Archive dans 13 novembre 2020

Enseignement de la langue normande, état des lieux (revue de presse)

Nous avons évoqué ici, suite à un billet d'humeur de Michel Feltin-Palas, la situation de blocage sinon de crispation idéologique de l'Education Nationale qui, à la suite des déclarations de son ministre, se montre, plus que jamais, frileuse sur la question d'enseigner les langues régionales de France dans le cadre des horaires scolaires officiels et des moyens pédagogiques et éducatifs mis à disposition:

On sait que Monsieur Blanquer se montre très réticent sur ce sujet au point de s'en prendre aux acquis déjà en place et reconnus depuis de nombreuses années pour les langues régionales de France les plus visibles: le breton, le corse, l'alsacien, le flamand, le basque ou le catalan qui sont toutes, de fait, des langues régionales étrangères au groupe central des langues d'oc et d'oïl qui sont aux racines du français moderne. Le paradoxe (qui démontre avec quel manque de sérieux et avec quel mépris ce sujet est abordé et suivi par l'Education Nationale) c'est que ces langues régionales d'oïl et d'oc fondatrices du français et dont la connaissance serait bien utile à l'étude d'une langue française qui est actuellement fragilisée en profondeur par un raz-de-marée d'anglicismes, ne sont pas ou peu reconnues en tant que langue régionale par l'Education Nationale sous prétexte de n'être que des patois mourrants à l'heure où, désormais, 99% de la population française parle le français sauf en région parisienne où le... frangliche se développe à vive allure dans les beaux quartiers parisiens tandis qu'un créole franco-arabe se développe dans les quartiers populaires de l'Ile-de-France.

Alors qu'Emmanuel Macron souhaite ouvrir dans le château royal de Villers-Cotterêts un grand centre culturel dédié à la francophonie, alors que la France n'applique toujours pas la charte européenne des langues régionales, alors que la généralisation de l'enseignement de l'arabe est envisagée au nom de la lutte contre le séparatisme, alors que l'on supprime le CAPES d'alsacien car celui d'allemand suffit, alors que l'on remet en cause les écoles diwan et que les langues d'oïl, dont fait partie le normand, sont toujours considérées comme des patois parlés par des ploucs proche du cimetière, alors que le normand est classée par l'UNESCO comme langue menacée de disparition, que le français standard oral et bientôt écrit s'appauvrit et s'avachit, de jour en jour, dans le frangliche, des enseignants d'école primaire et de collège ont le courage de proposer, ici ou là dans nos campagnes, des cours optionnels de langue régionale sur la base du volontariat sans aucune reconnaissance, ou presque, de l'Education Nationale...

En Normandie, malgré une toute nouvelle politique spécifique menée par le conseil régional pour sauver (car il s'agit désormais de cela) le patrimoine immatériel de la langue normande, notamment son trésor lexical qui permet de comprendre de l'intérieur... l'anglais moderne, le rectorat, aux dernières nouvelles, se refuse toujours d'alouer officiellement à l'enseignement de la langue normande les moyens nécessaires sous prétexte que le normand ne figure pas sur la liste des langues régionales reconnues par l'Education Nationale...

Néanmoins, cet enseignement scolaire de la langue normande existe bel et bien dans quelques écoles de notre région, notamment au collège de Bricquebec dans le département de la Manche.

Voir ci-après, avec cette revue de presse, quelques autres exemples en Normandie:

125284813_2748946002026342_3520459688857481079_o125243590_2748946412026301_1964933694808094548_o125271919_2748946818692927_5258694999978873948_o

Enseignants non remplacés, les situations se multiplient comme à Edouard-Herriot, et le COVID n’explique pas tout…

13 novembre - Saisi par les parents d'élèves de l'école Edouard-Herriot du Havre sur l'absence non remplacée, pour la seconde semaine consécutive, d'une enseignante de CM2, j'ai interpellé la Direction départementale des services de l'Education Nationale.
Je lui demande notamment de m'indiquer la réalité du pôle de remplacement actuellement mobilisable pour assurer la continuité de classe en cas d'absence d'un enseignant.
Cette question se pose depuis plusieurs années, les réserves d'enseignants sont (...)

- Actualités /

Le 3919, la ligne nationale d’écoute « violences femmes info » bientôt privatisée ?

12 novembre - Depuis 1992, le 3919, numéro de la ligne nationale d'écoute « violences femmes info », permet aux femmes le sollicitant une écoute, des conseils, une information ou une orientation.
Cette ligne gérée par le réseau associatif "Solidarité femmes" a fait très largement ses preuves et est unanimement reconnue...
C'est sans doute ce qui pousse le gouvernement, plutôt que de mieux soutenir le réseau et les associations nationales et locales engagées contre les violences, d'ouvrir à la (...)

- Actualités /

Au printemps prochain, depuis Granville, la cuisine normande mise à l’honneur en France avec le 1er trophée des Léopards.

