Archive dans 2 février 2021

La Normandie, 1ère région industrielle française, se préoccupe de la formation professionnelle

La Normandie fait encore 25% de son PIB dans l'industrie alors que la moyenne nationale française est tombée à... 11%: la Normandie est donc la première région industrielle française et cette position doit être défendue en permanence car l'industrie en particulier et l'économie en général a besoin d'une anticipation prospective et stratégique pour se maintenir et pour éviter la météo de la conjoncture.

Il faut donc anticiper le plus en amont et le plus en aval possible des réalités industrielles normandes. Anticiper en amont signifie qu'il faut s'inquiéter de la formation professionnelle et de son niveau car il y a, sur ce point essentiel, un vrai sujet d'inquiétude:

1) Les entreprises normandes ne trouvent sur le marché du travail les employés qui puissent avoir la formation demandée.

2) Le niveau de qualification de la jeunesse normande n'est pas assez élevé.

Face à l'urgence de la situation, une convention vient d'être signée entre la région, l'Etat central et la banque des territoires pour mettre en oeuvre un programme de formation professionnelle dans les entreprises et industries qui ont besoin de trouver les profils adaptés à leurs besoins...

Capture d’écran du 2021-02-01 23-41-41

Capture d’écran du 2021-02-01 23-42-26

La Normandie, 1ère région industrielle française, se préoccupe de la formation professionnelle

La Normandie fait encore 25% de son PIB dans l'industrie alors que la moyenne nationale française est tombée à... 11%: la Normandie est donc la première région industrielle française et cette position doit être défendue en permanence car l'industrie en particulier et l'économie en général a besoin d'une anticipation prospective et stratégique pour se maintenir et pour éviter la météo de la conjoncture.

Il faut donc anticiper le plus en amont et le plus en aval possible des réalités industrielles normandes. Anticiper en amont signifie qu'il faut s'inquiéter de la formation professionnelle et de son niveau car il y a, sur ce point essentiel, un vrai sujet d'inquiétude:

1) Les entreprises normandes ne trouvent sur le marché du travail les employés qui puissent avoir la formation demandée.

2) Le niveau de qualification de la jeunesse normande n'est pas assez élevé.

Face à l'urgence de la situation, une convention vient d'être signée entre la région, l'Etat central et la banque des territoires pour mettre en oeuvre un programme de formation professionnelle dans les entreprises et industries qui ont besoin de trouver les profils adaptés à leurs besoins...

Capture d’écran du 2021-02-01 23-41-41

Capture d’écran du 2021-02-01 23-42-26

Education : Alerte sur la baisse de moyens dans le second degré

2 février - Alors que les élèves et leurs enseignants subissent toute l'étendue des conséquences de la crise sanitaire qui frappe le pays depuis un an, le Ministre de l'Education Nationale prépare une nouvelle diminution des moyens éducatifs dans le second degré.
Ainsi, alors que les effectifs en collège et en lycée sont annoncés en hausse de 43.518 élèves pour la rentrée, le Ministère supprime 1.800 postes.
Pour tenter de masquer la saignée, il augmente les heures supplémentaires annualisées (HSA) des (...)

- Actualités /

Appel à la grève jeudi 4 février: point de situation dans les écoles

Dans le cadre d’un mouvement de grève national, les syndicats du personnel de la Ville appellent les agents territoriaux à un arrêt de travail jeudi 4 février 2021.

Des perturbations sont attendues sur plusieurs sites scolaires concernant le service de restauration, l’entretien et la désinfection des locaux et l’accueil des enfants aux Animalins. Le manque d’effectifs pour assurer tout ou partie des services a pu contraindre à fermer certains établissements.

