Archive dans 9 septembre 2020

Confinement et économie

Ce que le confinement nous apprend de l’économie 11 AVRIL 2020 PAR ROMARIC GODIN Le débat autour d’une supposée sortie du confinement pour des raisons économiques est la pire manière de penser cette époque. C’est un débat entre deux positions conservatrices...

Pour ne plus faire la manche, ou couler dans la Manche… La Manche pourrait changer de nom!

Fausse bonne idée absolue!

Ce n'est pas parce que la journaliste météo de France info a osé dire dans sa langue française approximative qu'il fait "15°C en Manche" (cela doit être, en effet, la température de l'eau) qu'il faut que le département de la Manche change de nom ou qu'il faudrait ajouter une précision à son nom!

S'il fallait changer de nom il faudrait alors oser redonner son nom propre à la Normandie occidentale, à savoir:

Le Cotentin-Avranchin...

A la rigueur, préciser que le département du Mont-Saint-Michel est en... Normandie!

Une fois de plus, la promotion territoriale départementale et localiste nous fait vite arriver sur des apories: même si la promotion de la Manche semble plus intelligente et plus aboutie que celle de l'Orne et son nouveau logo pathétique, il serait temps d'arrêter de balancer tant d'argent par les fenêtres et de construire en coopération avec le conseil régional une politique d'image et d'attractivité à la seule échelle qui s'impose: l'échelle normande et ce d'autant plus que nous sommes LA seule région-province de France!

Alors pourquoi se tirer ainsi une balle dans le pied alors que nous avons l'évidence normande sous les yeux?


 

https://actu.fr/societe/et-si-le-departement-de-la-manche-changeait-de-nom_36007307.html

Et si le département de la Manche changeait de nom ?

Si la Manche changeait de nom ? La question peut paraître farfelue. Et pourtant, elle faisait partie de l'enquête menée par Latitude Manche, l'agence d'attractivité du département.

Si la Manche changeait de nom ? La question peut paraître farfelue. Et pourtant, elle faisait partie de l’enquête menée par Latitude Manche, l’agence d’attractivité du conseil départemental de la Manche, et à laquelle 10 000 personnes ont répondu.

Lire aussi : Manche : l’image du département de plus en plus positive, selon une enquête

Certes la majorité des sondés (notamment 72% des habitants) ne sont pas favorables à ce que la Manche change de nom.

35% des acteurs du territoire favorables « à le compléter ou à le faire évoluer »

Mais, tout de même, une part non négligeable des personnes ayant participé sont « favorables à le compléter ou à le faire évoluer ». C’est le cas de 20% des habitants, de 21% des expatriés, de 30% des touristes et, plus étonnant encore, de 35% des acteurs du territoire (élus, associations, entreprises et établissement de santé).

Benjamin Tétart, le directeur de Latitude Manche, estime donc :

Donc, ce n’est pas souhaité par les habitants.

Compléter à la marge ?

Mais Jean-Marc Julienne, vice-président du conseil départemental de la Manche en charge du tourisme et vice-président par Intérim de l’agence d’attractivité après le retrait de Patrice Pillet, ajoute aussitôt :

Sauf à le compléter à la marge. Et il faut trouver la bonne marge.

Quel mot, quel adjectif, pourrait être ajouté à Manche pour mieux la définir, l’évoquer ou mieux la situer géographiquement ?

On vous laisse phosphorer.

Lire aussi : Tourisme : le Cotentin pourrait battre des records de fréquentation

Comme les Côtes d’Armor et la Seine-Maritime

Rappelons que des départements français ont déjà changé de nom. C’est le cas des Côtes du Nord qui sont devenues les Côtes d’Armor en 1990 pour une évidente utilité de mieux le situer sur la carte de France.

Autre exemple : le Journal officiel du 22 janvier 1955 entérinait par décret au titre du ministère de l’intérieur le changement de nom du département de la Seine-Inférieure devenu Seine-Maritime.

De même, plusieurs régions de France ont changé de nom au cours de l’histoire.

Lire aussi : La Manche mise sur ses jeunes sportifs de haut niveau pour rayonner au-delà de ses frontières

si-la-manche-changeait-de-nom-854x641

Confinement et économie

Ce que le confinement nous apprend de l’économie 11 AVRIL 2020 PAR ROMARIC GODIN Le débat autour d’une supposée sortie du confinement pour des raisons économiques est la pire manière de penser cette époque. C’est un débat entre deux positions conservatrices...

