Archive dans 5 mai 2020

PROTOCOLE REPRISE TENNIS

Le protocole sanitaire de la reprise

Les grandes lignes

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZMERCI

Pourra-t-on rejouer au tennis le 11 mai prochain en France, date retenue par le gouvernement pour amorcer un déconfinement dans la crise du coronavirus ? La réponse variera probablement selon les territoires, les départements et les villes, les maires ayant le pouvoir d’ordonner la fermeture des infrastructures se situant sur leur commune s’ils estiment que les conditions d’une pratique sans risque ne sont pas réunies.

En voici déjà les grandes lignes, qui concernent la pratique en loisir, mais aussi les enseignants (en leçons individuelles) :

■  LES CLUBS

●  La réservation des courts s’effectue en ligne ou par téléphone (pas d’inscription manuelle).

●  Les club-houses lieux d’accueil, vestiaires, douches et les espaces de restauration sont fermés aux joueurs. Un accès à des toilettes avec point d’eau reste à disposition.

●  La pratique du double n’est pas autorisée jusqu’à nouvel ordre.

●  Le référent Covid-19 s’assure de la fluidité du trafic des joueuses et joueurs au moment des rotations horaires des terrains.

●  Seuls les terrains en extérieur, pour un jeu à l’air libre, sont ouverts.

●  Chaque joueur vient sans son accompagnateur.

■  AVANT DE JOUER

●  Les joueurs doivent arriver en tenue de tennis et avec leur propre matériel (raquette, balles, serviette, bouteille d’eau, gel hydroalcoolique et gants).

●  Les joueurs doivent se laver les mains ou utiliser leur gel hydroalcoolique.

●  Pour éviter que les joueurs ne se croisent lors des changements de créneaux horaires, il leur est demandé d’entrer individuellement sur le court, d’arriver au maximum cinq minutes avant l’heure du début de la réservation et de quitter le court cinq minutes avant la fin de la séance.

Un peu de ménage et des balles marquées…

■  SUR LE COURT

●  Les joueurs doivent nettoyer avec leurs gants le banc ou la chaise avant et après la partie avec du détergent désinfectant et du papier jetable mis à disposition par le club.

●  Il est demandé d’utiliser des balles différenciées, de marque différente ou porteuse d’un signe distinctif pour chaque joueur, à raison de quatre à six balles par joueur. Chaque joueur servira uniquement avec ses balles marquées.

●  Les règles habituelles de distanciation sociale minimum de deux mètres doivent être respectées. Cette distance doit également être instaurée entre les chaises ou les bancs des joueurs.

●  Pour les changements de côtés, les joueurs passent de part et d’autre du filet pour ne pas se croiser.

●  La poignée de main à la fin de la partie n’est pas autorisée. Un signe de la main ou de la raquette peut la remplacer.

■  ENSEIGNEMENT

●  Seuls les cours individuels sont autorisés.

●  Dans le cadre des cours individuels, l’accompagnateur dépose le joueur (enfant) devant le club et le récupère à la fin du créneau horaire (il ne reste pas pour regarder les séances).

●  Si l’enseignement fournit les balles, l’élève ne doit pas ramasser la balle avec les mains. Seul l’enseignant est habilité à le faire. L’élève lui renvoie alors les balles avec la raquette ou le pied. Dans ce cas, l’entraînement au service n’est pas autorisé.

Le protocole détaillé, qui peut encore évoluer d’ici ce lundi, devrait aussi préciser les conditions d’utilisation de la claie sur le court en terre battue à l’issue de la séance, s’il faut porter des gants pour la passer puis la désinfecter après usage. À noter que ce protocole ne concerne que le tennis loisir, la compétition restant a priori proscrite jusqu’au mois d’août.

EN ATTENDANT DES JOURS MEILLEURS N°48

EAL ABBEVILLE

Interview Romane LÉVÊQUE

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : FAITE UN DON– MERCI

Durant cette période difficile, nous avons souhaitez garder le contact avec les clubs et sportifs de notre région. Pour cette 48ème interview ( par mail ) , nous avons rencontré Romane LÉVÊQUE du club de l’EAL Abbeville ( Nat3 ) et ancienne joueuse du HBC Foucarmont.

En attendant prenez soins de vous et de vos proches et surtout respecter les consignes RESTEZ CHEZ VOUS pour revenir au plus vite sur vos terrains de jeux.

Bonjour Romane, peux tu te présenter en quelques mots?
Bonjour, je m’appelle Romane Lévêque, j’ai 17 ans et je suis en Terminale S au Lycée de Neufchâtel- en-Bray.

