Accueil

LANGUE NORMANDE: nouvelle chronique proposée par Gilles Mauger dans l’Eveil de Pont-Audemer

Comme d'habitude, la rédaction de l'Etoile de Normandie vous fait partager la dernière chronique en langue normande proposée par Gilles Mauger dans les pages de l'Eveil de Pont-Audemer (21 février 2019):

Chronique de l'Eveil de Pont-Audemer en normand par Gilles Mauger.

COMME DISAIT MA GRAND MERE

Cha vaot pin les quate fers d’eun maovais quien. Ca ne vaut pas grand-chose. Ca ne vaut rien.

VOCABULAIRE NORMAND

Gréer, ça veut dire aussi arranger, préparer, nettoyer. De greida, gréer. On peut gréer ses chaussures ou sa chambre ou le repas.

DO YOU SPEAK NORMAN ? Yes you do but you don’t know it

To study vient du vieux normand estudier.

EUNE TITE HISTOUERE

http _o

En normand: « quèchions pour un campion

La cousine

_ Boujou Maite Jean, cha va ti bié anhuit ?

_ Anhuit ? Cha vavote man Nono, dans touos les cas mieus qu’hié. Creis-mei si tu veus mais le jou d’hié aveu la neuge qu’était timbée j’ons pin pu issir d’cheu mei. Cha grillait tellement, dans l’coup d’cul qui mène à la rade, qu’j’ons pin pu l’amonter. Méime qu’la veiture est arpartie en arrié et qu’j’ons failli m’bailler euddans la mare. Tu pâles si j’étais colère. Pis tei, cha va ti d’ce temps-là.

_ Oh mei ! Est pin l’temps qui m’tarabuque. Est du temps d’saison. Y a ryin à di. Su qui m’arrive est bié pusse pire que cha.

_ Est vrai qu’t’as eune meine eud défouit. Qui qu’i t’arrive ? Est pin qu’euj seye cuhieu, tu m’connais. Pas ? Mais j’aime bié saveir.

_ Figurous qu’la patronne a atruqué cha coseine, la Léone, à v’ni passer la jorneye de deimanche à la maisonne.

_ Oui ! Pis amprès. Eune jorneye ch’est pin la mé à beire. Tu vas fai eun tour. Tu vas argâder eune partie d’foute su l’estade. Pis si t’aïme pin l’foute tu vas vei eune partie de rubis.

_ Oui mais, couomme à chécun des coups qu’no l’atruque eune jorneye, a va s’canicher cheu nos’aotes eune s’mane ou deusses. Est eun vrai pot d’glue. All est minante, vos povez pin saveir. A quèche, a m’fatille z’oheilles.

Pis a nos éluge aveuc ches potins d’Paris. A cœur de jour, a nos conte des histouères de gens qu’no connait méïme pin. Des horsains d’alieurs.

Eudpusse, all est cuhieuse couomme eune vieuille boure. Faot qu’a fique san nez partouot. Est touot juste si j’peus aller fai d’l’iao liement. A veut touot saveir. All a z’oheilles qui trainnent touot partouot. Drié les huis, eudssous les tapeis. Pis a s’démêle de nos affais. A sait touot, all a touot vu. All est pusse vieuille que san grand pé. A nos dit cha qu’i faot fai, quanqu’i faot l’fai, comment qu’i faot l’fai. Pis touot, pis touot. De méime a s’démêle des affais d’z’éfants. A baille des coseils à tertous.

En pusse eud cha, all est ryin commandeuse. Est eune vraie « Marie j’ordonne ». Est alle qui d’chide queue quaine i faot luquer à la leuquerne. Pis all a ches fuletons préférés. A chécun des jous, i faot argâder : « les fus d’l’amou » ou « quèchions pour un campion » et padant san fuleton, faot s’tai, faot pin fai d’brit. Mais all, a codaque tant qu’a peut si y a queuque chaose qui t’intérèche pis qui l’intérèche pin. Pas ?

A répone au transprêcheu en plèche eud tei. Pis a fait la causette aveuc tan corresponant padant qu’tu toupines. A fait mes mots fléqués ou les soude au cu euddans man jorna devant mei. A s’préchipite à la baquerie devant tei. Et pis touot coumme cha. Y a des mouments j’argrette d’pin ête marin méïme aveuc eul ma de mé.

_ Man paure Nono, j’vas m’couocher pou t’plainde. Mais qu’all est partie, veus-tu qu’euj t’envie ma belle mé ? Allez à bétot pis du mius. T’y fais eun bise-man d’ma part. Pas ?

Qui qu’i dit ?

Griller : glisser 

Coup de cu : grimpette 

Rade : route 

Tarabuquer : préoccuper 

Meine de défouit : mine de déterré

Figurous : figurez-vous 

Atruqué : invité 

Quécher : parler haut et fort

A cœur de jour : à longueur de journée 

Boure : cane 

Fai d’l’iao liement : pisser tranquillement 

S’démêler : se mêler 

Quaine : chaîne 

Leuquerne : télé 

Fuletons : feuilletons 

Codaquer : comme une poule qui vient de pondre 

Transprêcheu : téléphone 

Fléqués : fléchés 

Baquerie : salle de bains 

Mais : dès 

DIRECT. Acte XV : suivez la manifestation régionale des Gilets jaunes à Rouen

Pour l'acte XV des Gilets jaunes, la ville de Rouen (Seine-Maritime) accueille une manifestation régionale. 

