tradition de notre Normandie rurale à relancer: la Bourguelée des Rois!

Il n'y a pas que les feux de la Saint-Jean chantés par Edith Piaf... On pourrait aussi parler des feux de la bourguelée au coeur de la Normandie, dans le Roumois et le Lieuvin, mais au coeur de l'hiver, entre l'Epiphanie et la mi-Carême: cette tradition rappelle aussi celle du Carnaval qui doit avoir toujours lieu avant le... Mardi Gras.

Une belle tradition d'hiver pour se réchauffer ensemble qu'il faut, de toute urgence, faire revivre du côté de la vallée de la Risle!

151412485_2828147534106188_825174378642617354_o

151260983_2828149704105971_8822176608007370199_o

151261070_2828149914105950_4277095612972321387_o

Hervé Morin dans Le Figaro du 18 février 2021: Fier d’être Normand!

Dans la perspective des prochaines élections régionales, Hervé Morin, le président de la Normandie rappelle dans un entretien accordé au Figaro ce 18 février 2021 l'intérêt de prendre enfin un peu plus au sérieux l'idée décentralisatrice ou la question régionale.

La fin du mandat d'Emmanuel Macron approche et il faut dire que sur les questions qui nous importent, la décentralisation et la régionalisation, le bilan est plutôt , voire, très négatif!

Même sur les modestes avancées prévues par le projet de loi "4D" (Différenciation, déconcentration, décentralisation, décomplexification) porté par la ministre Jacqueline Gourault, on n'est pas sûr que cela pourra aller jusqu'à son terme d'autant plus que le véritable objectif de cet exercice de "et en même temps" juridique consiste à neutraliser la montée en puissance du bloc régional suite à la réforme de 2015 en renforçant la présence de l'Etat déconcentré sur les territoires et en privilégiant le relais des élus locaux du bloc communal et départemental...

Malgré tout, la Normandie, seule vraie région de France associant sur le même territoire la région fonctionnelle et la province identitaire, fait heureuse exception: dans le texte à lire ci-dessous, Hervé Morin précise son objectif:

"bâtir une communauté de destin" et "faire en sorte que l'on soit fier d'être Normand."

Franchement, qui oserait s'opposer à ces objectifs pour les Normands et l'avenir de la Normandie?

Capture

Le 22 février 2021 sur FR3 Normandie, la voix de Philippe Torreton sera celle de Rollon!

Preuve que la Normandie existe à nouveau dans l'imaginaire grâce à sa réunification depuis six ans... Retour aux origines avec l'épopée Viking avec Rollon qui s'installa avec ses hommes dans les boucles de la vallée de la Seine. Avant que Netflix (rêvons un peu) ne s'empare du grand sujet d'une biographie de Guillaume le Conquérant, ce docu-fiction consacré au fondateur de la Normandie qui sera diffusé le 22 février prochain sur France 3 Normandie avec la voix de l'acteur Philippe Torreton, est déjà un bon début!

https://www.ouest-france.fr/normandie/entretien-le-producteur-de-rollon-sur-les-traces-du-premier-normand-raconte-les-coulisses-du-film-7157977

Le producteur de « Rollon, sur les traces du premier Normand » raconte les coulisses du film

MjAyMTAyOGZmYzQ4MTA0MzdhZGUwNDE0M2ViNDgzMDc4ZTRiZDE

Le premier film documentaire sur Rollon, le Viking qui a fondé la Normandie, sera diffusé le 22 février 2021 à 22 h 50, sur France 3 Normandie. Un docufiction historique tourné dans toute la Normandie, par et avec des intervenants exclusivement originaires de la région. Entretien avec Samuel Moutel, de Keren production, son producteur.

Rollon, fondateur de la Normandie, est à l’honneur dans un film documentaire de 52 minutes diffusé le 22 février 2021 à 22 h 50, sur France 3 Normandie, Rollon, sur les traces du premier Normand. Environ 120 artistes, techniciens, comédiens et bénévoles, tous originaires de la région, ont participé à sa production et Philippe Torreton, né à Rouen, en est le narrateur.

Comment a germé ce projet de docufiction sur Rollon ?

