Archive dans 1 avril 2020

Crise du CORONAVIRUS: Mascarade américaine en CHINE, la grande colère des présidents de région français!

On aura tout vu!

06_histoire_dalton_pdv3558

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/des-cargaisons-de-masques-destinees-a-la-france-detournees-par-les-americains-1191241

Des cargaisons de masques destinées à la France détournées par les Américains

La France, qui peine à se fournir en équipements médicaux, se fait « chiper » ses cargaisons de masques de protection par les Etats-Unis, rapportent deux président de région. Les Américains, désormais frappés de plein fouet par l'épidémie, « sortent le cash » pour racheter les cargaisons directement sur le tarmac des aéroports.

Par Les Echos
Publié le 1 avr. 2020 à 22h09

En temps de « guerre » mondiale contre la pandémie, le « chacun pour soi » l'emporte parfois. La France, qui peine comme de nombreux pays à se fournir en équipements médicaux, se fait « chiper » ses cargaisons de masques par les Etats-Unis, rapporte le président de la région Grand Est, Jean Rottner.

Comme d'autres pays, la France passe ses commandes de masques de protection auprès de la Chine, afin d'alimenter ses établissements de santé. Mais une fois arrivés sur le tarmac des aéroports chinois d'où doivent partir les avions de livraison, les masques sont rachetés par les Américains.

Les Américains sortent le cash et payent trois fois plus

« C'est compliqué, on se bat 24 heures sur 24 » pour que les masques soient livrés, a déclaré à ce sujet Jean Rottner au micro de RTL. « Moi, j'ai une petite cellule au niveau de la région qui travaille d'arrache-pied pour, avec les commanditaires, pouvoir gagner ces marchés. Et effectivement, sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre ».

Deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est à la Chine ont finalement pu être livrés dans la nuit de mardi à mercredi, à l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Le Grand Est a été la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales. « J'ai été très heureux de voir arriver cet avion chez nous hier soir », a commenté Jean Rottner, lui-même médecin urgentiste.

Sur la chaîne RT, le président de la région Paca, Renaud Muselier, s'est lui aussi plaint mardi d'une telle pratique de la part d'acheteurs américains. Il avait également passé commande à un fournisseur chinois de plusieurs millions de masques hygiéniques, censés alimenter les établissements de santé et les EHPAD de sa région.

Ces déconvenues en disent long sur la bataille à laquelle se livrent actuellement les pays touchés par l'épidémie pour s'approvisionner en équipements médicaux. Après avoir tardé à prendre des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur leur territoire, les Etats-Unis sont désormais touchés de plein fouet par le Covid-19, et donc également à la recherche de masques.

Emmanuel Macron, critiqué face aux manques auxquels fait face la France, a promis « l'indépendance pleine et entière » d'ici à la fin de l'année pour la production de masques.


 

Lire le communiqué de la région "Sud" Provence, Alpes  Côte-d'azur:

https://www.maregionsud.fr/actualites/detail/codiv-19-la-region-sud-commande-4-millions-de-masques

Covid-19 : la Région Sud commande 4 millions de masques

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur vient de commander 4 millions de masques : 

  • Un million de masques de protection N95 de norme CE (équivalent FFP2), qui seront livrés entre le 27 et le 31 mars.
  • Trois millions de masques médicaux 3 plis norme CE, livrés entre le 31 mars et le 3 avril. 

« J’ai la confirmation que la fabrication de ces masques a bien été lancée aujourd’hui. Il ne s’agit en aucun cas de démunir les stocks d’un autre pays à qui cela ferait défaut.

Je composerai demain un comité d’éthique régional que je présenterai mardi. Sa mission sera d’évaluer et coordonner les besoins des professionnels de santé, ainsi que des professions en première ligne exposées. Cette démarche se fera en lien avec l’Agence Régionale de Santé et s’inscrira en complément de l’action de l’Etat. 

Il est essentiel que la Région Sud soit présente pour préserver nos personnels soignants qui se dévouent, et tous ceux qui contribuent aux activités essentielles de la Nation.

Je m’appuie sur la possibilité ouverte aux collectivités territoriales de passer ce type de commandes grâce au décret n°2020-281, paru ce samedi 21 mars. La cellule de veille et d’action Covid-19 de la Région avait déjà anticipé et identifié des fournisseurs sérieux. 

Les 18 Présidents de Régions, dans le cadre de Régions De France, sont en contact permanent, ainsi que leurs Directeurs Généraux des Services, afin de mesurer parfaitement l’évolution sur notre territoire de l’épidémie de Covid-19 et les conduites à tenir en fonction de nos expériences respectives. 

