Archive dans 6 avril 2020

Commission permanente: En pleine tempête… Tout le monde sur le pont à la région Normandie!

x1080

Le 6 avril 2020, la réunion de la commission permanente de la région Normandie s'est déroulée comme la précédente le 25 mars dernier en visioconférence autour d'un président de région confiné à l'abbaye-aux-dames à Caen.

L'activité du conseil régional se poursuit: les commissions permanentes se réunissent comme prévu et les décisions, importantes, sont prises car il s'agit de soutenir financièrement la société civile régionale normande qui affronte la tourmente de la crise actuelle. Les subventions prévues sont donc votées auxquelles s'ajoutent un effort exceptionnel ciblé. Ainsi on retiendra que la région Normandie a voté une subvention de près de deux millions d'euros afin de permettre le maintien d'une capacité industrielle en Normandie pour la fabrication des médicaments nécessaires à l'anesthésie: par les temps qui courent on en aura rudement besoin!

La culture et le patrimoine de la région ne sont pas non plus oubliés: il va falloir, par exemple, sérieusement soutenir le réseau normand des librairies indépendantes qui souffre, en ce moment, énormément faute de chiffres d'affaire et de trésorerie suffisante.

Enfin, on a enfin des nouvelles du projet ambitieux de reconstruire à l'identique la "Mora", le navire amiral de Guillaume Le Conquérant pour son expédition de 1066: le projet  sera bel et bien basé à Honfleur...

Lire, ci-après,  le communiqué de la région:


 

Commission Permanente de la Région Normandie

Depuis le siège de la Région à Caen, Hervé Morin a réuni, lundi 6 avril, la commission permanente de la Région Normandie, par visio conférence. La commission a examiné plus de 200 dossiers.

 

Pandémie COVID-19

Dans le contexte de crise sanitaire conséquente à la pandémie du virus COVID-19, la Région Normandie a adopté, le 25 mars, dans le cadre de ses compétences, des mesures conservatoires et d’urgence économiques et sociales.

 Pour mémoire, ces mesures concernent l’économie : moratoire des échéances de remboursements de l’ensemble des prêts régionaux, report de charges, prêt croissance TPE, prêt COVID 19-Trésorerie, participation de la Région Normandie au fonds de solidarité créé par l’Etat.

 

Les élus ont voté ce jour un montant de 10 millions d’euros pour le dispositif Prêt COVID 19-Trésorerie : les dispositifs régionaux Impulsion et Arme sont fusionnés sous la dénomination Prêt Covid 19 - Trésorerie. Ce fonds de 10 millions d’euros s’ajoute aux crédits existants.

 La Région propose également de déployer des actions et dispositifs spécifiques permettant, en complément de ceux annoncés par l’Etat, d’amortir les effets sur l’économie normande de cette grave crise sanitaire. La Région Normandie, dans le cadre de son partenariat avec la Société Interprofessionnelle Artisanale de Garantie d’Investissements (SIAGI) propose un abondement du Fonds de Garantie Région- SIAGI d’un montant de 560 000 €. En parallèle, elle propose, pour une durée de 6 mois, des modifications de modalités d’intervention notamment pour porter à 80% la quotité de risque pour les projets de renforcement des capitaux permanents qui seront accordés par les banques en faveur des commerçants, artisans et TPE.

 Pour rappel, les mesures adoptées le 25 mars concernent aussi la jeunesse, le sport, la culture et la formation professionnelle : maintien de la bourse pass monde forfaitaire en cas d’annulation du projet mobilité, atouts Normandie avantages formation prolongés jusqu’au 30 juin, maintien des subventions allouées aux organisateurs en cas d’annulation d’évènements sportifs ou culturels d’envergure nationale et internationale, maintien de la rémunération des stagiaires suite à la fermeture des tous les lieux de formation.

 Dans le contexte sanitaire exceptionnel lié au Covid-19, la Région a décidé de maintenir son soutien au secteur de la culture et du sport. Les aides suivantes ont ainsi été attribuées ce jour :

-          391 000 euros pour soutenir 16 événements culturels, parmi lesquels les Musicales de Normandie, les Papillons de nuit, Chauffer dans la Noirceur ou encore Rock in Evreux ;

-          un total de 2,9 millions d’euros pour accompagner 15 lieux de diffusion et de création du territoire, parmi lesquels l’Orchestre régional de Normandie (1,74 million d’euros), la Scène nationale de Dieppe (250 700 euros), le Passage de Fécamp (98 000 euros), l’Arsenal Val-de-Reuil (100 000 euros), le Sablier d’Ifs et Dives-sur-Mer (204 000 euros), l’Association Arts Attack ! / Le Cargö  (140 000 euros) ;

-          300 000 euros pour soutenir l’écriture d’un documentaire et la production de deux fictions cinématographiques ;

