Archive dans 31 août 2020

Football St Pierre de Varengeville

Reprise de l’entraînement pour nos jeunes le mercredi 2 septembre au stade de saint Pierre de Varengeville.

Planning des entraînements :
U6/U7 enfants nés en 2014/2015 mercredi de 10 h a 11 h 30
U8/U9 enfants nés en 2012/2013 mercredi de 17 h a 18 h 30
U10/U11 enfants nés en 2010/2011 mercredi de 13 h 30 a 15 h 15
U12/U13 (2008/2009) et U14/U15 (2006/2007) mercredi de 15 h 15 a 17 h
Le mardi de 18 h a 19 h 15 pour les U10/U11/U12/U13


Pour toute nouvelle inscription vous pouvez venir aux horaires d’entraînements.
Et pour tous renseignements vous pouvez me contacter au 0613181101.
Pour tous les accompagnateurs le port du masque est obligatoire dans le stade (protocole établi par la fédération française de football).


La Présidente
N.Mauger

Tout savoir sur le ballon de foot ! - Blog de La Centrale du Sport

Informations de rentrée : faisons le point

Demain sera le 1er septembre, c’est donc l’occasion d’égrener quelques informations de rentrée de dernière minute. Rentrée des classes : informations complémentaires Nous vous l’annoncions il y a quelques jours : les services périscolaires ouvriront normalement dès demain, jour de rentrée. Par ailleurs, la dernière mise à jour du protocole sanitaire de rentrée a conduit […]

Cet article Informations de rentrée : faisons le point est apparu en premier sur Saint Martin de l'If.

Naufrage commercial d’un centre-ville normand: Le Monde en reportage à Alençon…

A Alençon la situation est commercialement à ce point catastrophique que la ville pourrait en perdre sa cédille... Si l'on en croit ce reportage à lire dans Le Monde:

118648466_10224104040092508_5856859167799159476_o

Quand le manque d'imagination préside à la tête de la municipalité ou de l'intercommunalité (avec conflits de pouvoir et d'égos), quand on refuse avec obstination l'évidence géo-historique d'assumer la porte Sud de la Normandie, lorsqu'on refuse d'entretenir un patrimoine urbain encore exceptionnel par sa qualité architecturale ou de promouvoir sérieusement de bien belles richesses culturelles pour attirer les touristes, lorsqu'un aspirateur commercial de périphérie qui s'appelle "porte de Bretagne" aspire à lui toute la chalandise locale, cela donne à la "capitale" de l'Orne des airs d'abandon et ce n'est pas un ancien directeur de prison socialiste attiré par les 24 heures du Mans qui devrait trouver une solution!

Il faut que les Alençonnais reprennent leurs affaires en mains en cessant, par exemple, d'ignorer la Normandie et l'aide et les idées qu'elle pourrait leur apporter!

Vendre des fripes made in RPC dans le centre ville historique d'une ville normande n'a plus aucun sens: pour preuve, la clientèle locale qui a un pouvoir d'achat limité déserte les boutiques vers les centres commerciaux de la périphérie ou vers les sites marchands sur Internet.

La seule solution? C'est de valoriser le patrimoine architectural, historique, culturel et artistique de la ville pour en faire une destination touristique: la chalandise touristique est plus exigeante mais elle a un plus fort pouvoir d'achat que la chalandise locale.

Alençon a négligé totalement ces quarante dernières années son potentiel touristique et normand: après la désindustrialisation des années 1980/1990 c'était pourtant l'une des cartes qui pouvaient être jouées pour relancer la ville avec un événement culturel et avec l'innovation industrielle (plasturgie).

Manque d'imagination! Comme autrefois lorsque la bourgeoisie d'Alençon avait refusé d'être sur une ligne de chemin de fer nationale entre Paris et la... Bretagne!

118616272_10224104042772575_216218277545628667_n


 

Archives:

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/10/03/30701293.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/05/04/32003402.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2016/12/19/34704060.html

 

Voir aussi ce clip vidéo provocateur de deux rappeurs locaux: "Alençon est décédé" (1975)

https://actu.fr/normandie/_76/video-alencon-est-decedee-en-normandie-le-buzz-qui-deplait-a-la-ville_504687.html

 

Quant à la Renaissance d'Alençon... Patience!

https://actu.fr/normandie/alencon_61001/alencon-cafe-terrasse-re-lete-2019_16677004.html

25343-180504193150301-1-854x566

Hôtel du cheval bai – Le Havre – Incendie


 C'est un vieux bâtiment du Havre qui a brûlé ce vendredi 28 août 2020 : l'hôtel du cheval Bai. Il servit longtemps de lieu de passage et d'hospitalité. Son entrée très haute fait immédiatement penser aux relais de poste. Pourquoi ce nom ?  On sait qu'il y avait beaucoup d'auberges du cheval blanc en France mais les enseignes au nom du cheval bai demeurent un peu moins courantes. Les enseignes au nom du cheval bai sont très communes en Angleterre. Était-ce un nom choisi pour se distinguer ou attirer une clientèle anglo-saxonne dont l'attachement aux chevaux est viscéral? Je pense depuis longtemps qu'une histoire de l'hôtellerie havraise serait nécessaire. On comprendrait mieux les relations entre notre ville et l'extérieur.

