Archive dans 8 janvier 2021

FERMENTS de DIVISION NORMANDE ou le retour des « politichiens »… mégalolâtres!

1

Machine politique à peler les pommes, modèle "Axe Seine" pour transformer la Normandie en... trognon!

Billet de Florestan:

Au sujet de notre titre, commençons par quelques définitions:

C'était le Général de Gaulle qui parlait des "politichiens" quand il voulut interdire leur retour au sommet de l'Etat avec la mise en oeuvre de la constitution de la 5ème République: selon le Général, un "politichien" est un professionnel de la vie politique et partisane qui fait passer ses intérêts personnels ou ceux de son parti avant l'intérêt général...

Un "mégalolâtre", néologisme formé à partir du grec, est un adorateur de l'idée qu'il faut que cela soit grand, très grand, très, très grand en fusionnant tout ce qui peut l'être dans le but d'atteindre une fameuse "taille critique" ou la "bonne échelle" de "niveau européen" qui n'existe finalement que dans son esprit fumeux qui confond la carte et les territoires ou l'espace et son projet surtout à des fins de prestige ou de carrière personnelle: on retrouve là le côté "politichien".

Ilustration, hélas! avec notre Normandie millénaire pourtant réunifiée depuis plus de cinq ans maintenant.

1

Il y a cinq ans, nous avions échappé grâce à l'arbitrage présidentiel et historique du rouennais François Hollande, alias "Guimauve le Conquérant" à la mégalolâtrie funeste du "politichien" Fabius qui voulait faire disparaître une Normandie réunifiée votant trop à droite "depuis Guillaume le Conquérant" (Louis Mexandeau) dans un grand machin néo-régional allant du Mont-Saint-Michel à la frontière belge et qui aurait été nommé "Arc Manche". (sic!)

Le principe de l'unité normande sanctifié par une géo-histoire millénaire et par le poids moral du sacrifice de la Normandie et des Normands durant l'été 1944 pour la Libération de la France et de l'Europe est pour nous... sacré!

Et le simple fait que le nom de "Normandie" aperçu sur une coupure de presse de l'été 1944 chipée à un gardien SS ait pu redonner vie, espoir et sourire aux déportés du plus horrible camp de concentration du III Reich finissant (une anedocte rapportée par Simone Veil) devrait pourtant suffire à garantir l'inviolabilité politique du principe d'unité normande!

Mais avec la Normandie il y a toujours des gens sans vergogne!

Les faits? Ou plutôt un faisceau de faits et d'initiatives qui, aujourd'hui, en ce début d'année 2021, jettent des ferments de division normande plutôt inquiétants...

De quoi s'agit-il?

De diviser, à nouveau, notre Normandie en deux morceaux en profitant de l'actuel projet de fusion portuaire dit de l'Axe Seine entre les ports de Paris-Gennevilliers, Rouen et Le Havre (HAROPA) qui devrait aboutir, en juin prochain: l'objectif est, discrètement, (mais il est clair pour nous) de créer un réseau métropolitain de l'Axe Seine reliant Le Havre, Rouen et Paris (étape 1) pour, ensuite, recréer la Haute-Normandie en proposant une fusion départementale "276" à la sauce alsacienne qui sera, d'abord, gardée dans le giron de la Normandie réunifiée (étape 2) pour être, ensuite, rattachée à la région Ile-de-France lorsque cette dernière aura été transformée en région métropolitaine du Grand-Paris: étape 3!  (Notons que les étapes 2 et 3 seront complexes à mettre en oeuvre: l'occasion d'un dernier sursis pour l'intégrité de notre Normandie ?)

I have a nightmare...

La réunification de la Normandie lui restituant sa cohérence géo-historique était, pourtant, la seule bonne nouvelle politique et institutionnelle pour tous ceux qui voulaient enfin des financements et des projets concrets pour développer l'enjeu national de l'Axe Seine: l'occasion s'est présentée et se présente encore d'en faire un "Axe Seine normand" efficace en expérimentant la subsidiarité régionale...

Mais pour des raisons largement "politichiennes" certains "grands" élus "Normands" décident, en ce moment même, de faire de la réunification normande une sorte de prélude à un démantèlement normand futur même si ce processus de destruction de la Normandie par l'intégration de sa partie la plus utile au Grand-Paris ultra dominant (la Haute-Normandie séquanienne urbaine et portuaire) selon le cauchemar Delouvrier des années 1960 (qui avait privé la ville de Rouen de son rôle de métropole régionale) repris en 2010 par l'urbaniste Antoine Grumbach (Paris-Seine-Métropole) projet chanté par les intellectuels organiques Jacques Attali et Erick Orsenna, sera long: dix, quinze voire vingt ans peut-être...