Alban Vian, réalisateur basé à Rouen, a commencé à me parler de ce projet en 2018. J’étais alors en train de produire un film documentaire sur Guillaume le Conquérant, qui sera diffusé lundi 12 avril, pour respecter la logique chronologique, également sur France 3 Normandie.

Je connaissais très peu Rollon, qui est le premier homme à avoir commencé à tracer les frontières de la Normandie.

La crise sanitaire a-t-elle influé sur le tournage ?

Après deux ans de travail, une durée assez classique pour un documentaire de cette ampleur-là, Rollon, sur les traces du premier Normand, est achevé.

l s’agit de l’un des films à avoir pu se faire, malgré la pandémie de Covid-19. Avec un tournage prévu en juin, juillet et septembre, nous avons eu la chance de passer entre les gouttes…

Avez-vous rapidement pensé à Philippe Torreton pour interpréter la voix narrative ?

Nous y avons pensé assez tôt car nous cherchions une voix qui ait « du coffre ». De plus, nous souhaitions faire appel à une personne qui revendique ses origines normandes, ce qui est le cas de Philippe Torreton, natif de Rouen.

Nous avons décidé de lui envoyer le film une fois qu’il était quasiment terminé, avec une voix témoin. Il a rappelé dans les deux heures qui ont suivi pour nous donner son accord !

Ce film documentaire est 100 % Normand…

En effet, environ 120 personnes ont participé à sa production, toutes originaires de la région. Les lieux de tournage sont aussi exclusivement normands : Rouen, Caen, Hérouville-Saint-Clair, Carentan, Bernay…

l y a également eu un grand enthousiasme de la part d’associations, qui nous ont accompagnés. Par exemple, Ornavik, un parc historique à Hérouville-Saint-Clair, nous a beaucoup aidés pour les décors, les gestes à effectuer, les armes manipulées…

Nous avons aussi pu utiliser un grand drakkar, une pièce unique, grâce à l’association Dreknor, située à Carentan (Manche).

Dans quel état d’esprit êtes-vous en attendant la diffusion ?

Nous sommes vraiment impatients de montrer ce film documentaire. Le fait qu’on s’intéresse enfin à Rollon a suscité un réel engouement. On sent une vraie attente de la part de téléspectateurs, qui se sont manifestés sur les réseaux sociaux, c’est gratifiant. Il s’agit de l’aboutissement de quelque chose.

Philippe Torreton a rapidement accepté de prêter sa voix au film

Le comédien confie : « Tout ce qui touche à la Normandie m’interpelle et j’ai trouvé courageux de se lancer dans un docufiction sur Rollon. Celui-ci est très intelligemment fait. Il est ludique et passionnant. »

Permanences numériques

Un intervenant de Média-Formation propose des permanences numériques. Elles ont pour objectif d’accompagner les usagers sur la prise en main de l’administration en ligne, de lutter contre les non-recours aux droits et, plus généralement, de lutter contre l’illectronisme.

Ces permanences se tiennent le mardi de 14 h à 16 h 30 à la Maison du citoyen et le vendredi matin de 9 h à 11 h 30 à l’Association du centre social de La Houssière. L’accès à ces permanences est gratuit et sans rendez-vous. Six personnes peuvent être reçues et accompagnées simultanément.

Renseignements au 02.35.71.02.25 ou par mail olivier.savreux@media-formation.fr

L’article Permanences numériques est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Sorties en forêt

Le service du développement social propose des sorties en forêt animées par le Club gymnique stéphanais. Marche en forêt et ramassage de déchets (le 11) et marche en forêt et remise en forme (le 25).

  • De 14 h à 16 h, forêt du Madrillet. Métro arrêt Technopôle et bus 27 arrêt Mare aux Sangsues. Gratuit. Inscriptions au 06.79.08.56.23.

L’article Sorties en forêt est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Sorties en forêt

Le service du développement social propose des sorties en forêt animées par le Club gymnique stéphanais. Marche en forêt et ramassage de déchets (le 11) et marche en forêt et remise en forme (le 25).

  • De 14 h à 16 h, forêt du Madrillet. Métro arrêt Technopôle et bus 27 arrêt Mare aux Sangsues. Gratuit. Inscriptions au 06.79.08.56.23.

L’article Sorties en forêt est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.