Le secteur où se trouve l'établissement me semble assez lié aux transports terrestres et à la circulation de moyens de transport à chevaux. L'hôtel du cheval Bai se trouvait 176 rue de Normandie. Outre l'hommage donné à notre immortel territoire le nom de cette rue évoque une liaison, une route, avec le reste des régions normandes. Je pense d'ailleurs, en cherchant bien, qu'on trouverait encore d autres endroits consacrés aux chevaux à proximité. Il y a bien les anciennes écuries qui se trouvent dans l'actuel jardin municipal en bas du tunnel Jenner. Il y aurait peut-être aussi un autre endroit méconnu dans le quartier lié aux chevaux mais gardons le mystère... Comme notre ami Daniel Haté le dévoile dans un commentaire il s'agit du 329 rue Aristide Briand.


            Ancien relais de poste d'Ancenis. Une structure proche du bâtiment du 329 rue Aristide Briand.


A l'auberge du cheval Bai on pouvait à la fin du 19 e siècle arriver à cheval, le laisser, et aller dormir chez un ami. Une sorte de parking équestre! Nous avons perdu et même oublié le rôle essentiel que jouaient les chevaux dans la ville. Le déclin de l'hôtel du cheval Bai coïncide avec le développement de la voiture automobile.



De mémoire notre actuelle place Gambetta (où se trouve le "Volcan") avait aussi un rôle : celui de terminus ou de départ  pour de nombreuses diligences. 

L'hôtel du cheval Bai resta longtemps un endroit convivial avec de multiples destinations. Il abrita, entre autres activités, un dépôt de levures à la fin du 19e siècle. Les boulangers venaient s'y approvisionner. Il abrita des remises de prix pour des courses à pied au 20e siècle , fut le siège de la " pédale havraise", un club cycliste !

En 1926, l'hôtel proposait des chambres à un lit de 12 à 20 francs, à deux lits de 15 à 25 francs. Un repas à la carte était disponible. L'établissement faisait partie des principaux hôtels de la ville. Je le qualifierais d'hôtel de moyenne gamme.


L'auberge fut restaurée en 1927 dans un style moyenâgeux. C'est vrai que son bon état de conservation en 2020 s'explique probablement par cette restauration qui a moins de cent ans. Elle comprenait des salons.

Pendant la guerre cet endroit eut évidemment un rôle majeur dans la Résistance. Mon ami Louis-Marie Labia , ancien membre du réseau du Vagabond bien aimé, m'avait demandé d'intervenir afin qu'une plaque commémorative soit installée. Personne ne se souciait alors de rappeler l'importance de cet endroit. Lui a bataillé ferme jusqu'à ce que cela soit obtenu. 

L'hôtel du cheval Bai, en 2020, était extérieurement en très bon état et bien entretenu. Il est dommage que ses écuries aient été démolies (il y a une dizaine d'années?).

On espère que tout sera fait pour remettre en état ce bâtiment qui fait partie intégrante de notre patrimoine.

Nouveau rapport du Sénat sur le naufrage de nos GPM : aperçu concernant les ports de Marseille, Dunkerque et Nantes…

     Dans l'article du 28 août 2020 :

Nouveau rapport du Sénat sur le naufrage de nos GPM : Quand j'examine l'activité maritime en France, je vois la vie en... morose !

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/08/28/38502545.html

la note de synthèse du rapport sénatorial présentée avait été complétée d'un graphique concernant l'influence du trafic de pétrole brut sur le trafic du port du Havre, et d'un autre graphique concernant l'influence du trafic de céréales sur le trafic du port de Rouen...

     Il serait dommage, puisque votre serviteur dispose de détails équivalents sur le premier port de France par son trafic, Marseille, et sur les 3è et 5è dans le classement, Dunkerque et Nantes - Saint-Nazaire (le 4è, Calais, constituant une exception par son trafic essentiellement roulier), de ne pas compléter l'examen de l'activité maritime en France par des graphiques concernant l'influence du trafic de pétrole brut dans les 1er, 3è et 5è ports français ; les voici :

     On remarquera une certaine ressemblance avec le graphique relatif au port du Havre...

     Il n'y a plus de trafic de pétrole brut à Dunkerque depuis l'année 2012...

     A la différence du port de Marseille et du Havre, le trafic de pétrole brut du port de Nantes - Saint-Nazaire s'est maintenu (légère baisse)...

     En prime, un graphique comparant l'évolution du trafic des 8 premiers ports français avec celle des ports de Rotterdam et d'Anvers :