La solidarité inter-régionale fonctionne et la coordination de nos actions aussi » a déclaré le Docteur Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France.


 Commentaire de Florestan:

Gouverner c'est aussi prévoir... Et on vous jure que ce n'est pas un "poisson d'avril"!

Mais la France fait la même chose que les Américains sur son sol... contre les Suédois:

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-saisie-de-4-millions-de-masques-lyon-par-la-france-enerve-la-suede-6797642

Emmanuel Macron rend sa destitution quasi impossible

C'est un très joli tour de passe-passe auquel nous assistons aujourd'hui.

logo sénat.pngActu nationale - Le Président de la République vient de modifier la Constitution française, en pleine pandémie de covid-19, afin de se rendre indétrônable.

En effet, jusqu'à présent un Président pouvait être destitué si la Haute Cour, le Sénat et l'Assemblée Nationale votaient cette destitution par la majorité absolue. Mercredi 1er avril 2020, alors que tous les regards sont tournés sur la pandémie, un nouveau texte vient d'être proposé permettant au Président, qui perd semaine après semaine la majorité dans ses rangs, de rester Président le temps que, si cela devait avoir lieu, la procédure se mette en place (auparavant, c'est le Président du Sénat qui prenait les fonctions). Et, cerise sur le gâteau, il faut maintenant que les deux-tiers votent cette destitution !

Si, comme cela semble être le cas dans un futur proche, Emmanuel Macron perd toute majorité, il aura toujours un noyau dur suffisamment fort, même s'il se réduit à un tiers de l'Assemblée Nationale, pour garder son poste.

Retrouvez plus d'informations sur le site du Sénat (ici).

Sous contrôle ?

DigueD'après mes collègues du CHU de Rouen, il semblerait que l'épidémie de Covid 19 se tasse en Seine-Maritime avec des admissions en baisse dans les hôpitaux. On peut supposer que le confinement, réalisé à temps dans notre région, ait bien joué son rôle. Il y a malgré tout plusieurs dizaines de malades en réanimation, dont certains dans un état très grave. L'hôpital d'Evreux est saturé, mais les lignes de défense tiennent bon.

L'agence régionale de santé a décidé de transférer 50 patients des réanimations d'Ïle de France vers la Normandie cette semaine, et sans doute d'autres à partir de lundi. Cette solidarité avec les régions les plus touchées est nécessaire. Une quinzaine de soignants a d'ailleurs quitté la clinique  du Havre (HPE) pour rejoindre un établissement de région parisienne.

A la clinique Saint Hilaire, une douzaine d'infirmières va renforcer les effectifs de réanimation du CHU de Rouen ainsi que plusieurs anesthésistes des cliniques rouennaises - dont un issu de nos rangs. D'autres pourront suivre en fonction des besoins en réanimateurs. Un de nos infirmiers anesthésistes a été détaché pour un mois à l'hôpital de Dieppe.

Parallèlement, nos lits de réanimation sont disponibles pour accueillir des malades dès que le CHU en fera la demande. Les contacts sont fréquents entre les directions des cliniques et du CHU ainsi qu'entre les anesthésistes libéraux et hospitaliers.

Cette coordination est efficace au service de la santé de nos concitoyens. Pour avancer, notre système de santé doit marcher sur ses deux jambes : système libéral et système hospitalier. La crise sanitaire actuelle en est la démonstration !

Erratum dans l’article De l’avortement en temps de confinement

Contrairement à ce qui a été écrit dans l'article De l'avortement en temps de confinement :

Le planning familial de Rouen n'est pas fermé, ils réalisent toujours leurs permanences mais uniquement par rendez-vous ( à prendre par téléphone ou mail ). Cependant ces rendez-vous sont filtrés et priorisés pour les demandes d'IVG. D'un point de vue contraception, ils continuent à délivrer des ordonnances dématérialisées et à délivrer contraception et contraception d'urgence « de dépannage » aux personnes mineures sur rendez-vous ( anonyme ).
Merci à Lloue Liébert, animatrice radio pour Radio Campus Rouen qui produit l'émission Sages et Sauvages, un magazine à visée étudiantes sur les droits des femmes et lgbtqia+, qui a corrigé notre information.

Les amendes se multiplient… ce que la police a le droit de faire, ou pas

Ce sont les premiers jours du printemps, le soleil est éclatant, du moins par les fenêtres des appartements.

