Archive dans 2 décembre 2020

Audition de Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF

Transport

Audition de Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF

Mercredi, en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, nous auditionnions Jean-Pierre Farandou pour sa reconduction à la tête de la SNCF. 🚆
Suite à la fermeture de la gare de Virville ou aux suppressions des arrêts de Bolbec-Nointot et Foucart-Alvimare sur l’axe Rouen-Le Havre, j’ai attiré son attention sur la nécessité d’entreprendre des plans de revitalisation des petites gares. Je l’ai également interpellé sur le besoin d’adjoindre des sanitaires dans les gares, et notamment à Bréauté-Beuzeville. 🚉🚽

Suivez notre actualité !

L’article Audition de Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF est apparu en premier sur Stéphanie Kerbarh Députée de Seine-Maritime.

Proposition de loi des députés communistes pour taxer les géants du numérique

2 décembre - Faire payer aux entreprises du numérique leurs impôts en France et les faire contribuer à la solidarité nationale, tel est l'objet de la proposition de loi déposée aujourd'hui par les députés communistes.
AFP | mercredi 2 décembre 2020
"Taxe coronavirus", transparence des activités par pays : les députés communistes ont présenté mercredi une série de mesures destinées à imposer davantage les géants du numérique et du e-commerce, qui "s'enrichissent éhontément" durant la crise sanitaire. (...)

- Actualités /

Réouverture de la médiathèque

La médiathèque de Rives-en-Seine a mis en place un nouveau protocole sanitaire qui lui a permis de rouvrir ses portes au public dès mercredi 2 décembre.

Avec une jauge limitée à 10 personnes en même temps, elle vous accueille jusqu’aux vacances de Noël selon des horaires aménagés :

– le mercredi de 10h à 12h30 et de 13h à 17h

– le vendredi de 09h30 à 11h30 et de 15h30 à 18h30

– le samedi de 10h à 12h30.

La fermeture annuelle interviendra à partir du 21 décembre, avec une reprise des activités prévue le mercredi 06 janvier.

L’article Réouverture de la médiathèque est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.

HAINE DE SOI: Le Normand « Agrial » commercialise le cidre « breton »de la honte

Toute honte bue, la première coopérative agricole de Normandie, Agrial pour ne pas la nommer, confirme qu'elle n'a pas encore compris que:

1) La Normandie est réunifiée.

2) La haine de soi normande c'est, désormais, ringard et que la promotion d'une identité régionale frelatée l'est plus encore!

Agrial, dont le siège social et de commandement se trouve à Caen et qui est l'un des acteurs majeurs de l'industrie agro-alimentaire normande, fragilise son avenir par cynisme voire par bêtise en refusant de comprendre que les consommateurs veulent, de plus en plus, de la qualité et de l'authenticité:

Pas sûr que la commercialisation d'un mauvais cidre normand au blason incertain (la marque "Ecusson") ou, pis, la publicité qui a toujours tort au sujet d'un cidre breton fait avec des pommes normandes vanté par un Loïc qui n'est pas si breton que cela, soit vraiment une solution d'avenir pour Agrial dont le logo figure un Mont-Saint-Michel envahi par une... marée d'algues vertes:

1

https://www.agrial.com/fr

Nous l'avons déjà dit ici, le subliminal d'un logo raté est toujours réussi...

En clair, l'avenir de l'agro-alimentaire normand n'est surtout pas dans la singerie, de ce côté-ci du Couesnon, d'un modèle agro-productiviste régional qui montre aujourd'hui ses limites sociales, économiques et environnementales.

Enfin, en terme d'intelligence économique, la promotion d'une production industrielle authentiquement et qualitativement enracinée dans son territoire local ou régional est un atout précieux:

Disons-le sans ambages, la coopérative "normande" Agrial pratique un dévoiement cynique de l'identité régionale.

On connaît bien la rubrique à lire dans Ouest-France: "où sont nos navires?". On pourrait en ouvrir une autre: "Où sont nos vaches normandes?"

Capture d’écran du 2020-12-02 12-13-52

En janvier 2021, il ne sera légalement plus possible de dire qu'un soi-disant "camembert" est "fabriqué en Normandie": cela devrait être pour les cerveaux en panne qui dirigent Agrial l'occasion d'une alerte car ce qui vaut pour le fromage le plus emblématique de la Normandie peut valoir aussi pour le cidre, boisson aujourd'hui en souffrance en raison de la crise sanitaire et qui ne retrouvera ses parts de marché perdues qu'en faisant une honnête reconquête commerciale des fiertés régionales qui donnent l'envie de boire un coup de cidre avec celles et ceux qu'on aime!