Le patrimoine historique et culturel doit être mis au coeur du développement économique territorial… Surtout en Normandie!

Le 4 septembre 2020 en l'abbaye aux Dames de Caen siège du conseil régional de Normandie était signée une importante convention entre la région Normandie et l'association nationale Sites et cités remarquables présidée par Martin Malvy et dont le siège est à Bordeaux:

L'objectif est de proposer une politique publique d'accompagnement des élus locaux normands qui souhaitent investir dans la ressource patrimoniale de leur territoire pour contribuer au développement économique: le patrimoine architectural religieux, urbain, public ou privé, les oeuvres et le mobilier d'art, les témoignages et les héritages historiques, le patrimoine naturel, paysager et végétal (parcs, jardins, arbres, anciens cimetières, paysages ruraux) ne doivent plus être considérés comme une charge encombrante du passé, une source de complexité, une inquiétude financière.

Mais il y a, hélas, pire:

Lorsque la qualité patrimoniale notamment urbaine et architecturale n'est pas perçue ni reconnue, on se retrouve avec des défigurations, des dégradations et des destructions parfois irréversibles d'une qualité patrimoniale qu'il aurait fallu protéger, restaurer, mettre en valeur: la rénovation énergétique dans le bâti ancien pose, par exemple, des problèmes redoutables pour les décors extérieurs et intérieurs, les modénatures sur les façades, la couleur et l'authenticité des matériaux, la quasi disparition de notre patrimoine du second oeuvre (portes, fenêtres et volets en bois remplacés par des huisseries en PVC et des volets roulants)...

Mais il y a aussi les atteintes esthétiques aux abords des monuments historiques: un mobilier urbain inadapté, trop visible, de mauvais goût et on ne parlera pas du scandale esthétique absolu des entrées de ville, totalement massacrées par la médiocrité architecturale et formelle imposée par les enseignes commerciales de la grande distribution.

Le patrimoine végétal est encore moins perçu comme tel que le patrimoine architectural: on ne compte pas le nombre d'arbres isolés ou en alignement qui sont régulièrement abattus sous divers prétextes par les services dits des "espaces verts" des municipalités mais face au mécontentement de plus en plus fort des populations, les élus commencent à comprendre qu'il y a certainement mieux à faire que de tronçonner des arbres d'un certain âge qui donnent la qualité urbaine qui manque trop souvent à l'urbanisme et l'architecture de ces cinquante dernières années...

Il y a urgence à sensibiliser voire à éduquer au patrimoine, mais aussi à accompagner les bonnes volontés, à partager les expériences, à donner les bons conseils pour réussir et améliorer les projets quand ils existent voire d'en susciter...

Alors que les politiques publiques patrimoniales qui dépendent du ministère de la Culture sont dans un état de délabrement aussi avancé que certains de nos monuments historiques, on sent et c'est heureux, la montée en puissance d'une certaine prise de conscience chez les élus locaux que le patrimoine est une richesse héritée des temps passés qui permet d'investir durablement dans l'avenir du territoire:

Bien souvent, le patrimoine notamment architectural, sert d'écrin et apporte la valeur ajoutée indispensable à des projets qui sans le patrimoine en auraient beaucoup moins voire pas du tout...

La Normandie qui est une grande région patrimoniale, qui a inventé dès le XIXe siècle la notion de monument historique, l'archéologie médiévale monumentale et le tourisme culturel, doit être la région pilote française d'une politique régionale de valorisation et de protection du patrimoine en tant que tel: le patrimoine doit donc être intégré à la politique régionale normande d'intelligence économique en tant que ressource stratégique territoriale:

Le patrimoine, c'est le pétrole normand!

