Nouvelle pollution de l’air en Normandie : évitez de faire du sport en extérieur !

Selon une étude britannique, grandir dans un environnement très pollué aux particules fines et au dioxyde d'azote multiplie par quatre le risque de dépression.

Avec le beau temps hivernal et l’absence de vent, l’air est pollué en Normandie. (©Illustration AdobeStock)

Un temps ensoleillé et sans vent, c’est agréable en période hivernale. Mais comme tout ne peut être parfait, cette combinaison météorologique n’est pas adaptée pour la pollution de l’air.

Cet épisode de pollution est imputable à la combinaison de conditions météorologiques favorables à l’accumulation de polluants dans l’atmosphère avec une émission importante du transport routier, précise la préfecture de l’Eure.

Dimanche 24 février 2019, un nouvel épisode de pollution de l’air par les particules fines est à prévoir dans l’Eure et en Seine-Maritime. Les deux préfectures ont déclenché des procédures d’information et recommandation pour la journée de dimanche.

Lire aussi : Pollution de l’air aux particules fines en Normandie : les conseils à suivre

Évitez l’effort physique en extérieur

Voici quelques conseils pour éviter de subir cette pollution de l’air :

  • Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort.
  • Réduisez, voire reportez, les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en
    intérieur comme en extérieur, dont les compétitions.
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.

Lire aussi : Pollution de l’air en Normandie : la limitation de vitesse abaissée de 20 km/h sur les quatre voies

Abaissez votre vitesse de 20 km/h

Enfin, il convient également d’adapter ses comportements pour essayer de ne pas faire évoluer la situation dans le mauvais sens :

  • Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé de ne pas dépasser la
    vitesse de 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute.
  • Limiter le recours aux feux de cheminée d’agrément et de maîtriser la température de chauffage des logements : « 1°C de plus, c’est 7% de consommation d’énergie en plus ! »

Gastronomie. Le chef cuistot de la clinique Saint-Hilaire, à Rouen, signe un livre de recettes

Didier Desdoigts, chef de cuisine de la clinique Saint-Hilaire, à Rouen (Seine-Maritime), auteur de « Cuisine santé saveurs », un recueil de recettes

Didier Desdoigts, chef de cuisine de la clinique Saint-Hilaire, à Rouen (Seine-Maritime), auteur de « Cuisine santé saveurs », un recueil de recettes originales. (©FM/76actu)

La gastronomie de qualité ne se trouve pas que dans les restaurants étoilés, loin s’en faut. Elle se trouve même dans des endroits auxquels on ne penserait pas forcément au premier abord. Ainsi, à Rouen (Seine-Maritime), le chef de cuisine de la clinique Saint-Hilaire, publie un livre de recettes créées par ses soins : Cuisine, santé, saveurs.  Des plats et un talent dont il fait profiter chaque jour aux patients et au personnel de la clinique.  

Lire aussi : Gastronomie. Rodolphe, 25 ans, chef à Rouen, décroche sa première étoile au Guide Michelin

Avec le chef multi-étoilé Marc Veyrat

Originaire de Flers (Orne), Didier Desdoits (53 ans) a fait ses armes dans la restauration traditionnelle, comme apprenti puis cuisinier, avant d’entrer dans l’univers de la santé, à la fin des années 1980. Un univers qu’il n’a plus quitté depuis, et dans lequel il trouve son équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. Au cours de sa carrière professionnelle, il a travaillé dans plusieurs structures gérées par le groupe Sodexo, en Normandie, avant d’arriver à Saint-Hilaire, en 2017. « Ici, je fais ce que j’aime », souligne le chef. 

Fait notable, dans son parcours, il intègre l’école des chefs de Marc Veyrat, au début des années 2000. Dans ce cadre et sous la houlette du grand chef originaire d’Annecy, il effectue des prestations un peu partout en France, et pour des occasions diverses : inauguration de la chaîne TV Arte à Strasbourg, soirées VIP, événements d’entreprises… 

Dans le portrait qui lui est consacré, dans les premières pages du livre, Sophie Talbot, qui co-signe l’ouvrage, raconte cette époque : « Sa cuisine s’affine et s’éloigne de celles des premières années : méthodique et appliquée. Elle devient celle des expérimentations du goût, des révélations en bouche, de l’apprentissage du regard. […] Loin des mesures au gramme près, Marc Veyrat lui apprend à mesurer par le goût. Ses assiettes se structurent. Elles vont désormais à l’essentiel. Didier les compose comme des tableaux. »