Comment vis tu cette période CORONAVIRUS et que feras tu en 1er après le confinement?
Le confinement est une période très difficile pour moi (comme pour tout le monde je suppose). Suivre les cours à distance nécessite beaucoup de temps et de rigueur. Ne pas pouvoir jouer au handball me manque aussi. Après le confinement, j’irai voir ma famille et tous mes amis. J’ai hâte aussi de pouvoir reprendre les entraînements avec mes coéquipières d’Abbeville si cela est possible.

Peux tu nous d’écrire pour parcours hand?
J’ai commencé le hand au HBC Foucarmont où j’ai été formée par Jack Lejeune et Isabelle Ricard (petit clin d’oeil à mes 2 coachs formateurs). A travers leur engagement dans la formation des jeunes au hand, ils ont su me transmettre cette passion. Je suis restée 9 ans au HBC Foucarmont de la catégorie -9 ans à -16 ans.
Puis, j’ai rejoint l’EAL Abbeville où j’y suis licenciée depuis maintenant 3 années. Ainsi, j’ai pu évoluer 2 ans en -18 Championnat de France et j’ai intégré cette année l’équipe sénior pour jouer en Nationale 3.

La saison n’a malheureusement pas pu se terminer, quel est le bilan de ton équipe?
Alors pour le bilan sportif, nous n’avons malheureusement pas terminé le championnat et donc pas pû gagner les points nécesssaires pour nous maintenir ainsi compte tenu du classement figé nous allons être reléguées en Prénationale. Malgré cela, jouer à ce niveau fut une expérience très interessante. Je me suis bien intégrée à mon équipe dans laquelle « les plus expérimentées » me conseillent.
Nous avons aussi réalisé un beau parcours en Coupe de France Régionale où nous avons été éliminées en 16ème.

Et personnellement quel est ton bilan?
Jouer en Nationale 3 au côté de joueuses « expérimentées » m’a apporté une nouvelle expérience.

A quel poste joues tu? C’est ton poste préféré? et pourquoi?
Je joue ailière droite et il m’arrive de jouer aussi arrière droite. Mon poste préféré reste ailière. Depuis mes sélections en équipe de Seine Maritime, je me suis « spécialisée » sur ce poste. Et c’est un poste où l’on retrouve la finition.

Quel est ton objectif personnel?
Mon objectif personnel reste de jouer au niveau le plus haut possible tout en gardant du plaisir à m’épanouir dans mon sport.

Si tu étais un sportif ou une sportive de haut niveau, tu serais qui et pourquoi?
Ma joueuse préférée est Estelle Nze Minko (arrière gauche) qui a des appuis d’enfers. C’est une joueuse qui a toujours le sourire et qui est très abordable. J’ai eu la chance de pouvoir échanger quelques paroles avec elle et de garder une photo souvenir.
Mais concernant le poste d’ailier droit, mon joueur préféré reste Luc Abalo qui a une extension extraordinaire, réalise des gestes talentueux (roucoulettes…) et reste humble de toute sa carrière.

Y a t’il un club qui te fasse rêver?
Pas un club mais 2 : Brest et Gyor : clubs où nous pouvons voir évoluer de très bonnes joueuses. D’ailleurs, nombreuses sont celles que l’on retrouve sélectionnées en Equipe de France.

Ton meilleur souvenir?
Je n’ai pas vraiment de meilleur souvenir. Chaque match joué reste un souvenir, une anecdote mais avoir joué en équipe de Seine Maritime pendant 2 ans et avoir effectué des stages en équipe de Normandie m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes de différents clubs. D’ailleurs , il m’arrive à présent de les rencontrer comme adversaires !
Un bon souvenir reste une année de -13 à Foucarmont où nous avons été sacrées Championnes de Seine Maritime et Vice-championnes de Normandie.

Ton pire?
Je pense que mon pire souvenir restera un huitième de finale en -18 Championnat de France et où nous avons perdues aux pénaltys.
Mais comme on dit : les échecs font grandir.

En dehors du hand, as tu d’autres centres d’intérêts?
En dehors du handball, depuis petite j’ai toujours suivie mon père autour des terrains de football. Tous les dimanches, je vais regarder et encourager les équipes de l’ESPFR.
Même si le hand occupe une grande partie de mon emploi du temps, j’aime aussi être avec mes proches et mes amis.

Un dernier mot?
Prenez soin de vous. Et hâte de retrouver les parquets et les terrains.