Pour l’acte XV des Gilets jaunes, la ville de Rouen (Seine-Maritime) accueille une manifestation régionale.  (©Jérôme Morinière/76actu)

Une nouvelle manifestation des Gilets jaunes va s’élancer, samedi 23 février 2019, dans les rues du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime). Comme d’habitude, le rendez-vous est donné à 10h devant l’hôtel de Ville de Rouen.

À la seule différence que cette fois-ci l’appel à manifester est régional. Les Gilets jaunes de Rouen s’attendent donc à un cortège plus conséquent avec des manifestants venus des quatre coins de la Normandie.

Lire aussi : Revivez la manifestation de l’acte XIV des Gilets Jaunes à Rouen et au Havre

La manifestation est à suivre dans notre direct ci-dessous (actualisez régulièrement la page pour voir apparaître les dernières informations).

12h. Le cortège repart rue de l’hôpital

Après une courte halte place de l’Hôtel de Ville, le cortège repart rue de l’hôpital et fait un premier passage rue du Gros Horloge.

11h40. Premier face-à-face avec les forces de l’ordre, près de la gare

Première rencontre entre les Gilets jaunes et les forces de l’ordre près de la gare, avant que le cortège ne redescende vers le centre-ville.

11h20. Le cortège arrive rue Jeanne-d’Arc

Les Gilets jaunes sont de retour en ville, place Foch puis rue Jeanne-d’Arc.

11 heures. Les manifestants s’éloignent du CHU de Rouen 

Finalement, les Gilets jaunes décident de s’éloigner de l’hôpital et repartent dans les rues. Ils passent devant le marché de la place Saint-Marc, en chantant la Marseillaise.

10h45. Les Gilets jaunes pénètrent dans le CHU de Rouen

Les manifestants se scindent en deux groupes et pénètrent dans l’enceinte de l’hôpital. Ils passent par les parkings et lancent quelques pétards.  

Sur certains groupes Facebook, des Gilets jaunes avaient manifesté l’envie de lever les barrières des parkings du CHU pour le rendre gratuit. L’objectif de cette matinée ?

10h30. La manifestation régionale s’élance à Rouen

Le cortège, parti de la place de l’Hôtel de Ville, se dirige vers le centre hospitalier universitaire de Rouen.

10 heures. Bonjour et bienvenue sur ce direct ! 

Entamé il y a maintenant plus de trois mois, le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, samedi 23 février 2019, pour l’acte XV.

Tout au long de la journée, nos journalistes se mobilisent sur le terrain pour vous faire vivre les événements en direct.  

VIDEOS. Accueil triomphal à Rouen pour François Ruffin et son documentaire sur les Gilets jaunes

François Ruffin et Gilles Perret présentaient vendredi 22 février 2019 à l'Omnia de Rouen leur documentaire sur les Gilets jaunes, J'veux du soleil.

François Ruffin et Gilles Perret présentaient vendredi 22 février 2019 à l’Omnia de Rouen leur documentaire sur les Gilets jaunes, J’veux du soleil. (©JBM / 76actu)

À lui seul, ce petit documentaire tourné en à peine une semaine sera parvenu à remplir les deux grandes salles de l’Omnia de Rouen (Seine-Maritime). Comptez environ 730 sièges, ayant trouvé preneurs une semaine avant le vendredi 22 février, date de l’avant-première rouennaise de J’veux du soleil, ce film de François Ruffin et Gilles Perret sur le mouvement des Gilets jaunes.

Lire aussi : Cinéma. Les 10 meilleurs films de 2018 selon Jean-Marc Delacruz, programmateur de l’Omnia à Rouen

« Un film d’amour »

« Un tel engouement, c’est très rare », annonce d’emblée Jean-Marc Delacruz, programmateur de la salle au micro. Devant une assemblée déjà acquise à sa cause, le député La France insoumise, rédacteur en chef du journal Fakir et réalisateur François Ruffin s’apprête à montrer son nouveau documentaire après Merci Patron, un « road movie, décrit-il, film d’amour à la rencontre des Gilets jaunes ».

Le parti pris, c’est de rouler en voiture, de rond-point en rond-point, et d’aller parler avec des gens de jaune vêtus. « On y a toujours été bien accueillis », s’étonne presque Gilles Perret, documentariste très à gauche déjà auteur il y a deux ans de L’Insoumis, sorte de making-of de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon.

Sur les sièges rouges de la grande salle de l’Omnia, on reconnaît les députés communistes Sébastien Jumel, Hubert Wulfranc ou encore le médiatique Gilet jaune François Boulo, porte-parole rouennais du mouvement. 

Lire aussi : INTERVIEW. François Boulo, figure des Gilets jaunes : « Le seul moyen de gagner, c’est la grève »

Un public acquis à la cause

Les lumières s’éteignent, J’veux du soleil débute sur l’air de Douce France, mixant des images joyeuses de Gilets jaunes et d’autres, violentes, de manifs qui dégénèrent. Le film est ainsi construit, manichéen, avec son « méchant », comme l’avoue François Ruffin, et ses gentils, les Gilets jaunes des ronds-points. « Il n’y a pas de bon film sans méchant », explique-t-il, s’inspirant de l’adage d’Hitchcock. 

Le méchant, ici, c’est le président Emmanuel Macron. Et la salle le hue à chacune de ses apparitions éclairs, applaudissant copieusement a contrario les interventions des Gilets jaunes montrés à l’écran. Les lumières se rallument, et c’est la standing ovation. 