Lire aussi : CARTE. Gourmands et exotiques : notre sélection de restaurants pour faire le tour du monde à Rouen

Pour les patients et le personnel

À Saint-Hilaire, il encadre une équipe de 13 personnes. « C’est moi qui fixe le cadre, mais j’aime que l’équipe s’exprime », précise-t-il, pour expliquer sa méthode et sa philosophie de travail. Il faut également s’adapter aux besoins spécifiques du lieu. Pour les patients, il faut prendre en compte toutes les questions liées à la santé, et aux régimes particuliers. Et le chef réfléchit actuellement à la proposition de menus gastronomiques pour les patients qui le désirent. Auprès du personnel, il s’agit d’être à l’écoute des attentes et des envies de chacun. Chaque midi, 200-220 repas sont servis au self de la clinique. 

Le livre Cuisine, santé, saveurs est un condensé de son art et de ses goûts : pigeon aux huîtres, qui lui avait valu le Grand prix Marc Veyrat en 2002, canard au caramel beurre salé, capuccino de cabillaud, potage d’automne, crémeux marie aux pommes… 

Les recettes, illustrées, sont accessibles au grand public amateur de cuisine. Tiré à 1 500 exemplaire, le livre a été édité par la clinique elle-même. On le trouve sur place, ainsi qu’aux librairies L’Armitière, à Rouen, et Colbert, à Mont-Saint-Aignan. 

Lire aussi : Camille Maury, ancienne élève du lycée hôtelier de Canteleu, près de Rouen, à l’affiche de Top Chef

Infos pratiques :
Cuisine, santé, saveurs, Didier Desdoits, chef de la cuisine santé de la clinique Saint-Hilaire, Les éditions Saint-Hilaire, 26 recettes, 80 pages, 15 euros. 

Roland Magdane présente son nouveau spectacle au Zénith de Rouen

Roland Magdane présente son nouveau spectacle « DEJANTé! » au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) le 1er mars 2019.

Roland Magdane présente son nouveau spectacle « DEJANTé! » au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) le 1er mars 2019. (©D.R.)

L’humoriste Roland Magdane revient avec un nouveau spectacle : DEJANTé ! Il le présente au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) vendredi 1er mars 2019.

Lire aussi : Eddy de Pretto, Kendji Girac, Pascal Obispo, Soprano… Les rendez-vous du Zénith de Rouen en 2019

90 minutes de rire

La critique est unanime, ce nouveau show est : « Encore plus fou ! Encore plus déjanté ! »

Que trouve-t-on dans ce nouveau one man de Roland Magdane ? Tous les personnages que chacun a aimés au cours des précédents spectacles seront présent dans DEJANTé ! Le descriptif du show l’assure, il y aura aussi 90 minutes d’éclats de rire non stop.

En prime, l’humoriste n’abandonne pas ses incontournables succès et va proposer de nouvelles lettres avec pépé et mémé. Le rédacteur qu’il interprète alors sera encore plus déchaîné que jamais.

VIDÉO. Écoutez Roland Magdane :

Rire de la vie de tous les jours

Fidèle à sa ligne de conduite, Roland Magdane mettra en scène de nouvelles situations de la vie de tous les jours. Il les passera au microscope afin d’en déceler le moindre motif à rigoler. Chacun sait que l’art de Roland Magdane consiste à observer ce qui l’entoure et interpréter les situations de tous les jours.

Dans ce nouveau spectacle, Roland Magdane va se débattre avec sa famille et avec sa femme. « Et plus vous rirez en le regardant se débattre dans sa vie, plus vous rirez de votre propre vie », souligne le pitch.

Infos pratiques :
Au Zénith, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly, à 20h30.
Tarifs : de 35 à 42 euros.

Nouveau : « L’anneau de Jeanne », une chasse au trésor pour découvrir Rouen en menant l’enquête

L'Office de tourisme de Rouen (Seine-Maritime) propose une nouvelle chasse au trésor, intitulée « L'anneau de Jeanne », samedi 30 mars 2019.