Le magazine "Bretons en cuisine" diffusé par Ouest-France (qui diffuse aussi un "Normands en cuisine" pour ne pas faire de jaloux) n'est diffusé que dans la zone de diffusion de Ouest-France.

L'idée de diffuser au niveau national une image régionale positive et attractive n'étant pas le monopole des seuls Bretons, la région Normandie en lien avec les professionnels et acteurs intéressés a eu la bonne idée de lancer un concours culinaire et gastronomique national dédié à la promotion de la gastronomie et des produits normands!

Voilà donc une excellente initiative!

Il faut dire que depuis.... 1963 et le triomphe de la "cuisine au beurre", on attendait ça!

la-cuisine-au-beurre-c8-pourquoi-bourvil-et-fernandel-se-detestaient

Pour en savoir plus:

http://trophee-des-leopards.com/download/2-communique-de-presse-ac-leopards.pdf

 http://trophee-des-leopards.com/?utm_source=Sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Normandirect%20n%C2%B0179

Afin de valoriser l’excellence des produits normands, un nouveau concours culinaire national de haut niveau, le « Trophée des Léopards », sera organisé en 2021 en Normandie, par Marie Sauce Conseil, en partenariat avec la Région Normandie. Les 12 candidats finalistes disposeront de 3h pour réaliser 2 plats et 1 dessert à base de produits normands imposés. A la clé : 1 chèque de 1 500 euros pour le gagnant et une journée de formation avec Bernard Leprince, Un des Meilleurs Ouvriers de France, Président du jury de cette première édition. Les chefs professionnels et les amateurs qui souhaitent participer au concours ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour s’inscrire auprès du comité d’organisation. 

Le Trophée des léopards se tiendra  le MERCREDI 14 AVRIL 2021  au Centre de Formation FIM CCI Normandie à GRANVILLE. 

 

Capture

Mineurs non accompagnés remis à la rue : protestation et proposition des élus communistes

Les élus du groupe communiste et républicain du Front de Gauche au Département ont été informés que le vendredi 6 novembre dernier, en fin de journée, deux mineurs non accompagnés avaient été remis à la rue à l’issue d’une évaluation conduite par le CAPS qui les avait préalablement mis à l’abri le lundi précédent.

D’après les informations en leur possession, ces deux mineurs sont nés en février 2005 et lors du premier confinement, ils avaient été mis à l’abri par le CAPS et évalués à la fin du confinement.

Au nom du groupe, Stéphane Barré a saisi le Président du Conseil départemental pour s’indigner et rappeler la proposition portée par les élus communistes pour mettre un terme à ces situations inhumaines.

« Mes collègues du groupe communiste et républicain du Front de Gauche et moi-même sommes choqués par cette situation qui va à l’encontre de la loi sur l’Etat d’urgence sanitaire et tout simplement de l’humanité la plus élémentaire qui doit guider notre action publique.

Afin de mettre un terme à ces situations, nous vous proposons que soit appliquée une suspicion de minorité à tous les jeunes non accompagnés dont la majorité ne peut être établie, mesure que nous défendons dans le cadre des travaux de la Mission d’information et d’évaluation relative à l’accueil et à la mise à l’abri des mineurs non accompagnés en Seine-Maritime.

Car en cette période de crise sanitaire il est encore moins acceptable de laisser à la rue des mineurs.

Dans ces attentes et persuadés de pouvoir compter sur votre intervention, nous vous prions de croire, Monsieur le vice-président et cher collègue, en l’expression de nos meilleurs sentiments. »

La 4G en Seine-Maritime : plus de 99 % du territoire couvert

L’aménagement numérique des territoires est une priorité essentielle pour assurer la cohésion entre nos territoires. Pour lutter contre la fracture numérique dans notre pays, le Gouvernement et les 4 opérateurs mobiles sont arrivés en janvier 2018 à un accord historique : le New Deal Mobile.  Cet accord prévoit le déploiement par les opérateurs d’antennes 4G […]

Catherine Morin-Desailly mobilisée en faveur du classement de l’église Saint-Nicaise de Rouen

La Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture de Normandie, lors de sa réunion du 17 septembre dernier, a rendu un avis favorable au projet de classement de l’église Saint-Nicaise, inscrite en 1981 au titre des Monuments Historiques.

Catherine Morin-Desailly, Sénatrice de la Seine-Maritime, Présidente de la Commission Culture, Tourisme et Attractivité du territoire de la Région Normandie, mais aussi membre et Présidente suppléante de cette instance, se réjouit de cette excellente décision d’autant qu’elle a été à l’origine de cette saisine en mai 2019 auprès du Président de la Commission Régionale, David Nicolas, mais aussi de Jean-Paul Ollivier, Directeur Régional des Affaires Culturelles.

