Blog

[Blog] Une première bannière de bon augure pour 2020

Je sais que la fin du mois de janvier approche déjà à grands pas, mais pour ce début d’année j’ai quand même voulu conserver l’idée de l’élément de bon augure dans la culture japonaise : […]
Cet article [Blog] Une première ban…

Guitario : Un troisième album immanquable pour les 3 frères dieppois !

Guitario revient en grande forme !

Notre avis :

Depuis les débuts du projet alternative76.fr, nous suivons les dieppois de Guitario, tant pour le talent des trois frères Vasseur que pour l’originalité du concept qui allie avec bonheur jazz
manouche, musique plus contemporaine et un véritable amour pour la Normandie, c’est donc avec une joie non dissimulée que nous vous présentons leur troisième album.

 

« Tres » puisque tel est son nom, vous emportera une fois de plus à travers le monde pour des versions revisitées de quelques-uns des plus grands succès musicaux de l’histoire, on passe allégrement
d’une reprise d’Hotel California au thème de Game of Throne en passant par du Mettalica ou du Pharel Williams, mais toujours à la sauce Guitario, c’est à dire dans des versions entièrement
instrumentales (sauf sur deux morceaux ou la voix d’Anne-laure Brévier vous ensorcellera) et teintées de ce son Jazz Manouche qui les caractèrise, même si la nouveauté sera aussi une aventure
réussie du coté de la musique latine, un disque qui risque de vite devenir un indispensable pour tou(te)s les normand(s) et au delà !

Présentation officielle de l’album :

« Après « Soleil Levant », les musiciens du trio Guitario présentent leur nouvel album intitulé « TRES ».

 TRES, traduisez Trois en espagnol, est un album qui évoque le parcours musical des trois guitaristes depuis 10 ans. Mêlant différents styles de musiques et de courants, ce disque aux
sonorités latines fait voyager l’auditeur en Europe et en Amérique.

 Composé de 11 reprises, et d’une composition originale, l’album s’illustre par sa densité sonore, son énergie ainsi que la diversité des styles abordés : les musiques de film, les variétés
internationales, la chanson française.

 

 La musique de cet album, à l’état d’esprit onirique, ancrée dans les musiques actuelles, emprunte aux musiques latines et au jazz.

 Enregistré principalement en trio avec Sébastien Vasseur à la guitare lead, Clément Vasseur à la guitare rythmique et Jean Etienne Vasseur à la guitare basse, les musiciens de Guitario ont
fait appel à Anne-laure Brévier au chant pour deux titres.

Tout comme les deux albums précédents, ce nouveau disque accorde une place centrale à la guitare, explorant cette fois-ci les rythmiques latines et des arrangements musicaux portés par la
technique et les couleurs uniques de cet instrument. »

https://www.guitario.net

Page pour vous procurer cet album et les précédents : https://www.guitario.net/-musique-guitario


[CDLS #429] Goo Goo Dolls – Iris

Après avoir posté une archive blog très 90’s sur Twitter et Facebook, je continue à faire rimer nouvelle année avec vieilleries en partageant une autre chanson de cette décennie, en attendant de retourner sûrement du […]
Cet article [CDLS #429]…

François Corneloup – Révolution

François Corneloup a eu plusieurs vies. Et il faut avoir eu plusieurs vies pour avoir envie de faire la Révolution. Une vraie révolution, celle qui n’est ni un diner de gala ni un fantasme qui se soigne au biactol. François Corneloup a eu plusieurs vie…

TST Radio version appli, du bon son et de l’info locale sur Android !

TST Radio partout et tout le temps !

TST Radio, enfin l’appli !

L’une de nos radios locales préférées (Avec HDR, HMC et quelques autres..), TST Radio s’est dotée d’une application qui tourne sous Android. Une bien bonne nouvelle pour les fans de découvertes
musicales pop-rock indés, et pour celles et ceux qui souhaitent avoir de l’info locale dispo partout ! Car oui TST est une radio qui laisse une grande part à la musique, mais qui sait aussi être
l’une des plus efficaces sur l’actu de l’agglo rouennaise, sans oublier les nombreux podcasts consacrés à la vie culturelle. Alors tout ça dans une appli 100% gratuite, c’est que du bonheur non ?