Les nombreux Gilets jaunes présents dans la salle et étant intervenus dans le débat suivant la séance sont enchantés. Et ledit débat, d’abord en lien direct avec le film, de vite se transformer en une succession de prises de paroles relatives au mouvement, à la nécessité de faire en sorte qu’il ne meure pas, à des pistes de réflexion pour le relancer.

Lire aussi : Acte XIV, et après ? Les Gilets jaunes de Rouen en quête de sens pour la suite du mouvement

Et la grande salle de l’Omnia, le temps d’une séance qui s’éternise en assemblée générale, de se muer en rond-point.

Taxis drones, casting avec Juliette Binoche, Nutella… L’actualité de la semaine en Normandie

Si vous avez manqué l'actualité de la semaine en Normandie, il est temps de lire cet article !

Si vous avez manqué l’actualité de la semaine en Normandie, il est temps de lire cet article ! (©Adobe Stock/Eure Infos/Liberté/Gazette de la Manche)

C’est (enfin) le week-end ! Si vous n’avez pas été assidu sur l’actualité de la semaine, pas de problème : on vous propose de vous récapituler les principales informations en Normandie

Lundi 18 février

En Normandie, les acteurs de la filière aéronautique se mobilisent pour structurer une filière drones : objectif, en faire voler pour mesurer la qualité de l'air ou transporter des personnes.

En Normandie, les acteurs de la filière aéronautique se mobilisent pour structurer une filière drones : objectif, en faire voler pour mesurer la qualité de l’air ou transporter des personnes. (©Adobe Stock/Illustration)

Taxis-drones
Prendre un taxi dans les airs comme dans le film Le Cinquième Élément. C’est le projet présenté par le réseau Normandie AéroEspace qui souhaite expérimenter le transport de personnes, via des drones, à Rouen.

Aussi, en 2020, la structure souhaite tester des drones capables de mesurer la qualité de l’air, sur le territoire du Havre. On vous en dit plus dans cet article.

Plainte d’Ingrid Levavasseur
La Gilet jaune Ingrid Levavasseur, originaire de l’Eure, a décidé de déposer plainte après avoir été victime de propos sexistes et haineux lors la manifestation de l’acte XIV des Gilets jaunes, à Paris.

Accident mortel 
Un dramatique accident a eu lieu près de Bernay (Eure). Une voiture s’est encastrée dans un poteau après une perte de contrôle. Le conducteur, un homme de 32 ans, est mort sur le coup. Le passager du véhicule a été grièvement blessé.

Mardi 19 février

Juliette Binoche jouera le rôle de Florence Aubenas, auteur du livre Le quai de Ouistreham.

Juliette Binoche jouera le rôle de Florence Aubenas, auteur du livre Le quai de Ouistreham. (©L’éclaireur du Vimeu)

Décès de Karl Lagerfeld
Le géant de la haute couture Karl Lagerfeld est décédé. De nombreuses personnalités lui ont rendu hommage tout au long de la journée.

Lire aussi : Mort de Karl Lagerfeld : pas de cérémonie, mais des défilés pour dire adieu au couturier

Manifestations contre l’antisémitisme
Injures envers Alain Finkielkraut, cimetière juif profané…Les actes antisémites se multiplient en France. Pour dire stop à cette flambée de haine, de nombreux rassemblements ont eu lieu mardi soir aux quatre coins de la Normandie.

Clap de fin pour la maternité de Bernay
En visite à la maternité de Bernay (Eure), la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnes Buzyn, a confirmé la fin des accouchements dès le 11 mars 2019.  Le centre se transformera en un centre périnatal de proximité (CCP). 

• Casting avec Juliette Binoche
Dans le cadre de l’adaptation cinématographique par Emmanuel Carrère, du livre de Florence Aubenas Le quai de Ouistreham, des figurants sont recherchés en Normandie. Ils pourront tourner aux côtés de l’actrice Juliette Binoche.

Mercredi 20 février

Les promotions sur le Nutella avait suscité des scènes d'émeutes

Les promotions sur le Nutella avait suscité des scènes d’émeutes (©Illustration / GK / Normandie-actu)

• Tentative d’homicide
Vers 3 heures du matin, un homme de 24 ans a tenté de poignarder sa voisine à Elbeuf. Il a été attrapé par des habitants du quartier avant son interpellation par la police. Plus d’informations ici

• Bouteille enflammée sur des bébés
Toujours dans la journée du 20 février, près de Rouen, un groupe de jeunes a lancé une bouteille enflammée en direction d’une grand-mère et deux bébés. L’un d’entre eux a été interpellé.

• Suspension de la production de Nutella
Le groupe Ferrero a décidé de suspendre la production de sa plus grande usine à Villers-Ecalles. En cause, un défaut de qualité nécessitant des investigations.

Jeudi 21 février

Une procédure

Une procédure (©Illustration/Fotolia)

La journée a démarré avec les images du mascaret au Mont-Saint-Michel lors des grandes marées.

À Pontaubault, le mascaret vient de passer 😍

Publiée par La Gazette de la Manche sur Mercredi 20 février 2019

• Alerte pollution 
Une pollution de l’air liée aux particules fines a été détectée en Normandie. Le lendemain, cette alerte avait décidé les préfectures des départements de l’Orne, de la Seine-Maritime et de l’Eure à prendre des arrêtés pour limiter la vitesse.