L’Office de tourisme de Rouen (Seine-Maritime) propose une nouvelle chasse au trésor, intitulée « L’anneau de Jeanne », samedi 30 mars 2019. (illustration ©Adobe Stock )

On a volé l’anneau de Jeanne vous devez le retrouver. C’est ce que propose Rouen Normandie tourisme & congrès, l’Office de tourisme de Rouen (Seine-Maritime), avec la chasse au trésor intitulée « L’anneau de Jeanne », samedi 30 mars 2019. Une manière ludique de découvrir le centre historique de Rouen, tout en menant l’enquête. 

Lire aussi : Interview. Le comité d’hommage à Jeanne d’Arc veut « raviver les fêtes », à Rouen

Suspicion de sorcellerie

L’Office de tourisme plante le décor : « En 1431, l’évêque Cauchon condamna Jeanne d’Arc. Après son exécution sur le bûcher à Rouen, le roi Henri VII d’Angleterre récupéra et porta son anneau. Ce précieux bijou est fortement suspecté d’être ensorcelé. Nous sommes en 1980, un célèbre historien médiéviste a retrouvé ce précieux bijou dans un coffret. Il vous faudra faire preuve de bravoure et suivre les pas de Jeanne d’Arc afin de retrouver son anneau. »

Les enquêtes seront conduites par petits groupes (3 à 5 personnes). Sens aux aguets, les chasseurs de trésor feront appel à toute leurs capacités d’observation, de déduction et de perspicacité. 

Ce rendez-vous est organisé en partenariat avec la société Strataj’aime, spécialisée dans les prestations ludiques.

Lire aussi : Anneau de Jeanne d’Arc. Doutes sur l’authenticité. Pourquoi Rouen n’en a pas voulu

Infos pratiques :
« L’anneau de Jeanne », chasse au trésor, samedi 30 mars 2019 à partir de 14 heures. 
Durée : 2 heures. Rendez-vous devant l’Office de tourisme, place de la cathédrale.
À partir de 10 ans (accompagnés d’un adulte), équipes de 3 à 5 personnes.
Tarif : 12 euros par équipe. Réservations en ligne

Grand débat national : Le Havre se met à tables

Malgré une consultation citoyenne lancée dès le 2 janvier, le grand débat national a mis du temps à faire son apparition au Havre. Mais le mal est réparé depuis jeudi 21 février. Le tout en réservant une forme un peu particulière assez éloignée des standards. A lire: [EN BREF] Où débattre du 25 février au […]

L’article Grand débat national : Le Havre se met à tables est apparu en premier sur Seinomedia.fr.

Le groupe californien Death Valley Girls et son garage punk endiablé débarquent au Havre

Le groupe californien Death Valley Girl, au Mc Daid's, lundi 25 février 2019.

Le groupe californien Death Valley Girl, au Mc Daid’s, lundi 25 février 2019. (©D.R.)

Au Havre (Seine-Maritime), l’association Fake Live met à l’honneur les femmes musiciennes. Après avoir accueilli le groupe punk new-yorkais, Surfbort, mené par Dani Miller, place à Death Valley Girls. Rendez-vous lundi 25 février 2019, à 20h30, au Mc Daid’s.

Lire aussi : Au Havre, Fake Live accueille Surfbort, un groupe punk new-yorkais emmené par Dani Miller

Du son venu tout droit de L.A.

Les Californiennes, protégées d’Iggy Pop, signent un nouvel album, Darkness rains. L’occasion pour les Havrais de retrouver le groupe de Los Angeles, après un premier passage remarqué dans la Cité océane. Si Death Valley Girls est un groupe mixte, Marius Rault, président de Fake Live et programmateur, insiste : ce sont les femmes musiciennes qu’il veut mettre en avant.

Après Surfbort et le phénomène Dani Miller, place à un groupe composé de trois nanas et un mec. Il y a de plus en plus de femmes qui se mettent à faire du rock et qui comptent dans la scène musicale. Fake Live reflète ce mouvement.

Toujours aussi roots, le troisième album de Death Valley Girls nous entraîne dans le désert californien, avec des morceaux de garage-rock endiablés. Adulé par Iggy Pop, le combo féminin a même convié la star du rock dans l’un de ses clips, Disaster. On y voit le musicien manger un hamburger, un hommage à Andy Warhol :

VIDÉO. Disaster de Death Valley Girls :

Lire aussi : La tournée européenne du quatuor californien Death Valley Girls fait étape au Mac Daid’s, au Havre

Post-punk rouennais en première partie

La première partie sera assurée par le groupe rouennais, Unschooling, composé de membres de Delancey, MNNQNS ou encore Dharma Bum.

