Archive dans 11 février 2021

Sauvetage du contournement autoroutier Est de Rouen par la Région Normandie et par la Seine-Maritime

Tandis que certains se pavanent sur les quais de Rouen en rêvant de péniches propulsées à l'hyrdogène, D'autres agissent, concrètement...

Pour reprendre une expression cauchoise reprise autrefois ad nauseam par celui qui fut le mentor de Nicolas Mayer-Rossignol, Alain Le Vern, de sinistre mémoire, on dira, une fois encore, qu'il y a "les diseux et les faiseux".

Manifestement, Hervé Morin président de la Normandie et Bertrand Bellanger président de la Seine-maritime ont choisi d'être des faiseux responsables face à un diseux diviseur qui, d'ailleurs, ne dit plus rien depuis le désastre politique presque total du conseil métropolitain de Rouen du 8 février dernier: les tensions de cette soirée furent telles que l'on peut craindre que le fonctionnement même de la métropole de Rouen n'en soit durablement altéré...

Face à la présence de deux présidentiables invités à l'hôtel-de-ville par notre Néron rouennais, Hervé Morin et Bertrand Bellanger ont choisi la tactique de la diversion ou du contre feu en annonçant avoir compensé intégralement le retrait financier de la métropole de Rouen, soit 66 millions: par ce geste de sauvetage, ce projet d'intérêt général reconnu d'utilité publique à plusieurs échelles territoriales et que l'on attend depuis près de 50 ans, pourrait enfin se faire:

Les deux élus Normands attendent désormais, la réponse définitive du préfet de Région.

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/contournement-de-rouen-la-region-et-le-departement-remettent-au-pot-pour-sauver-le-projet-7151514


Contournement de Rouen. La Région et le Département remettent au pot pour sauver le projet

La Région et la Seine-Maritime apportent respectivement 48 et 18 millions d’euros de plus que prévu pour la réalisation du contournement Est de Rouen. Trois jours après le désengagement financier de 66 millions d’euros de la Métropole de Rouen.

MjAyMTAyNTY0ZjlhOTVhOGJkNWI0ZmEwYmY1ODIyNjJiYTdiZDk

Hervé Morin, président de la Région, et Bertrand Bellanger, président de la Seine-Maritime, jeudi après-midi, à l’hôtel de région, à Rouen. | OUEST-FRANCE
Moins de trois jours après que la Métropole a voté, lundi soir, son désengagement financier au contournement Est de Rouen, la Région Normandie et le Département de Seine-Maritime, ont annoncé, ce jeudi 11 février 2021, qu’ils augmentaient d’autant leur participation. La Région, collectivité locale qui apportait la plus forte contribution (157 millions d’euros) l’augmente de 48 millions, apportant 205 millions d’euros. De son côté, la Seine-Maritime, plus petit contributeur avec 22 millions d’euros, apportera 40 millions d’euros au total.

48 millions de plus d’un côté, 18 de l’autre : les 66 millions d’euros que refuse d’engager la Métropole sont largement compensés. « L’intérêt général dépasse les tambouilles politiques », a critiqué Hervé Morin, président de la Normandie, faisant allusion à la volte-face du président de la Métropole, Nicolas Mayer-Rossignol, qui, « conseiller régional, a voté à deux reprises pour ce contournement ».

« Pas que rouenno-rouennais »

Hervé Morin et Bertrand Bellanger, président de la Seine-Maritime, veulent ainsi montrer que ce projet de barreau autoroutier de 41,5 km, à l’est de l’agglomération rouennaise, « n’était pas seulement un projet rouenno-rouennais mais départemental et régional, voire national ». L’État apporte 245 millions d’euros sur les 890 millions que coûtera le contournement. La moitié sera financée par le concessionnaire du barrage.

Les deux présidents ont rejeté les alternatives proposées par la Métropole. « Elles se chiffreraient à 200 millions d’euros et verraient les camions traverser des villages et déboucher du pont Flaubert au cœur du futur écoquartier Flaubert, et faire du boulevard industriel une autoroute qui déboucherait au pied de la cathédrale. »

Quelle position de l’État ?