 

Pour savoir de quoi il en retourne exactement nous avons laisser la parole à la  rédaction :

 » Depuis le 5 janvier 2020, TST Radio s’est dotée de sa propre application pour Android ! Il est donc temps de faire le tour du propriétaire… Entièrement gratuite, cette application a pour but
de faciliter votre accès aux contenus de TST Radio.

Dès l’ouverture, vous pourrez écouter facilement TST Radio, avec une interface vous permettant de voir notamment les pochettes des albums diffusés en temps réel. L’expérience d’écoute est
également améliorée, puisque la lecture reprend automatiquement si malheureusement une coupure survient, pratique lorsque l’on écoute TST Radio en voiture !

Le menu déroulant en haut à gauche vous donnera accès aux autres contenus de TST Radio, comme les podcasts, les vidéos, mais aussi et surtout tous nos articles ! Enfin, d’ici peu de temps,
l’application permettra d’avoir des réductions pour certains concerts !

 

Pour télécharger l’application :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.icreo.tstradio


La commune de Mesnil-en-Ouche restaure quatre églises en même temps

À Sainte-Marguerite-en-Ouche, il s’agit de restaurer le beffroi. (© Chantal et Jean-Noël de Crombrugghe).

Restaurer une église n’est jamais une démarche anodine pour une collectivité. Alors qu’elle compte, depuis sa création au 1er janvier 2016, vingt clochers, dont certains remarquables, la commune nouvelle de Mesnil-en-Ouche a entrepris de restaurer simultanément quatre édifices.
 

Un projet d’une ampleur inégalée

Pour réaliser ses objectifs, elle a lancé, les 19 et 20 octobre derniers, une campagne de financement participatif, à l’occasion d’un week-end de mise à l’honneur de son patrimoine, marquée notamment par une conférence de Nicolas Wasylyszyn, ingénieur du patrimoine et adjoint à l’architecte des Bâtiments de France, France Poulain. En présence d’habitants, de personnalités comme Martine Saint-Laurent, vice-présidente du conseil départemental, et de défenseurs du patrimoine, comme le président de l’association des Amis des Monuments et Sites de l’Eure, Denis Lepla, Jean-Noël Montier, le maire, a signé une convention de partenariat avec la Fondation du patrimoine, représentée par sa déléguée départementale, Yvette Petit-Decroix.

Cette dernière n’a pas manqué de souligner l’ampleur inégalée du projet, appelé à servir d’exemple pour les communes rurales qui hésitent encore à se lancer dans la restauration d’une église. Pour rappel, la Fondation a pour vocation de lancer une souscription, complétée par une subvention si 5 à 10 % du montant des travaux se trouvent financés, témoignant de l’intérêt des habitants pour le projet.

Vitrail de l'église Notre-Dame des Jonquerets, dont la restauration est aussi au programme.  (© Virginie Michelland). Détail de Zaccharie au Temple, l'une des peintures sur bois de l'église de Saint-Ouen-de-Mancelles. (© Chantal et Jean-Noël de Crombrugghe).

Vitrail de l’église Notre-Dame des Jonquerets, dont la restauration est aussi au programme. 
(© Virginie Michelland).

Détail de Zaccharie au Temple, l’une des peintures sur bois de l’église de Saint-Ouen-de-Mancelles.
(© Chantal et Jean-Noël de Crombrugghe).

RESTAURATIONS VARIÉES

Concrètement, le montant des travaux pour les quatre projets s’échelonne de 17 000 € à 320 000 €, de la restauration d’un orgue (celui de l’église Saint-Nicolas de Beaumesnil) au sauvetage du chœur et de la nef de l’église de Saint-Ouen-de-Mancelles (commune déléguée de Gisay-la-Coudre). Sans oublier la restauration du porche et de deux vitraux Renaissance de l’église Notre-Dame des Jonquerets-de-Livet, et la réfection du beffroi de l’église de Sainte-Marguerite-en-Ouche.