Le tour de force d’Unschooling, c’est que ses chansons vont toujours là où on ne les attend pas : la tonalité se balade dans tous les sens, le tempo bouge au gré des mesures étranges et parvient étonnamment à ne jamais se perdre dans le math rock, prévient Fake Live.

Le groupe de post-punk vient de sortir son premier album et réserve sa première date au Havre.

VIDÉO. Hold me de Unschooling :

Prochain rendez-vous avec Fake Live : samedi 2 mars 2019. Au programme, Dr Chan et The baked beans.

Infos pratiques :
Lundi 25 février 2019, à 20h30, au Mc Daid’s, 97 rue Paul-Doumer, au Havre.
Plus d’infos en ligne, ici.
Tarifs : 6 euros en prévente, 8 euros sur place. 

DIRECT. Acte XV : suivez la manifestation régionale des Gilets jaunes à Rouen

Pour l'acte XV des Gilets jaunes, la ville de Rouen (Seine-Maritime) accueille une manifestation régionale. 

Pour l’acte XV des Gilets jaunes, la ville de Rouen (Seine-Maritime) accueille une manifestation régionale.  (©Jérôme Morinière/76actu)

Une nouvelle manifestation des Gilets jaunes va s’élancer, samedi 23 février 2019, dans les rues du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime). Comme d’habitude, le rendez-vous est donné à 10h devant l’hôtel de Ville de Rouen.

À la seule différence que cette fois-ci l’appel à manifester est régional. Les Gilets jaunes de Rouen s’attendent donc à un cortège plus conséquent avec des manifestants venus des quatre coins de la Normandie.

Lire aussi : Revivez la manifestation de l’acte XIV des Gilets Jaunes à Rouen et au Havre

La manifestation est à suivre dans notre direct ci-dessous (actualisez régulièrement la page pour voir apparaître les dernières informations).

12h. Le cortège repart rue de l’hôpital

Après une courte halte place de l’Hôtel de Ville, le cortège repart rue de l’hôpital et fait un premier passage rue du Gros Horloge.

11h40. Premier face-à-face avec les forces de l’ordre, près de la gare

Première rencontre entre les Gilets jaunes et les forces de l’ordre près de la gare, avant que le cortège ne redescende vers le centre-ville.

11h20. Le cortège arrive rue Jeanne-d’Arc

Les Gilets jaunes sont de retour en ville, place Foch puis rue Jeanne-d’Arc.

11 heures. Les manifestants s’éloignent du CHU de Rouen 

Finalement, les Gilets jaunes décident de s’éloigner de l’hôpital et repartent dans les rues. Ils passent devant le marché de la place Saint-Marc, en chantant la Marseillaise.

10h45. Les Gilets jaunes pénètrent dans le CHU de Rouen

Les manifestants se scindent en deux groupes et pénètrent dans l’enceinte de l’hôpital. Ils passent par les parkings et lancent quelques pétards.  

Sur certains groupes Facebook, des Gilets jaunes avaient manifesté l’envie de lever les barrières des parkings du CHU pour le rendre gratuit. L’objectif de cette matinée ?

10h30. La manifestation régionale s’élance à Rouen

Le cortège, parti de la place de l’Hôtel de Ville, se dirige vers le centre hospitalier universitaire de Rouen.

10 heures. Bonjour et bienvenue sur ce direct ! 

Entamé il y a maintenant plus de trois mois, le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, samedi 23 février 2019, pour l’acte XV.

Tout au long de la journée, nos journalistes se mobilisent sur le terrain pour vous faire vivre les événements en direct.  

VIDEOS. Accueil triomphal à Rouen pour François Ruffin et son documentaire sur les Gilets jaunes

François Ruffin et Gilles Perret présentaient vendredi 22 février 2019 à l'Omnia de Rouen leur documentaire sur les Gilets jaunes, J'veux du soleil.

François Ruffin et Gilles Perret présentaient vendredi 22 février 2019 à l’Omnia de Rouen leur documentaire sur les Gilets jaunes, J’veux du soleil. (©JBM / 76actu)

À lui seul, ce petit documentaire tourné en à peine une semaine sera parvenu à remplir les deux grandes salles de l’Omnia de Rouen (Seine-Maritime). Comptez environ 730 sièges, ayant trouvé preneurs une semaine avant le vendredi 22 février, date de l’avant-première rouennaise de J’veux du soleil, ce film de François Ruffin et Gilles Perret sur le mouvement des Gilets jaunes.