-          1,2 million d’euros à Normandie images et 710 000 euros à Normandie Livre et Lecture pour renforcer le développement des filières du cinéma et du livre en Normandie ;

-          399 800 euros au Cirque-théâtre d’Elbeuf pour accompagner le développement des Arts du cirque en Normandie ;

-          349 000 euros au FAR, agence musicale régionale, et 105 075 euros au Centre d’Expressions Musicales (CEM) au Havre et à Harfleur pour le développement de la filière et des artistes dans le domaine des musiques actuelles sur le territoire normand ;

-          50 000 euros pour la création d'une plateforme collaborative « OBLIQUE/S » dédiée à la création numérique en lien avec des acteurs du territoire régional.

 

SPORT :

La Région a aussi décidé de maintenir ses aides au secteur sportif. Les élus régionaux ont ainsi attribué :

-       des aides pour un montant de total de 486 800 euros à 57 clubs sportifs normands dans 15 disciplines;

-       des subventions en fonctionnement  et en investissement  pour un montant de plus de 1,7 million d’euros à 61 Ligues et Comités Régionaux Sportifs.

 Parmi les autres dossiers examinés, les décisions suivantes ont été examinées pour accompagner l’économie normande :

- Pour soutenir la recherche et l'innovation, Hervé Morin a signé la convention annuelle de partenariat avec l’Agence Nationale de la Recherche. La Régionaccompagne aussi 7 projets économiques innovants pour 1,9 million €.

- Dans le cadre du futur campus équin de Goustranville, la Région Normandie va transférer à titre gracieux 18ha de parcelles qu’elle a acquises à Normandie Equine Vallée.

- La Région soutient ces projets économiques fondés sur la recherche : 1 717 000 € à ASPEN à Notre- Dame- de- Bonneville notamment pour la relocalisation de la fabrication de médicaments anesthésiques et 500 000 € à Soprema à Val- de- Reuil pour son projet apportant une solution au recyclage de membranes d étanchéité bitumineuses.

- Des contrats de partenariat 2020-2022 sont mis en place avec le monde agricole sur les thématiques de l’amplification de la diffusion de l’innovation et la transition agro-écologique pour un montant de 1,5 million € ainsi que sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences en agriculture et en sylviculture pour un montant de 1,5 million €.

- Au titre de la modernisation des outils de pêche, 511 762 € ont été votés pour 10 projets et 14 projets d’investissements aquacoles vont être accompagnés pour un montant de 993 795 €.

- 150 000 € ont été accordés pour le fonctionnement de Cyceron pour 2020 pour sa plateforme d’imagérie médicale basée à Caen.

- 131 projets de création ou de reprise de commerces ou de  petites entreprises vont être aidés au titre du dispositif « coup de pouce » pour un montant total de 732 433 €. « Coup de pouce » est un dispositif mis en place par la Région pour accompagner les projets de création ou de reprise de TPE de moins de 10 salariés. Cette aide sous forme de subvention est destinée à renforcer les fonds propres de l’entreprise.

- Au titre du dispositif ARME, 7 entreprises en difficulté sont aidées pour un montant total de 1,51 million € de prêts et de subventions, 253 emplois sont concernés.

Au titre d’impulsion développement, 19 entreprises vont bénéficier de 2 millions € de prêts à taux zéro et 17 500 € de subventions. 22 créations d’emplois sont envisagées.

- Dans le cadre de son soutien à l’économie sociale et solidaire, la Région a accordé 8 subventions pour un montant total de 75 730 € et à 7 acteurs de l’économie sociale et solidaire pour leur programme d’actions 2020 pour un montant total de 646 439 €.

- La commission soutient deux entreprises dans le cadre du dispositif « une formation, un emploi » à hauteur de 27 346 €, les employeurs s’engagent à employer pendant au moins 6 mois les demandeurs d’emploi qui auront été recrutés et qui par ailleurs suivent une formation.

- Dans le cadre de sa politique agricole, la commission apporte son soutien à :

- 5 projets de transformation-commercialisation agricole pour un montant total de 446 572 € ;

- l’installation de 11 agriculteurs via le dispositif impulsion-installation pour un montant de 84 000 € ;

- 6 opérations de normandisation du cheptel bovin à hauteur de 23 893 €, programme incitant les éleveurs à augmenter la proportion d’animaux de race normande dans leur troupeau.

 

RENFORCER L’ATTRACTIVITE DE LA NORMANDIE

Soutien à la participation d’entreprises normandes à de grands salons

Afin de permettre la participation d’entreprises normandes à de grands salons, les élus régionaux ont décidé d’attribuer les subventions suivantes :

-          55 000 euros à AREA Normandie pour le salon SIAL 2020 à Paris et 45 000 euros pour le salon SIRHA 2021 à Lyon;

-          30 000 € pour l’ « Université des Entrepreneurs Normands ».