Sensibilisée par l’association « La Boise de Saint-Nicaise » et après avoir échangé avec des experts du patrimoine dont Emmanuel Pous, Conservateur Régional des Monuments Historiques, elle a entrepris de nombreuses démarches, notamment auprès du Maire de Rouen par un courrier de décembre 2017, qui lui avait malheureusement signifié en février 2018 une fin de non-recevoir y compris dans sa demande de visite du site.

« Cet édifice construit au XVIème siècle a la particularité de posséder une nef et un clocher reconstruits en béton armé au XXème siècle sur des plans des architectes Pierre Chirol et Emile Gaillard » constate la Sénatrice. « Cette église appartient indiscutablement au patrimoine historique rouennais et elle mérite d’être préservée » poursuit-elle.

Cette situation a animé son engagement pour que ce classement en totalité de l’église Saint-Nicaise soit décidé dans la mesure où il permettait notamment de mieux suivre et de soutenir le projet de réhabilitation-restauration porté par l’entreprise Ragnar.

Restait une dernière étape à cette longue procédure, à savoir l’avis favorable du Conseil Municipal de la Ville de Rouen qui a été rendu hier soir.

Catherine Morin-Desailly, tout comme dans un autre registre, le classement du Pont Colbert de Dieppe pour lequel elle s’est engagée, reste personnellement mobilisée pour que cette demande trouve enfin son aboutissement, au plus grand plaisir des rouennais et de tous les amoureux du patrimoine.

Centres de loisirs du mercredi – Information aux familles

Afin de proposer un service d’accueil en centre de loisirs les mercredis tout en considérant les nouvelles consignes sanitaires du ministère de l’éducation et de la jeunesse, le fonctionnement des centres de loisirs s’adapte à compter de mercredi 18 novembre prochain.

Pour les enfants 6 à 11 ans actuellement accueillis à La Houssière

Lieu d’accueil :
  • Pas de modification concernant la localisation du centre de loisirs. Tous les enfants seront accueillis au centre de loisirs de La Houssière
  • Concernant la vie au centre, les groupes d’enfants seront constitués par école (ou groupe d’écoles) avec un programme d’activités adapté
Points d’accueil et de ramassage
  • Pour les enfants qui fréquentent les écoles Curie, Duruy, Wallon et Macé, un point de ramassage est possible depuis le parking devant l’école Wallon 2 à 8h30. Le point d’accueil de l’école Curie est donc fermé.
  • Pour les enfants qui fréquentent l’école Ferry-Jaurès, un point de ramassage depuis l’entrée de l’école Ferry est possible à 8h30.
  • Pour les enfants qui fréquentent l’école Langevin, un point de ramassage depuis le parking devant l’école maternelle Langevin est possible à 8h40.
  • Le point de ramassage de l’école Ampère est fermé.
Concernant les ramassages, les enfants sont directement accueillis à la porte du car. Le car partira 10 min après l’horaire de rendez-vous. Les garderies du matin (7h30-8h30) ou de fin de journée (17h30-18h) sont maintenues sur le centre de loisirs de La Houssière et le centre Wallon. Celle de Curie est fermée. Pour tous, la possibilité d’amener les enfants directement au centre de loisirs Houssière est maintenue.

Pour les enfants 3-6 ans actuellement accueillis à Pergaud ou Anne-Frank

Lieu d’accueil :
  • Le centre de loisirs Pergaud accueillera les enfants des écoles : Sémard, Langevin, Kergomard, Rossif, Ampère, Pergaud et extérieur ville sud
  • Le centre de loisirs Wallon accueillera les enfants des écoles : Curie, Duruy, Robespierre, Wallon, Macé et extérieur ville nord dans l’école Wallon 2 (Animalins)
  • Concernant la vie au centre, les groupes d’enfants seront constitués par école (ou groupe d’écoles) avec un programme d’activités adapté
Points d’accueil et de ramassage
  • Pour les enfants qui fréquentent les écoles Curie, Duruy, Wallon, Macé et Robespierre, l’accueil se réalise directement au centre Wallon. Pas de ramassage par bus.
  • Pour les enfants qui fréquentent l’école Ferry-Jaurès, un point de ramassage depuis l’entrée de l’école Ferry sera possible à 8h30.
  • Pour les enfants qui fréquentent l’école Langevin ou Sémard, un point de ramassage depuis le parking devant l’école maternelle Langevin sera possible à 8h40.
Concernant les ramassages, les enfants sont directement accueillis à la porte du car. Le car partira 10 minutes après l’horaire de rendez-vous. Les garderies du matin (7h30-8h30) ou de fin de journée (17h30-18h) sont maintenues sur le centre de loisirs Pergaud et Wallon. Celle de Curie est fermée. Pour tous, la possibilité d’amener les enfants directement au centre de loisirs Pergaud ou Wallon est maintenue.
Pour toute question, tél. 02.32.95.83.83.

L’article Centres de loisirs du mercredi – Information aux familles est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.