Archive dans 16 janvier 2021

Le prieuré de Sainte-Gauburge

Prieuré de Sainte-Gauburge. La tour monumentale du logis des moines. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand).


Extrait Patrimoine Normand n°34.
Par Isabelle Audinet.

 

S’il était des lieux désertiques recherchés par les ermites au Moyen Âge, Sainte-Gauburge devait être de ceux-là, le site actuel étant encore assez retiré dans la campagne du Perche. Longtemps exploitation agricole, les bâtiments abritent depuis 1993 l’Écomusée du Perche, permettant alors leur restauration certaine, une renaissance pour un ensemble quasi unique dans le Perche.

LE PRIEURÉ, ENCLAVE DANS LE COMTÉ DU PERCHE
VIE ET MORT D’UNE COMMUNAUTÉ RELIGIEUSE

Dès la fondation de l’établissement en 1006 par Guillaume de Bellême, l’isolement des lieux, leur pauvreté, semblent avoir marqué du sceau de la fuite les communautés qui l’occupèrent. Ce fut d’abord Béranger, un moine de l’abbaye bénédictine de Saint-Florentin de Bonneval, qui, bien qu’en charge de ce « petit lieu » entre 1018 et 1033, le quitta volontairement pour retourner à Bonneval. Puis des chanoines installés entre 1052 et 1060 par l’abbé de Saint-Père de Chartres sur ordre de l’évêque de Sées (Yves de Bellême), chanoines qui partirent trois ans plus tard, en raison de la conduite scandaleuse de l’un des leurs, Déodat. Quelques années plus tard, avant 1124, le prieuré est donné à l’abbaye royale de Saint-Denis, et ne relève plus, dès lors, ni du comté ni de Bellême (il en est de même de la paroisse de Sainte-Gauburge élevée au rang de châtellenie). Ses possessions et revenus augmentent alors en raison des nombreuses donations, mais il ne semble pas que la communauté soit prospère puisque seuls quelques moines occupent les lieux (cinq ou six moines, trois en 1202). Là encore, l’isolement et la pauvreté les conduisent, sans doute bien malgré eux, à passer plus de temps au village qu’en leurs murs, et à adopter bien évidemment, une conduite scandaleuse ! Le XIIIe siècle et le début du XIVe siècle apparaissent cependant bien plus florissants que la seconde partie du XIVe siècle, puisque de nombreux travaux sont entrepris, qui marquent encore les bâtiments actuels du prieuré. Les affres de la pauvreté les frappent de nouveau lors de la Guerre de Cent Ans, l’établissement ne perce...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Le Perche, terre de contrastes

Lormarin-en-Nocé. Situé au nord de Sainte-Gauburge, sur la commune de Nocé, Lormarin est un logis du XVIe-XVIIe siècle, flanqué de deux tours rondes sur la façade antérieure et d’une tour sur la façade postérieure. Une aile s’appuie sur la façade arrière. Les bâtiments de la ferme ont tous été remaniés. (Photo Isabelle Audinet © Patrimoine Normand).


Extrait Patrimoine Normand n°34.
Par Isabelle Audinet.

 

Partons à la découverte d’un édifice et d’une région de Normandie trop peu connus.

Difficile de définir le Perche sans le rapporter aux régions qui l’entourent. À la fois multiple (Perche Normand, Perche Gouet, Bas-Perche) et unique, c’est une zone de transition entre le Massif Armoricain et le Bassin Parisien, deux structures géologiques très différentes. Le Perche se distingue donc des régions limitrophes par son paysage, qui pourtant les rapproche ! Grâce à un micro-climat, qui favorise la flore, très riche, et aux nombreux cours d’eau, la région est une réserve d’eau importante de l’ouest de la France. Les bouleversements géologiques du Secondaire avec l’affaissement du Bassin Parisien ont d’ailleurs conduit à la création de deux bassins de déversement : l’Avre, l’Iton et l’Eure vers la Seine, la Sarthe, le Loir, la Braye et l’Huisne vers la Loire, le Perche marquant alors une rupture. Ces rivières définissent d’ailleurs géographiquement le Perche : la Sarthe, l’Avre et l’Iton au nord-ouest et nord, l’Eure et le Loir à l’est, la Braye et l’Huisne à l’ouest.

Le paysage est découpé par le bocage, dont les mailles encore visibles ont malheureusement été touchées par l’arrachage des haies dès avant le XXe siècle, puzzle de collines boisées, herbages et champs fertiles, et de nombreuses vallées, au milieu desquelles apparaissent les taches rouges et jaunes des villages. Patchwork de couleurs qui évoluent au fil des sai...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Vaccination covid 19

Une nouvelle étape dans la vaccination

A compter du lundi 18 janvier, les personnes âgées de 75 ans et plus pourront se faire vacciner.