La Région a, par ailleurs, accordé une subvention de 10 000 euros au club Agile à Caen pour son fonctionnement 2020 et notamment l’organisation de la nouvelle édition de « Printemps Agile 2020 ».

 

CULTURE ET PATRIMOINE :

Les conventions pluriannuelles d’objectifs avec les structures suivantes ont, par ailleurs, été approuvées par les élus : le Théâtre du Château d’Eu (montant prévisionnel du soutien de la Région pour 2020-2022 : 76 500 euros), le Tetris - Association « Papa’s Production au Havre (montant prévisionnel du soutien de la Région pour 2020-2023 : 940 000 euros).

- Au titre de la politique régionale en faveur du développement du patrimoine, les élus régionaux ont aussi approuvé les termes de la convention avec le Centre Guillaume Le Conquérant d’Honfleur portant sur la reconstruction de la Mora, navire amiral de Guillaume le Conquérant construit en 1066 pour conquérir l'Angleterre. La Région financera à hauteur de 500 000 euros les études préalables et les travaux d'aménagement du site avant ouverture au public.

 

TOURISME :

-       Soutien à 8 événements touristiques d’envergure régionale

Pour un montant total de 114 261 euros, la Région a décidé d’apporter son soutien à 8 événements touristiques d’envergure régionale : Les 750 ans du Manoir du Catel et 20 ans du lancement du chantier de sauvetage et de restauration ; Gisors, La Légendaire "Les archers du château » ; Fête de la Scie 2020 à Harfleur ; Commémorations du 76e anniversaire du Débarquement à Arromanches ; Festival "La semaine acadienne" ; D-Day Festival Normandy ; La Fiancée de Falaise - le retour à la Paix ; Le Banquet Fantastique à Caen.

 

FILIERE EQUINE :

Dans le cadre de sa politique de soutien au développement de la filière équine normande, la Région a décidé :

-       d’accompagner, pour un montant de 959 750 euros, le développement du site du Haras national du Pin par la réalisation d’études et de travaux destinés à conforter les activités existantes et à développer de nouvelles activités, notamment touristiques et sportives ; 

-       de soutenir, pour un montant total de 75 000 euros, 8 projets d’organisation d’évènements équins en 2020.

     

JEUNESSE

- 674 730 euros pour la modernisation des lycées normands

La Région a accordé 153 230 euros aux lycées normands pour la réalisation de travaux de réparation, d’amélioration ou d’aménagement. 521 500 euros ont également été attribués pour l’acquisition de mobiliers et de matériels, et la réparation des équipements industriels et techniques.

De plus, la Région soutient les établissements qui souhaitent installer un système d’accès informatisé au self. A ce titre, les élus régionaux ont accordé 15 076 euros au lycée Julliot de la Morandière à Granville.

- La commission a accordé 8568 euros à l’installation de vidéoprotection aux abords du lycée Georges-Brassens à Neufchâtel-en-Bray.

 

- La Région se porte garante des emprunts des lycées privés normands

La Région Normandie s’est portée garante à hauteur de près de 14% de l’emprunt bancaire de 2,6 millions d’euros contracté par l’OGEC de l’Institution Sacré Cœur de Rouen. Les travaux consistent en la construction d’un bâtiment comprenant une grande salle de sport et une autre salle de sport plus petite (niveau 1) ainsi qu’un Pôle de l’enseignement supérieur (niveau 2).

 

- Pass Monde : 116 500 euros pour soutenir la mobilité internationale des jeunes

Le dispositif Pass Monde permet de soutenir la mobilité internationale des jeunes normands (lycéens, étudiants, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle…) dans le cadre de leur cursus de formation ou de projets personnels. Les élus régionaux ont décidé d’attribuer des bourses à 182 jeunes normands pour un montant total de 116 500 euros.

- 621 800 euros pour soutenir les sportifs normands de haut niveau

La Région accorde 542 700 euros à 528 sportifs normands de haut niveau, classés dans 47 disciplines.  Les 23 sportifs membres de la Team Normandie  (SIC!!!) recevront également une aide globale de 79 100 euros.

Commentaire de Florestan:

Pourquoi ne pas dire "équipe de Normandie" car le mot équipe est un mot français ayant une origine... noroise!

 

ORIENTATION ET FORMATION

- Augmentation de la capacité d’accueil de la formation d’audioprothésistes de Saint- Sébastien- de- Morsent (27) 

Une formation d’audioprothésistes, située à La Renaissance sanitaire - Hôpital La Musse de Saint- Sébastien- de- Morsent, a été mise en place en septembre 2019, proposant 30 places.

