Archive dans 17 janvier 2021

Les CHU de CAEN et de ROUEN réalisent… ENSEMBLE… Une première médicale en Europe!

SOYONS FIERS d'être Normands!

Nos chercheurs et médecins Normands tant à Caen qu'à Rouen ont trouvé le... vaccin!

Le vaccin contre la maladie chronique du clochemerle qui sévit de façon endémique dans quelques bureaux, cabinets politiques ou salles de rédaction tant à Caen qu'à Rouen, avec chez celles et ceux qui en sont les victimes, des lésions cérébrales sévères engendrant une incapacité durable proche du crétinisme localiste dès qu'il s'agit d'appréhender les réalités de l'évidente unité normande.

La réunification de la Normandie permet l'équipe normande et lorsqu'elle celle-ci se met enfin à exister et à agir dans tel ou tel domaine, les Normands font des prouesses de niveau international!

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/premiere-angioplastie-distance-entre-chu-caen-rouen-premiere-europe-1914684.html

Première angioplastie à distance entre le CHU de Caen et de Rouen, une première en Europe

5ffef8c733d6f_robocath-5154046

A l'aide de deux joystick et d'un écran, le professeur Sabatier peut pratiquer une angioplastie pulmonaire à distance. © Robocath

Une intervention vasculaire à distance a été réalisée entre Rouen et le CHU de Caen sur un animal. Le tout grâce à une solution robotisée de la start-up normande Robocath. Une première en Europe qui pourrait sauver davantage de patients victimes d'AVC ou d'infarctus.

C’est une innovation médicale qui pourrait bien sauver des vies. Le 8 décembre 2020, le professeur Rémi Sabatier, cardiologue interventionnel au CHU de Caen, a effectué une angioplastie coronaire sur le cœur d’un cochon qui se trouvait... à 120 kilomètres de lui !

Ce jour-là, le cardiologue a troqué son bistouri, ses gants et son masque pour deux joysticks et un écran haute définition. Ses gestes étaient reproduits par les instruments introduits dans un robot, installé au centre de formation du CHU de Rouen.

Les angioplasties coronaires consistent à déboucher des artères ou des vaisseaux sanguins du coeur, sur des patients victimes d'AVC ou d'infarctus.

Une prouesse médicale normande

Cette intervention à distance est pour l'instant en cours d'expérimentation. Une première en Europe rendue possible grâce à la start up normande Robocath. Depuis sa création en 2009, son fondateur Philippe Bencteux développe des robots d'assistance médicale, spécialisés dans le traitement des maladies cardiovasculaires.

C'est une première en Europe ! On utilise toutes les nouvelles technologies de communication à distance : les fibres optiques, la 5G qui viendra plus tard. 

Philippe Bencteux, fondateur de Robocat

Après cette première démonstration sur animal, Robocath espère désormais en faire bénéficier l’Homme mais les premiers essais ne sont pas prévus avant plusieurs mois.

Sauver des patients loins de l'hôpital

A long terme, cette technique pourrait améliorer la prise en charge des patients atteints de maladies cardiovasculaire résidants à plus d'une heure des grands centres hospitaliers de la région. Mais surtout de sauver des vies en cas d’infarctus ou d’AVC.

Il existe des disparités de prise en charge des patients, notamment en cas d'infarctus ou d'AVC. Ceci entraîne une mortalité qui peut aller de un à trois, selon l'endroit où vous habitez.

Rémi Sabatier, cardiologue interventionnel au CHU de Caen

"Les enjeux de santé publique sont énormes car on estime qu'en Europe, en cas d'infarctus, 40 % de la population n'a pas accès à une angioplastie coronaire, du fait des temps de transport vers un centre spécialisé", ajoute Philippe Bencteux.

Les maladies cardiovasculaires représentent aujourd’hui la première cause de mortalité au monde.

Un confort pour les cardiologues

Indépendamment de son utilisation à distance, le robot représente un confort pour les cardiologues interventionnels, souvent exposés aux rayons X sur ce genre d'intervention. 

"On est assis derrière une console, les gestes sont plus précis. Plus besoin d'être debout avec un tablier de plomb très lourd", conclut le professeur Sabatier.

A Rouen, un robot pour traiter les AVC et les problèmes cardiaques