Télécharger le courrier de la préfecture

En Seine Maritime, les personnes de 75 ans et plus vivant à domicile, seront accueillies dans 15 centres de vaccination. 

Consulter la liste des centres de vaccination (la liste peut être amenée à évoluer)

 

Prise de rendez-vous

“Chaque personne âgée de plus de 75 ans dans la seine Maritime recevra une information de la part de l’assurance maladie par courrieret/ou mail.”

Les rendez-vous dans les centres de vaccination ne pourront être pris que sur internet ou par téléphone

Le numéro à appeler pour les personnes concernées est le 02 79 46 11 56 de 8h à 18h 7j/7 ou par internet : https://www.normandie.ars.sante.fr/

 

Sur place, la personne doit se munir de sa carte vitale, pièce d’identité et répondre à un questionnaire pour s’assurer qu’elle ne présente pas de contre indication.

 

L’article Vaccination covid 19 est apparu en premier sur Doudeville - Capitale du lin.

L’action publique à la loupe et en temps réel

Transparence

Baromètre des résultats de l'action publique

Juger de l’état d’avancement des politiques prioritaires menées par le gouvernement dans huit domaines essentiels du quotidien des Français.

C’est, depuis son lancement ce mercredi 13 janvier sur le site gouvernement.fr, ce que permet le « baromètre des résultats de l’action publique », qui donne des indications précises et en temps réel dans les domaines de la transition écologique, l’emploi et l’économie, la santé, la famille et le handicap, l’éducation, la sécurité, la culture, les services publics et le logement.

Véritable outil de pilotage de l’action publique de l’État au niveau national, régional et départemental, mais aussi source d’informations fiables et contrôlées pour le grand public, ce baromètre présente, département par département, la situation en 2017, l’état de mise en œuvre en 2020 et l’objectif du gouvernement à l’horizon de 2022 pour chacune de ces politiques.

En Seine-Maritime, par exemple, le « plan vélo » qui vise à aménager 958 km de voies cyclables sécurisées est aujourd’hui engagé à 73 % (885 km contre 693 en décembre 2017).

En décembre 445 773 foyers avaient bénéficié de la suppression de la taxe d’habitation sur leur résidence principale. L’objectif, de 561 023 foyers est donc atteint à 79 %.

Quant à l’objectif de permettre à tous les habitants de trier les déchets et d’accéder à un bac de collecte jaune, il est atteint à 93 %.

Dans le domaine du handicap, l’objectif de traiter les demandes d’allocations en moins de 3 mois, en 2022, est loin d’être atteint : il était de près de 8 mois en septembre, contre 3,3 mois précédemment.

« Ce nouvel outil va dans le sens d’une information transparente sur l’action du gouvernement et je surveille attentivement les données relatives à la transition écologique. »

https://www.gouvernement.fr/les-actions-du-gouvernement/resultats?dep=76

Suivez notre actualité !

L’article L’action publique à la loupe et en temps réel est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Bientôt un « banc à lire connecté »

La Ville de Rives-en-Seine va prochainement accueillir un projet expérimental et innovant mêlant recherche, culture et patrimoine.

Une escale littéraire face à la Seine

Il s’agit d’un banc à lire « connecté » qui permettra notamment aux promeneurs de contempler la Seine tout en écoutant, par une douche sonore, des extraits littéraires en rapport avec le fleuve. Via un site dédié, ils pourront également naviguer à travers plus de 30 villes de la Seine, vues par les yeux des écrivains. L’installation proposera une sorte d'”escale littéraire”.

Cet objet au design artistique conçu par le cabinet d’architectes BKBS sera situé sur le quai de Caudebec-en-Caux, au niveau de l’exutoire de l’Ambion, face à la Mairie.

Partenariat avec l’Université du Havre Normandie

Ce projet, soutenu par l’université Le Havre Normandie, la Région Normandie, Caux Seine Agglo et la commune de Rives-en-Seine est porté et imaginé par une équipe universitaire du Havre emmenée par Sonia Anton, maîtresse de conférences en littérature, qui développe depuis plusieurs années, un travail de recherche original associant littérature et géographie.

Le 12 janvier dernier,  le Maire Bastien Coriton et son adjoint à la culture, Sylvain Hémard, avaient rendez-vous avec les entreprises chargées de créer le socle et d’amener les réseaux électriques et la fibre. Dans l’après-midi, un point était fait avec l’équipe universitaire et de MuséoSeine pour travailler au volet pédagogique du projet.