Les élus régionaux ont approuvé l’augmentation du nombre de places pour la rentrée 2020, portant la capacité d’accueil de cette formation à 40 places, dans le cadre de l’évolution de la carte des formations de Normandie.

 

Favoriser un développement équilibré du territoire

- La Région soutient le développement des réseaux « Espace Public Numérique Normandie »

Dans le cadre de sa Stratégie Numérique adoptée en 2017, la Région a décidé de structurer un réseau d'« Espaces Ressources pour le Numérique en Normandie ». Il est notamment constitué des Espaces Publics Numériques, qui ont une fonction d'accompagnement et de médiation numérique à destination du grand public.

Dans ce cadre, les élus régionaux ont décidé d’attribuer le label « Espace Public Numérique Normandie » à :

-          la Médiathèque des Vallées d'Auge et du Merlerault de la Communauté de communes des Vallées d'Auge et du Merlerault (14),

-          la Fabrique Numérique de la Maison de l’Enfant et des Découvertes d’Evreux (27).

- Reconduction des offres combinées « Train + Autocar » à destination des sites touristiques majeurs de Normandie

Afin d’améliorer la desserte en transport en commun des sites touristiques majeurs de Normandie, et devant les expérimentations antérieures réussies, les élus régionaux ont décidé d’approuver la reconduction de l’offre combinée «train + autocar» à destination :

-          d’Etretat pour la période du 27 mars au 1er novembre 2020,

-          d’Honfleur pour la période du 27 mars au 1er novembre 2020,

-          des Plages du Débarquement pour la période estivale du 30 mai au 1er septembre 2020.

 

- Dans le cadre de sa politique en faveur du maillage équilibré du territoire, la commission a voté : 

- un soutien à quatre opérations urbaines avec la requalification du site Lebon au Havre (avec une subvention de 2,38 millions €), la réhabilitation du site du Bois Bocquet à Tourville-la-Rivière (338 588 €), l’opération déconstruction de l’école Flaubert à Canteleu (243 966 €) et la réhabilitation du Foyer des Jeunes travailleurs Saint Nicolas à Granville (343 081 €).

- une aide à la construction de deux Pôles de santé libérale ambulatoire (PSLA) à Sainte-Mère-l’Eglise et à la Ferté-en-Ouche (coût total de 2 millions €). Afin de lutter contre la désertification médicale, la Région finance 25% de ces projets.

- un accompagnement de la digitalisation du parcours de l’accueil et du suivi des patients et des visiteurs du CHU de Caen (460 471 €).

- un soutien à douze projets structurants portés par les territoires notamment à  Fontenay- le- Pesnel, (création de boxes commerciaux), Argentan (aménagement de l’axe Koenig), Beaumont-le-Roger (réaménagement de la place Notre-Dame), Rémalard (aménagement d’une médiathèque) et Saint-Jouin-Bruneval (valorisation de la façade littorale).

- un accompagnement de 21 projets de rénovation de friches avec l’Etablissement public financier de Normandie (EPFN) (1,19 million €).

- une aide à la « La Maison du Technopôle » à Saint-Lô implantée sur le parc d’activités Agglo 21 avec une subvention de 645 922 €.

- un soutien à neuf projets visant au renforcement de l’attractivité des centres villes de la Reconstruction à Louviers, au Havre, à Caen, à Rouen et à Falaise (1,05 million €), dans le cadre de l’opération « Villes Reconstruites » menées par la Région Normandie.

- un soutien à la rénovation énergétique de 222 logements sociaux à Mondeville, Evreux et Sotteville-lès-Rouen (1,25 million €).

- une aide à 23 projets de production d’énergie renouvelable pour un montant total de 1,59 million € dans le cadre du développement des énergies renouvelables inscrit dans les schémas régionaux et de la transition écologique et énergétique. Et par ailleurs, l’accompagnement de 327 Normands pour la rénovation énergétique de leurs habitations grâce au chèque éco-énergie (631 700 €).

- une aide à l’acquisition de voiture électrique pour 81  Normands pour un montant total de 151 000 €.

Non, monsieur Darmanin, ce n’est pas à nous de payer !

Non, Darmanin, ce n'est pas à nous de payer !Nous traversons des moments difficiles et nous portons en nous une colère face au désastre qui s’étale tous les jours sous nos yeux. Au-delà des responsabilités individuelles, c’est tout le fonctionnement de notre société tournée vers la loi du profit, la remise en cause des services publics, la marchandisation de la santé, le « juste-à-temps », l’absence d’anticipation, le poids des lobbys auprès des centres de décision… qui sont en cause.

