Archive dans 31 mai 2020

Incendie de Donville-les-Bains: un second Lubrizol en Normandie?

Grave atteinte à l'environnement en Normandie vendredi 29 mai 2020 à l'occasion d'un violent incendie au centre de tri des déchets de Donville-les-bains dans l'agglomération granvillaise...

Un immense panache de fumée noire portée par un vent de Nord-Est soutenu (le Nordet de beau temps) s'est dirigé vers la côte puis la mer en direction de la Bretagne et en jetant une partie de la ville de Granville  sous le vent du panache avec ses retombées de poussières plus ou moins toxiques sur les maisons, les jardins, la plage de Donville.

Bref! cet incendie ressemble comme à s'y méprendre à un second... Lubrizol!

9429

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/donville-les-bains-degats-enquete-et-dechets-ce-que-l-sait-apres-l-incendie-du-centre-de-tri-1590845644

Donville-les-Bains : dégâts, enquête et déchets, ce que l'on sait après l'incendie du centre de tri

Samedi 30 mai 2020 à 15:34 -
Par , France Bleu Cotentin
 
Un violent incendie a ravagé le centre de tri de déchets de Donville-les-Bains près de Granville, ce vendredi. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre. Deux bâtiments sur trois sont fragilisés ou partiellement détruit selon le sous-préfet d'Avranches.
 

Les pompiers sont toujours mobilisés au centre de tri de déchets de la société Sphère à Donville-les-bains, près de Granville, après l'incendie qui l'a ravagé ce vendredi 29 mai. Jusqu'au moins ce dimanche, ils refroidissent le site et veillent à ce qu'il n'y ait pas de nouveaux départs de feu.

à lire aussi Donville-les-Bains : après quatre heures de lutte, l'incendie au centre de tri des déchets est sous contrôle

Une expertise doit être réalisée une fois qu'il n'y aura plus de danger, mais les dégâts sont importants. D'après le sous-préfet d'Avranches, deux des trois bâtiments ont été très fragilisés ou partiellement détruits. La cinquantaine de salariés du site sont au chômage technique.

Pas de fumées toxiques

Au lendemain du sinistre, Gilles Traimont se veut rassurant : "on sait ce qui a brûlé et la teneur des fumées dégagées, il n'y avait pas de produits toxiques."

"Comme pour des feux de pneus ou de matières plastiques, cela dégage une odeur forte qui peut incommoder la population. On ne va pas dire qu'il n'y a pas de pollution, mais il n'y a pas de risque pour la santé", poursuit le sous-préfet.

Concernant les bruits d'explosions rapportés par les riverains, cela pourrait être des "bouteilles de gaz qui n'était pas totalement inertes" ou encore des batteries même si "le stock a été très peu touché."

 

Bassins de rétention d'eau

Les pompiers ont également creusé des bassins de rétention d'eau pour éviter la pollution de la rivière du Boscq. Un camion-pompe les transfère ensuite des lieux de stockages pour les traiter et recycler.

Le sous-préfet d'Avranches rappelle que des pompiers patrouillent dans le voisinage pour rassurer la population et effectuer pour ceux qui le souhaitent des mesures de gaz pour vérifier l'absence de danger. Il suffit d'appeler le 18 pour en faire la demande.

Une enquête en début de semaine

Le parquet de Coutances a été saisi pour enquêter sur la cause du sinistre. Pour le moment, impossible de déterminer son origine ou si celle-ci est accidentelle ou criminelle. Il faudra attendre pour cela que le site soit refroidi et sans danger. Un expert est attendu en début de semaine prochaine. 

D'après le procureur, plusieurs éléments restent à vérifier : les bâtiments étaient-ils aux normes? Le centre de tri a-t-il respecté les règles sur la quantité de déchets stockés? Pour y répondre, les services de l'État vont être entendus par la justice pour juger de la conformité de l'installation.

29 communes concernées

Le centre de tri s'occupaient des déchets sélectifs (papiers, plastiques, verres, etc.) de 29 communes sur le territoire de Granville Terre et Mer. "On va faire le point dés lundi avec les responsables de La Sphère", explique Jean-Marie Sévin, président de la communauté de communes.

Il distingue plusieurs échéances : trouver à court terme une solution pour la semaine prochaine, puis à moyen terme sur les semaines à venir comment faire avec l'arrivée de l'été et son lot de touristes ou de résidents non-permanents. Sur le long terme, il rappelle que "le centre de tri était appelé à quitter Donville d'ici trois, quatre ans. Ça se fera sûrement plus rapidement."

"On a contrat avec le prestataire Sphère, on ne le laissera pas tomber. On va avec lui et les autres collectivités, regarder quelles sont les solutions de répartition qu'on va mettre en oeuvre sur d'autres sites", précise l'élu.

"C'est un événement inattendu, mais je n'ai pas d'inquiétude, la solidarité va jouer. Ce sera sûrement plus compliqué, plus coûteux, mais je suis sûr qu'on va trouver les solutions pour assurer la continuité du service", conclut le président de Granville Terre et mer.


 

Commentaire de Florestan:

Voilà un beau sujet de campagne électorale pour le 28 juin, que cela soit à Granville ou à Rouen!

MjAyMDA1NTc2ZTkyYTYyZDA5M2YyYTE2NTdjYzE5NWNhZTVlMDQ

« DDay-land » sur les plages normandes: raconter toute l’histoire et toutes les mémoires. Ne pas oublier la piété…

Et le silence...