1

La Normandie? Un provisoire qu'il faudra s'attacher à faire durer...

La disparition de la Normandie en tant que région cohérente sera précédée de la création d'un réseau urbain métropolitain liant fermement les agglomérations du Havre et de Rouen à la mégalopole parisienne dans le cadre d'un Axe Seine logistique et portuaire (Gateway) qui va concentrer les projets et les financements publics, notamment ceux de l'Etat au nom de l'intérêt général: c'était déjà toute la logique du Schéma stratégique voté en 2013 piloté par l'actuel préfet François Philizot toujours en charge de l'Axe Seine pour piloter un contrat de plan interrégional... fantômatique.

Ainsi, la froide et inexorable géographie fonctionnelle pourrait définitivement tuer la géographie humaine... Dumoins en Normandie, si l'Etat central parisien se montre constant et cohérent dans ses arbitrages: or, ce dernier point étant particulièrement incertain, ce sera, là encore, une autre raison d'espérer en un sursis pour la Normandie, histoire de faire, une dernière fois dans l'Histoire, la démonstration de son utilité pour la France.

Trahison d'un nageur de combat pour l'unité normande?

1

Dans cette triste aventure, nous sommes contraints de noter le rôle néfaste actuel d'Edouard Philippe, ancien Premier ministre, ancien/nouveau maire du Havre,  avec une instrumentalisation "politichienne" en cours du projet de fusion portuaire de l'Axe Seine doublé d'un axe politique et métropolitain Paris- le Havre avec l'idiot utile NMR rouennais au milieu du couloir.

On se souvient que le député-maire du Havre de l'époque avait promis de traverser à la nage du bassin du Commerce en cas de réunification normande. Ce qu'il fit. Car il fut le seul, à droite, à voter positivement pour la réunification normande en ce vote historique de novembre 2014 à l'Assemblée Nationale: apparemment, cela ne lui pose aucun problème moral de poursuivre, dix ans après alors que la Normandie est réunifiée, l'illusion Grumbach-Sarkozy-Rufenacht d'un Axe Seine "Paris-Le Havre" en tant que corridor structurellement rattaché à la région parisienne: dans cette perspective, la Normandie n'aura donc été réunifiée que pour être mieux dépecée et vidée de sa substance...

C'est ainsi qu'on nous annonce une réunion au sommet le 11 février prochain à Rouen: le Nouveau Maire de Rouen entend recevoir Edouard Philippe, maire du Havre et Anne Hidalgo maire de Paris. Le 4 janvier dernier, Patrick Ollier, le président de l'improbable métropole du "Grand- Paris" s'invitait sur les quais de Rouen pour accueillir la ministre de la Mer venue confirmer le mécano définitif de la fusion portuaire...

Jeudi 7 janvier 2020, en plein hiver, se réveillait au Havre l'hibernatus métropolitain normand:

Le maire de Caen Joël Bruneau et le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol étaient reçus au Havre chez Edouard... Fallait-il donner un os à ronger au Caennais qui ne manquera de redevenir un... bas-normand dans tous les sens de l'expression si la vente à la découpe de la Normandie au profit d'un Axe-Seine "grand-parisien" était confirmée?

1

On notera que depuis la réunification, c'est-à-dire depuis cinq ans, les maires et présidents des trois premières grandes agglomérations normandes n'ont guère brillé par leur activité au service d'un intérêt général métropolitain normand partagé!

Le principe d'une "Tripolitaine normande" reliant Rouen, Caen et Le Havre locomotive de l'avenir de la Normandie, notamment celui de sa jeunesse, a plus été défendu ici que dans les hôtels-de-ville concernés!

Alors que l'atonie démographique normande vient de nous être confirmée par l'INSEE, que Caen, Le Havre ou Rouen peinent à gagner des habitants, que 3000 jeunes post-bac normands nous quittent chaque année, ces Messieurs semblent disposer à mettre en route une machine à perdre politicienne à quelques semaines des prochaines élections régionales...

Toutes ces grandes manoeuvres se font en l'absence institutionnelle de la Région Normandie et en l'absence personnelle de son président actuel, Hervé Morin: inquiétant...  Faut-il croire que la fameuse bise échangée entre Edouard Philippe et Anne Hidalgo lors d'un colloque parisien sur les dix ans du projet "Axe Seine" le jour de la fête des Normands (le 29 septembre 2020) suivie des déclarations que l'on sait, ait très symboliquement scellé le sort de notre Normandie?