Cette colère alimente en nous une détermination : Il ne suffira pas, la crise passée, de prendre les mesures qui nous permettraient de faire face à une nouvelle crise sanitaire. Il s’agit de s’en prendre aux causes qui ont transformé une épidémie dont on aurait pu contenir les effets, en une véritable catastrophe humaine. Il s’agit dès maintenant d’exiger une réorientation des politiques en fonction de l’intérêt général pour parer aux conséquences immédiates et lointaines de cette onde de choc.



Lire la suite...

Partager via Gmail


Article original rédigé par Ensemble Le Havre et publié sur Ensemble ! Le Havre
Reproduction interdite sans autorisation

CRISE du CORONAVIRUS: allocution de la Reine Elizabeth d’Angleterre, duchesse de Normandie (pour les îles…)

La veille au soir, on a pu entendre en direct (21h00 heure française) sur le site de BBC News une exceptionnelle "queen's address" puisque ce n'est que la cinquième fois qu'Elizabeth II reine d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande du Nord s'exprime ainsi devant le peuple britannique et les nations du Commonwealth depuis le début de son règne.

1727r

Nos trois léopards normands (qui sont angevins) sont aussi d'Angleterre depuis le XIIème siècle: ils figurent encore en 2020 sur l'étendard personnel d'Elizabeth II qui flotte, en ce moment, sur le donjon du château de Windsor puisque la souveraine de 94 ans s'y trouve confinée...

https://madame.lefigaro.fr/celebrites/coronavirus-la-reine-elizabeth-ii-va-sexprimer-dimanche-a-la-television-britannique-040420-180602

elisabeth

La reine Elizabeth II s'est adressée ce dimanche 5 avril aux habitants du Royaume Uni et des pays du Commonwealth, lors d'une intervention télévisée liée à la pandémie du Covid-19.

«Je vous parle dans un moment extrêmement difficile, un temps de disruption dans la vie de notre pays.» C’est un discours d’union nationale qu’a livré la reine Elizabeth II aux habitants du Royaume-Uni et des pays du Commonwealth, ce dimanche 5 avril depuis le château de Windsor.

À lire aussi: Coronavirus: la Reine Elizabeth II appelle les Britanniques à être aussi «forts» que leurs anciens

La monarque a profité de cette prise de parole solennelle pour saluer la réponse des Britanniques au défi lancé par le coronavirus. «Je tiens à remercier tous ceux qui se trouvent en première ligne : les soignants, les membres du service national de santé (NHS) qui poursuivent sans relâche leur travail en dehors de chez eux pour nous venir en aide. Ce que vous faites, nous y sommes extrêmement sensibles et chaque heure où vous travaillez durement nous rapprochent de temps plus normaux.» La reine d’Angleterre a aussi souligné l’effort du peuple britannique, contraint de rester confiné pour enrayer l’épidémie de Covid-19. "Je tiens à remercier ceux d’entre vous qui restent chez eux, permettant ainsi de protéger ceux qui sont plus vulnérables et qui permettent d’alléger la peine de ceux qui ont déjà perdu des êtres chers".

Des mots très personnels

Ensemble, nous allons la vaincre cette maladie.
Elizabeth II

Pour cette allocution inédite, qui a duré plus de quatre minutes, Elizabeth II s’est voulue combattive et optimiste : «Ensemble, nous luttons contre cette maladie et je tiens à vous rassurer que si nous restons unis et résolus, nous allons la vaincre.» «J'espère que dans les années à venir, tout le monde pourra être fier de la manière dont nous avons relevé ce défi et ceux qui nous succéderont diront que les Britanniques de cette génération étaient aussi forts que les autres», a poursuivi la cheffe d’État, affirmant que «les qualités de l'autodiscipline, de la détermination bienveillante et de la camaraderie caractérisent toujours ce pays».

Le discours s’est ensuite montré particulièrement personnel, quand la reine d’Angleterre a évoqué sa première émission, qu’elle avait réalisé avec sa soeur Margaret, en 1940. «Nous, enfants, avons parlé d'ici à Windsor à des enfants qui avaient été évacués de chez eux pour leur sécurité», s'est-elle souvenue. Avant de promettre que "des jours meilleurs reviendront".

Cette allocution, diffusée à 20 heures (heure de Londres), intervient alors que le Royaume-Uni connaît une épidémie de coronavirus sans précédent. Au total, 47.806 cas positifs et près de 5000 décès ont été officiellement recensés dans le pays. Le premier ministre Boris Johnson et sa compagne ont eux-mêmes été contaminés. Le premier ministre Boris Johnson et sa compagne Carrie Symonds ont eux-mêmes été contaminés.

La solidarité normande avec nos petits producteurs locaux s’organise… pour soutenir le moral des soignants!

Un beau geste qui mérite le COUP DE COEUR de l'Etoile de Normandie puisqu'il permet d'unifier tout ce qui doit l'être en ce moment particulièrement critique:

Le soutien moral à nos soignants qui sont au front contre le covid-19 et au contact direct du risque de contamination.