En terme de respect, la fierté normande vaut bien la bretonne et face à l'indigne cynisme d'une coopérative normande qui applique sans vergogne les méthodes du marketing identitaire breton en rachetant des marques de boissons "bretonnes" plus ou moins authentiques (du cidre et maintenant le soi-disant "breizh cola") on ne pourra, hélas, qu'être d'accord avec le dernier coup de gueule chauvin des Bretons contre une coopérative... normande!

Les collabos d'Agrial...

Tout comme nous le sommes sur l'Etoile de Normandie, les journalistes "Bretons de service" du groupe Ouest-France-Publihebdos sont à l'affût:

https://actu.fr/normandie/caen_14118/breizh-cola-le-soda-breton-passe-sous-pavillon-normand-qu-est-ce-que-ca-change_37813695.html

Les Normands d'Agrial sont quasiment obligés de s'excuser d'avoir offensé les Bretons en rachetant deux marques bretonnes... Bien entendu, dans le sens inverse,  il n'y a jamais autant d'émoi lorsque de nombreuses entreprises bretonnes prennent le contrôle d'entreprises normandes. Dans ce cas, c'est une conquête victorieuse...

A l'instar du terrorisme intellectuel et moral que nous fait subir l'idéologie progressiste médiatique dominante, les Bretons exercent encore un monopole médiatique et moral indu sur l'identité régionale en France: ce qui est valorisé ou toléré chez eux ne l'est plus à l'Est de Rennes ou de Nantes.

La promotion d'une identité régionale autre que celle de la Bretagne vous donne encore le droit de vous faire passer pour un dangereux passéiste d'extrême droite...

Cette situation est pitoyable et malsaine: Agrial croit pouvoir en jouer, cyniquement.

Nous disons que c'est une faute majeure sinon une trahison de l'effort fait depuis cinq ans par le conseil régional de Normandie et un nombre croissant d'entreprises normandes pour valoriser dignement, honnêtement, authentiquement la Normandie et la qualité de ses savoir-faire.

 Archive de l'Etoile de Normandie:

 La zone de diffusion de Ouest-France c'est aussi une zone d'exposition privilégiée à la propagande bretonne.

Avec Agrial, je n'irai pas revoir ma Normandie... Trop honte!

Il serait sot d'ignorer que la promotion du cidre ne peut se faire sans le recours à un marketing identitaire régional efficace dans lequel les Bretons sont des maîtres... Un exemple frappant de propagande bretonne avec ce publi-reportage de Ouest France qui "communique" sur le cidre de la marque "Kerisac":

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cidres-bretons-kerisac-le-producteur-donne-des-conseils-de-degustation-7067482

Une marque bretonne frelatée car le publi-reportage en question ne mentionne évidemment pas que cette soi-disant marque "bretonne" appartient au  groupe AGRIAL qui pratique la haine de soi normande!

En terme d'identité régionale cidricole instrumentalisée on touchera le fond de la bouteille avec la phrase suivante: "la cidrerie Kerisac dévoile un nouvel assemblage et réaffirme son attachement au territoire."  On n'osera pas demander: lequel?

Les pseudo-normands d'Agrial donnent carte blanche à l'identité régionale bretonne du moment que ça paye...

Carte blanche d'Agrial moins pure que la fourrure d'hermine que l'on retrouve déployée sur le site internet de la grosse coopérative caennaise. Au sujet du cidre "Kérisac" on trouvera par six fois les occurrences suivantes: "breton, bretonne, Bretagne."

https://www.agrial.com/fr/une-entreprise-cooperative-agricole-et-agroalimentaire/nos-metiers-en-france-et-linternational/branche-boissons/kerisac

1

"Honni soit qui mal y pense!"

En revanche, sur le même site Internet d' Agrial, concernant le vague cidre sans grand caractère de marque "Ecusson-Livarot-France-contient- des- sulfites-cidre- normand- doux- issu- de- l'agriculture- biologique", on sera en peine de ne retrouver plus d'une seule fois le mot... "normand".

https://www.agrial.com/fr/une-entreprise-cooperative-agricole-et-agroalimentaire/nos-metiers-en-france-et-linternational/branche-boissons/ecusson

D'avance, on vous livre la réponse que pourrait nous faire les "marqueteurs" sans âme qui pilotent l'usine Agrial: "les con-sommateurs Normands ne s'intéressent pas à l'identité régionale au contraire des Bretons qui s'y intéressent." De là à refourguer aux con-sommateurs Bretons une identité bretonne frelatée...

Quant au cidre normand qui bénéficie de trois AOC/AOP (Cotentin, Pays-d'Auge et Perche) au coeur de la région de France qui possède, avec au moins 15 AOC/AOP, le record national pour le nombre de productions agro-alimentaires dont la qualité et l'authenticité sont certifiées, il n'a pas besoin des margoulins d'Agrial pour assurer sa promotion...


 

Conclusion:

La coopérative agro-alimentaire caennaise nommée "Agrial" s'est, peut-être, trompée de région...

Nous sommes là pour les aider!