Archive dans 1 mai 2020

Un gouvernement compétent est-il possible ? Et même souhaitable ? A propos du désir d’Etat qui s’exprime de toute part

« Incompétent, nul, amateurisme, manquement », les mots ne manquent pas pour qualifier Macron et son gouvernement, tout comme les raisons de le faire. La rage gronde, et avec elle la volonté de leur demander des comptes et de les faire payer. La vengeance est peut-être la moins triste des passions tristes. Tout comme la colère, elle …

DILEMME…

Billet de Florestan

Dilemme.

Soit garder à l'abri du confinement les enfants et les jeunes qui peuvent favoriser la circulation du virus vers les adultes plus fragiles. Soit redémarrer au plus vite l'économie du pays en permettant le retour au travail des parents qui, actuellement, restent à la maison pour garder leurs enfants.

C'est un vrai dilemme et Emmanuel Macron aurait dû avoir le courage d'en informer clairement les Français puisqu'il a eu le courage de le trancher en faveur de la seconde option quitte à obliger tous les acteurs institutionnels publics à l'organisation d'une rentrée extraordinaire des jeunes dans leurs écoles et qui n'aura de scolaire que le nom...

Les contraintes concrètes pour la mise en oeuvre des protocoles sanitaires sont telles que l'on se pose la question de savoir s'il y a un intérêt pédagogique réel à faire entrer à l'école les jeunes, notamment les lycéens, pour quelques jours de cours effectifs sur moins d'un mois (jusqu'au 4 juillet).

unnamed

Quant au choix arbitraire de la date du 11 mai, là encore, on aurait aimé de la part du président de la République le début du commencement d'une explication: cette échéance était-elle la conséquence logique d'une planification de crise antérieure?

Poser la question c'est, hélas, y répondre par la négative à l'aune des incertitudes et des flottements dans la communication officielle du gouvernement qui ont suivi l'allocution solitaire d'Emmanuel Macron jusqu'aux annonces plus tardives du Premier ministre le 28 avril dernier.

A la rigueur, si Emmanuel Macron nous avait dit que le début du processus du confinement national commencerait au lendemain d'un week-end consacré à la commémoration de la Libération de notre pays du Nazisme en 1945 et à la célébration du 100ème anniversaire de la canonisation de Jeanne d'Arc, après avoir mis en oeuvre une vraie politique d'union nationale s'appuyant sur une véritable planification générale, transparente, démocratique associant les élus locaux et la société civile pour préparer l'échéance du 11 mai, il eut été réellement à la hauteur du rôle historique qui est le sien au lieu de le jouer comme le mauvais acteur bavard qu'il est...

le plancher des vaches

Le retour sur le plancher des vaches normandes là où pousse aussi le muguet de nos jardins pourra paraître brutal à lire ce qui suit...

https://www.territoires.org/paulericdecle/herv_morin_la_reprise_des_cours_aurait_pu_attendre_septembre

Hervé Morin : "La reprise des cours aurait pu attendre septembre."

Hervé Morin a accordé une interview au journal Le Figaro sur la méthode employée par l'exécutif pour enclencher la reprise de l'école.

LE FIGARO. - Quelles annonces du gouvernement espérez-vous pour rouvrir sereinement les établissements scolaires ?

Hervé MORIN - Je m’élève d’abord contre la méthode de l’exécutif. Le chef de l’État a évoqué la reprise de l’école pour lutter contre la déscolarisation avant que son ministre de l’Éducation précise, 24 heures plus tard, qu’elle ne serait pas obligatoire. Depuis Jules Ferry, l’école est obligatoire ! Enfin, les collectivités n’ont pas été consultées avant les annonces du ministre de l’Éducation à l’Assemblée nationale. Nous sommes proches des réalités quotidiennes et nous assurons pourtant le bon fonctionnement des établissements scolaires, des cantines au transport scolaire. Tous les élus sont totalement mobilisés mais il ne faut pas demander l’impossible.

La reprise des cours est-elle précipitée ?

Elle aurait pu attendre septembre prochain. Cette année scolaire est déjà compromise et on est en train de mettre une énergie considérable pour bâtir un modèle bancal pour 12 jours effectifs d’école. Face aux nombreux défis du déconfinement, il n’était pas utile d’additionner les risques. Nous devons déjà nous organiser dans les entreprises et les transports. Fallait-il ajouter un risque de plus? La déscolarisation est une souffrance mais le pire serait d’être contraint de confiner une nouvelle fois pour de longues semaines. Il valait mieux se donner le temps de la stabilisation du déconfinement avant de rouvrir les classes.

Vous pourriez vous opposer à la réouverture des établissements ?

En Normandie, j’ai informé la rectrice que j’examinerai au cas par cas la situation des 144 lycées de la région avant de décider de leur ouverture. Tous ne sont pas conçus de la même manière. Je veux m’assurer de pouvoir mettre en pratique le cadre préconisé par le Conseil scientifique et l’Académie nationale de médecine. Quant aux écoles, je pense que beaucoup de maires vont se décider après la publication des codes de bonne conduite.

Comment allez-vous accompagner les agents des collectivités qui seront au contact des élèves ?

Depuis le début de cette crise, la région a mis en œuvre un ensemble de mesures afin d’assurer une protection maximale à ses agents qui, pour une partie d’entre eux, continuent à se rendre sur leur lieu de travail afin d’assurer l’accueil des enfants des personnels soignants, l’entretien des locaux et la maintenance informatique. Ces mesures resteront en vigueur et seront renforcées en cas de réouverture des établissements. Tous les agents de la Région seront également équipés de masques au 11 mai.

Le retour à l’école n’est-il pas un préalable indispensable à la reprise de l’économie ?