Quand certains se complaisent à affirmer que le confinement est enfin une mesure égalitaire socialement, les exemples se multiplient de l'écart de ce que signifie être confiné pour une classe aisée bénéficiant d'un logement confortable, spacieux, avec une partie extérieure et ce qu'il signifie pour une grande partie de la population : être enfermé dans un espace trop étroit, pour avoir chacun son intimité et son calme préservé, parfois dans une insalubrité sans solution, dans un logement pris pour des nécessités économiques et non par choix et/ou goût.
S'ajoutent à ça des exigences scolaires sans aucune des compensations habituelles (voir des amis, discuter, s'aérer), la présence des autres en permanence, les tensions diverses à supporter. Ce qui est présenté comme une grande liberté pour se centrer sur soi, avoir du temps, etc. Est en fait pour la plupart une nouvelle aliénation, une exigence à "profiter" d'un temps qui pourtant ne manquait pas.

A Rouen, les premières admissions conséquentes au confinement ont eu lieu cette semaine à l'Hôpital Psychiatrique du Rouvray.

Dans ce contexte anxiogène de pandémie et de confinement, une psychiatre confirme que « les affects dépressifs s'accentuent et avec eux le risque suicidaire, les rituels de compulsion se renforcent, les troubles du sommeil sont en recrudescence, l'angoisse se durcit… » Tout en ajoutant que « les patients s'en veulent de vouloir se soigner ».
Dans une tribune parue dans Libération, cette psychiatre de Rennes raconte :

Mardi matin, le premier patient arrive. Il est très angoissé. Il a appris une nouvelle particulièrement déstabilisante le matin même et il vient de se faire verbaliser lors d'un contrôle de police à 50 mètres du cabinet : son attestation de sortie était mal remplie. Il est inquiet, il est au RSA, il vit dans un logement social, il pense aux 135 euros.
[...]
Cette sortie, venir voir son psychiatre, constitue pour une majorité de patients l'unique déplacement en extérieur de la semaine. Certains expriment une grande culpabilité, ils disent que c'est un luxe de pouvoir venir consulter, de pouvoir parler car « ce n'est rien à côté de ce qui est en train de passer, le virus ».

Malgré son intervention auprès de l'agent de police, cette psychiatre ne parviendra pas à faire admettre l'absurdité de l'amende et à la faire retirer. La policière exprime alors son mépris envers le patient. Plus tard, la psychiatre sera appelée par un commandant de police lui reprochant son attitude envers la policière.

Il convient de noter que sur l'ensemble de la France, policiers et gendarmes ont déjà dressé quelque 359 000 procès verbaux pour non respect du confinement, comme l'a annoncé fièrement Castaner ce mercredi 1er avril.

Rappel de ce que la police peut exiger lors de ces contrôles :
  • Un policier ou un gendarme n'a pas le droit de vous fouiller d'office, ni même d'inspecter vos affaires : pour contourner cet obstacle, les forces de l'ordre vous demanderont donc d'ouvrir vous-même votre sac, ou de sortir les objets contenus dans vos poches.
    • Dans la situation où vous venez de faire des courses par exemple, vous êtes alors tenu de présenter le contenu de vos sacs, « afin de justifier votre achats de produits de première nécessité ».
    • Par rapport à cette notion de « produits de première nécessité », un tchat mis en place par la police nationale nous dit que : « La vérification des denrées alimentaires et la désignation des biens de première nécessité sont des critères subjectifs et incontrôlables. Il suffit de présenter son attestation correspondant au motif de la sortie temporaire du confinement et de l'achat de denrées ».
  • L'Observatoire parisien des libertés publiques va plus loin : « Une contravention qui se fonderait sur l'absence de nécessité du bien acheté pourrait être contestée, pour absence de prévisibilité de l'infraction ».
  • tout comme à votre retour du supermarché, les membres des forces de l'ordre qui vous contrôlent peuvent vous demander ce que vous avez acheté à la pharmacie, « afin de vérifier que vos achats sont en accord avec votre attestation », nous dit la police.
  • Concernant une visite chez le médecin, le décret du 23 mars restreint les déplacements autorisés aux consultations ne pouvant être différées ou assurées à distance. Si la consultation n'est pas annulée, il faut cocher la case « motif de santé » de l'attestation de déplacement, éventuellement en précisant sur la feuille le nom du praticien qui vous suit. Une convocation peut également faciliter les choses, mais en aucun cas, vous n'avez à divulguer aux forces de l'ordre la raison de votre visite chez le médecin.
  • Aucun texte n'empêche les policiers de raccompagner quelqu'un à son domicile pour s'assurer qu'il y retourne.
  • En cas de contestation, l'Observatoire parisien des libertés publiques insiste sur l'importance, si possible, de trouver un témoin, et surtout de ne pas payer l'amende, ce qui reviendrait à accepter la contravention. Il dit noter une « multiplication » des cas litigieux, notamment sur les réseaux sociaux, mais juge qu'il est encore trop tôt pour dire que les abus sont systématiques.
    (Informations plus complètes à retrouver dans cet article.)