Sur l'Etoile de Normandie nous avions déjà traité ce sujet avec, pour nous, le maintien sinon le respect d'une priorité qui relève du sacré:

add0fd2a26716f8f6f4fbcfdd2c24be6

index

A4

unnamed

COURSEULLES-Croix-de-Lorrai

German_military_cemetery_Normandy_1

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/01/21/37960554.html

Le souvenir du 6 juin 1944 génère désormais un tourisme de la mémoire. Mais pour éviter avec la plus grande vigilance et la plus grande lucidité, les dérives inopportunes du tourisme de la mémoire (du genre, dans le pire, boutique de souvenirs made in China devant l'entrée du site d'Auschwitz-Birkenau), il faut ne jamais oublier la véritable identité des sites des plages du Débarquement en ne confondant pas la conséquence avec la cause...

La conséquence c'est, effectivement, le tourisme de la mémoire de mars à septembre voire toute l'année...

Mais n'oublions pas la cause: la date du 6 juin (un jour qui devrait être férié en Normandie) est celle d'un véritable pélerinage laïc autour de la piété pour tous les morts, pour tous nos morts.

Rappel pour ceux qui auraient oublié la définition du mot suranné de piété (dans le cas qui nous importe ici, voir le sens n°4 donné par le dictionnaire Littré):

https://www.littre.org/definition/pi%C3%A9t%C3%A9

Si le projet de "D-Day Land" (un projet fort mal nommé par des journalistes qui ne prennent pas le temps de creuser un peu plus le sujet)  permet de mettre en oeuvre avec sérieux et avec toute l'honnêteté intellectuelle nécessaire une belle opération d'histoire publique sur tout le tragique de ce terrible été 1944 en Normandie, avec ses lumières, toutes ses lumières (ne pas oublier le rôle essentiel de la résistance normande entre le 5 et le 27 juin 1944 aux côtés des forces alliées) mais aussi ses ombres, toutes ses ombres (l'urbicide militairement inutile des villes normandes, le comportement parfois inacceptable de la soldatesque notamment américaine...) alors ce sera un bon projet.

Mais attention! l'enfer est toujours pavé de bonnes intentions...


 https://actu.fr/normandie/caen_14118/d-day-land-en-normandie-un-parc-colossal-a-250-m-devoile-en-septembre_33955053.html

« D-Day Land » en Normandie : un parc colossal à 250 M€, dévoilé en septembre

Vendredi 29 mai 2020, le président du Conseil régional de Normandie a accepté de dévoiler un peu plus, les contours du colossal projet de parc dédié au Débarquement.

Le tourisme de mémoire a un impact majeur sur l’économie en Normandie. Le président du Conseil régional, Hervé Morin, le sait bien. Il avait dévoilé dès le début d’année 2020, les grandes lignes d’un projet colossal, destiné à alimenter cette industrie : un parc pouvant accueillir des milliers de visiteurs, avec le Débarquement pour thématique centrale.

Repérages du site en cours

Cinq mois plus tard, et alors que le Conseil régional développe des dispositifs pour aider les entreprises locales sur le terrain financier face à la crise provoquée par le coronavirus, Hervé Morin a indiqué, vendredi 29 mai 2020, que le projet est en passe de se faire. Le montage financier pour trouver les 250 millions d’euros semble bien avancé et l’heure est aux repérages du site définitif pour l’accueillir. Le terrain doit encore être acheté par les porteurs du projet.

Lire aussi : Débarquement en Normandie : un « D-Day Land » pourrait voir le jour à l’horizon 2024

Le président du Conseil régional souhaite tenir l’emplacement définitif secret, mais il se trouvera assurément dans le Calvados ou dans la Manche, à proximité des plages plutôt que dans la partie méridionale de ces départements.

Ouverture en 2024

Le projet central qui prévoit « un parc pouvant accueillir des visiteurs de mars à septembre au moins », sera présenté publiquement en septembre 2020. Son ouverture est prévue en 2024, à l’occasion du 80e anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, pour libérer les Européens du nazisme.

Parmi les animations phare du site, un spectacle mis en scène par un réalisateur de renom sera proposé.

Lors de ses vœux en début d’année, il avait expliqué au sujet du tourisme de mémoire, qu’ « on ne peut pas se contenter de faire l’événement tous les cinq ans. L’objectif est de pouvoir retenir chaque année les touristes quelques jours de plus. »


 Voir aussi:

https://www.ouest-france.fr/normandie/76e-d-day-les-cloches-de-la-liberte-sonneront-le-6-juin-6847336

https://actu.fr/normandie/barfleur_50030/au-large-de-barfleur-un-navire-de-l-us-navy-rend-hommage-aux-victimes-de-juin-1944_33871935.html

101014135-862589340915482-3662610490686701568-o-854x566

 

RECHERCHE ENTRAINEUR

ES AUMALE HB

Saison 2020/2021

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZ – MERCI

L’ES AUMALE HB recherche pour la saison prochaine, un entraineur son son équipe seniors masculins qui évoluent dans le championnat de D2.

Si vous êtes intéressé pour rejoindre le projet de l’ES Aumale HB, vous pouvez contacter le responsable du recrutement au : Michael Rousseau 06-70-48-54-59 & Anais Morelle : 06-75-33-10-67. Vous avez également possibilité de contacter le club via la page FaceBook du club

Etats-unis : L’heure de la révolte a sonné

Depuis la mort odieuse de George Floyd, l’Amérique s’embrase littéralement. D’abord à Minneapolis où l’assassinat a eu lieu, puis dans de nombreuses villes des Etats-Unis. Pour un crime policier et raciste de plus. Un crime de trop. L’heure de la révolte a sonné.     Le fait est pourtant tristement banal. Un homme noir arrêté …