Le soutien moral et financier à nos petits artisans et producteurs locaux qui sont mis à mal par la violence du confinement.

L'affirmation de l'unité normande avec une initiative portée par deux amis, l'un habitant Rouen et l'autre Carentan.

BRAVO!

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/a-rouen-carentan-deux-amis-veulent-croissants-nos-soignants_32657267.html

À Rouen et Carentan, deux amis veulent « des croissants pour nos soignants »

Deux Normands ont décidé d'exprimer leur solidarité et leur gratitude aux soignants en leur livrant les croissants. Ils ont lancé une cagnotte en ligne et un groupe.

Tous les soirs à 20 heures, les soignants sont applaudis au balcon par les Français pour leur investissement dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Nicolas Rouland, un habitant de Rouen (Seine-Maritime), a voulu aller plus loin. Il a lancé l’initiative « Des croissants pour nos soignants » avec l’aide de son ami Julien Delavier, habitant de Carentan-les-Marais (Manche).

croissants-pour-nos-soignants-covid-coronavirus-768x512

Julien Delavier (à gauche) et Nicolas Rouland ont lancé l’opération « Des croissants pour nos soignants », à Carentan (Manche) et Rouen (Seine-Maritime). (©DR)

Grâce à une cagnotte en ligne lancée jeudi 26 mars 2020, ils récoltent des fonds pour livrer les croissants aux personnels soignants sur leurs territoires respectifs.

Lire aussi : Coronavirus. Envoyez vos messages de soutien aux soignants de Seine-Maritime

« Toucher un maximum d’Ehpad et d’hôpitaux »

« Il s’agit d’un moyen de contribuer, de remonter le moral », explique Nicolas Rouland. Ce Rouennais, conseiller commercial, a choisi le croissant pour son côté réconfortant et abordable :

Un croissant coûte 90 centimes. C’est à la portée de tous de faire un geste. Cela permet aussi de soutenir les artisans boulangers touchés par la crise. Le but n’est pas de demander un prix, mais d’acheter à la juste valeur.

En l’espace de quelques jours, la cagnotte a dépassé les 600 euros. Les fonds seront répartis pour organiser des distributions à Carentan et Rouen. Pour l’instant, Nicolas Rouland est entré en contact avec le CHU via sa plateforme d’appel aux dons et aux initiatives afin de mettre en place celle de Rouen. « Suivant les fonds récoltés, le but est de toucher un maximum d’Ehpad et d’hôpitaux », précise-t-il.

Le tout devra se faire « en respectant strictement le confinement », assure-t-il. Pour élargir l’initiative aux établissements d’autres zones, les deux amis ont également mis en place une page Facebook pour toute personne souhaitant se joindre à l’aventure.

Par Mathieu Normand.


 

Soutien à la pêche artisanale normande: où trouver le bon poisson frais de nos côtes?

Alors que les poissonneries et les marchés forains sont fermés, alors qu'on ne trouve dans les supermarchés (Intermarché pour ne pas le nommer)  que des produits surgelés industriels bretons ou venant d'encore plus loin... Cherchez l'erreur!

Heureusement, Normandie Fraicheur Mer propose la solution sur son site:

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-une-carte-pour-savoir-ou-trouver-du-poisson-frais-en-normandie-6801224

Coronavirus. Une carte pour savoir où trouver du poisson frais en Normandie

Depuis le vendredi 3 avril 2020, Normandie fraîcheur mer a mis en ligne une carte récapitulant tous les points de vente de poissons de Normandie. Vente directe sur les quais, poissonneries ou grandes surfaces continuent à vendre les produits de la mer et les pêcheurs veulent le faire savoir.

carte

Une centaine de points de vente de poisson et produits de la mer, dans toute la Normandie, c’est ce que laisse apercevoir la carte qui vient d’être mise en ligne sur le site de Normandie fraîcheur mer (NFM). L’organisme chargé de la promotion de la pêche normande a décidé de réagir face à la crise traversée par ce secteur depuis le 15 mars 2020.

« Dans un contexte de crise inédit, qui a frappé de plein fouet la pêche normande, comme partout en France, les pêcheurs se demandent s’il faut pêcher, pour quels clients et à quel prix ? » expliquent les responsables de NFM. Avec le soutien des pêcheurs, des criées et des mareyeurs, NFM s’est mis sur le pont, pour que débarque en un temps record, cette cartographie, pas encore exhaustive, des lieux de vente de poissons, coquillages et crustacés en activité. »

Cette carte permet ainsi de découvrir les ventes à quai, en poissonnerie, sur les marchés ou au rayon marée.


