Archive dans 8 novembre 2020

Le général de Gaulle et la Normandie

Militaire, homme politique, Charles de Gaulle est l’une des personnalités les plus marquantes du XXème siècle. Dans cette histoire de France, la Normandie a tenu un rôle. Nous vous proposons de revoir ce parcours normand dans notre rubrique « au fil du temps ». 
 

Yves Rousseau – Fragments

Les souvenirs du lycée en musique sont primordiaux. Quels seraient les miens ? Beaucoup de choses, de découvertes. Beaucoup de musiques dans le rétroviseur, le crépuscule de Zappa et l'arrivée à maturité pop de la musique électronique. C'est le malheur [...]

Face aux mots qui sont des maux, les solutions concrètes sont normandes!

Billet de Florestan:

Le débat public national, la conversation publique devient, peu à peu, impossible en France, à l'image de ce qui se passe aux Etats-Unis qui vivent dans un climat idéologique de quasi guerre civile... Des chasses aux sorcières hystériques se font en permanence sur les réseaux sociaux. On pétitionne pour réclamer la démission d'un professeur d'université, pour interdire une pièce de théâtre, la diffusion d'un film, pour expurger les livres, pour appeler à la censure des idées "injustes" dans la matinale d'une grande radio publique. On agresse et on menace de façon anonyme ou non. Et certains passent aux actes!

Aux extrêmes de notre arc-en-ciel idéologique et politique, les idiots utiles de ceux qui agitent le couteau contre nous (ceux-là agissent quand d'autres bavardent...) s'agitent de façon grotesque et ce carnaval permanent serait dérisoire si le sang de citoyens français n'était pas à ce point répandu!

A l'extrême droite, on craint l'immigration massive, le "grand remplacement" (l'autre... Camus!), la substitution d'un peuple par un autre, le séparatisme au risque d'enfermer l'identité française et sa civilisation dans une essentialisation ethno-centrée. A l'extrême gauche, on a apostasié la question sociale au profit de la nouvelle religion "progressiste" et sa farandole diversitaire, minoritaire et victimaire qui impose à tous son terrorisme intellectuel et moral...

D'un côté, la haine des autres. De l'autre, la haine de soi: les barbus se frottent les mains et aiguisent leurs couteaux...

Face à tous ces mots qui sont des maux, pour enfin sortir de la "cage aux phobes" (Jack Dion), les solutions concrètes sont, une fois de plus, normandes!

2

  • On craint le séparatisme et l'impossibilité désormais qu'il y aurait à intégrer les immigrés légaux et illégaux présents sur le sol de la France? Relevons d'abord le défi d'intégrer  à la langue française ceux qui sont déjà parmi nous car c'est la base évidente de toute intégration et le meilleur moyen de lutter contre le risque d'un éventuel séparatisme culturel ou religieux (islamisme):

(Source: Lettre Eco Normandie, n°1685 datée du 6 novembre 2020)

Capture d’écran du 2020-11-08 10-53-21

  • Certains cultureux subventionnés avec l'argent de nos impôts transforment, par leurs mises en scène déplorables, les grandes oeuvres de notre répertoire culturel européen en autant d'occasion de nous faire la morale en assénant au public le catéchisme de la religion progressiste, sous prétexte de lutter contre un soi-disant "racisme d'Etat" ou de "décoloniser notre culture". Question: Comment David Bobée, directeur du Centre Dramatique National de Normandie à Rouen, pourrait-il qualifier cette excellente initiative entrepreneuriale (voir ci-dessous) prise par la société normande et rouennaise "Nutriset", une entreprise que connaît fort bien Nicolas Mayer-Rossignol, l'actuel maire et président de la métropole de Rouen? S'agit-il de lutter contre la faim à Madagascar dans le cadre d'une coopération humaine et technique bienvenue, ou s'agit-il d'une opération "néo-coloniale"?

https://www.lesechos.fr/pme-regions/normandie/une-usine-cles-en-main-normande-expediee-a-madagascar-contre-la-faim-1248607

1

Une usine clés en main normande expédiée à Madagascar contre la faim

Nutriset, le spécialiste des aliments thérapeutiques prêts à l'emploi contre la malnutrition, et la Fondation Mérieux s'associent pour expédier à Madagascar une usine clés en main de fabrication de produits contre la malnutrition. L'Etat malgache entend, de son côté, faciliter l'implantation de cette usine et l'achat des matières premières, dont l'arachide.

Trois conteneurs pour Madagascar. A l'intérieur, des cuves, des pompes, des broyeurs et du matériel pour la thermisation et le conditionnement. C'est une usine clés en main que Nutriset, le spécialiste des aliments thérapeutiques prêts à l'emploi contre la malnutrition, vient d'expédier au Havre depuis son siège de Malaunay près de Rouen, en Seine-Maritime. Les conteneurs vogueront ensuite vers le port malgache de Tamatave, avant un acheminement terrestre vers la ville côtière du Sud-Est Fort-Dauphin, chef-lieu de la région d'Anosy.

Sachets individuels

« Ce projet a été entrepris par Alain Mérieux, président de la Fondation Mérieux, à la suite de sa rencontre à Lyon avec le président malgache, Andry Rajoelina », explique la fondation familiale indépendante Mérieux, déjà présente à Madagascar avec un centre d'infectiologie. C'est cette institution lyonnaise qui a financé l'usine et son transport à hauteur de 1 million d'euros.

La capacité de production de l'usine est de 600 tonnes par an sous forme de sachets individuels contenant de l'arachide, du sucre et de la poudre de lait, des vitamines et des minéraux. « Nous visons d'abord la malnutrition chronique, qui entraîne notamment des retards de croissance, soit 50.000 enfants de la région d'Anosy, mais l'usine fabriquera aussi nos produits destinés à la malnutrition aiguë », explique Faustine Lescanne-Malo, chargée du projet au sein de Nutriset . « Notre ambition est que cette usine s'impose comme un outil pour l'Etat malgache. »

Fabrication par transfert de technologie

Nutriset, qui a réalisé 114 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019 avec 200 salariés, n'exploitera pas cette unité en direct. C'est la société Tanjaka Food, du groupe agroalimentaire malgache Basan, qui fabriquera les produits de Nutriset dans le cadre d'un contrat de franchise. Cela comprendra la formation des 15 collaborateurs. L'usine va rejoindre le réseau de producteurs franchisés indépendants mis en place par Nutriset, soit 10 usines dans le monde, dont 7 en Afrique.

L'Etat malgache a prévu de « faciliter l'implantation de l'usine sur le plan fiscal et l'achat des matières premières dont l'arachide », cette dernière n'étant plus produite à Madagascar. La propriété de l'usine sera attribuée à une structure associative.

Claire Garnier


 

Pour avoir plus d'informations:

https://www.nutriset.fr/