« Ce banc n’est pas qu’un projet de recherche pointu, une œuvre artistique qui va interpeller, il a vocation à populariser, faire connaître et reconnaître la richesse littéraire du territoire séquanien. Il a été pensé et doit être vécu comme un média culturel et nous espérons que les habitants (des plus jeunes aux plus anciens) vont se l’approprier et, par-là même, avoir envie de lire, d’écrire et tout simplement de partager une expérience que nous souhaitons unique.»,souligne Mme Anton.

« Nous sommes fiers et honorés que Mme Anton et son équipe aient choisi Rives-en-Seine pour implanter ce banc à lire. Notre territoire est une source d’inspiration pour les artistes connus ou moins connus, anciens ou plus contemporains. Avec ce projet de recherche à plusieurs dimensions, c’est une nouvelle fois l’occasion de l’affirmer et de susciter encore et toujours de nouvelles vocations. Plusieurs projets avec l’université, le collège, les écoles, le MuséoSeine et la ville sont en cours de réflexion pour animer, préparer et développer l’utilisation de ce banc et peut-être au-delà », se réjouissent d’avance Bastien Coriton et Sylvain Hémard sans en dévoiler davantage.

Inauguration en juin 2021

L’inauguration de cette « escale littéraire », d’une surface de presque 20 m2 où pourront s’assoir 4 personnes, devrait avoir lieu au mois de juin.

Elle représente un coût d’un peu plus de 60000 euros, dont 53000 financés par la Région (via le dispositif régional « Réseaux d’Intérêts Normands ») et l’Université Le Havre Normandie, le reste étant partagé entre la Ville et Caux Seine Agglo.

L’article Bientôt un « banc à lire connecté » est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.

Information centre de vaccination

OUVERTURE D’UN CENTRE DE VACCINATION À DUCLAIR
La campagne de vaccination se poursuit en France et s’accélère avec la possibilité pour les plus de 75 ans hors EHPAD et les professionnels de santé de plus de 50 ans, de recevoir leur première injection du vaccin contre la COVID dès le 18 janvier 2021.
À Duclair, le maire, Jean Delalandre et les médecins de la maison médicale de Duclair, ont travaillé en amont et en concertation pour présenter la candidature de la ville à l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Préfecture de la Seine-Maritime, pour accueillir un centre de vaccination.
C’est donc dans le respect des exigences liées à la situation sanitaire actuelle, que le centre ouvrira à Duclair à compter du lundi 18 janvier à 14h et jusqu’au mercredi 31 mars inclus, à la salle des Hallettes.
Les personnes souhaitant se faire vacciner et répondant aux conditions de vaccination, peuvent dès à présent prendre rendez-vous :
– Par téléphone : 02 79 46 11 56
Retrouvez toutes les informations indispensables sur le centre de vaccination ci-dessous ⤵

infos sur les travaux entre le 18 et 26 janvier

Du 18 au 26 janvier 2021 – Route de Fontaine et Sente aux Anglais, l’entreprise Lhotellier procédera aux travaux de réhabilitation de postes de refoulement des eaux usées pour le compte du SIAEPA

Route de Fontaine :

Le stationnement sera interdit

La circulation sera alternée par feux tricolores

La vitesse sera limitée à 30 km/h

 

Sente aux Anglais :

Le stationnement sera interdit

La route sera barrée au niveau du pont et la circulation sera interdite. Une déviation sera mise en place par la RD155, la RD44 et la RD51. Toutefois l’accès aux véhicules de secours et aux riverais sera maintenu.

Nous vous remercions d’être prudents dans cette zone.

 

 

Campagne de vaccination Anti-Covid 19

A partir du 18 janvier le Gouvernement organise la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus ainsi que des personnes présentant certaines pathologies.

La vaccination s’effectue exclusivement sur rendez-vous dans les centres mise en place par Monsieur le Préfet

Renseignements et rendez-vous au 0 800 009 110 et 02 79 46 11 56

ou sur https://www.sante.fr/centres-vaccination-covid.html

 

Vous pouvez également télécharger la liste des centres de vaccination :

le lien de téléchargement pdf

 

La Présidente en Facebook Live

La Présidente en Facebook Live le 21 janvier

Facebook Live – jeudi 21 janvier 2021 de 18h à 19h

Comme vous le savez, en cette période si particulière, les événements collectifs et les rendez-vous habituels tels que les cérémonies de vœux ne peuvent avoir lieu.

À défaut de pouvoir vous rencontrer à cette occasion, Marie-Agnès Poussier-Winsback, Présidente de l’Agglomération Fécamp Caux Littoral, vous invite à un Facebook Live au cours duquel vous pourrez poser vos questions et échanger.

Connectez-vous jeudi 21 janvier 2021, de 18h à 19h, en direct sur notre page Facebook !

The post La Présidente en Facebook Live appeared first on Fécamp Caux Littoral.