Lire aussi : Cinéma. Les 10 meilleurs films de 2018 selon Jean-Marc Delacruz, programmateur de l’Omnia à Rouen

« Un film d’amour »

« Un tel engouement, c’est très rare », annonce d’emblée Jean-Marc Delacruz, programmateur de la salle au micro. Devant une assemblée déjà acquise à sa cause, le député La France insoumise, rédacteur en chef du journal Fakir et réalisateur François Ruffin s’apprête à montrer son nouveau documentaire après Merci Patron, un « road movie, décrit-il, film d’amour à la rencontre des Gilets jaunes ».

Le parti pris, c’est de rouler en voiture, de rond-point en rond-point, et d’aller parler avec des gens de jaune vêtus. « On y a toujours été bien accueillis », s’étonne presque Gilles Perret, documentariste très à gauche déjà auteur il y a deux ans de L’Insoumis, sorte de making-of de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon.

Sur les sièges rouges de la grande salle de l’Omnia, on reconnaît les députés communistes Sébastien Jumel, Hubert Wulfranc ou encore le médiatique Gilet jaune François Boulo, porte-parole rouennais du mouvement. 

Lire aussi : INTERVIEW. François Boulo, figure des Gilets jaunes : « Le seul moyen de gagner, c’est la grève »

Un public acquis à la cause

Les lumières s’éteignent, J’veux du soleil débute sur l’air de Douce France, mixant des images joyeuses de Gilets jaunes et d’autres, violentes, de manifs qui dégénèrent. Le film est ainsi construit, manichéen, avec son « méchant », comme l’avoue François Ruffin, et ses gentils, les Gilets jaunes des ronds-points. « Il n’y a pas de bon film sans méchant », explique-t-il, s’inspirant de l’adage d’Hitchcock. 

Le méchant, ici, c’est le président Emmanuel Macron. Et la salle le hue à chacune de ses apparitions éclairs, applaudissant copieusement a contrario les interventions des Gilets jaunes montrés à l’écran. Les lumières se rallument, et c’est la standing ovation. 

Les nombreux Gilets jaunes présents dans la salle et étant intervenus dans le débat suivant la séance sont enchantés. Et ledit débat, d’abord en lien direct avec le film, de vite se transformer en une succession de prises de paroles relatives au mouvement, à la nécessité de faire en sorte qu’il ne meure pas, à des pistes de réflexion pour le relancer.

Lire aussi : Acte XIV, et après ? Les Gilets jaunes de Rouen en quête de sens pour la suite du mouvement

Et la grande salle de l’Omnia, le temps d’une séance qui s’éternise en assemblée générale, de se muer en rond-point.

Taxis drones, casting avec Juliette Binoche, Nutella… L’actualité de la semaine en Normandie

Si vous avez manqué l'actualité de la semaine en Normandie, il est temps de lire cet article !

Si vous avez manqué l’actualité de la semaine en Normandie, il est temps de lire cet article ! (©Adobe Stock/Eure Infos/Liberté/Gazette de la Manche)

C’est (enfin) le week-end ! Si vous n’avez pas été assidu sur l’actualité de la semaine, pas de problème : on vous propose de vous récapituler les principales informations en Normandie

Lundi 18 février

En Normandie, les acteurs de la filière aéronautique se mobilisent pour structurer une filière drones : objectif, en faire voler pour mesurer la qualité de l'air ou transporter des personnes.

En Normandie, les acteurs de la filière aéronautique se mobilisent pour structurer une filière drones : objectif, en faire voler pour mesurer la qualité de l’air ou transporter des personnes. (©Adobe Stock/Illustration)

Taxis-drones
Prendre un taxi dans les airs comme dans le film Le Cinquième Élément. C’est le projet présenté par le réseau Normandie AéroEspace qui souhaite expérimenter le transport de personnes, via des drones, à Rouen.

Aussi, en 2020, la structure souhaite tester des drones capables de mesurer la qualité de l’air, sur le territoire du Havre. On vous en dit plus dans cet article.

Plainte d’Ingrid Levavasseur
La Gilet jaune Ingrid Levavasseur, originaire de l’Eure, a décidé de déposer plainte après avoir été victime de propos sexistes et haineux lors la manifestation de l’acte XIV des Gilets jaunes, à Paris.