Le point sur la situation

  • École Louis-Pergaud: fermée
  • École maternelle André-Ampère: ouverte*, pas de restauration scolaire, Animalins ouverts
  • École élémentaire André-Ampère: fermée
  • École Frédéric-Rossif: ouverte*, restauration scolaire assurée, Animalins ouverts
  • École Ferry-Jaurès: fermée
  • École Pauline-Kergomard: ouverte*, restauration scolaire assurée, Animalins ouverts
  • École maternelle Paul-Langevin: fermée
  • École élémentaire Paul-Langevin: fermée
  • École maternelle Joliot-Curie: ouverte*, pas de restauration scolaire, Animalins ouverts
  • École élémentaire Joliot-Curie: fermée
  • École maternelle Victor-Duruy: ouverte*, pas de restauration scolaire, Animalins ouverts
  • École élémentaire Victor-Duruy: fermée
  • École maternelle Jean-Macé: fermée
  • École élémentaire Jean-Macé: fermée
  • École maternelle Henri-Wallon: ouverte*, pas de restauration scolaire, Animalins ouverts
  • École élémentaire Henri-Wallon: ouverte*, pas de restauration scolaire, Animalins ouverts
  • École Robespierre: ouverte*, pas de restauration scolaire, pas d’Animalins
  • École Pierre-Semard: ouverte*, restauration scolaire assurée, Animalins ouverts
  • École Anne-Frank: ouverte*, pas de restauration scolaire, pas d’Animalins
* Les informations communiquées par la Ville ne prennent pas en compte la participation éventuelle des enseignants au mouvement social et ses incidences en cas de grévistes. Ces informations seront communiquées directement par l’Éducation nationale.

Le menu proposé dans les restaurants scolaires ouvert est modifié: potage aux champignons/ Œufs durs à la crème et purée / Fromage / Poire.
(Pas de modification de la liste des allergènes)

Nouveau protocole sanitaire

En outre, la Ville travaille actuellement à l’analyse des conséquences de la publication, dans la nuit de lundi à mardi, d’un nouveau protocole sanitaire pour la restauration et l’entretien des écoles. Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville n’a eu de cesse de veiller à la bonne mise en œuvre des protocoles sanitaires successifs. C’est également avec cette préoccupation à l’esprit que les décisions de maintien ou de fermeture des services seront prises pour ce jeudi.

(mis à jour mardi 2 février à 15h50)

L’article Appel à la grève jeudi 4 février: point de situation dans les écoles est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Engagée pour renforcer les droits des personnes en fin de vie

Fin de vie

Mourir dignement

Dans notre pays, la quasi-totalité des personnes interrogées estiment que chaque individu a le droit de choisir la façon de terminer sa vie, et que la législation française devrait autoriser les personnes souffrant d’une maladie incurable et évolutive à bénéficier d’une aide médicale active à mourir, d’une fin de vie dans des conditions apaisées, si elles en font la demande.

En témoignent les 74 051 Françaises et Français, parmi lesquels 1 086 habitants de la Seine-Maritime à ce jour, qui ont fait la démarche d’adhérer à l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD), exprimant par là-même une volonté forte de voir évoluer la loi.

Pour elles, comme pour une grande partie de nos concitoyens, il s’agit aussi de mettre fin à une hypocrisie et à une inégalité qui veulent qu’une partie des mourants bénéficient d’une fin de vie choisie et apaisée auprès d’équipes médicales compréhensives et compatissantes, alors que d’autres connaissent une mort douloureuse.

De même, certaines personnes peuvent financièrement se permettre de se rendre dans des pays voisins pour connaître une fin de vie conforme à leurs volontés, tandis que d’autres n’en ont pas les moyens, ce qui constitue une inégalité supplémentaire.

C’est pourquoi, avec 117 autres députés, j’ai cosigné la proposition de loi présentée par le député de la 3e circonscription du Rhône, le Professeur Jean-Louis Touraine, visant à « garantir et renforcer les droits des personnes en fin de vie ».

Ce texte a été enregistré à la présidence de l’Assemblée nationale ce mardi 26 janvier 2021.

Suivez notre actualité !

L’article Engagée pour renforcer les droits des personnes en fin de vie est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Promotion de la loi pour la responsabilité des multinationales

2 février - Depuis que mon collègue Dominique Potier a fait voter loi pour obliger les multinationales à être responsables des agissements de leurs sous-traitants partout dans le monde, je travaille avec lui et Mireille Clapot pour faire connaitre cette loi et faire en sort qu'elle soit portée à l'échelle européenne.
La campagne que nous menons avec un grand nombre d'associations monte en puissance et nous espérons que le Parlement européen pourra à terme mettre en œuvre une telle directive !
Pour (...)

- Actualités /