 

Lire, enfin, le coup de gueule bienvenu de Périco Légasse, le critique gastronomique bien connu dans le dernier numéro paru de l'hebdomadaire Marianne (n°1203 du 3 au 9 avril 2020)

péricolégasse

 

Normandes, Normands, dites-leur MERCI!

L'Etoile de Normandie relaie l'initiative. C'est le moment d'affirmer que nous sommes toutes et tous unis en Normandie contre cet ennemi invisible qui n'est pas invincible mais qui met à l'épreuve l'altruisme des uns et l'égoïsme des autres. Mais, comme le disait Albert Camus, une épidémie est l'occasion d'admirer ce qu'il y a de meilleur dans l'être humain... Les grincheux qui ne proposent rien nous font perdre notre temps.

AGISSONS!

Avec une touche normande et ce sera encore mieux!


 

Chères ambassadrices, chers ambassadeurs,

Nous espérons que vous vous portez bien.

La Région Normandie vous propose, où que vous soyez, et selon vos moyens, de participer à la vidéo collective "Soignants, les Normands vous disent merci !"

L'idée ? Remercier les soignants qui travaillent près de chez vous dans un film de quelques secondes.

La Région réalisera un montage collectif à partir de toutes vos vidéos et le diffusera ainsi  aux soignants de Normandie et sur ses réseaux sociaux!

solidarité

Envoyer ma vidéo

Vous n'avez pas de compte Facebook, mais souhaitez tout de même participer ? Envoyez nous directement votre vidéo par e-mail, nous nous chargeons du reste !

Par avance, merci pour eux.

Prenez soin de vous,

Toute l'équipe de Normandie Attractivité

A vos smartphones : la date limite de participation est fixée au 8 avril 2020 !
Durée de la vidéo : 20 secondes max 
Précision importante : pensez à dire où travaillent les soignants que vous voulez remercier ! 

Pour participer, il vous suffit d'envoyer votre vidéo en message privé, sur le compte Facebook de la Région Normandie :

Avenir d’un quotidien régional rouennais: un dommage collatéral plutôt inattendu de la crise du coronavirus?

Décidément, ce petit virus chinois désormais mondial bouscule tous les plans faits sur la comète par nos puissants qu'ils soient planétaires ou... locaux.

C'est ainsi qu'on apprend sous le lien suivant et en lisant ce qui suit que le projet de reprise de Paris-Normandie par Pierre-Antoine Capton, un proche du président de la République et de Xavier Niel ne pourrait peut-être plus se faire car le principal protagoniste, un certain Jean-Louis Louvel, aurait changé d'avis sur le mode de "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras..."

En effet, l'incertitude sinon le brouillard mettent à rude épreuve les nerfs du décideur qui, à défaut, d'avoir de la visibilité, doit avoir le courage d'une vision et de s'y tenir.

Notre roi de la palette normande, candidat aux municipales à Rouen, n'avait évidemment pas prévu qu'il ne ferait qu'une troisième place lui qui croyait pouvoir virer en tête. Il n'avait pas davantage prévu que le second tour convoité pourrait être reporté à l'automne sachant qu'il est même désormais probable que le premier tour serait à rejouer... En outre, la crise économique la plus grave depuis la seconde guerre mondiale est en train d'arriver: les entreprises de Monsieur Louvel vont avoir besoin d'un capitaine d'industrie et non pas d'un entrepreneur en illusions politiques.

Que cela soit avec M. Louvel ou avec un autre, le problème demeure:

Le maintien d'un quotidien régional et d'un média régional indépendant de certains grands groupes couvrant toute la Normandie depuis la métropole de Rouen est une question stratégique prioritaire pour la Normandie et son avenir. Hervé Morin, le président de la Normandie le sait d'ailleurs fort bien puisque c'est à l'initiative de ce dernier que Jean-Louis Louvel est d'abord entré au capital de la société éditrice de Paris-Normandie et c'est encore grâce à Hervé Morin que la solution avec Pierre-Antoine Capton avait pu être montée dans le but libérer M. Louvel pour ses aventures politiques.

Au delà de l'anecdote, c'est la métropole de Rouen, toute entière, qui est plongée dans l'incertitude sinon la brume à la suite de la crise du coronavirus en raison du report sine die du second tour des élections municipales. Après le passage du nuage Lubrizol en octobre dernier, ça commence à faire beaucoup pour notre métropole normande!


 

https://www.ojim.fr/paris-normandie-en-panne-divergences-entre-macroniens/

louvel-paris-normandie

Paris Normandie en panne, divergences entre macroniens

Le premier tour des élections municipales le 15 mars 2020 semble à des années lumières et pourtant vieux de trois semaines à peine. Le piètre résultat de Jean-Louis Louvel à Rouen semble le faire réfléchir à la vente de Paris Normandie à un autre macronien, Pierre-Antoine Capton (producteur de “C à vous”), un proche de Xavier Niel. Suite du feuilleton.