• Koh-Lanta
La nouvelle saison de Koh-Lanta revient le 15 mars 2019. Et on sait déjà que parmi les participants, on retrouvera Carinne, originaire de Caen . La seule candidate de Normandie !

• Mort de Fabien Clain 
Il avait passé une partie de sa scolarité à Alençon dans l’Orne : le djihadiste Français, Fabien Clain a été tué lors de bombardements en Syrie.

Vendredi 22 février

La police judiciaire de Rouen (Seine-Maritime) est sur place.

La police judiciaire de Rouen (Seine-Maritime) est sur place. (©Claire Huille)

Tué à la sortie de prison 
Un homme a été abattu d’une balle dans le dos alors qu’il sortait de la maison d’arrêt d’Evreux où il a purgé une peine de six mois de prison. Le tireur a aussitôt pris la fuite. 

· Dramatique accident 
Dans le Calvados, un dramatique accident a eu lieu : un poids lourd et une voiture sont entrés en collision. On déplore un mort.

• Bientôt le carnaval de Granville 
Et enfin, on vous emmène dans les coulisses du carnaval de Granville, qui se tiendra du 1er au 5 mars 2019.

La FERMETURE de la sucrerie de CAGNY met à l’épreuve la politique industrielle normande d’Hervé MORIN

Nous le savons depuis quelques jours, la sucrerie de Cagny située au Sud- Est de Caen, sur la route de Lisieux, doit fermer ses portes en 2020 laissant sur le carreau près de 90 salariés.

On rappelera qu'un emploi industriel normand sur deux dépend d'un donneur d'ordres situé hors de la Normandie: avec la fuite des jeunes et le faible niveau de diplômes dans la population active régionale, nous avons là les principaux éléments du lourd passif de plus de 50 années de division normande qui pèsent aujourd'hui sur la renaissance normande dans l'unité régionale afin d'en faire le bouclier social des Normands.

Le dossier de Cagny est un moment de vérité important pour démontrer définitivement la pertinence et l'efficacité des outils d'intelligence territoriale mis en oeuvre de façon volontariste et originale depuis trois ans maintenant: non sans courage, Hervé Morin a voulu mettre en place une politique régionale de l'industrie normande. La réussite du dossier de Cagny (Calvados) comme celui de la fonderie du Manoir à Pîtres (Eure) pourraient conditionner la suite du mandat régional d'Hervé Morin...

blesse-au-visage-apres-un-accident-dans-une-sucrerie

Voir aussi:

cagny-saint-louis-sucrerie-fermeture-mobilisation-sudzucker-1024x682

https://actu.fr/normandie/cagny_14119/fermeture-sucrerie-cagny-combat-salaries-agriculteurs-contre-sudzucker_21649550.html


 

Communiqué de presse de la région Normandie:

Le 22 février 2019

Hervé Morin demande au groupe allemand Südzucker, propriétaire de la sucrerie de Cagny de revenir sur sa décision de fermeture en 2020

Le groupe allemand Südzucker, propriétaire du site, a annoncé cette semaine son intention de stopper la production de sucre dans la plaine de Caen, pour ne conserver que des silos de stockage.

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, demande à l’entreprise Saint Louis, filiale du groupe Südzucker, de revenir sur sa décision de fermeture du site de Cagny en 2020 et de se justifier sur les raisons de cette décision.

La site de Cagny est un site parmi les plus performants dans le domaine et sa position géographique dans le Calvados est un réel atout. La justification aujourd’hui du groupe Südzucker de la fermeture du site permettant ainsi une hausse des prix est un mensonge.

Hervé Morin demande à L’Etat de faire pression sur ce grand groupe international pour qu’il revienne sur cette décision non justifiée et catastrophique pour l’économie locale.

La Région Normandie sera bien entendu disponible, si malheureusement cette décision devait être maintenue, pour favoriser la reprise de l’activité en mettant l’ensemble de ses outils économiques et financiers ainsi que son savoir-faire à disposition d’un projet de reprise.

Hervé Morin retenu par la signature du contrat de territoire dans le Cotentin ce matin ne pourra pas se rendre à la manifestation pour soutenir les employés de l’usine mais sera représenté par Anne-Laure Marteau et Didier Vergy.

Ferrero annonce la reprise de la production de Nutella dans son usine de Seine-Maritime

L'usine Nutella de Villers-Ecalles va reprendre sa production à partir de lundi 25 février 2019 en Seine-Maritime.

L’usine Nutella de Villers-Ecalles va reprendre sa production à partir de lundi 25 février 2019 en Seine-Maritime. (©Adobestock/Illustration)

La suspension de la production de Nutella à l’usine de Villers-Ecalles (Seine-Maritime) n’aura pas duré plus de quelques jours. Arrêtée mardi 19 février 2019 au soir  après qu’un « défaut de qualité » a été constaté lors d’un contrôle, elle reprendra dès lundi 25 février 2019, a annoncé le groupe Ferrero.

Lire aussi : En Seine-Maritime, Ferrero suspend la production de sa plus grosse usine de Nutella au monde

« Aucun risque sanitaire ni défaut de qualité pour les consommateurs »

« Fabriquer l’une des marques préférées des Français nous confère une très grande responsabilité, a tenu à souligner le groupe. C’est pourquoi notre exigence est extrêmement élevée et repose sur des procédures strictes et de chaque instant. »  Une démarche qui implique d’appliquer systématiquement le principe de précaution lorsque survient un doute.

