Archive dans 11 mai 2020

Découverte de Kôbe à Noël – Partie 2 : Le téléphérique et les jardins de Nunobiki

Après une première demi-journée où nous avons découvert le sanctuaire Ikuta et le superbe quartier chinois illuminé, notre visite de Kôbe s’est poursuivie la veille de Noël entre mer et montagne. C’est vers cette dernière [...]

Cet article Découverte de Kôbe à Noël – Partie 2 : Le téléphérique et les jardins de Nunobiki est apparu en premier sur Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina.

Rassemblement à l’appel de la cgt ce lundi 11 mai

Voici le communiqué de la cgt :

Depuis la mi-mars, la CGT a eu l'occasion de s'exprimer à de très nombreuses reprises sur la politique criminelle du gouvernement MACRONPHILIPPE en refusant notamment de suspendre les activités non essentielles laissant de nombreux salariés être exposés au risque de contamination compte tenu de l'insuffisance des mesures de prévention prises par les employeurs.

Jeudi dernier, un des plus gros employeurs privé du département, RENAULT, s'est fait rappeler à l'ordre par le tribunal judiciaire du Havre pour ne pas avoir respecté les dispositions du code du travail en matière de protection de la santé des travailleurs. Alors que le juge judiciaire fait seulement appliquer le code du travail, on assiste depuis jeudi à un déferlement anti-CGT. Que le gouvernement MACRON et le MEDEF tapent sur la CGT, c'est assez habituel. Plus surprenant est l'attitude de certains représentants syndicaux qui s'indignent d'une décision de justice imposant le respect du code du travail. S'il existe très régulièrement des divergences entre les organisations syndicales, considérer comme Laurent BERGER que « la posture de la CGT est irresponsable et infondée » alors que la CGT se bat pour un niveau maximum de protection de la santé, nous ramène à l'histoire ancienne où des représentants syndicaux minimisaient les risques de l'amiante sous la pression du patronat ! RENAULT doit conformément à la loi maintenir les salaires à 100 % pour ses salariés et les intérimaires.

Le 11 mai marque une nouvelle phase de reprise du travail à marche forcée marquée notamment par la réouverture des écoles dont l'objectif est en réalité que les parents puissent reprendre le boulot. Dans l'industrie, la majeure partie des entreprises qui n'ont pas encore repris le travail demande à leurs salariés d'être présents dès lundi. Dans les deux cas, les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas réunies.

La CGT de Seine Maritime invite les salariés, du privé comme du public à utiliser leur droit de retrait si une distance physique de 2 mètres ne peut pas être respectée comme le recommande l'avis de l'Académie nationale de Médecine du 25 avril 2020, en absence de masques FFP2, ou de masque à l'efficacité équivalente, en absence de procédure de désinfection suffisante, de solution hydroalcoolique….

La CGT de Seine Maritime continuera à aider toutes les représentants du personnel à engager les procédures de référé nécessaires pour que soit appliquées les mesures de prévention les plus protectrices.

Depuis la mi-mars, le gouvernement a profité de l'état d'urgence et de l'impossibilité de manifester pour imposer des nouvelles attaques contre le code du travail et les droits des travailleurs via les ordonnances (vol de congés, nouvelle déréglementation de la durée du travail, assouplissement des règles de consultation des CSE….).

Le 11 mai, la CGT sera dans la rue en organisant plusieurs rassemblements autour de la préfecture de Rouen
(en respectant une distance minimale de 2 mètres entre manifestants et les paquets de 10).

Ces rassemblements symboliques constituent une forme nouvelle de notre combat pour gagner sur nos revendications :

  • Non à la mise en danger des écoliers et des salariés du public comme du privé
  • Distribution gratuite de masques à l'efficacité qui doit être démontrée
  • Maintien à 100% du salaire pour tous (chômage partiel, salariés précaires et uberisés…)
  • Interdiction des licenciements
  • STOP à la déréglementation du travail, abrogation des ordonnances !
  • Maintien de tous les congés et RTT
  • Reconnaissance en accident du travail de la contamination en cas de maladie
  • Des moyens et des effectifs tout de suite pour l'Hôpital et les services publics.

Rassemblements devant la préfecture de Rouen, lundi 11 mai à 15h