Hervé Morin rappelle que « ce projet est l’un des quatre retenus par l’État dans la loi d’organisation des mobilités (LOM) et qu’il est crucial pour le désengorgement du cœur de Rouen et des quais et pour ceux qui viennent tous les jours du pays de Caux et du pays de Bray travailler à Rouen ».

Quant à l’idée d’installer un péage sur l’A28, le président a ironisé : « Ça ne s’est jamais vu. On place un péage pour payer une infrastructure pas sur une route qui existe déjà. » Hervé Morin et Bertrand Bellanger contestent les chiffres et les arguments de la Métropole pour justifier son retrait. « Elle n’est pas plus chère que d’autres autoroutes et la réduction du trafic en ville serait de 83 % sous le tunnel de la Grand-Mare, de 66 % sur le boulevard industriel et de 35 % sur les quais rive droite. »

La Région soumettra au vote une délibération augmentant sa participation, à la plénière de lundi à Rouen ; le Département à sa plénière du 8 avril. Reste à savoir quelle sera la position de l’État qui indiquait qu’il ne ferait pas cette route s’il n’y avait pas un consensus des collectivités locales. « Lorsque le Département de l’Eure et la Communauté d’agglomération Seine Eure se sont retirés, la Région, le Département et la Métropole avaient compensé. C’est donc la deuxième fois pour nos deux collectivités que nous pallions le retrait d’autres collectivités. »


Commentaire de Florestan:
L'intérêt général normand reste encore en Normandie une sorte de langue étrangère. Les analphabètes du localisme sont encore nombreux! En revanche,  le cas du Nouveau Maître de Rouen est particulier car il relève du cas plus grave de la cécité idéologique...

Reforme de la politique d’hébergement en Seine Maritime

Intervention de Chloé Argentin durant le conseil municipale en réponse à la motion « Non à la réforme de l’hébergement d’urgence de la préfecture de Seine-Maritime » présenté par le groupe Rouen l’Écologie en Actes soutenue par le groupe des élu.e.s communistes. 18 décembre 2006 « Je veux si je suis élu président de la République que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir …

Demande au Gouvernement de Renoncer au projet Hercule

Motion Commune des groupes Fier.e.s de Rouen et PCF adopté au conseil municipal du 11 février 2021. Le projet Hercule est le projet de restructuration du groupe EDF dont l’objectif est de scinder le groupeen trois entités distinctes : un EDF Bleu et un EDF Azur, 100 % publics, pour le nucléaire etl’hydraulique, et un EDF Vert, qui regrouperait les activités de l’actuelle Enedis en …

Non au projet Hercule

Intervention d’Anne-Marie Corroyer en soutiens de la motion commune des groupe Communistes et Fier de Rouen « Demande au Gouvernement de Renoncer au projet Hercule« . Hercule est le nom de code du projet de destruction d’un de nos derniers biens communs : l’énergie. L’énergie qui est au cœur de la transition écologique indispensable, du développement industriel du pays et de la réponse aux besoins vitaux des citoyen.ne.s. …

Non au contournement EST

intervention de Manuel Labbe lors du débat sur la motion « Soutien financier au contournement Est de Rouen » présenté par le groupe Au Cœur De Rouen. Nous sommes quelques jours après avoir voté à l’unanimité ce lundi, au conseil métropolitain, la déclaration d’État d’urgence climatiques et la déclaration de Paris nous invitant à rejoindre la campagne mondiale « Objectif zéro » pour notre territoire. Notre assemblée métropolitaine a …

Égalité des chances : pour plus de diversité sociale dans la haute fonction publique

C’était un marqueur fort de la campagne présidentielle, c’est depuis le début du quinquennat la boussole de notre action : œuvrer pour notre pays et les français autour de deux grandes priorités : libérer et protéger. Aujourd'hui à Nantes, c’est dans la droite ligne de cet engagement que le président de la République a annoncé plusieurs mesures sur l’accès à la fonction publique aux plus modestes en adressant un message clair : “seuls les vertus et les talents comptent pour rejoindre la Fonction publique. N'ayez pas peur de vous préparer et de vous présenter aux concours. Vous avez votre place !”

Le Havre Seine Métropole : vers un  » contournement est « … du tramway… Et le TER, alors !