IMG-20200904-WA0003

https://www.sites-cites.fr/communique-apres-loccitanie-la-region-normandie-conclut-une-convention-de-partenariat-avec-sites-cites-remarquables-de-france/

Capture d’écran du 2020-09-09 12-53-11

https://www.sites-cites.fr/wp-content/uploads/2020/09/Communique-de-presse-Signature-Convention-Normandie-Sites-Cites.pdf


 

Voir aussi cette annonce:

"Patrimoine et territoires"

Le patrimoine comme ressource territoriale essentielle pour le développement économique sera aussi le thème du prochain salon international du patrimoine culturel qui se tiendra au carroussel du Louvre à Paris du 28 au 31 octobre 2020:

header_fr

https://www.patrimoineculturel.com/

Créé il y a près de 25 ans, le Salon International du Patrimoine Culturel s’impose comme le salon du patrimoine le plus ancien et le plus important sur la scène européenne. Il s’inscrit, depuis sa création, comme le rendez-vous incontournable des acteurs du secteur : professionnels de la restauration et de la sauvegarde du patrimoine bâti ou non bâti, matériel ou immatériel.

Attendus des professionnels en charge de protéger et de transmettre la richesse de notre culture, il réunit chaque année plus de 330 exposants au sein du Carrousel du Louvre. Témoignant de la diversité des acteurs et de la multiplicité de leur compétence, il est l’occasion de nombreuses rencontres et de partages d’expériences autour de la protection des patrimoines.

Attractif, chaleureux et innovant le salon passionne ses nombreux visiteurs (97% des visiteurs 2016 sont satisfaits par la qualité des exposants) qui viennent y découvrir la vitalité et le professionnalisme des exposants.

Moment d’échange entre les visiteurs et les professionnels, il l’est aussi avec les nombreux intervenants présents lors des quelques 30 conférences et tables rondes organisées pendant toute la durée du salon.

Avec un taux de fidélisation moyen des exposants de près de 65%, le salon est devenu un rendez-vous majeur du calendrier des professionnels du secteur. Qu’ils soient français ou internationaux, tous ont à cœur de venir présenter l’excellence et la singularité de leur savoir-faire et de rencontrer un public passionné et qualifié.


 

Alors que le label "ville d'art et d'histoire" existe déjà avec un cahier des charges qui n'est pas assez contrôlé par les autorités du ministère de la Culture et que les DRAC ont perdu une partie notoire de leurs moyens notamment juridiques pour faire respecter l'intérêt général de l'art et du patrimoine auprès des élus locaux ou des particuliers, on s'interrogera sur l'intérêt et l'efficacité d'un nouveau label culturel pour les villes proposé par la ministre de la Culture alors que les urgences sont d'éviter l'effondrement général des politiques publiques d'entretien et de protection de notre patrimoine historique, artistique et culturel...

https://www.francetvinfo.fr/culture/la-ministre-de-la-culture-annonce-le-lancement-d-un-label-culturel-pour-les-villes-de-moins-de-200-000-habitants_4098393.html

La ministre de la Culture annonce le lancement d'un label culturel pour les villes de moins de 200 000 habitants

"Ce nouveau label distinguera tous les deux ans l'attractivité culturelle d'un territoire de vie", a précisé la ministre Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé le prochain lancement d'un nouveau label qui sera attribué tous les deux ans à des villes moyennes ou un groupement de collectivités pour "distinguer" leur "attractivité culturelle". "Pour permettre la mise en valeur et le rôle moteur des villes dans l'innovation culturelle, je lancerai dans les prochains jours la première édition des capitales françaises de la culture", a affirmé la ministre à l'occasion des troisièmes rencontres d'Action coeur de ville (ACV), programme dont l'objectif est de revitaliser le centre des villes moyennes.

"Ce nouveau label distinguera tous les deux ans l'attractivité culturelle d'un territoire de vie, c'est-à-dire d'une ville ou d'un groupement de collectivités de moins de 200 000 habitants", a-t-elle ajouté, précisant que cette initiative a le soutien de la Caisse de dépôts, du ministère des Affaires étrangères et de celui de la Cohésion des territoires.

Des quartiers culturels créatifs

"Ce label donnera une visibilité particulière à ces territoires qui profitera à leur fréquentation touristique, mais aussi à la participation active des habitants à la vie culturelle", a expliqué la ministre qui souhaite donner aux villes moyennes un rôle actif en faveur de "l'innovation culturelle". Elle a également souhaité l'implantation "dans les villes moyennes des quartiers culturels créatifs qui, jusqu'ici, ont surtout trouvé leur place dans les grandes villes".