Mardi 19 février, un « défaut de qualité » avait été décelé au niveau de la ligne de torréfaction et de broyage des noisettes rentrant dans la composition des produits finis. Une investigation avait été lancée :

Ces investigations ont permis d’affirmer qu’aucun produit fini stocké à l’usine ne présentait ni de risque sanitaire ni de défaut de qualité pour nos consommateurs. Tous les doutes sont pleinement levés.

Ferrero avait déjà affirmé que les produits sur le marché n’étaient pas concernés par cette situation. Après ces conclusions, l’activité reviendra à la normale dès lundi dans cette usine qui représente un quart de la production mondiale de la célèbre pâte à tartiner.

Gilets Jaunes : ruptures et possibles

La suite possible de la présentation physique des gens, la puissance réelle qui peut en découler peut venir d'une telle position : être en mesure de décider, à partir de soi-même et avec d'autres, dans une volonté à porter un « pour tous ».

Une nouvelle séquence

Ce qui fait rupture et nouveauté avec le mouvement des GJ, c'est que bon nombre de gens refusant la représentation (« on n'a pas à parler à notre place », « on peut dire nous mêmes ce que l'on veut » etc) ont mis en avant qu'il est possible et nécessaire de se présenter soi-même, physiquement, pour compter et exister, et que cela ouvre à une confiance en soi et aux autres, tous ceux avec qui on partage certaines préoccupations. Que cela se déroule aussi dans la durée (3 mois maintenant) n'est pas anodin. Une telle ténacité veut dire quelque chose : il y a volonté des gens à porter eux-mêmes leurs affaires, leur volonté, leur pensée.
Cela marque la fin de la légitimité de la représentation : toute la séquence où le parlementarisme était considéré comme le garant de la démocratie et sa seule forme possible se termine. Au contraire, la représentation parlementaire apparaît aujourd'hui pour ce qu'elle est : une façon d'opprimer les gens, d'imposer des choix contre eux, contre le bien public et l'intérêt général, et de le faire au nom de la défense de la démocratie et de la république : « le vote a eu lieu, vous devez accepter et vous taire, vos représentants savent ce qui est bien pour vous ». Avec le mouvement actuel, tout cela vole en éclats.

Lire la suite de l'article sur IAATA.

La police se livre à une expédition punitive à la préfecture du Mans

La police se livre à une expédition punitive à la préfecture du Mans samedi soir, entre 23h et Minuit, une dizaine d'arrestations.

Une soixantaine de personnes réunies place de la République décident de marcher pacifiquement en direction de la préfecture.

Plusieurs véhicules de police arrivent à toute vitesse, risquant même la vie des personnes présentes sur la voirie. Ils coincent les manifestants, leur disent texto " On en a marre de vos gueules " les frappent, les gazent et les interpellent sans sommation ni motif.

Ils frappent une manifestante à la tête contre le mur deux fois, deux coups de matraque en pleine figure. Avant de la gazer à bout portant. Elle est victime d'un traumatisme crânien.

Une Medic et un de ses collègues essayent de porter assistance à cette dame, les flics leurs disent « Ferme ta gueule ! » avant de les gazer et matraquer à leurs tour.

Les keufs ont attaqué sans sommation, sans respecter les lois. Ce qui s'est passé samedi soir est très grave, la répression est de plus en plus violente, les flics attaquent en toute impunité.

REPORTAGES A SUIVRE

DIMANCHE 24 FEVRIER 2019

CYCLISME:
DIMANCHE 24 FEVRIER 2019
COURSE VTT XCOUNTRY à Neufchâtel en Bray à partir de 11h00

FOOTBALL
DIMANCHE 24 FEVRIER 2019
D2: US LONDINIERES-US GRANCOURT à 14h30

Le « Fuego Tour » de Gims s’arrête au Zénith de Rouen le 5 mars 2019

Gims revient au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) plus de trois ans après son dernier passage, dans la cadre du son « Fuego Tour », le 5 mars 2019.

Gims revient au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) plus de trois ans après son dernier passage, dans la cadre du son « Fuego Tour », le 5 mars 2019. (©FIFOU)

À l’occasion de son Fuego tour, Gims est en concert au Zénith de Rouen (Seine-Maritime), mardi 5 mars 2019.

Lire aussi : Patrick Bruel, Jain, Eddy de Pretto, -M-… Les concerts à ne pas manquer au Zénith de Caen d’ici l’été

Artiste multi-récompensé à la tête de plus de 4 millions d’albums vendus, Maître Gims est de retour avec l’album Ceinture noire (deuxième meilleur vente de disques en 2018 avec plus de 600 000 exemplaires écoulés) qu’il met en avant par le biais d’une tournée en Europe : le Fuego tour. Cette série de concerts passera par le Stade de France en septembre 2019.

VIDÉO. Écoutez Maître Gims : 

Auteur, compositeur, producteur et interprète, l’artiste a fait savoir, fin janvier 2019 qu’il désirait qu’on l’appelle désormais simplement Gims, tout en annonçant la sortie d’un prochain album : Ceinture noire partie 2 : Tanscendance.

Show-man hors normes, le chanteur aux lunettes noires veut faire danser l’Europe entière sur des rythmiques de rumba congolaise, de variété française ou des titres aux tonalités pop-urbaines.