     En milieu d'année 2019, paraissait sur un blog spécialisé "ferroviaire" hébergé sur Canalblog, comme l'Etoile de Normandie, l'article qui suit :

Le Havre prépare la troisième ligne de tram

Transportrail 06 juillet 2019

http://transporturbain.canalblog.com/archives/2019/07/06/37481668.html

Déjà dotée de deux lignes de tramway en Y, la métropole havraise annonce la mise à l'étude d'une troisième ligne desservant les quartiers sud de la ville, pour la desserte du Campus Le Havre Normandie, dans l'ancien secteur des Docks, du nouveau stade Océane et de Graville. L'objectif est de capter une partie du trafic arrivant par l'est de l'agglomération où on enregistre en moyenne 70 000 véhicules / jour. Le tramway serait aussi le moyen de reconfigurer les accès quasi-autoroutiers dans ce secteur.

Mais surtout, cette nouvelle ligne devrait rejoindre - au moins - Montivilliers par l'hôpital Jacques Monod. Sans le dire, mais tout le monde l'aura compris, il est bel et bien question de transformer la navette ferroviaire Le Havre - Rolleville en tramway... solution que nous avions proposée dans les colonnes de transporturbain. Une étude vient de débuter, confiée à Transamo. La métropole espère une mise en service avant 2025. Pourquoi pas le 12 décembre 2024 (12.12.24) après l'inauguration des deux lignes actuelles le 12 décembre 2012 (12.12.12) ?

Le Havre - Place de l'Hôtel de Ville - 2 février 2013 - Le succès du tramway du Havre favorise le développement du réseau qui devrait, avec la reprise de la navette ferroviaire, prendre un tournant interurbain. © Ph. Nemery

Autre projet annoncé, l'étude d'une extension à l'ouest, entre l'actuel terminus de la Plage vers les hauteurs de Sainte Adresse, qui pourrait donner lieu à des sections intéressantes compte tenu du profil assez sévère du parcours pressenti.

Enfin, on notera l'arrivée de 3 autobus électriques Irizar i12e, acquis pour un montant de 2,16 M€, ce qui confirme la percée du constructeur basque sur le marché français. Néanmoins, à un coût moyen, installations de recharge incluses, de 700 000 € le véhicule, l'expérimentation a un coût...

Posté par : ortferroviaire

     L'affaire est revenue sur le devant de la scène en ce début d'année 2021, et le contenu du dossier n'a pas convaincu les Montivillons, au débouché prévu d'une ligne qui, pour relier Le Havre à Montivilliers, emprunterait un détour par les quartiers sud du Havre... Voir ci-après un aperçu :

 

     A ce stade d'évolution du débat, intervient une organisation syndicale, dont l'analyse mérite qu'on s'y attarde :

Futur tramway de l’agglomération du Havre : la CGT cheminots réagit

Paris-Normandie Eco Mis en ligne le 10/02/2021 à 21:27

https://www.paris-normandie.fr/id164412/article/2021-02-10/futur-tramway-de-lagglomeration-du-havre-la-cgt-cheminots-reagit

Transports. Le projet d’extension du tramway fait craindre l’abandon du Train Express Régional Le Havre-Montivilliers-Rolleville. Le syndicat CGT cheminots du Havre, pour qui ce prolongement serait « une aberration économique », propose une modernisation de la ligne.

« La ligne ferroviaire est satisfaisante, même si on peut améliorer encore ce service au public », estime la CGT.

Le projet de développement du réseau tramway dans l’agglomération du Havre, qui menace l’existence du Train express régional (TER) Le Havre-Montivilliers-Rolleville, fait réagir le syndicat CGT cheminots du Havre. Son secrétaire, Jean-Marie Mutel, explique avoir adressé le 5 février un courrier à Édouard Philippe, pour rencontrer le maire du Havre et président de la Communauté urbaine (CU). Cette dernière doit délibérer le jeudi 18 février sur le principe d’un prolongement du réseau dans les quartiers sud du Havre et dans la vallée de la Lézarde.