Selon elle, ces nouveaux lieux auraient vocation à devenir "un lieu d'incubation de travail collectif, ainsi qu'un espace ouvert au public et aux artistes". "Ils permettent aussi de soutenir l'installation de jeunes entreprises en leur proposant un accompagnement qui les aide à grandir, tout en assurant à nos concitoyens une offre culturelle de proximité innovante", a-t-elle ajouté. ACV, un programme lancé fin 2017 qui dispose d'une enveloppe de 5 milliards d'euros sur cinq ans, compte notamment sur la culture pour revitaliser les centres de 222 villes moyennes, entre 20 000 à 100 000 habitants.


 

Commentaire de Florestan:

L'idée d'ateliers collectifs d'artistes et de créateurs est intéressante mais on peut craindre que ces lieux d'incubation (sic) n'accouchent surtout que des fadaises idéologiques dominantes. Cette initiative pose une question:

Comment faire respecter une authentique liberté de création pour que toutes les esthétiques et toutes les approches idéologiques aient le droit de citer?

Mais aussi une autre:

Les artistes, les créateurs et les amateurs locaux seront-ils pris en compte sinon favorisés pour participer à "une offre culturelle de proximité innovante"?

En un mot:

Ne refaisons pas l'erreur des FRAC qui imposent aux réalités artistiques locales un cahier des charges national, autrement dit un art officiel aussi subventionné qu'insignifiant!

Réunis le 4 septembre 2020 à l’Abbaye aux Dames de Caen, Hervé MORIN, Président de la Région Normandie et Martin MALVY, Président de Sites & Cités ont présenté les axes de partenariat, devant près de 50 élus, professionnels de collectivités territoriales, représentants des assemblées parlementaires et partenaires.

Mieux prendre en compte le patrimoine et son potentiel de développement régional, inscrire durablement les patrimoines en tant que leviers de la revitalisation des territoires, proposer aux collectivités et aux partenaires des espaces de rencontres et d’échanges, tels sont les grands enjeux de cette convention triennale (2020–2022), qui s’orchestre en quatre temps :

  • Lier les connaissances du patrimoine avec le développement des territoires, afin de mieux valoriser les territoires et construire les outils d’urbanisme patrimoniaux qui permettent la redynamisation des villes, petites et moyennes.
  • Accompagner la restauration et la rénovation énergétique du bâti et créer du lien entre les professionnels de la rénovation énergétique et les professionnels de la restauration du bâti ancien.
  • Renforcer la prise en compte de la valorisation patrimoniale dans les politiques de développement touristique ou comment inscrire durablement la relation entre acteurs du tourisme et du patrimoine dans le cadre des filières animées par la Région.
  • Partager des expériences dans des actions de coopération interrégionale, européenne et internationale, à partir des politiques et des programmes mis en place par la Région Normandie et d’autres régions.

Réunis le 4 septembre 2020 à l’Abbaye aux Dames de Caen, Hervé MORIN, Président de la Région Normandie et Martin MALVY, Président de Sites & Cités ont présenté les axes de partenariat, devant près de 50 élus, professionnels de collectivités territoriales, représentants des assemblées parlementaires et partenaires.

Mieux prendre en compte le patrimoine et son potentiel de développement régional, inscrire durablement les patrimoines en tant que leviers de la revitalisation des territoires, proposer aux collectivités et aux partenaires des espaces de rencontres et d’échanges, tels sont les grands enjeux de cette convention triennale (2020–2022), qui s’orchestre en quatre temps :

  • Lier les connaissances du patrimoine avec le développement des territoires, afin de mieux valoriser les territoires et construire les outils d’urbanisme patrimoniaux qui permettent la redynamisation des villes, petites et moyennes.
  • Accompagner la restauration et la rénovation énergétique du bâti et créer du lien entre les professionnels de la rénovation énergétique et les professionnels de la restauration du bâti ancien.
  • Renforcer la prise en compte de la valorisation patrimoniale dans les politiques de développement touristique ou comment inscrire durablement la relation entre acteurs du tourisme et du patrimoine dans le cadre des filières animées par la Région.
  • Partager des expériences dans des actions de coopération interrégionale, européenne et internationale, à partir des politiques et des programmes mis en place par la Région Normandie et d’autres régions.