Accident mortel 
Un dramatique accident a eu lieu près de Bernay (Eure). Une voiture s’est encastrée dans un poteau après une perte de contrôle. Le conducteur, un homme de 32 ans, est mort sur le coup. Le passager du véhicule a été grièvement blessé.

Mardi 19 février

Juliette Binoche jouera le rôle de Florence Aubenas, auteur du livre Le quai de Ouistreham.

Juliette Binoche jouera le rôle de Florence Aubenas, auteur du livre Le quai de Ouistreham. (©L’éclaireur du Vimeu)

Décès de Karl Lagerfeld
Le géant de la haute couture Karl Lagerfeld est décédé. De nombreuses personnalités lui ont rendu hommage tout au long de la journée.

Lire aussi : Mort de Karl Lagerfeld : pas de cérémonie, mais des défilés pour dire adieu au couturier

Manifestations contre l’antisémitisme
Injures envers Alain Finkielkraut, cimetière juif profané…Les actes antisémites se multiplient en France. Pour dire stop à cette flambée de haine, de nombreux rassemblements ont eu lieu mardi soir aux quatre coins de la Normandie.

Clap de fin pour la maternité de Bernay
En visite à la maternité de Bernay (Eure), la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnes Buzyn, a confirmé la fin des accouchements dès le 11 mars 2019.  Le centre se transformera en un centre périnatal de proximité (CCP). 

• Casting avec Juliette Binoche
Dans le cadre de l’adaptation cinématographique par Emmanuel Carrère, du livre de Florence Aubenas Le quai de Ouistreham, des figurants sont recherchés en Normandie. Ils pourront tourner aux côtés de l’actrice Juliette Binoche.

Mercredi 20 février

Les promotions sur le Nutella avait suscité des scènes d'émeutes

Les promotions sur le Nutella avait suscité des scènes d’émeutes (©Illustration / GK / Normandie-actu)

• Tentative d’homicide
Vers 3 heures du matin, un homme de 24 ans a tenté de poignarder sa voisine à Elbeuf. Il a été attrapé par des habitants du quartier avant son interpellation par la police. Plus d’informations ici

• Bouteille enflammée sur des bébés
Toujours dans la journée du 20 février, près de Rouen, un groupe de jeunes a lancé une bouteille enflammée en direction d’une grand-mère et deux bébés. L’un d’entre eux a été interpellé.

• Suspension de la production de Nutella
Le groupe Ferrero a décidé de suspendre la production de sa plus grande usine à Villers-Ecalles. En cause, un défaut de qualité nécessitant des investigations.

Jeudi 21 février

Une procédure

Une procédure (©Illustration/Fotolia)

La journée a démarré avec les images du mascaret au Mont-Saint-Michel lors des grandes marées.

À Pontaubault, le mascaret vient de passer 😍

Publiée par La Gazette de la Manche sur Mercredi 20 février 2019

• Alerte pollution 
Une pollution de l’air liée aux particules fines a été détectée en Normandie. Le lendemain, cette alerte avait décidé les préfectures des départements de l’Orne, de la Seine-Maritime et de l’Eure à prendre des arrêtés pour limiter la vitesse.

• Koh-Lanta
La nouvelle saison de Koh-Lanta revient le 15 mars 2019. Et on sait déjà que parmi les participants, on retrouvera Carinne, originaire de Caen . La seule candidate de Normandie !

• Mort de Fabien Clain 
Il avait passé une partie de sa scolarité à Alençon dans l’Orne : le djihadiste Français, Fabien Clain a été tué lors de bombardements en Syrie.

Vendredi 22 février

La police judiciaire de Rouen (Seine-Maritime) est sur place.

La police judiciaire de Rouen (Seine-Maritime) est sur place. (©Claire Huille)

Tué à la sortie de prison 
Un homme a été abattu d’une balle dans le dos alors qu’il sortait de la maison d’arrêt d’Evreux où il a purgé une peine de six mois de prison. Le tireur a aussitôt pris la fuite. 

· Dramatique accident 
Dans le Calvados, un dramatique accident a eu lieu : un poids lourd et une voiture sont entrés en collision. On déplore un mort.

• Bientôt le carnaval de Granville 
Et enfin, on vous emmène dans les coulisses du carnaval de Granville, qui se tiendra du 1er au 5 mars 2019.