Il va sans dire que chaque édifice constitue le marqueur identitaire du village (aujourd’hui de la commune déléguée) dont il est l’un des fleurons. Certains recèlent par ailleurs des trésors qui donnent envie de se mobiliser pour leur sauvegarde. Aux Jonquerets, ce sont les remarquables Vierge à l’Enfant et Éducation de la Vierge, groupes sculptés gothiques attribués au Maître des Jonquerets ; Saint-Ouen-de-Mancelles abrite un retable de la Contre-Réforme et surtout un ensemble de peintures murales et sur bois d’une grande délicatesse. Quant à Sainte-Marguerite-en-Ouche, elle se distingue pour ses peintures du XIIe siècle, mises au jour progressivement, sa voûte lambrissée et sa statuaire, l’ensemble ayant valu à l’église son inscription au titre des Monuments historiques.

On peut toujours contacter la commune nouvelle pour découvrir sur place ces richesses.

Signature de la convention entre la commune et la Fondation du patrimoine

Signature de la convention entre la commune et la Fondation du patrimoine le 19 octobre dernier.  
(© Chantal et Jean-Noël de Crombrugghe).

 

Pour participer au financement de tel ou tel projet, il suffit d’envoyer un chèque à l’ordre de la Fondation du patrimoine, en précisant, sur l’ordre, le nom de l’église à laquelle le don est destiné. Les dons en question sont déductibles des impôts à hauteur de 66 % pour les particuliers et 60 % pour les entreprises.

Article publié dans Patrimoine Normand n°112, par Virginie Michelland.




Abonnement Patrimoine Normand
 

Municipales 2020 au Havre : janvier ou la drôle de guerre

La drôle de guerre fut lors de la seconde guerre mondiale une période pendant laquelle les hostilités avaient été déclarées mais il n’y avait quasiment aucun combat sur le front. On a la même situation en janvier 2020 au Havre où chacun attend de savoi…

1000, 2000, …

J’avais prévu de faire un bilan pour les 1000 km parcourus pour aller travailler (#velotaf) et puis les 2000 km sont arrivés presque sans que je m’en rende compte, alors, avant que les 3000 n’arrivent, un bilan en perspective :Tout d’abord les km ont p…

The Workshop – More Conversation With The Drum

Attendue depuis la prometteuse alliance avec ses compères de polyrythmie installés au sein du Workshop, la suite de Conversation With the Drum menée par le saxophoniste Stéphane Payen ne nous exempte pas de surprises. Justement appelée More Conversatio…

Pas la grève mais le tricot !!!

Non pas la grève, mais le tricot pour lutter contre le viol collectif de nos utopies! Non ,ce n’était mieux hier et Non ce sera pas mieux demain .Le mieux est toujours la construction Patiente d’un aujourd’hui que l’on sait fragile . Quel progrès doit-…

Fred Marty & Nicolas Souchal – Saillances

Fred Marty est un phénomène, un habitué des duos, même si nous l’avions particulièrement apprécié en solo, avec cette approche très personnelle de la contrebasse, avec ses objets et ses morceaux de bois qui donne ce son si particulier à son jeu. On se …

Un outil précieux pour sauvegarder le patrimoine rural de la Manche

Puits à Saint-Jean-des-Champs. (© M.Leforestier).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Grégoire Dagorn.

 

Le patrimoine bâti de la Manche est aussi riche que diversifié (corps de fermes, moulins, manoirs, puits, lavoirs…) et conçu avec des matériaux spécifiques (toitures en pierre, bâti terre…). Le label de la Fondation du patrimoine est une aide décisive pour restaurer ces biens immobiliers présentant un intérêt patrimonial. La Fondation souhaite développer cet outil et encourage le plus grand nombre à la con…
 

Il vous reste 87 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

 

Promenade naturaliste dans les marais de la Dives

Marais de la Dives. Où l’expression « marcher sur l’eau » prend tout son sens. (Fonds Harris Brisbane Dick, 1946. © Stéphane William Gondoin).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Stéphane William Gondoin.

Les zones marécageuses s’avèrent toujours propices à l’épanouissement d’une riche biodiversité. avec environ 10 000 hectares de prairies humides, de bocage, de petits bois, de mares et de canaux, les marais de la Dives abritent des centaines d’espèces végétales et animales, avec une densité particulièrement importante d’oiseaux. À vos jumelles… ou vos appareils photo !