Pour les contester, vous pouvez trouver un document ici.

CRISE du CORONAVIRUS et… après: pour garder l’économie de la Normandie en vie il va falloir PLANIFIER!

Comme nous l'avons déjà écrit ici à plusieurs reprises, le conseil régional de Normandie dirigé par Hervé Morin ne connait qu'une seule urgence sinon qu'une seule activité: agir par tous les moyens possibles pour maintenir le tissu économique normand en vie pendant la crise sanitaire mais surtout après avec l'idée d'une planification régionale conjointement décidée et mise en oeuvre entre la région et l'Etat en région en la personne du président de région et du préfet de région.

La crise sanitaire passée (en espérant que la sortie du confinement sera bien organisée pour éviter un nouveau pic de contaminations accidentelles) il va falloir organiser dans la durée un effort de planification régionale normande qui ne sera d'autant plus efficace qu'elle sera concertée largement avec tous les acteurs et dirigeants concernées, à commencer par les neuf grandes collectivités territoriales qui constituent notre Normandie mise à l'épreuve en cette année 2020, à savoir, en tenant compte de la taille des budgets disponibles:

1) Le conseil régional de Normandie

2) Le conseil départemental de la Seine-maritime

3) La Métropole de Rouen

4) Le conseil départemental du Calvados

5) Le conseil départemental de l'Eure

6) La communauté urbaine de Caen

7) Le conseil départemental de la Manche

8) La communauté urbaine du Havre

9) Le conseil départemental de l'Orne

Ce G9 NORMAND doit être réuni sans plus tarder et le législateur de la loi de 2015 sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (loi NOTRE) a prévu la réunion ad hoc d'une Conférence Territoriale de l'Action Publique (CTAP) co-présidée par le président de région et par le préfet de région avec les grandes collectivités territoriales de la région concernée pour établir ce qui doit être coordonné et fait en commun dans une logique de compétences et de finances partagées pour organiser une planification de l'économie régionale normande qui est en pleine tourmente: il faudra décider ensemble quoi faire de tel ou tel outil industriel ou de telle ou telle filière menacé de fermeture ou d'effondrement...

On peut penser, dans l'urgence, à l'usine papetière de la Chapelle Darblay, à la filière horticole normande, à la pêche artisanale normande, au secteur du tourisme, de l'hôtellerie restauration, à nos éleveurs etc... pour ne prendre que les exemples les plus alarmistes.

Des territoires normands souffrent aussi plus que d'autres: on a de bonnes raisons d'être inquiets pour la Métropole de Rouen qui a subi le choc de Lubrizol en octobre dernier et qui doit subir la crise du coronavirus au printemps 2020. L'événement international vaguement promis par l'Elysée pour restaurer l'image de notre métropole régionale sera, effectivement, à mettre en oeuvre: autant que cela soit à l'initiative des acteurs Normands dont certains découvrent dans la douleur qu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même!

 Il est, d'ores-et-déjà, inutile d'être dans la passivité et d'attendre toute aide ou toute initiative de la part d'un Etat central lui-même débordé aussi bien par la  violence et l'urgence de crise en cours que par l'obligation d'improviser et de mettre en oeuvre idées et solutions qui, bien souvent, lui répugne si l'on considère les politiques publiques qui ont été menées avant la crise.

La réunification de la Normandie doit servir à cela:

Etre un outil, le cadre évident pour tous, d'une solidarité contemporaine normande qui n'a jamais pu réellement exister depuis... 1944 à cause de la nationalisation de la Normandie pour sa reconstruction et sa modernisation par l'Etat après la Guerre, à cause de la division de la Normandie en deux demi-régions pour permettre l'expansion parisienne sur la vallée de la Seine jusqu'au Havre.

Nous vivons donc des moments historiques...


