Archive dans 11 novembre 2020

Référendum d’autodétermination au Sahara occidental : il y a urgence !

(Article mis à jour le 25 novembre)
25 novembre - J'ai interrogé Jean-Yves Le Drian sur la responsabilité de la France dans l'actuel conflit au Sahara occidental entre les forces armées marocaines et le Front Polisario.
La France, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en tant que membre de l'Union européenne et en tant que pays ami du Maroc porte une vraie responsabilité dans ce qui se passe aujourd'hui :
Rien n'a été fait pour que le référendum d'autodétermination (...)

- Actualités /

Cérémonies du 11 novembre et rassemblement pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de 14-18.

11 novembre - Cérémonies restreintes de commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, ce matin, à Gonfreville l'Orcher, Harfleur, Rouelles puis à Gainneville. Cet après-midi au Havre.
« Ce ne sont pas des soldats : ce sont des hommes. Ce ne sont pas des aventuriers, des guerriers, faits pour la boucherie humaine. Ce sont des laboureurs et des ouvriers qu'on reconnaît dans leurs uniformes. Ce sont des civils déracinés. »
Henri Barbusse (1873-1935), Le Feu, journal d'une escouade (1916)
Et (...)

- Actualités /

11 novembre : l’hommage de la Ville “à tous les morts pour la France”

En raison de la situation sanitaire, les différentes cérémonies du 11 novembre ont été annulées. La Ville a néanmoins commémoré “la Victoire et de la Paix” et rendu hommage “à tous les morts pour la France” en déposant notamment une gerbe devant le monument aux morts, place de la Libération.

Accompagné de représentants des anciens combattants et du député de Seine-Maritime Hubert Wulfranc, le maire, Joachim Moyse a tenu à honorer ce devoir de mémoire “pour dire au plus grand nombre et notamment aux plus jeunes, ce que furent les quatre années de combat au cours de cette guerre qui a endeuillé le monde entier et plus particulièrement la France.”

Une guerre “impérialiste”

Le premier élu a aussi profité de ce temps de recueillement pour dire de la Première Guerre mondiale qu’elle “ne fut pas celle du Droit mais celle des affrontements et des rivalités nationalistes et impérialistes qui n’avaient rien à voir avec l’intérêt des peuples. Les grandes puissances se sont affrontées pour des parts du gâteau colonial, des territoires et leurs richesses. Elles s’étaient engagées pour cela, déjà, dans une folle course à la militarisation, au surarmement. Les marchands de canon avaient préparé cette guerre, ils la voulaient, ils l’ont eue”.

Replaçant ses propos dans le contexte actuel, Joachim Moyse a enfin appelé à tirer les leçons de ce conflit stoppé il y a 102 ans. “Les gouvernements d’alors et les forces de l’argent attisèrent les haines nationalistes pour diviser les peuples et les détourner des luttes qu’ils menaient pour leur émancipation. C’est une leçon à l’heure où certaines forces politiques s’emploient à distiller le poison du rejet de l’autre, quand, face à la crise, rien de devrait nous faire oublier que notre voisin, proche ou lointain, est toujours un travailleur, une sœur ou un frère d’humanité.”

 

 

L’article 11 novembre : l’hommage de la Ville “à tous les morts pour la France” est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.