Je suis témoin de l’immense perplexité des parents. La rescolarisation de leurs enfants se fera à l’aune de la contrainte économique. Les milieux favorisés qui resteront en télétravail voudront s’organiser pour l’éviter tandis que les plus précaires y seront contraints. On aurait pu solliciter les communes pour garder les enfants des parents qui n’ont pas le choix de reprendre le travail, comme cela existe pendant les vacances d’été. Des cours particuliers auraient pu être dispensés pour ceux qui ont été détectés comme ayant souffert d’une déscolarisation durant le confinement.

Source : Le Figaro.

RECRUTEMENT ES TOURVILLE

Saison 2020-2021

ES TOURVILLE U18

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZMERCI

Dans le cadre de la prochaine saison, l’ ES Tourville est à la recherche de son futur éducateur pour son équipe U18.

Notre équipe U18 évoluera tout comme cette saison en Régional 3, elle vient de terminer 5eme dans son championnat.

Les matchs ont lieu en championnat le samedi après midi (à domicile) et parfois le dimanche matin ou midi à l’extérieur.

Profil recherché :
Titulaire du CFF3 (ou désirant le passer au cours de la saison à venir, ce diplôme étant nécessaire à ce niveau)
Une expérience d’encadrement de la catégorie serait un plus mais pas obligatoire.

Contact :
David DUFOUR (Responsable seniors et coach général) au
06 05 01 26 32

EN ATTENDANT DES JOURS MEILLEURS N°44

ROUEN NORMANDIE RUGBY

Interview Jean-Etienne LESUEUR

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : FAITE UN DONMERCI

Durant cette période difficile, nous avons souhaitez garder le contact avec les clubs et sportifs de notre région. Pour cette 44ème interview ( par mail ) , nous avons rencontré Jean-Etienne LESUEUR, du club de Rouen Normandie Rugby.

En attendant prenez soins de vous et de vos proches et surtout respecter les consignes RESTEZ CHEZ VOUS pour revenir au plus vite sur vos terrains de jeux.

Bonjour Jean Etienne, peux tu te présenter en quelques mots?
Je m’appelle Jean-Etienne Lesueur, je suis originaire de Forges les eaux, je joue au rugby au Rouen Normandie Rugby et je suis étudiant en master 1 gestion de l’environnement spécialité maitrise des risques industriels.

Comment vis tu cette période CORONAVIRUS et que feras tu 1er lors du déconfinement?
Ca a été compliqué au début car je n’étais pas habitué et au bout de 2 semaines, je suis allé travailler dans un supermarché à côté de chez moi, donc ça m’a permis de faire passer les journées mais vivement la fin quand même. Une fois cette période difficile terminée, je vais me mettre en terrasse et boire une bonne bière avec mes copains. Je pense que beaucoup de gens ont hâte de pouvoir le faire.

Peux tu nous présenter ton parcours rugby?
J’ai commencé à Forges à 9ans puis via les sélections départementales et régionales, j’ai été détecté pour intégrer le pôle espoir rugby de Tours. Ayant mon bac en poche, je me suis dirigé vers le Racing 92 pendant 3 ans ( une année -18 et 2 années en espoirs ). Et enfin, j’ai atterri au Rouen Normandie Rugby où je termine ma deuxième saison.

A quel poste joues tu et qu’est ce qu’il te plait dans ce poste?
Je suis talonneur (n°2), ce qui me plait c’est d’avoir un geste spécifique à mon poste, le lancer. Ce qui me donne une responsabilité sur le terrain de plus, j’adore faire partie de la 1ère ligne, car c’est par nous que passe la mêlée. Un dicton dit que « le rugby se joue à 8 » c’est surtout pour taquiner les 3/4.

Comment as tu rejoins le stade Rouennais?
J’ai été contacté par Grégory BOULY, il a su me convaincre. J’ai donc décidé de prendre part à l’aventure.

Tu as fait deux apparition cette saison en PRO D2, qu’est ce qui t’a le plus impressionné dans ces deux matchs?
Ce qui m’a le plus impressionné, c’est la vitesse, ça va à 200 à l’heure, il n’y a pas de temps de pause, c’est non stop!

Quels a été les mots des coach sur tes deux prestations?
J’ai eu de bons retours après Oyonnax où on a fait l’exploit, ils m’ont dit que j’avais été au niveau et que j’avais apporté de la bonne énergie et que surtout je n’avais pas fait d’erreur, donc j’étais content!

Quelle est ta situation au stade Rouennais?
Je ne suis pas pro car je n’ai pas de contrat, mais je m’entraine toute la semaine avec les pros et le week-end je joue avec les espoirs.

Quels sont tes objectifs personnels dans les saisons à venir?
Dans les saisons à venir, j’espère passer le cap du monde professionnel, je vais tout donner pour et on verra par la suite. C’est pour ça que c’est nécessaire de garder les études.

As tu un club qui te fait rêver et pourquoi?
Je n’ai pas de club forcément rêvé, j’aimerai que le RNR puisse monter le plus haut possible, car la Normandie mérite d’être représentée dans l’élite.

Ton avis sur les dernières performances de l’équipe de France?
C’est très bien, ça montre que la jeunesse Française est au niveau et ça redonne l’envie aux gens de regarder le rugby. C’est ça l’essentiel

As tu d’autres centres d’intérêts?
J’aime bien le sport en général, sinon je ne sais pas si c’est un centre d’intérêt, mais j’aime passer du temps tranquille avec mes amis.

As tu un dernier mot?
9a va être bateau, mais restez chez vous, il y a plus grand chose à faire avant que ça aille mieux, alors faisons le!