Infos pratiques : 
Au Zénith, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly, à 20h.
Tarifs : de 29 à 55 euros.

TIRAGE COUPES 76

DISTRICT SEINE-MARITIME

DIMANCHE 10 MARS 2019

COUPE ANDRE CAILLOT 8èmes de Finale
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 14H30 
BAILLY-EN-RIVIERE – VALLEE DU DUN  
EN AVANT ST PIERRE – FAUVILLE-EN-CAUX 3 
US ST JACQUES S/DARN 2 – FOUCARMONT-REALCAMP 
ENT. VIENNE ET SAANE 3 – AUFFAY 2 
ST-MARTIN BOSCHERVIL – BELMESNIL 
ANGERVILLE O. AS – OUVILLE L ABBAYE 2 
VIEUX MANOIR – NORMANDE 76 2 
F.C.NORD OUEST – ST-NICOLAS AL 3 

COUPE JEAN MERAULT 1/8èmes de Finale 
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 14H30 
ST ROMAIN AC 2 – LE HAVRE F.C. 2012 
TOTES – PAVILLY 2 
ATHLETI CAUX FC – BOUCLE/SEINE 
ST VIGOR YMONVILLE – ST JACQU/DARN 
CLEON C.O. 2 – DARNETAL O. 
BACQUEVILLE – ST-PIERRE VARENGEVIL 
LONGUEVILLE-SUR-SCIE – PT QUEVILLY ST JULIE  
BOSC-LE-HARD – ENT.VIENNE ET SAANE 

COUPE VÉTÉRANS ANDRÉ STRAPPE 1/8èmes de finale 
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 10H00 
FC ST ETIENNE DU R  – HAVRE MONT GAILLARD  
ST AUBIN FC- FC ROUEN 1899
TOUSSAINT – AS LONDAISE
MONTIVILLIERS AS – HAVRE AC  
HAVRE CS TRANSAT.  – FC BOOS  
US HOUPPEVILLAISE  – ROUEN SAPINS FC    
AL TOURVILLE LA R FC – SC PETIT COURONNE  
CANY – HAVRE SC FRILEUSE

COUPE ROBERT BALLUET
A venir…


Tennis. La demi-finale de la Fed Cup opposant la France à la Roumanie se disputera à Rouen

La demi-finale de la Fed Cup 2019 se tiendra au Kindarena de Rouen (Seine-Maritime).

La demi-finale de la Fed Cup 2019 se tiendra au Kindarena de Rouen (Seine-Maritime). (©FM / Illustration)

Après leur victoire face à la Belgique les 9 et 10 février 2019, les joueuses de l’équipe de France de tennis rencontreront les Roumaines dans le cadre des demi-finales de la Fed Cup, les 20 et 21 avril 2019 au Kindarena de Rouen (Seine-Maritime).

Lire aussi : Fed Cup : après sa victoire contre la Belgique, la France en demi-finale

A la clé, une place en finale

C’est le coach de l’équipe Julien Benneteau qui l’a annoncé dans son journal de bord paru sur le compte Twitter de la fédération française de Tennis.

En jeu, une place en finale face au vainqueur de l’autre demi-finale, qui opposera l’Australie à la Biélorussie.

Le Kindarena, un porte-bonheur ?

Quant à la surface que l’équipe de France a choisie pour affronter les redoutables Roumaines, l’homme se laisse le temps de la réflexion.

En 2017, le Kindarena avait déjà accueilli une prestigieuse compétition de tennis par équipe, puisque s’y étaient tenus les quarts-de-finale de la Coupe Davis, où les Bleus avaient largement dominé la Grande-Bretagne. Parmi les joueurs de l’équipe de France, on trouvait alors déjà un certain Julien Benneteau. Une salle qui lui porte chance ?

Grand débat national : une matinée d’échanges au Département de Seine-Maritime, à Rouen

Le Département seinomarin organise une matinée d'échanges sur le thème de la relation élus/citoyens, samedi 2 mars 2019, à l'Hôtel du Département, à Rouen (Seine-Maritime).

Le Département seinomarin organise une matinée d’échanges sur le thème de la relation élus/citoyens, samedi 2 mars 2019, à l’Hôtel du Département, à Rouen (Seine-Maritime). (©FM/76actu)

Parmi les événements organisée dans le cadre du « grand débat national », le Département de la Seine-Maritime, propose son propre rendez-vous, samedi 2 mars 2019, à l’Hôtel du Département, à Rouen (Seine-Maritime)

Lire aussi : Reportages, analyses, interviews… Retour sur trois mois de Gilets jaunes en Seine-Maritime

Relation élus/citoyens 

Plus précisément, la collectivité départementale propose de « venir débattre de la relation élus/citoyens. »

À propos du contexte national et de la place de la collectivité dans cette situation sociale troublée, Pascal Martin, président du Département, expliquait jeudi 24 janvier 2019, à l’occasion d’une rencontre avec la presse : 

« La crise des Gilets jaunes a mis en exergue, au-delà du ras-le-bol fiscal, qu’une partie de la France se sent abandonnée. Le Département, en toute humilité, peut répondre, en partie, à ces attentes : par ses politiques, il contribue à lutter contre les fractures territoriales et les inégalités sociales. Et ces politiques ne sont pas uniquement imaginées à l’Hôtel du Département, mais co-construites avec les élus de terrain, les maires et conseillers départementaux pleinement intégrés dans leur territoire. »

Lire aussi : Grand débat, politique sociale, événements… Une année « offensive » au Département de Seine-Maritime

Infos pratiques :
« Grand débat » à l’Hôtel du Département,à Rouen (Seine-Maritime), de 10 à 12 heures, accès par le cours Clemenceau sur présentation d’une pièce d’identité (plan Vigipirate).
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Les rendez-vous à ne pas manquer ce week-end dans le pays de Caux

Bonnes affaires à Yvetot

Les bonnes affaires du lin accueillent les visiteurs ces samedi 23 et dimanche 24 février 2019 à Yvetot.