Archive de l'Etoile de Normandie:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/09/29/38561738.html

127723820

Pour l'avenir de la Normandie... Le baiser de la mort?

Voir ci-après cet article paru récemment (début janvier 2021) dans Paris-Normandie:

NMR040121

Une année 2021 ambitieuse à Rouen, vraiment? Pas vraiment pour la Normandie... Donc pas pour Rouen!

Noté sur l'agenda du Nouveau Maître de Rouen, rendez-vous pour le réveil de l'Hibernatus métropolitain normand sans Morin bien évidemmment, six mois avant les prochaines élections régionales...

https://rouen.fr/agenda-maire

Capture d’écran du 2021-01-06 22-27-54

Tous ces éléments semblent converger: la préparation de l'Etape 1 décrite ci-dessus est en cours... Les "politichiens" s'activent. Ils sont d'ailleurs toujours très actifs avant une échéance électorale...

L'Etape 2, maintenant...

1

Le contrat de finances et de projets voulu par Laurent Fabius, liant dans les années 1990-2000, les départements de la Seine-maritime et l'Eure n'existe plus mais le concept demeure pour collecter des... bouchons et des couvercles.

Où l'on reparle d'un projet de fusion départementale eure seine-maritime à la sauce alsacienne qui fleure surtout bon le "276" Haut- Normand des années 1990-2000 à la sauce LeVern-Fabius incapables de penser autre chose qu'un fief partisan transformé en bunker départemental...

Ainsi, le géographe Laurent Chalard, dans un article de Paris-Normandie daté du 30 décembre 2020, évoque, en passant, cette éventualité toute à sa logique légitimement poursuivie d'accorder la géographie administrative aux évolutions des réalités démographiques.

Archive de l'Etoile de Normandie:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/06/10/38360303.html

Notons, en outre, que le grand député de la réunification normande, Alain Tourret, avait défendu, dans la foulée de la fusion régionale normande, la possibilité de fusionner les trois départements bas-normands et des deux départements haut-normands pour n'en faire plus que deux dans le cadre normand réunifié: nous nous étions alors élevé contre cette fausse bonne idée car toute reconstitution, d'une manière ou d'une autre, de l'ex Basse ou de l'ex Haute est, par principe, un ferment de division normande!

1

 

Enfin, pour ce qui est de l'étape 3 nous n'y sommes pas encore: espérons que nous n'y serons jamais même si d'aucuns sont tentés de touiller un bâton brenneux dans une tuyauterie entre Paris et Le Havre pour mettre en scène un "Axe Seine" sans la Normandie...

1

Le pont de Normandie et les autres ponts...

Les ponts sur la Seine en aval de Rouen, notamment à Tancarville (1959) et à Honfleur (1995) forment la clef-de-voûte de l'unité normande réelle tant le passage d'une rive à l'autre de la Seine est un enjeu essentiel dans la géopolitique normande depuis 911 car ces ponts évitent, littéralement, la division normande "outre l'eau" notamment entre la rive gauche essentiellement "bas-normande" et la rive droite essentiellement "haut-normande", c'est-à-dire, plus proche de Paris.

375851

Nous en avons parlé récemment mais nos deux grands ponts sur la Seine montrent des signes de fatigue et sur ces deux ouvrages entièrement payés ou presque par les seuls usagers Normands, d'importants travaux sont à faire avec un surcoût pouvant entraîner une hausse sensible du péage... Une hausse qui, finalement, n'aura pas lieu...

https://www.tendanceouest.com/actualite-375851-normandie-peages-pas-d-augmentation-pour-les-ponts-de-normandie-et-tancarville.html

Extrait:

Qu'en est-il des prochaines années ? Aucune certitude pour l'heure. En tout cas, des discussions sont en cours avec l'État pour faire le point sur les travaux à réaliser sur les deux ouvrages et leurs montants d'ici 2027. La CCI Seine Estuaire doit faire face à des surcoûts inattendus : dernièrement, le remplacement de haubans sur le pont de Normandie et des travaux à prévoir sur une poutre fragilisée du viaduc du pont de Tancarville. Des coûts qui viennent s'ajouter à l'entretien régulier des ouvrages et au remboursement des travaux de construction (encore 175 millions d'euros d'ici 2027).

Une gratuité possible ?

Au Havre, le député communiste Jean-Paul Lecoq continue à réclamer la gratuité des ponts. Il estime que les péages sont une entrave à l'activité économique et à la vie quotidienne des Normands. Il souhaite que la concession ne soit pas renouvelée après 2027 pour permettre cette gratuité.