Ferrero annonce la reprise de la production de Nutella dans son usine de Seine-Maritime

L'usine Nutella de Villers-Ecalles va reprendre sa production à partir de lundi 25 février 2019 en Seine-Maritime.

L’usine Nutella de Villers-Ecalles va reprendre sa production à partir de lundi 25 février 2019 en Seine-Maritime. (©Adobestock/Illustration)

La suspension de la production de Nutella à l’usine de Villers-Ecalles (Seine-Maritime) n’aura pas duré plus de quelques jours. Arrêtée mardi 19 février 2019 au soir  après qu’un « défaut de qualité » a été constaté lors d’un contrôle, elle reprendra dès lundi 25 février 2019, a annoncé le groupe Ferrero.

Lire aussi : En Seine-Maritime, Ferrero suspend la production de sa plus grosse usine de Nutella au monde

« Aucun risque sanitaire ni défaut de qualité pour les consommateurs »

« Fabriquer l’une des marques préférées des Français nous confère une très grande responsabilité, a tenu à souligner le groupe. C’est pourquoi notre exigence est extrêmement élevée et repose sur des procédures strictes et de chaque instant. »  Une démarche qui implique d’appliquer systématiquement le principe de précaution lorsque survient un doute.

Mardi 19 février, un « défaut de qualité » avait été décelé au niveau de la ligne de torréfaction et de broyage des noisettes rentrant dans la composition des produits finis. Une investigation avait été lancée :

Ces investigations ont permis d’affirmer qu’aucun produit fini stocké à l’usine ne présentait ni de risque sanitaire ni de défaut de qualité pour nos consommateurs. Tous les doutes sont pleinement levés.

Ferrero avait déjà affirmé que les produits sur le marché n’étaient pas concernés par cette situation. Après ces conclusions, l’activité reviendra à la normale dès lundi dans cette usine qui représente un quart de la production mondiale de la célèbre pâte à tartiner.

Gilets Jaunes : ruptures et possibles

La suite possible de la présentation physique des gens, la puissance réelle qui peut en découler peut venir d'une telle position : être en mesure de décider, à partir de soi-même et avec d'autres, dans une volonté à porter un « pour tous ».

Une nouvelle séquence

Ce qui fait rupture et nouveauté avec le mouvement des GJ, c'est que bon nombre de gens refusant la représentation (« on n'a pas à parler à notre place », « on peut dire nous mêmes ce que l'on veut » etc) ont mis en avant qu'il est possible et nécessaire de se présenter soi-même, physiquement, pour compter et exister, et que cela ouvre à une confiance en soi et aux autres, tous ceux avec qui on partage certaines préoccupations. Que cela se déroule aussi dans la durée (3 mois maintenant) n'est pas anodin. Une telle ténacité veut dire quelque chose : il y a volonté des gens à porter eux-mêmes leurs affaires, leur volonté, leur pensée.
Cela marque la fin de la légitimité de la représentation : toute la séquence où le parlementarisme était considéré comme le garant de la démocratie et sa seule forme possible se termine. Au contraire, la représentation parlementaire apparaît aujourd'hui pour ce qu'elle est : une façon d'opprimer les gens, d'imposer des choix contre eux, contre le bien public et l'intérêt général, et de le faire au nom de la défense de la démocratie et de la république : « le vote a eu lieu, vous devez accepter et vous taire, vos représentants savent ce qui est bien pour vous ». Avec le mouvement actuel, tout cela vole en éclats.

Lire la suite de l'article sur IAATA.

La police se livre à une expédition punitive à la préfecture du Mans

La police se livre à une expédition punitive à la préfecture du Mans samedi soir, entre 23h et Minuit, une dizaine d'arrestations.

Une soixantaine de personnes réunies place de la République décident de marcher pacifiquement en direction de la préfecture.

Plusieurs véhicules de police arrivent à toute vitesse, risquant même la vie des personnes présentes sur la voirie. Ils coincent les manifestants, leur disent texto " On en a marre de vos gueules " les frappent, les gazent et les interpellent sans sommation ni motif.

Ils frappent une manifestante à la tête contre le mur deux fois, deux coups de matraque en pleine figure. Avant de la gazer à bout portant. Elle est victime d'un traumatisme crânien.

Une Medic et un de ses collègues essayent de porter assistance à cette dame, les flics leurs disent « Ferme ta gueule ! » avant de les gazer et matraquer à leurs tour.