Conflit d’intérêt et premier tour

À ma gauche Jean-Louis Louvel entrepreneur à succès et sponsor de l’équipe de rugby de Rouen, récemment montée en D2. À ma droite, en même temps, le même Jean-Louis Louvel propriétaire de Paris Normandie, le quotidien de la Seine-Maritime. Au milieu, Jean-Louis Louvel, toujours le même, candidat à la mairie de Rouen avec le soutien de LREM.

Évident conflit d’intérêts. Comment le résoudre ? En faisant une promesse de vente à Pierre-Antoine Capton, associé de Pigasse et Niel dans la société de production Mediawan. Tournez manèges, JLL deviendrait maire de Rouen avec – on le devine – un clin d’œil sympathique du journal. Et puis… Et puis JLL fait un score lamentable au premier tour, moins de 17% et arrive bon troisième. Que croyez-vous qu’il arriva ?

Bisbilles entre macroniens

Six mois de négociations, trois p’tits tours en puis s’en vont. Capton qui devait être présenté à la rédaction n’était pas au rendez-vous. Le président de la société éditrice Romuald Uzan et le rédacteur en chef Thierry Rabiller qui devaient être présents au capital de la nouvelle configuration font grise mine. Capton s’était engagé à maintenir les effectifs et à investir pour la relance du quotidien, mais ne souhaitait pas reprendre le passif proche de 7M€. Alors que tout était quasiment bouclé, JLL n’est plus du tout pressé de vendre le quotidien qui lui assure une réelle influence alors que ses activités industrielles dans le retraitement de palettes sont au point mort.

INSCRIPTIONS A L’ ÉCOLE MATERNELLE

INSCRIPTIONS A L' ÉCOLE MATERNELLE
 
Si l'inscription de votre enfant à l'école maternelle n'est pas encore faite pour la rentrée de septembre 2020, vous pouvez dès à présent nous envoyer vos coordonnées sur la messagerie de l'école maternelle.
 
NOM et PRÉNOM de l'enfant
DATE DE NAISSANCE de l'enfant
ADRESSE
 
Joindre une copie du livret de famille, une attestation de domicile, si changement d'école l'adresse de l'école précédente.
 
Coordonnées :
 
ÉCOLE MATERNELLE J.PRÉVERT
mail : 0762670p@ac-rouen.fr
Directrice : Madame SERGENT

Surgical Task Force

BE369044-EF67-403D-ADFD-D57FAF620B18Deux fois par jour, à 11h et à 17h, deux chirurgiens entrent dans les services de réanimation de la clinique Ambroise Paré. Rodés à l'installation des patients pour des opération du dos, ce neurochirurgien et ce chirurgien orthopédiste viennent pour retourner les patients sous respiration artificielle afin d'améliorer leur oxygénation. En effet, en position ventrale, les poumons respirent mieux. 6h sur le dos et 18h sur le ventre, la manœuvre quotidienne est risquée et l'aide de tous est bienvenue. Faute de pouvoir opérer, ces praticiens se sont portés volontaires pour aider leurs collègues réanimateurs. Cette solidarité est une marque de la mobilisation des soignants lors de cette épidémie de coronavirus.

Nous avons regagné Rouen après deux jours et une nuit, notre mission accomplie. Les infirmiers et infirmières de la clinique Saint Hilaire poursuivent leur engagement jusqu'au 18 avril, en immersion dans les services exposés ou non au covid +, favorisant ainsi la récupération des personnels parisiens engagés depuis plusieurs semaines. Notre retour a permis que trois autres anesthésistes réanimateurs de notre équipe aillent travailler en réanimation covid de l'hôpital Bichat, tandis que deux autres ont été mobilisés sur le CHU de Rouen. L'un d'entre eux est engagé en réanimation médicale depuis ce matin. La clinique Saint Hilaire et ses personnels amplifient ainsi leurs engagements dans la lutte contre l'épidémie.

Ceux qui restent sont disponibles pour accueillir les urgences chirurgicales et cardiologiques, tout en maintenant ouverts les lits de réanimation et de médecine pour patients covid +. Force est de constater que la maîtrise de la pandémie, grâce à un confinement difficile et bien respecté, nous évite d'avoir à en accueillir. Tandis que nos infirmiers, infirmières et anesthésistes portent leurs efforts sur les malades parisiens, y compris dans les réanimations rouennaises, nous nous concentrons aussi sur celles et ceux qui attendent d'être soignés depuis plusieurs semaines. A force d'attendre, des interventions sont devenues difficilement différables. Il va aussi falloir assurer celles-ci, avec le maximum de précautions vis à vis du risque viral.