AVANT MATCH

2ème Tour Coupe de France

De gros matchs en perspective

Le second tour de la coupe de France, va nous offrir de belles affiches ce week-end.
Nous commencerons par l’ES Plateau FR (R3) qui se déplacera à Envermeu (D2). Si sur le papier la rencontre semble déséquilibrée, les hommes de Franck URBANIAK devront prendre cette rencontre avec le plus grand sérieux pour continuer l’aventure.
De son côté Aumale (D1) recevra l’ACBE Forges les eaux (R3), qui reste sur une belle performance face à Rouen Sapins (R2). Côté confiance, les hommes d’Emmanuel ROGER sont au max!
Bosc le Hard (R3) accueillera l’AS Gournay (R3) pour une rencontre qui sera relativement ouverte, entre deux pensionnaires de R3.
Le FC Neufchâtel n’a pas été gâté par le tirage. Les joueurs de Mike SAMPIL devront se montrer solides et réalistes pour créer l’exploit sur la pelouse de la redoutable équipe de l’ES Tourville (R2).
Après avoir créé l’exploit lors du tour précédent face à l’ES Arques (R3), l’AS Mesnières tentera de rééditer l’exploit face à la formation du Canton d’Argueil (R3).

  • DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2020 – 15H00 
  • ENVERMEU (D2) – ES PLATEAU FR (R3)
  • AUMALE (D1) – FORGES A.C. BRAY-EST (R3)
  • BOSC-LE-HARD (R3) – GOURNAY A.S. (R3)
  • TOURVILLE-ARQ(R2)  – NEUFCHATEL (R3)
  • MESNIERES-E-B (D2) – CANTON ARGUEI (R3)
  • PT QUEVILLY ST JULIE – ST SEBASTIEN 
  • BEAUMONT – STDE GRAND-QU 
  • SERQ. NASSAN. F.C. – MESNIL FRANQU 
  • US CORM. LIEU – VERNON SPN 
  • BIHOREL GCO – SOTTEVILLE CC 
  • LE TRAIT DUCLAIR FC – BOISGUILLAUME 
  • H.FRILEUSE SC – LILLEBONNE US 
  • FECAMP U.S.F – OCTEVILLE SC 
  • ST JEAN – FRESQUIENN – ALIZAY F.A.C. 
  • EVR.ST MICHEL – THIBERVILLE 
  • J.S. DOUVRES LA DELI – CAEN PTT 
  • C.S. HONFLEUR – ST ROMAIN AC 
  • ST GERMAIN CA – VALLEE OISON 
  • NORMANVIL.ES – MADRIL.CHA.BL  
  • VAL.VAUDREUIL – HOULME BONDEV 
  • GREGES – ST-NICOLAS AL 
  • ESMSP – BACQUEVILLE 
  • EU.F.C. – FAUVILLE 
  • MONT.VAL RISL – H.MONT GAILLA 
  • GRUCHET/VALAS – H.CAUCRIAUVIL 
  • CLEON C.O. – DEVILLE MAROM 
  • LONGUEIL VIENNE SAAN – JANVAL 
  • E.S. ETOUTEVILLE-YVE – U.S. DE BOLBEC 
  • AUFFAY – OFFRANVILLE 
  • AS VALLEE DU DUN – OURVILLE-EN-C 
  • BAROMESNIL USN 76 – LUNERAY 
  • MOTTEVILLE ENT. M-C. – GRAVENCHON CS  
  • EPREVILLE FC – ESM GONFREVILLE 
  • TOURVILLE/RIV – YVETOT 
  • BARENTIN – GRAND QUEVILLY FC 
  • PITRES CA – PAVILLY 
  • BOUCLE/SEINE – PACY MENILLES RC 
  • SAINT-AUBINFC – CONCHES US 
  • CROIX ST LEU F. – GISORS F.C.G.V.N. 27  
  • LE HAVRE F.C. 2012 – PT AUDEMER CA 
  • LE HAVRE O.H.T.NEIGE – S.S. GOURN/CA 
  • R.C HAVRAIS – CS SERV MUN LE HAVRE 
  • MOTTEVILLE ENT. M-C. – FREVILLE FCFB SIVOM

TIRAGE 2ÈME TOUR COUPE DE FRANCE ICI COMPLET

Exposition « Des hommes et des pommes » au château de Martainville

Exposition « Des hommes et des pommes » au musée des Traditions et Arts normands - château de Martainville (© Vincent Brien - château de Martainville).