Mais l'état d'un autre pont normand sur la Seine peut aussi inquiéter...

1

Une fois de plus, Hervé Morin est bien seul sur la seule ligne politique qui vaille: la défense de l'intérêt général normand avec un grand écart à faire, en permanence, entre les deux rives de la Seine, entre Caen et Rouen, entre un Axe-Seine parisien et un Axe-Seine normand qui déploie sa rive gauche jusqu'à Cherbourg et le Mont-Saint-Michel voire plus loin vers l'Espagne (Axe Plantagenêts) et sa rive droite jusqu'au Rhin et la Suisse, histoire de rappeler que la relation domestique entre Paris et Le Havre ne fait pas tout l'intérêt de l'enjeu national de la Normandie!

Mais c'est aussi une passerelle politique à maintenir dans la géographie de la droite normande, notamment entre les L R de l'ex-Haute-Normandie qui, à la notable exception de Guy Lefrand, le maire d'Evreux, ont été sensibles aux sirènes du Macronisme, à commencer par le premier d'entre-eux, Edouard Philippe et les LR de l'ex-Basse-Normandie, beaucoup plus réservés quitte à considérer Edouard Philippe comme un quasi traitre, notamment du côté de l'Orne: dans cet équilibre délicat, le pont d'intérêt général, s'appelle Jean-Baptiste Gastinne redevenu le 1er adjoint LR d'Edouard Philippe à la mairie du Havre tout en restant le 2ème vice-président d'Hervé Morin à la région Normandie...

Les LR de l'Orne viennent de faire connaître leurs choix pour les prochaines élections régionales normandes en présence: les députés de l'Orne Jérôme Nury et Véronique Louwagie ont été choisis pour la tête de liste avec l'objectif que le "trou-du-cul-du-monde" (Hervé Morin) ne soit pas oublié à Caen et à Rouen.

https://actu.fr/normandie/flers_61169/regionales-2021-veronique-louwagie-et-jerome-nury-chefs-de-fil-pour-les-republicains-dans-l-orne_38189334.html

Extrait:

En lien étroit avec Christophe De Balorre, président du conseil départemental et délégué LR de la 1re circonscription, et Vincent Segouin sénateur LR de l’Orne, une réflexion sur les orientations et les priorités à donner à l’action de la Région dans l’Orne sera engagée avec l’ensemble des adhérents et sympathisants. Mais aussi avec les habitants souhaitant être associés à cette démarche.

Là encore, on est en droit de se demander si Hervé Morin souscrit à cette démarche ornaise consistant à préparer les éléments d'un projet régional que l'on espère Normand "en lien étroit" avec un président de conseil départemental et d'un sénateur plutôt adeptes d'un certain... localisme.

Juin 2021: ouverture de la chasse au Morin à moins que la Covid n'en décide autrement...

2

Politiquement, avant les prochaines élections régionales de juin, l'objectif semble clair: il s'agit d'isoler la région Normandie pour isoler Morin.

Le localisme jacobin de l'Etat central y contribue et, au-delà du cas normand, l'Elysée, privilégiant les communes et les départements selon l'habituelle logique localiste, déroule actuellement un cordon sanitaire autour du pouvoir jugé trop grand des conseils régionaux et de leurs présidents perçus, par les jacobins des ministères parisiens, comme les nouveaux grands barons de la province... Des barons d'autant plus inquiétants pour l'actuel détenteur du pouvoir central que certains d'entre-eux se verraient bien à sa place après 2022 (par ex: Xavier Bertrand).

En outre, l'actuelle majorité présidentielle ayant anticipée sa défaite à ces prochaines élections régionales, n'a pas renoncé à l'idée de les reporter au-delà des prochaines élections présidentielles avec le secret et fol espoir que la Covid pourrait, à nouveau, s'en charger!

Vu le contexte "politichien" actuel pesant lourdement sur l'enjeu d'intérêt national de la régionalisation, il était intéressant de savoir qui à l'Elysée conseille actuellement Emmanuel Macron sur les questions territoriales et de décentralisation...

Réponse?

e5605adbe172567e46c34e364cccbc66d785f7ed

Un certain... Jean-Marie CAILLAUD ci-devant directeur général des services au conseil départemental de la Seine-maritime (tiens, tiens...) jusqu'en octobre dernier. On rappelle, bien entendu, que la Seine-maritime est présidée par Bertrand Bellanger qui est le seul président de département en France à faire partie de La République En Marche: le monde est donc petit surtout sur la scène politique de l'Axe Paris-Le Havre, une mauvaise pièce qui se joue en ce moment devant une salle normande totalement vide!

