Archive dans 24 avril 2020

INVITATION pour un WEBAPERO normand, le 26 avril 2020: La fierté normande ne se confine pas!

Avis à la population!

Vous êtes tous cordialement invités!

thumbnail

 

Un apéroweb normand à l'initiative de la fédération des jeux et sports normands

ci-après, le lien pour se connecter le moment venu:

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fjoin.skype.com%2FaEfanaPEfBqs%3Ffbclid%3DIwAR3Zvwb4jecQu8boFkLlRRQKIOeYdJbex7D6RAeL5V_h-QT-OXZdwJVI7KI&h=AT3C5OEZcQaMR0cTHao6YP52pOQf8ZiffoTfnSlRGmngqGGxh02jF99lGZ9qkxxjnARel4WXFP7SPGBkPHzMhFz8D0Gxs6xnKmhKMAH_53g90AF5AE0PkSROopuh3wANOwTz7t8zLHPKGyq8vJE


 

Commentaire de Florestan:

On aura aussi une pensée sinon une action normande pour eux:

Les brasseurs artisanaux normands comme ailleurs en France sont directement impactés par le confinement sanitaire!

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-les-brasseurs-trinquent-dans-le-calvados-6787295

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/coronavirus-micro-brasseries-trinquent-1820152.html

Cet apéroweb normand est donc l'occasion de communiquer sur cette situation et cette réalité encore peu connue: avant la crise, la Normandie était la région de France où l'on trouvait le plus de brasseries locales. Combien en restera-t-il après la crise?

Risque de pollution Normandie

Procédure d'alerte pour les particules en suspension en Seine-Maritime prévue pour le 25/04/2020 :

Persistance des concentrations de particules en suspension, surtout sur les zones côtières de la Normandie. Phénomène printanier courant : les conditions météorologiques (flux de Nord Est et ensoleillement) favorisent la formation et le transport dans l'atmosphère de particules fines.

On peut citer des particules liées à l'activité agricole (notamment les épandages) et à la combustion de la biomasse (brulage de déchets verts, incendies) avec une participation, en baisse en cette période de confinement, d'autres sources d'émissions (trafic, industries...).

Pour plus d'informations : 

http://www.atmonormandie.fr/Risque-de-pollution/Alerte?n=PP2SEI&d=2020-04-24%2012:00:00

[Concert] Rie fu – At Rie tour 2018 – Le 6 avril au Future Seven

Après son concert magique au planétarium en septembre 2017, je pensais que je devrais attendre une petite année pour pouvoir revoir Rie fu à Tokyo était donné qu’elle vivait à ce moment-là encore au Royaume-Uni. [...]

Cet article [Concert] Rie fu – At Rie tour 2018 – Le 6 avril au Future Seven est apparu en premier sur Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina.

Pollution : Nouvelle alerte en Seine-Maritime !

Les particules fines s'invitent une nouvelle fois dans l'air !

Une procédure d'information - recommandation pour pollution de l'air par des particules fines a été déclenchée pour cette journée de vendredi en Seine-Maritime. Ce phénomène relativement courant en cette saison malheureusement, induit des recommandations particulières, notamment en période de confinement :

- ventiler et aérer son logement

- ne pas s'exposer à des facteurs irritants supplémentaires (tabac, solvant...)

Les personnes sensibles et vulnérables sont invitées à éviter les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) et à se rapprocher d'un professionnel de santé en cas de gêne respiratoire.

 

Voila pour le message général fort utile de rappel des gestes importants en cette journée, mais pour comprendre le pourquoi de cette pollution, il faut en expliquer les causes et savoir ce que sont ces "particules fines", aussi nous vous proposons la définition  issue du site  respire-asso.org :

 

Les particules en suspension (notées « PM » en anglais pour « Particulate matter ») sont d’une manière générale les fines particules solides portées par l’eau ou solides et/ou liquides portées par l’air (Wikipédia).

Pour faire simple, les particules fines, c’est de la poussière. Dans le cas de la pollution de l’air, ces poussières sont souvent issues de combustions qui ne sont pas totales. Elles génèrent ce qu’on appelle des imbrûlés. Quand on voit la fumée sortir du cheminée, d’un pot d’échappement ou quand on recrache de la fumée de cigarettes, c’est parce qu’il y a énormément de particules, de plus ou moins petites tailles.

Les particules sont d’origines anthropiques (humaines) et naturelles.

  • Les particules d’origine naturelle proviennent principalement d’éruptions volcaniques et de l’érosion éolienne naturelle ou issues de l’avancée des déserts (parfois d’origine anthropique), les incendies et feux de végétation.
  • Les activités humaines, telles que le chauffage (notamment au bois), la combustion de combustibles fossiles dans les véhicules, les centrales thermiques et de nombreux procédés industriels en génèrent également d’importantes quantités. Elle sont en augmentation nette depuis deux siècles. ( NDLR : nous rajouterons qu'elles sont aussi émises par l’agriculture "classique" épandage, travail du sol, etc.)

On comprend donc que ces particules fines, sont parfois d'origine naturelle et donc logiques en cette saison, mais que l'activité humaine en ajoute un nombre important, hors depuis le début du confinement leur quantité est tout de même réduite en ce qui concerne les transports, et du fait de la chaleur celles issues du chauffage sont également en faible quantité, alors que reste-il comme source provoquant l'alerte pollution du jour ? Les fameux "procédés industriels" cités plus haut par respire-asso.org et l'agriculture de masse.

 

Deux phénomènes contre lesquels nous ne pouvons lutter, nous citoyens, que d'une seule manière : en changeant nos habitudes de consommation !!! Deux solutions simples et faciles à mettre en place dans notre quotidien sont : d'une part au niveau alimentaire, consommé local et surtout des produits issus de l'agriculture à minima raisonné sinon biologique, et d'autre part en ce qui concerne les objets de la maison les produits d'entretien etc.. favoriser les achats de produits qui proviennent d'usines "éco-responsables" et il y en a.

 

Alors certains diront : Oui c'est bien gentil, mais tout cela est plus cher.... Et bien je vous répondrais que non, pas forcément, en ce concentrant sur l'essentiel, en évitant les achats superflus, en faisant sa cuisine, voir en composant ses produits d’entretien sois-même, on ne dépense pas plus, bien au contraire, et en plus on limite aussi nombres d'autres sources de pollution (déchets plastiques etc..). Et puis en ce moment avec le confinement, n'est-ce pas finalement le moment idéal pour changer nos habitudes et prendre le temps...juste prendre le temps de faire et non surconsommer !

Les analyses par secteur  de ce vendredi 24/04/2020

Cliquez sur les images pour agrandir et voir les résultats de votre secteur (informations issues du site atmonormandie.fr :