Les keufs ont attaqué sans sommation, sans respecter les lois. Ce qui s'est passé samedi soir est très grave, la répression est de plus en plus violente, les flics attaquent en toute impunité.

REPORTAGES A SUIVRE

DIMANCHE 24 FEVRIER 2019

CYCLISME:
DIMANCHE 24 FEVRIER 2019
COURSE VTT XCOUNTRY à Neufchâtel en Bray à partir de 11h00

FOOTBALL
DIMANCHE 24 FEVRIER 2019
D2: US LONDINIERES-US GRANCOURT à 14h30

Le « Fuego Tour » de Gims s’arrête au Zénith de Rouen le 5 mars 2019

Gims revient au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) plus de trois ans après son dernier passage, dans la cadre du son « Fuego Tour », le 5 mars 2019.

Gims revient au Zénith de Rouen (Seine-Maritime) plus de trois ans après son dernier passage, dans la cadre du son « Fuego Tour », le 5 mars 2019. (©FIFOU)

À l’occasion de son Fuego tour, Gims est en concert au Zénith de Rouen (Seine-Maritime), mardi 5 mars 2019.

Lire aussi : Patrick Bruel, Jain, Eddy de Pretto, -M-… Les concerts à ne pas manquer au Zénith de Caen d’ici l’été

Artiste multi-récompensé à la tête de plus de 4 millions d’albums vendus, Maître Gims est de retour avec l’album Ceinture noire (deuxième meilleur vente de disques en 2018 avec plus de 600 000 exemplaires écoulés) qu’il met en avant par le biais d’une tournée en Europe : le Fuego tour. Cette série de concerts passera par le Stade de France en septembre 2019.

VIDÉO. Écoutez Maître Gims : 

Auteur, compositeur, producteur et interprète, l’artiste a fait savoir, fin janvier 2019 qu’il désirait qu’on l’appelle désormais simplement Gims, tout en annonçant la sortie d’un prochain album : Ceinture noire partie 2 : Tanscendance.

Show-man hors normes, le chanteur aux lunettes noires veut faire danser l’Europe entière sur des rythmiques de rumba congolaise, de variété française ou des titres aux tonalités pop-urbaines.

Infos pratiques : 
Au Zénith, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly, à 20h.
Tarifs : de 29 à 55 euros.

TIRAGE COUPES 76

DISTRICT SEINE-MARITIME

DIMANCHE 10 MARS 2019

COUPE ANDRE CAILLOT 8èmes de Finale
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 14H30 
BAILLY-EN-RIVIERE – VALLEE DU DUN  
EN AVANT ST PIERRE – FAUVILLE-EN-CAUX 3 
US ST JACQUES S/DARN 2 – FOUCARMONT-REALCAMP 
ENT. VIENNE ET SAANE 3 – AUFFAY 2 
ST-MARTIN BOSCHERVIL – BELMESNIL 
ANGERVILLE O. AS – OUVILLE L ABBAYE 2 
VIEUX MANOIR – NORMANDE 76 2 
F.C.NORD OUEST – ST-NICOLAS AL 3 

COUPE JEAN MERAULT 1/8èmes de Finale 
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 14H30 
ST ROMAIN AC 2 – LE HAVRE F.C. 2012 
TOTES – PAVILLY 2 
ATHLETI CAUX FC – BOUCLE/SEINE 
ST VIGOR YMONVILLE – ST JACQU/DARN 
CLEON C.O. 2 – DARNETAL O. 
BACQUEVILLE – ST-PIERRE VARENGEVIL 
LONGUEVILLE-SUR-SCIE – PT QUEVILLY ST JULIE  
BOSC-LE-HARD – ENT.VIENNE ET SAANE 

COUPE VÉTÉRANS ANDRÉ STRAPPE 1/8èmes de finale 
DIMANCHE 10 MARS 2019 – 10H00 
FC ST ETIENNE DU R  – HAVRE MONT GAILLARD  
ST AUBIN FC- FC ROUEN 1899
TOUSSAINT – AS LONDAISE
MONTIVILLIERS AS – HAVRE AC  
HAVRE CS TRANSAT.  – FC BOOS  
US HOUPPEVILLAISE  – ROUEN SAPINS FC    
AL TOURVILLE LA R FC – SC PETIT COURONNE  
CANY – HAVRE SC FRILEUSE

COUPE ROBERT BALLUET
A venir…