Voir les liens suivants:

https://jorfsearch.steinertriples.fr/name/Jean-Marie%20Caillaud

https://www.aefinfo.fr/depeche/638756-jean-marie-caillaud-est-nomme-conseiller-territoires-d-emmanuel-macron

https://www.acteurspublics.fr/nomination/nomination-dun-conseiller-territoires-a-la-presidence-de-la-republique#

Changeons de Regard – Exposition Photos

"Changeons de Regard" par le photographe Emmanuel Grancher « Changeons de regard », une exposition inclusive à Fécamp
L'association « Un chromosome d'amour en plus » propose, du 11 au 20 janvier 2020, une exposition photos intitulée « Changeons de regard », à la Maison du Port, en association avec le CCAS de Fécamp. De magnifiques portraits en noir et blanc réalisés par le photographe Emmanuel Grancher qui capte la joie de vivre et la personnalité d'enfants et d'adultes trisomiques … et donc ayant un (...)

- Sorties

Ensemble, soutenons les commerçants du Val de la Haye

Au travers de la crise sanitaire et économique qui nous touche, la municipalité souhaite soutenir les commerces du village.
Cette décision, votée à l’unanimité par le Conseil Municipal, arrive désormais à sa phase de réalisation puisque c’est à partir d’aujourd’hui, vendredi 8 janvier, que sont distribués dans les boîtes aux lettres vaudésiennes les bons d’achats de 20 €.

Voici donc en détails les modalités de cette opération solidaire “Ensemble, soutenons les commerçants du Val de la Haye”.

Quels sont les commerces concernés ?

Vous pourrez utiliser vos bons d’achats chez les quatre commerçants du Val de la Haye, à savoir :

  • As de Tif’s
  • Eurosnack
  • Normandie Karting
  • Le Pingouin

Jusqu’à quand ?

Ces bons d’achats sont valables jusqu’au 30 juin 2021.

Combien de bon d’achat par foyer ?

Chaque foyer vaudésien va recevoir UN bon d’achat nominatif et numéroté pour un montant total de 20 €.

Combien de bon par commerce allez-vous recevoir ?

Chaque bon d’achat comporte QUATRE bons de 5 € chacun :

  • un bon de 5 € valable uniquement chez As de Tif’s,
  • un 2e bon de 5 € valable uniquement chez Eurosnack,
  • un 3e bon de 5 € valable uniquement chez Normandie Karting
  • et un 4e bon de 5 € valable uniquement chez Le Pingouin.

L’idée étant de tendre vers une équité entre chaque commerce du village.

Voici les bons d’achats de 5 euros chacun que vous devrez découper avant de les présenter aux commerçants concernés

Comment utiliser les bons ?

Il suffit de découper le bon souhaité et de le donner au commerçant concerné au moment du paiement.
Si votre achat est supérieur à 5 €, complétez avec de l’argent.

Attention, pour une question de facilité à tenir leur caisse, les commerçants ne rendront pas la monnaie sur les bons d’achats de 5 €.

Peut-on donner un bon d’achat à un proche ?

Oui, si vous n’avez pas l’utilité d’un bon (ou de plusieurs bons) de 5 €, plutôt que de le(s) jeter, donner le(s) à un de vos proches (famille, amis, voisins…) qui pourra l’utiliser dans l’un des quatre commerces du village.

Est-il possible de cumuler les bons ?

Oui, il est possible de cumuler les bons d’un même commerce.

C’est à dire : si vous n’avez pas l’utilité d’un bon et que vous le donnez à un proche, celui-ci pourra utiliser les deux bons (celui qu’il a reçu dans sa boite aux lettres s’il est Vaudésien, et celui que vous lui avez donné). Les deux bons pouvant alors être utilisés ensemble ou séparément (en deux fois).

Un exemple plus précis : vous avez un jeune voisin à qui vous souhaitez offrir votre bon de 5 € pour le Karting, il pourra alors utiliser les deux bons de “5 € Karting” (donc 10 € de bons au total pour un seul achat) et faire ainsi quelques tours de pistes au Karting du Val de la Haye.

L’article Ensemble, soutenons les commerçants du Val de la Haye est apparu en premier sur Val de la Haye.

Vœux au personnel communal

Jean-François Ouvry, maire, ses adjoint(e)s et Xavier Dufour, directeur général des services ont entamé ce matin une tournée destinée à présenter leurs vœux aux personnel communal. Le respect des mesures sanitaires modifiant le protocole, c’est d’une manière fractionnée tout au long de la journée que se déroulera cette rencontre entre …