Les bonnes affaires du lin accueillent les visiteurs ces samedi 23 et dimanche 24 février 2019 à Yvetot. (©Annie-Claude Bouquet)

En attendant le festival du lin et de la fibre artistique, Alliance et culture organise les Bonnes affaires du lin ces samedi 23 et dimanche 24 février 2019 à Yvetot (Seine-Maritime).

Des créateurs et des artisans seront présents et les visiteurs pourront profiter d’une boutique du lin et d’ateliers de couture.

Infos pratiques :
Les Bonnes affaires du lin samedi 23 et dimanche 24 février 2019 de 10 h à 18 h dans la salle du Vieux moulin à Yvetot.
Informations au 02 35 57 25 20.

Projections à Thiétreville

Eurydice prévoit la diffusion de différents courts métrages à l'occasion d'une après-midi spéciale à Thiétreville ce dimanche 24 février 2019.

Eurydice prévoit la diffusion de différents courts métrages à l’occasion d’une après-midi spéciale à Thiétreville ce dimanche 24 février 2019. (©Eurydice)

Le court métrage est à l’honneur dimanche 24 février 2019 à Thiétreville (Seine-Maritime). L’association Eurydice programme six films pleins d’humour en partenariat avec le comité des fêtes à l’occasion du tout premier Ciné court en Caux.

Infos pratiques :
Projections dimanche 24 février 2019 à 15 h dans la salle polyvalente, 5 rue de la Forge à Thiétreville.
Tarifs : 3 ou 2 €.

Exposition à Yport

Encrage présente le travail d’Esther Guerrant à Yport.

Esther Guerrant expose 25 de ses œuvres jusqu’au 31 mars 2019 dans la salle Jef-Friboulet à Yport (Seine-Maritime).

Les amateurs peuvent découvrir une rétrospective du travail de l’artiste et notamment des œuvres méconnues, uniquement exposées en Allemagne.

Esther Guerrant a essayé plusieurs techniques avant de s’arrêter sur le travail de l’encre de Chine. Elle présente ainsi plusieurs œuvres à l’encre de Chine à l’occasion de cette exposition qu’elle a intitulée Encrage.

Infos pratiques :
Exposition dans la salle Jef-Friboulet à l’office de tourisme d’Yport.
Entrée libre du mercredi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30 et le mardi de 14 h à 17 h 30 jusqu’au 31 mars 2019.

Spectacle jeune public, morceaux classiques… Que faire à Rouen ce week-end ?

Jusqu’au 24 février 2019

Le monde de Léo

Dans le monde de Léo, il est question de la disparition de la lune. À voir jusqu'au 24 février 2019, au théâtre À l'ouest.

Dans le monde de Léo, il est question de la disparition de la lune. À voir jusqu’au 24 février 2019, au théâtre À l’ouest. (©D.R.)

Spectacle à partir de 3 ans. Léo part à la recherche de la lune qui a disparu afin que tous les enfants du monde puissent continuer à rêver. Un spectacle rempli d’humour et de doux espoirs.

Infos pratiques :
Au Théâtre À l’ouest, 26 quai Gaston Boulet, à Rouen, à 11h.
Tarifs : de 10 à 12 euros.

Lire aussi : À Rouen, l’Armitière organise une soirée dédiée à la série Netflix « Stranger Things »

Dimanche 24 février 2019

Le lac des cygnes

Un des plus grands chef d’œuvre du répertoire classique est présenté par l’Opéra national de Russie TM, accompagné d’un orchestre. Explorant les méandres de l’amour éternel, Le lac des cygnes continue à séduire des générations de spectateurs.

Infos pratiques :
Au Zénith, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly, à 16h.
Tarifs : de 39 à 51 euros.

Lire aussi : Cantine, théâtre, tatoueurs… À Rouen, le collectif Lucien va lancer la Friche, un lieu alternatif

Jusqu’au 2 mars 2019

Carmen, reine du cirque

Éleonore Pancrazi, révélation des dernières victoires de la musique classique, est  Carmen.

Éleonore Pancrazi, révélation des dernières victoires de la musique classique, est Carmen. (©Florent Drillon)

Cet opéra participatif est adapté de la célèbre partition de Georges Bizet. Une éternelle histoire d’amour et de liberté, mise en scène par Andréa Bernard, avec l’orchestre de l’Opéra Rouen-Normandie dirigé par Alexandra Cravero. Révélation des dernières Victoires de la musique classique 2019, Eléonore Pancrazi est Carmen. Samy Camps, Don José le gardien du cirque. Escamillo, l’homme de fer est Jean-Kristof Bouton .

Acrobates, trapéziste, lanceur de couteaux, fakir sont aussi dans la distribution.

Répétition finale des chants en famille, une heure avant le spectacle. Durée 1h10 . Placement libre. 