L’extension du tram jusqu’à Montivilliers serait « une aberration économique. La ligne ferroviaire est satisfaisante, même si on peut améliorer encore ce service au public », estime la CGT. « Pour autant, nous ne sommes pas contre une nouvelle ligne de tramway [au sud, NDLR] (...) Comme le train, ce moyen de transport va dans le sens d’un développement durable en matière d’environnement », formule le syndicat. Selon lequel tramway et train doivent être « complémentaires » dans le projet de mobilité de la CU. Il demande « l’abandon de l’extension du tram jusqu’à Montivilliers », prône une optimisation du cadencement du TER, « des investissements » et une « électrification » sur cette ligne Lézarde Express Régionale (LER) « pour un mode de transport propre ».

Le train à Montivilliers et jusqu’à Goderville

Le syndicat réclame « un prolongement de la LER au-delà de Montivilliers jusqu’à Goderville pour désengorger » le principal axe routier du secteur. La CGT, soulignant que des menaces « pèsent sur l’ensemble des agents SNCF de la gare du Havre, soit plus de 30 emplois », devait aussi s’adresser aux maires d’Harfleur, de Montivilliers, Goderville, au président du Conseil régional de Normandie et aux élus communautaires. Elle a préparé une pétition à destination des usagers du TER, de la SNCF, des cheminots, en faveur de la complémentarité tram-train.

La convention de financement entre la Région, la CU et la SNCF au sujet de la ligne LER court jusqu’en 2025. Mais beaucoup d’élus de l’agglomération craignent qu’elle ne soit pas renouvelée, à plus ou moins longue échéance, parce qu’elle est jugée très coûteuse par la collectivité régionale, vouée à devenir son seul financeur. Et parce qu’il sera question de libérer des sillons pour la Ligne nouvelle Paris-Normandie.

Arnaud ROUXEL

Conseil Municipal le 17 février

Le prochain Conseil Municipal se déroulera le mercredi 17 février prochain à 18h au Foyer André Maurois.

Compte-tenu du couvre-feu sanitaire à 18h mis en place dans notre département depuis le samedi 16 janvier 2021, ce Conseil Municipal se déroulera à huis clos.

Si vous souhaitez poser une question lors de ce Conseil Municipal, merci de l’adresser par écrit en mairie au plus tard le lundi 15 février 2021.

Ce Conseil Municipal sera retransmis en direct sur la page Facebook de la mairie du Val de la Haye.

L’article Conseil Municipal le 17 février est apparu en premier sur Val de la Haye.

Et ça continue ! Le collège Monod du Havre (REP+) voit ses heures d’enseignement diminuer…

Malgré des effectifs en hausse, les dotations horaires affectées par la direction de l’Education Nationale sont prévues en baisse pour la prochaine rentrée dans les collèges.

De très nombreux établissements sont touchés à l’image de ceux du 3ème canton du Havre qui compte 5 établissements, visés par 5 baisses !

Ainsi, le Conseil d’administration du collège Jacques-Monod du Havre a appris à son tour, le 2 février dernier, la prévision de dotation horaire globale (DHG) affectée à l’établissement pour la prochaine rentrée.

Cette dotation étant en baisse 4,5 heures alors que le nombre de divisions au sein du collège reste stable, certaines disciplines se retrouveront impactées.

Une décision qui soulève bien des incompréhensions, en particulier dans le contexte actuel de crise qui dégrade déjà les conditions d’enseignement et fragilise les élèves, d’autant plus dans un collège situé en REP+.

A cette situation s’ajoute les conséquences des heures supplémentaires annualisées (HSA) qui affectent la stabilité de l’équipe pédagogique et sa capacité à suivre les élèves notamment en difficulté. La mobilité sur plusieurs collèges ne favorisant pas, c’est le moins que l’on puisse dire, la cohésion du travail en équipe et la bonne connaissance des élèves et de leurs besoins.

Par ailleurs, le Conseil d’administration s’inquiète des décisions prises récemment dans le cadre de la lutte contre la pandémie, d’interdire la pratique du sport en intérieur.

Ces deux sujets ont fait l’objet de deux motions qu’Alban Bruneau et Sophie Hervé, Conseillers départementaux, viennent d’adresser à la Direction départementale des services de l’éducation Nationale.

Au regard de ces éléments, du contexte de la crise sanitaire et de ses conséquences, ils demandent que la DHG actuelle soit reconduite en l’état pour la rentrée 2021.

(Cliquer sur l’image pour agrandir)

Pour télécharger la première motion : Motion DHG Monod 

Pour télécharger la seconde motion : Motion EPS Monod