Archive dans 21 novembre 2020

Célébration « normande » d’un rappeur indécent… MADE IN NORMANDIE!!!

Billet de Florestan:

Nous le disons sans embages...

La Normandie et ses valeurs n'ont rien affaire avec l'hypocrisie dont il est question ci-après:

Janvier 2015... Un portrait à lire dans Libération:

https://next.liberation.fr/musique/2015/01/30/medine-le-vengeur-mosquee_1192276

712020-medine032

Liste non exhaustive...

... 13 novembre 2015: massacre commis par le terrorisme islamiste au Bataclan.

... 14 juillet 2016: massacre de notre fête nationale sur la promenade aux Anglais de Nice.

... 26 juillet 2016: égorgement du père Jacques Hamel, artisan de la paix entre Chrétiens et Musulmans dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

... 16 octobre 2020: décapitation du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine.

... 29 octobre 2020: égorgement et tentative de décapitation faisant trois victime dans l'église Notre-Dame de l'Assomption de Nice.

Novembre 2020... Normandie Actu:

Médine Normandie / Made in Normandie.

J'ai un goût de sang dans la bouche qui m'empêche de "savourer" ce jeu de mots...

Pas vous?


 

https://actu.fr/normandie/le-havre_76351/ce-normand-est-l-auteur-d-un-documentaire-qui-cartonne-sur-medine-un-peu-le-maire-du-havre_37609818.html

Ce Normand est l'auteur d'un documentaire qui cartonne sur Médine, "un peu le maire du Havre"

Médine Normandie est le premier documentaire de Matthieu Pécot, journaliste originaire de Maromme. Il y a côtoyé le rappeur du Havre, et le résultat est un succès public.

Le jeu de mots est un peu facile, certes (il paraîtrait même qu’Orelsan en est fan), mais ça passe. Et encore, Matthieu Pécot voulait pousser le truc à fond, et ajouter en guise d’accompagnement musical la chanson éponyme. Il s’est finalement ravisé. Avec Médine Normandie, le journaliste originaire de Maromme (Seine-Maritime) sort son premier documentaire, disponible sur France TV Slash.

(...)


 

Pour définir l'identité normande et ses valeurs héritées d'une histoire prestigieuse millénaire qui sont la Liberté, la Paix et le Droit, nous avons coutume de dire que c'est la Normandie qui fait le Normand et non l'inverse.

Mais être né par hasard en Normandie ou la confondre avec la célébration localiste de sa ville de naissance ne suffit pas pour se dire Normand et pour s'en prévaloir avec fierté.

Il y a, aussi et surtout, une curiosité intellectuelle et spirituelle pour la matière normande à assumer, à l'instar d'une conversion, d'une entrée en religion.

Ni haine de soi, ni haine des autres: être Normand!

Or, dans le cas douteux dont il est question, il est à craindre que la religion bruyamment revendiquée par cet impétrant chanteur de rap né et vivant au Havre, dumoins dans la logorrhée abjecte dont l'individu fut capable il y a quelques années, soit compatible avec une entrée en religion normande qui est comme chacun le sait ici, une contemplation lucide d'une liberté individuelle qui nous fait "Sire de sei" dans le respect scrupuleux de celle des autres.

C'est la raison pour laquelle, André Siegfried, un autre havrais normand d'adoption, plus stimulant pour l'esprit et certainement plus utile au bien commun que ce rappeur qui se fait appeler "Médine", définissait le caractère politique du Normand comme étant "violemment modéré" : voilà qui nous éloigne absolument de certaines horreurs verbales qui ont pavé l'horreur terroriste islamiste actuelle qui donne, plus que jamais,  à notre Normandie et à notre République française des couleurs automnales qui virent au... rouge sang!

Puisque nous assumons ici totalement une identité normande spécifique avec ses valeurs propres disons clairement que le "nègre" sénagalais Senghor qui avait pris ses quartiers de pommes à Verson près de Caen fut, par sa langue, ses écrits politiques et sa poésie, le plus grand normand du XXe siècle et qu'un Mamadou Barry, horsain venue de la lointaine Guinée pour faire une belle carrière de juriste à l'université de Rouen brutalement et tragiquement interrompue par la barbarie d'un supporter de football d'origine turque, était bien plus Normand que Maxime Hauchard, ce jeune d'ici né dans le Roumois pour finir éliminé en djihadiste dans le désert syrien après s'être égaré sur Internet...