Infos pratiques :
Au théâtre des arts, rue du docteur-Rambert, à Rouen.
Dimanche 24 et mercredi 27 février à 16h ; vendredi 1er mars à 20h et samedi 2 mars à 18h.
Tarifs : de 10 à 33 euros.

Lire aussi : Mise en scène féministe de David Bobée, à Rouen : « Louées soient elles », les héroïnes de Haendel

Expositions, atelier créatif, concert dessiné… Que faire au Havre ce week-end ?

Samedi 23 février 2019

Exposition

Au MuMa

Dans le cadre de la "Bande des Havrais", des artistes sont partis aux quatre coins du monde. Ils présentent leur travail au MuMa.

Dans le cadre de la « Bande des Havrais », des artistes sont partis aux quatre coins du monde. Ils présentent leur travail au MuMa. (©Sarah Crepin.)

Le MuMa accueille l’exposition Retour du vaste monde. Une exposition exceptionnelle qui rend compte du travail de 11 artistes vivant au Havre, réunis à l’occasion de la Bande des Havrais, un projet artistique qui leur a permis de partir en résidence dans le monde entier.

Lire aussi : Du Havre aux Caraïbes. L’épopée maritime d’un cinéaste de Seine-Maritime

Infos pratiques :
Du 23 février au 14 avril 2019, au MuMa, 2 bd Clemenceau, au Havre.
Ouvert du mardi au vendredi, de 11h à 18h, et les samedis et dimanches, de 11h à 19h.
Tarifs : de 4 à 7 euros.

Atelier créatif

Alexandre Lafitte Cavalle vous propose de créer, à partir d’un dessin, votre tampon original « animal totem » et de customiser un tote bag avec lequel repartir.

Infos pratiques :
Samedi 23 février 2019, à 14h30, au Muséum d’histoire naturelle, place du Vieux-Marché, au Havre.
Réservations au 02 35 41 37 28.
Tarif : 5 euros par personne. Matériel fourni.

Dimanche 24 février 2019

Exposition

Au Muséum d’histoire naturelle

Les merveilles de la nature s'exposent au Muséum d'histoire naturelle.

Les merveilles de la nature s’exposent au Muséum d’histoire naturelle. (©Sabine Bernert.)

Encore quelques semaines pour découvrir l’exposition Le génie de la nature, au Muséum d’histoire naturelle. Offrez-vous un voyage fascinant dans un monde étonnant !

Lire aussi : Exposition. Au Havre, le Muséum d’histoire naturelle met à l’honneur « le génie de la nature »

Infos pratiques :
Jusqu’au 10 mars, au Muséum d’histoire naturelle, place du Vieux-Marché, au Havre.
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Fermé jeudi matin et lundi.
Tarifs : de 3 à 5 euros.

Concert dessiné

Agnès Maupré présente, au MuMa, un projet réalisé dans le cadre de "La bande des Havrais".

Agnès Maupré présente, au MuMa, un projet réalisé dans le cadre de « La bande des Havrais ». (©Agnès Maupré.)

Retrouvez, au MuMa, Les fils cachés de Zeus, un concert dessiné né de la résidence d’Agnès Maupré dans les Cyclades, dans le cadre du programme de La Bande des Havrais, et créé à l’occasion du festival littéraire Le Goût des Autres en janvier 2019. Avec le groupe Esprit Chien (Agnès Maupré, Philippe d’Albret et Jean-Philippe Le Saint) et le dessinateur Singeon.

Lire aussi : La Havraise Agnès Maupré revisite la légende de Tristan et Yseult en bande dessinée

Infos pratiques :
Dimanche 24 février 2019, à 17h, au MuMa, 2 bd Clemenceau, au Havre.
C’est gratuit.
Sans réservation, dans la limite des places disponibles.

Visite guidée thématique « Le Havre du XIXe siècle »

Poste d’observation privilégié du paysage urbain, le 17e étage de l’hôtel de ville permet de découvrir les secteurs du Havre datant du XIXe siècle, épargnés par les bombardements de 1944, comme le centre ancien ou les belles demeures bourgeoises de la costière. Les cartes présentées dans l’espace d’interprétation éclairent cette lecture du paysage urbain.

Infos pratiques :
Dimanche 24 février 2019, à 16h. RDV : hall de l’hôtel de ville (accès par l’avenue du Général Leclerc), 15 mn avant le début de la visite. Attention, aucune vente sur place, les billets doivent être retirés le jour-même à la Maison du patrimoine.
Visite annulée en cas de conditions climatiques défavorables.
Réservation conseillée au 02 35 22 31 22.
Tarifs : de 3 à 5 euros.

Jusqu’au 25 février 2019

Salon des vins et de la gastronomie

Les produits viticoles et gastronomiques des quatre coins de l’Hexagone s’invitent au Havre pour le plus grand plaisir de ses visiteurs. D’un stand à l’autre, vous pourrez déguster des vins de caractère et des produits du terroir savoureux, mis en valeur par leurs fabricants et producteurs. Cette année, ce sont 130 exposants qui seront présents au salon Vins & Gastronomie du Havre. 

Infos pratiques :
Du 23 au 25 février 2019, au Carré des Docks, quai de la Réunion, au Havre.
Le samedi et le dimanche de 10h à 19h, le lundi de 10h à 17h.
Tarifs : 4 euros par internet, 5 euros sur place.
Gratuit moins de 16 ans.