Jusqu'au 15 novembre, la pomme est à l'honneur au musée des Traditions et Arts normands.


DATE : 
Du 13 juin au 10 novembre 2020.
LOCALISATION :
Martainville-Epreville (76)

 

La pomme est un produit issu de l’agriculture, particulièrement en Normandie, et une ressource économique assurant au monde paysan un complément de revenu grâce à la fabrication du cidre et la distillation du calvados. C’est cet aspect, tout à la fois rustique et pittoresque, qui a mobilisé l’objectif de Vincent Brien.
Le photographe capte ainsi les actes ancestraux qui ont peu changé dans la culture et la transformation des produits cidricoles, illustrant les gestes d’hier et d’aujourd’hui, tout en valorisant la Normandie, première région productrice de pommes à cidre et de produits cidricoles.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
 
De 10h à 12h30 et de 14h à 18h (fermé le mardi et dimanche matin)
 
Musée des Traditions et Arts normands
Château de Martainville
50500 Martainville-épreville

Tél. :
02 35 23 44 70
www.chateaudemartainville.fr
 
Article publié dans Patrimoine Normand n°114, par Rodolphe Corbin.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL


Abonnement Patrimoine Normand
  

Exposition « Paysans de Normandie » au château de Martainville

Exposition « Paysans de Normandie » au musée des Traditions et Arts normands - château de Martainville (© château de Martainville).

Jusqu'au 10 janvier 2021, les paysans normands sont à l'honneur au musée des Traditions et Arts normands.


DATE : 
Du 13 juin au 10 janvier 2021.
LOCALISATION :
Martainville-Epreville (76)

 

En 2019, la Normandie dédie 70% de son territoire à l’agriculture avec 35 000 exploitations agricoles et plus de 68 000 emplois. Elle est une région agricole à multiples vocations où se côtoient des régions d’élevage (bovins pour le lait et la viande, porcs, volailles et lapins, moutons, chevaux) et des zones de culture (céréales et oléoprotéagineux, lin, betteraves, pommes de terre, légumes, fruits, horticulture). Pour de nombreuses productions, la Normandie est la première région française pour la production de fromages au lait de vache, de beurre et de crème, de pommes à cidre et de produits cidricoles, de lin textile, ou de poireaux.
Les paysans de Normandie ont beaucoup évolué entre le XIXe et le XXIe siècle avec la mécanisation, l’évolution des cultures, la transformation du métier lui-même.
Les photographies de Christian Malon complètent l’exposition, en apportant un témoignage sur la ruralité en Normandie au cours des 50 dernières années.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
 
De 10h à 12h30 et de 14h à 18h (fermé le mardi)
 
Musée des Traditions et Arts normands
Château de Martainville
50500 Martainville-épreville

Tél. :
02 35 23 44 70
www.chateaudemartainville.fr
 
Article publié dans Patrimoine Normand n°114, par Rodolphe Corbin.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL


Abonnement Patrimoine Normand
  

Alibi

Ca fait toujours plaisir, une petite publication. Voilà pour l’actu de la rentrée ! Vous pouvez vous abonner à la revue Alibi directement sur leur site, ou vous les procurer en librairie (j’ai pris le mien à la Fnac).

Déjeuner-débat avec Normandie Axe-Seine le mardi 22 septembre

visio conference la normandie d apres

Depuis sept ans, l'association Normandie Axe-Seine propose une réflexion sur le développement de l'axe Seine et la place incontournable de la Normandie dans son essor. Elle organise régulièrement un déjeuner autour d'un invité qui vient nous livrer son expertise, sa vision et son ambition.

Le mardi 22 septembre, Normandie Axe-Seine reçoit Christian Boulocher.

« Rouen, plus que jamais dans la course ! »

Pour la bonne organisation de notre évènement, nous vous invitons à vous inscrire et poser vos questions en remplissant le formulaire accessible en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Enfin, nous vous rappelons que notre association ne bénéficie d'aucune subvention et nous vous encourageons à adhérer ou à nous faire parvenir une participation libre.

Adhérer ou Faire un don

Nous espérons compter sur votre participation pour partager ce moment convivial mais sérieux et approfondir avec vous le débat sur la Normandie et l'Axe Seine.

SVK inBien cordialement,
Steeve Kowalski
Président de Normandie Axe-Seine