Les hypocrites ont, par principe ou plutôt par commodité, la mémoire courte...

Sur l'Etoile de Normandie, c'est le contraire: notre mémoire est longue et nous n'avons pas oublié qu'en octobre 2018, la salle de concert rock parisienne du Bataclan devait réouvrir après le massacre que nous savons tous avec un concert dudit "Médine"...

Suite à la mobilisation TRES COURAGEUSE de Patrick Jardin, un père en colère portant le deuil inconsolable de sa fille assassinée et qui prit ainsi le risque de se faire passer pour un horrible "facho" dans les médias dominants bien-pensants, ce concert indécent fut heureusement annulé car il y a, d'évidence, des limites à la licence artistique!

Et ce n'est pas parce que l'on a fait de la boxe dans un club sportif du Havre avec un futur ex- Premier ministre que l'on peut tout se permettre!


 

Pour mémoire, les paroles du rappeur de la honte laborieusement mises dans leur contexte par les sophistes de Libération qui essayent, ainsi, de justifier l'injustifiable:
Edouard Philippe était-il fan du rappeur "havrais" Médine? France-info croit savoir que non...
Voir aussi ce qu'en dit sur son blogue l'historienne d'art libanaise Lina Murr Néhmé avec un oeil lucide digne d'un oeil... normand au sujet de l'islamisme édilitaire (clientèlisme électoral):
Les liens avérés de "Médine" avec la mouvance de l'islamisme politique radical exposés dans l'article ci-dessous (Valeurs Actuelles, faute de mieux... En attendant qu'une presse nationale plus "autorisée" ait, enfin, le courage d'enquêter sur le sujet urgent d'une certaine collusion idéologique entre l'islamisme radical et une partie de la scène rap "nationale"...)
Commentaire de Florestan:
Nous n'aurions peut-être pas écrit un tel article sur l'Etoile de Normandie si un professeur d'histoire-géographie n'avait pas été décapité...

Féeries de Décembre

Rives-en-Seine féerique en décembre

Malgré le contexte sanitaire, le mois de décembre à Rives-en-Seine sera bien placé sous le signe du spectacle, des représentations magiques pour toute la famille.

En effet la municipalité, qui a du prendre la décision d’annuler marché de Noël, a souhaité garder autant que possible l’esprit des fêtes de fin d’année.

Musique le samedi matin

Des animations musicales déambulantes auront ainsi lieu chaque samedi matin de décembre sur la place d’Armes à Caudebec-en-Caux :

Dédé le Tourneur et son orgue de Barbarie le 05/12

– La Parade des Lutins le 12/12

– L’Orchestre festif des Pères-Noël le 19/12

– Les Lutins (En)Chanteurs le 26/12

Sapin, boîte aux lettres et Père-Noël

Le grand sapin au niveau de la fontaine, mais aussi la crèche avec la boîte aux lettres du Père-Noël où les enfants pourront poster leur lettre, seront bien présents eux aussi.

Grâce à un partenariat avec l’association Commerces en Seine, les petits pourront même aller à la rencontre du Père-Noël toute la matinée des samedis 5 et 12 décembre.

Il sera aussi possible de se prendre en photo à ses côtés, dans son authentique chalet installé lors du marché du samedi 19 décembre.

Pour Céline Cives, première adjointe en charge de l’Attractivité, et l’ensemble de l’équipe municipale, “la tenue de ces animations, dans le strict respect des gestes barrières et protocoles en vigueur, est primordiale. Elles feront du bien au moral des habitants fréquentant le marché et les boutiques. L’objectif est aussi de tenter de limiter les pertes des commerçants en essayant d’attirer du monde à Rives-en-Seine pendant ce mois crucial.”

 

L’article Féeries de Décembre est apparu en premier sur Mairie de Rives-en-Seine.