Blog

Oissel: SOS Gares se mobilise pour sauver les guichets SNCF

Cette semaine, une association d’habitants de la métropole rouennaise s’est mobilisée pour préserver ses guichets SNCF. 
SOS gares réclame leur maintien pour assurer les ventes de billets, mais aussi plus d’agents dans les trains ou sur les quais. 

Tous à la Braderie du livre, édition 2019 !

Du 5 au 8 juin 2019
C’est le troisième rendez-vous du genre à Fécamp. En juin, la Bibliothèque municipale organise la « Braderie du livre ». L’idée est de profiter du renouvellement des collections pour proposer à la vente, à prix réduit, d’anciens livr…

Sidaction : et si on en parlait ?

A l’occasion de la 25ème édition du Sidaction qui se déroulera les 5,6 et 7 avril 2019, Alex Goude reçoit ce jeudi 4 avril deux représentants associatifs dans l’émission Ensemble c’est mieux. Même si la recherche progresse, on ne peut pas encore guérir…

Sortie de crise en vue chez Florette à Lessay

Une partie du personnel du site Florette de Lessay, dans la Manche, avait fait grève durant quatre jours pour réclamer l’instauration d’une prime pour les jours fériés travaillés. Des négociations ont eu lieu ce mercredi. Une sortie de conflit semble s…

Les premières églises romanes dévoilent leurs secrets

L’église de Calleville est la deuxième pour laquelle Nicolas Wasylyszyn a effectué des prélèvements (© Virginie Michelland et Daniel Charpentier).


 
Extrait Patrimoine Normand N°109.
Par Virginie Michelland.

Dans le dernier numéro de Patrimoine Normand (108), nous avons omis de signaler que la datation au carbone 14 d’échantillons de bois prélevés dans le mortier de l’église Saint-Aignan-Sainte-Clotilde de Calleville avait été réalisée par Nicolas Wasylyszyn, archéologue du bâti et ingénieur du patrimoine à la DRAC de Normandie. Cet oubli est pour nous l’occasion de partir à la rencontre de ce passionné, également membre associé du Centre de Recherches Archéologiques et Historiques Anciennes et Médiévales (UMR CNRS 6273).
 

Son travail sur Calleville s’inscrit dans le cadre d’une vaste étude des « églises romanes précoces », selon ses propres mots.
 

des critères architecturaux similaires

C’est en 1997 que Nicolas Wasylyszyn a commencé à s’intéresser à ces églises édifiées aux alentours de l’an mille. « Plusieurs présentaient des critères architecturaux archaïques, qui n’en faisaient pas, à proprement parler, des églises romanes. Un courant de recherches, enclenché par Christian Sapin pour la Bourgogne, ou encore par Daniel Prigent pour l’Anjou, s’est alors intéressé aux édifices antérieurs à la période ro…
 

Il vous reste 83 % de cet article à lire.

 



Abonnement Patrimoine Normand