 

Lire, par exemple, l'analyse suivante proposée par Bertrand Tierce dans la dernière édition de la Chronique de Normandie (n°620, 30 mars 2020):

CDN620A

CDN620B

  • Du côté de l'Europe, ce n'est pas fameux... L'union européenne montre peu d'utilité dans la crise en cours et surtout peu de solidarité au niveau du conseil des ministres des états membres ou des pays membres de l'Eurogroup qui n'a de "groupe" que le nom. En revanche, du côté du parlement européen et de la Commission une initiative utile a été prise pour renforcer, via les fonds structurels, les marges de manoeuvre financières des régions qui sont, partout en Europe, en prise directe avec les urgences du réel:

https://www.lesepl.fr/2020/03/le-parlement-europeen-autorise-un-financement-exceptionnel-des-regions-pour-faire-face-a-la-crise-sanitaire/

https://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20200313IPR74903/coronavirus-canaliser-les-fonds-de-l-ue-vers-les-personnes-touchees

https://www.lagazettedescommunes.com/668906/coronavirus-comment-les-fonds-structurels-europeens-peuvent-aider/

  • Sur le site de l'association des régions de France, on aura une liste exhaustive de l'action régionale en cours pour lutter au plus près contre les effets de la crise sanitaire du Covid-19:

http://regions-france.org/actualites/actualites-nationales/coronavirus-mesures-adoptees-regions-01-avril-2020/


Crise du coronavirus, dans le reste de l'actualité normande:

  • Les tests de dépistage du Covid-19 arrivent enfin en Normandie:

https://www.tendanceouest.com/actualite-357779-coronavirus-comment-fonctionnent-les-tests-covid-19-en-normandie.html

  • L'urgence est de dépister le Covid-19 dans les maisons de retraite médicalisées:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/fecamp/coronavirus-normandie-deputee-demande-mise-place-tests-ehpad-1809110.html

  • Le point sur la progression de l'épidémie en Normandie grâce au bulletin quotidien de l'Agence Régionale de la Santé:

https://honfleur-infos.com/covid-19-le-point-sur-la-situation-en-normandie-avec-lars/

  • Le CHU de Caen teste la chloroquine depuis le 28 mars dernier:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/traitement-controverse-du-coronavirus-chu-caen-teste-chloroquine-vendredi-1804974.html

  • Ne pourrait-on pas confiner davantage les cons finis? (le pire...)

https://actu.fr/societe/coronavirus/confinement-denonciations-saccumulent-prend-toujours-lapero-chez-voisin_32700096.html

https://actu.fr/normandie/manneville-sur-risle_27385/un-infirmier-victime-dun-acte-malveillance-pres-pont-audemer_32670963.html

  • Les boîtes à livres publiques de la ville de Rouen transformées en garde-manger pour les sans domicile fixes (le meilleur...)

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/coronavirus-a-rouen-les-boites-a-lire-transformees-en-garde-manger-HB16601152?utm_source=newsletter_mediego&mediego_euid=7b65029da2&mediego_ruuid=e27d4b76-5410-4f74-9f54-bb5fa9ce9bc9_0&mediego_campaign=20200401_news_actu&utm_content=20200401&utm_campaign=newsactu&utm_medium=email

  • Avec du retard sur Guernesey, les états de Jersey ordonnent le confinement:

https://www.itv.com/news/channel/2020-03-29/jerseys-government-to-place-island-under-30-day-lockdown/

  • Liaisons suspendues avec les îles anglo-normandes jusqu'à la fin du mois d'avril 2020:

https://actu.fr/societe/coronavirus/manche-liaisons-les-iles-anglo-normandes-suspendues-jusque-fin-avril_32678202.html

  • Le virus débarque à l'hôpital de Dieppe: pénurie de masques!

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/coronavirus-neuf-malades-hospitalises-a-dieppe-et-vingt-lits-de-reanimation-mobilises-IL16597429?utm_source=newsletter_mediego&mediego_euid=7b65029da2&mediego_ruuid=6c86c6df-729b-4d55-a8cc-7a6eba791cb0_0&mediego_campaign=20200331_news_actu&utm_content=20200331&utm_campaign=newsactu&utm_medium=email

  • Pour dire un GRAND MERCI pour tous les Normands et toutes les Normandes qui continuent de travailler pour nous mettre collectivement en sécurité, l'initiative de Paris-Normandie:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/merci-avec-paris-normandie-adressez-vos-messages-de-soutien-aux-normands-mobilises-pendant-le-confinement-EL16595717?utm_source=newsletter_mediego&mediego_euid=7b65029da2&mediego_ruuid=6c86c6df-729b-4d55-a8cc-7a6eba791cb0_2&mediego_campaign=20200331_news_actu&utm_content=20200331&utm_campaign=newsactu&utm_medium=email

  • POISSON D'AVRIL... Version 2020!

poissondavrilcovid-19