 

Il y a une dizaine de siècles de cela, le paysage était bien différent au pied des premiers coteaux occidentaux du pays d’Auge : juste avant de rejoindre la Manche, le fleuve Dives traversait un dédale marécageux que chaque marée montante recouvrait en large partie. Les moines de l’abbaye Saint-Pierre de Troarn s’employèrent dès la fin du XIe siècle à tenter d’assécher les lieux, mais il fallut attendre le XVIIIe siècle pour voir creuser les premiers canaux de drainage et pour constater un comblement progressif de l’estuai…
 

Il vous reste 79 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

 

Alexis de Tocqueville, le Normand universel

Alexis de Tocqueville (© Photo Thierry Georges Leprévost).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Thierry Georges Leprévost.

Le nom de Tocqueville est connu dans le monde entier. Peu de nos contemporains le lisent, l’ont lu ou savent ce qu’il a écrit. Pourtant, ce Normand a largement contribué à l’évolution politique de la France, et son influence à l’étranger est encore considérable.
 

l’enfant de la révolution

Alexis-Henri-Charles Clérel est d’abord un Normand de Paris. Il y naît, 12, rue de la Ville-l’Évêque, le 29 juillet 1805, et ce n’est pas par hasard : en 1804, Hervé de Tocqueville, son père, a été nommé par Bonaparte maire de la toute proche commune de Verneuil-sur-Seine. Le parcours de l’édile s’avère pour le moins mouvementé. Hervé est le fils du chevalier Bernard Clérel, comte de Tocqueville, seigneur d’Anville, mestre de camp de cavalerie, major de régiment du commissaire général de la cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, qui a épousé en 1770 Catherine- Antoinette de Damas-Cruz. Un couple de bonne naissance, haut placé et bien en cour, dont Hervé, né en 1772, est le deuxième enfant. Bernard, son frère aîné, sera tué pen…

 

Il vous reste 89 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

 

L’Atelier, le café-épicerie de Carentan – comme en quarante !

Sylvie et Jean-Marie Guillard, créateurs de L’Atelier, café-épicerie – comme en quarante ! (© Jean-Luc Péchinot).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Jean-Luc Péchinot.

Comme en quarante ! À Carentan. Superbe reconstitution que celle de ce café-épicerie du temps de l’Occupation. Sur fond de mobilier et objets anciens, un captivant lieu d’atmosphère où le temps s’est arrêté. Un ticket de rétro qu’il est prudent de réserver…

 

Un whaouu ! on ne peut plus contemporain pour un lieu on ne peut plus vintage ! À peine a-ton mis le nez dans cet intérieur qu’on en prend plein les yeux. Comme si une seule porte suffisait à vous projeter il y a quatre-vingts ans, en cette époque de vaches maigres où même notre lactée Normandie tirait la langue. Des années de pénurie qui ne furent pas pour autant faites que de frustrations. Car à l’époque on allait encore au café et à l’épicerie. Voire au café-épi…
 

Il vous reste 82 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

 

Beaumont-le-Roger – Entre histoire, mémoire et nature

Le prieuré, image de marque de Beaumont-le- Roger, avec ses ruines romantiques. (© Virginie Michelland).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Virginie Michelland.

Des ruines romantiques, une église gracieuse, une forêt résonnant du brame du cerf et un dynamisme à toute épreuve : Beaumont- le-Roger est une petite ville où l’on a plaisir à s’attarder. De l’époque glorieuse des ducs de Normandie au déluge de feu de la Seconde Guerre mondiale, suivons Regulus, la mascotte locale, dans un itinéraire au long cours.

 

Beaumont-le-Roger émerge des limbes de l’Histoire sous l’égide de deux seigneurs prestigieux du XIe siècle, deux héros indissociables du duché de Normandie. Les grandes époques font les grands hommes, et réciproquement…
 

dans le sillage des ducs de normandie

Onfroy tout d’abord, est le fils de Theroude de Pont-Audemer et le fondateur, en 1035, de l’abbaye Saint-Pierre de Préaux, aujourd’hui disparue. Un peu plus tôt, Judith de Bretagne, épouse de Richard II, duc de Normandie, avait fondé l’abbaye de Bernay. Parmi les paroisses qui appartiennent à cette dernière, Beaumont, Beaumon…

 

Il vous reste 86 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand