Archive dans 29 octobre 2020

LE FOOTING AUTORISE MAIS…

CORONAVIRUS

LE FOOTING AUTORISÉ MAIS LIMITÉS PENDANT LE CONFINEMENT

Comme au printemps dernier, les footings seront autorisés dans un rayon d’un kilomètre autour de son domicile, et peut-être aussi du lieu de travail. 

Les footings reviennent au coeur de l’actualité au lendemain de l’annonce du reconfinement, pour lutter contre la deuxième vague de contaminations massives au coronavirus. Comme au printemps dernier, les sportifs n’auront qu’un rayon d’action limité pour se dégourdir les jambes. La pratique sera en effet autorisée dans un cercle d’un kilomètre autour de son domicile, a confirmé à RMC Sport, Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, ce jeudi. 

« On encourage à l’activité physique et sportive »

« On encourage à l’activité physique et sportive de manière individuelle autour de chez soi, précise la ministre déléguée. Il y aura un périmètre d’un kilomètre comme lors du premier confinement. On va activer cette plateforme ministérielle (Bougez chez vous) pour que les Français puissent trouver du contenu mis en place par les associations sportives ou les salles de sport qui vont fonctionner à distance pour que les Français puissent pratiquer à domicile dans les contraintes qui nous sont imposées. »

La règle pourrait être étendue au lieu de travail pour ceux devant s’y rendre. Il sera, là aussi possible, de prendre l’air sans s’éloigner de plus d’un kilomètre de l’adresse de l’entreprise. Cette tendance est actuellement à l’étude et pourrait offrir un peu de flexibilité. Lors du premier confinement, le gouvernement avait limité la pratique sportive à une sortie quotidienne d’une heure seulement dans le périmètre évoqué précédemment. Le tout évidemment avec l’attestation de déplacement dérogatoire en poche ou téléchargée sur l’application « TousAnti Covid ».

Tout ceci doit être précisé dans le décret qui va organiser le confinement et qui doit être publié à la fin de la semaine.

Source BFM RMC Sport

BREXIT: mettre en oeuvre le « PLAN HUGO » pour l’avenir de la pêche dans le golfe anglo-normand!

L'autonomie des îles anglo-normandes en matière de pêche remise en cause par un amendement du gouvernement britannique devant le parlement de Westminster...

Voilà qui doit être pour tous les Normands...

INACCEPTABLE!

C'est mon dreit et j'y ti!

langfr-800px-Royal_Coat_of_Arms_of_the_United_Kingdom

Lire cet article proposé par Ouest-France

https://www.ouest-france.fr/normandie/brexit-le-comite-regional-des-peches-s-inquiete-d-un-amendement-britannique-7032828

Brexit. Le comité régional des pêches s’inquiète d’un amendement britannique

Le Comité régional des pêches de Normandie réagit dans un communiqué à un projet d’amendement britannique, qui serait plus permissif vis-à-vis des îles anglo-normandes en termes de pêche

Dans le cadre du Brexit, le gouvernement britannique prépare un projet de loi pour encadrer la pêche dans ses eaux. L’étude de la loi par la chambre des communes a abouti à un certain nombre d’amendements dont un proposé par le gouvernement le 13 octobre concernant les dépendances de la Couronne britannique.

Dans un communiqué, le Comité régional des pêches de Normandie (CRP) s’émeut d’un de ces amendements « visant à mettre en place une clause de mesure permissive vis-à-vis des dépendances de la Couronne (Jersey, Guernesey, île de Man). Ainsi, le gouvernement se laisse la possibilité d’étendre la législation aux dépendances de la Couronne afin de respecter leurs obligations internationales si les dépendances ne le font pas ».

Cela interroge le CRP, « puisque les bailliages ont fait savoir leur opposition à l’introduction de cette clause depuis cet été. En effet, les modalités actuelles d’accès aux eaux pour la pêche dans les îles anglo-normandes sont le fruit des longues relations entre les bailliages et leurs voisins normands et bretons ».

Le CRP dénonce « une menace pour le Traité de la Baie de Granville au moment où le gouvernement jersiais en a réaffirmé son attachement. À la lecture de la presse britannique il semblerait que la concertation ait été réduite au minimum. Cet amendement nous interpelle quant à la possibilité offerte à Londres d’introduire, sous couvert d’accords internationaux, de grands navires de pêche. »

Le CRP rappelle également : « Le traité de la Baie de Granville limite les accès aux bateaux riverains avec un contingent et le Comité régional des pêches de Normandie a accepté de réduire ce contingent dans les eaux de Jersey à hauteur des pratiques réelles des bateaux français. »

Et soutient: « la volonté des bailliages de Guernesey et de Jersey de maintenir de bonnes relations de voisinage. Nous souhaitons poursuivre la gestion conjointe des eaux du golfe normand-breton indépendamment d’un potentiel accord plus global entre Londres et Bruxelles qui ne prendrait pas en compte les enjeux locaux ».


 

Commentaire de Florestan:

Nous nous réjouissons que le Comité Régional des Pêches de Normandie défende enfin les positions que nous avons toujours su défendre ne varietur sur l'Etoile de Normandie, à savoir:

La défense d'un intérêt régional normand au sens large qui s'étend donc à celui de nos cousins des bailliages et états de Jersey, Guernesey, Aurigny et dépendances (Seigneurie de Sercq).

Concrètement, il s'agit d'éviter de mettre de l'huile sur le feu notamment au niveau médiatique en évitant le spectre de la bataille navale entre pêcheurs qui pratiquent le même type de pêche: une pêche artisanale et écologiquement respectueuse de la ressource halieutique avec des marins passionnés et amoureux d'un magnifique terroir maritime.

Ce sont nos "travailleurs de la mer" qui ont été magnifiquement chantés par Victor Hugo dans l'un de ses plus célèbres romans écrit alors qu'il était en exil à Guernesey:

D'où cette suggestion faite à tous les acteurs et parties prenantes de ce dossier, à savoir, tous les pêcheurs et les collectivités territoriales concernées par l'avenir de la pêche dans le golfe "normano-breton" ou "anglo-normand":

Ouvrir une grande négociation générale ayant pour objectif d'étendre et de renforcer les clauses des accords de la baie de Granville (2000) des îles Chausey et de la baie du Mont-Saint-Michel au Sud jusqu'aux Casquets au Nord pour englober dans une zone maritime unifiée l'ensemble des usagers, l'ensemble des pêcheurs.

On pourrait appeler cette ambition, cette vision partagée par tous sur les rives de notre Méditerrannée anglo-normande:

LE PLAN HUGO

3

COMMUNIQUÉ DISCTRICT SEINE MARITIME

DISTRICT SEINE-MARITIME

Communiqué du jeudi 29 octobre 2020

Suite aux annonces faites par le président de la république ce mercredi soir et notre annonce de la suspension de toutes compétitions jusqu’au 1er Décembre prochain (relayée depuis par la FFF pour l’ensemble des championnats amateurs), le comité directeur du DFSM s’est réuni ce matin en visio-conférence.

Voici les thématiques qui ont été abordées

Compétitions

Le challenge futsal du DFSM prévu en fin d’année serait annulé.

Une reprise des compétitions jeunes et seniors serait fixée début Janvier 2021, le temps que chaque licencié puisse s’entrainer collectivement avant de reprendre les compétitions.

Bien évidemment ceci est en fonction de nouvelles annonces du gouvernement à l’avenir et de l’évolution de la crise sanitaire liée à la Covid 19.

Concernant les calendriers des compétitions, il n y aurait pas de journées de championnats prévues lors des traditionnelles dates des Tournois des clubs (Pâques, 1er Mai, Pentecôte, etc….) afin qu’ils puissent sereinement organiser et préparer leurs manifestations, en fonction des conditions sanitaires.

Ce projet concernant les compétitions sera soumis lors du prochain comité directeur pour discussion et validation le cas échéant.

Suivi des clubs

Dès la semaine prochaine, une cartographie des référents des 9 secteurs sera en ligne sur le site du DFSM. Ainsi chaque club pourra contacter son référent secteur (également membre du comité directeur du DFSM) afin de lui remonter ses problématiques suite à l’interruption de ses activités et lui faire part de ses doléances, notamment financières.

Nous savons que c’est une nouvelle période difficile qui s’annonce au sein de vos associations. Mais sachez que les membres du comité directeur, ses salariés ainsi que les membres de ses différentes commissions, seront à votre écoute pour que nous passions le plus sereinement possible cette épreuve.

source : Mathieu DUBUS

Environnement: création de l’agence régionale normande pour l’environnement. Elle siègera à Rouen.

ANBDD...

Un sigle de plus mais il revêt une grande importance puisqu'il s'agit de la toute nouvelle agence normande de la biodiversité et du développement durable qui arbore, jusqu'à présent, les couleurs officielles de "l'île Verte", à savoir... l'Irlande et on se demandera, d'ailleurs, bien pourquoi: à gauche voire à l'extrême gauche, on a peut-être un peu trop usé ou abusé du code couleur "rouge et or" qui est pourtant celui de notre Normandie.

Car il faut, une fois encore, cette évidence:

L'urgence écologique est une urgence d'intérêt générale: on a donc pas de temps à perdre dans des combats idéologiques aussi inutiles que vain! Il faut être pragmatique et ne rejeter aucune solution sous prétexte de respecter les dogmes de la toute nouvelle religion écologiste qui commence à prospérer sur les ruines de la civilisation occidentale judéo-chrétienne!

Tant pis pour les zélateurs (plutôt jeunes) de la secte de l'Eglise Universelle de la Paix Verte (traduire: "Greenpeace" dans le sabir de la mondialisation), tant pis si cela choque nos nouveaux Cathares mais le fait est là:

S'il y a, déjà, une solution industrielle et énergétique qui existe déjà, qui a fait ses preuves pour nous proposer une production électrique de base et bon marché sans émettre la moindre particule de CO² dans l'atmosphère et qui permettrait la décarbonation rapide et générale par le basculement vers la propulsion à l'hydrogène de notre système de transports qui est, sous nos latitudes, la principale cause de l'effet de serre ET de pollution atmosphérique dans nos villes, c'est...

L'ENERGIE ELECTRO-NUCLEAIRE... Que cela plaise ou non!


 

Voir le site de cette nouvelle agence normande qui aura donc, en charge, une part essentielle de notre intérêt général régional:

https://www.anbdd.fr/

6

 

Installation de l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable (ANBDD)

 

Pierre-André DURAND, Préfet de la région Normandie, Préfet de la Seine-Maritime, Hervé MORIN, Président de la Région Normandie, Thierry BURLOT, Président de l’Office Français de la Biodiversité, Innocent MUTABAZI, Administrateur provisoire de Normandie Université, Pierre DUBREUIL, Directeur Général de l’Office français de la biodiversité, Didier PERALTA, Président de l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable et Hubert DEJEAN DE LA BATIE, Vice-président de la Région Normandie chargé de l’environnement, du littoral et de l’énergie ont présenté, jeudi 22 octobre 2020,au Conseil régional de Normandie, à Rouen, les actions et services mis en place par l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable lors de son installation officielle, reportée à cet automne du fait de la crise sanitaire. Etaient aussi présents les membres et partenaires associés de l’ANBDD,

 

Les missions de l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable

La biodiversité est l’une des richesses de la Normandie. Son bocage, ses milieux littoraux, son tissu dense de cours d’eau et de zones humides, la vallée et l’estuaire de la Seine… sont emblématiques de la région.

La nouvelle Agence accompagne les acteurs normands qui s’engagent dans la préservation et la reconquête de la biodiversité dans les domaines suivants :

- elle anime différents réseaux (de collectivités, de gestionnaires d’espaces naturels …) et groupes de travail qui produisent des outils partagés utiles pour chacun pour approfondir son action ;

- elle organise des rencontres entre chercheurs et décideurs locaux, des ateliers de formation, des visites de terrain…

- elle mène des actions de communication en direction de la population normande, et publie des documents de référence et outils d’aide à la décision…

4 exemples concrets d’actions menées par l’ANBDD :

  • Mise à disposition d’outils d’aide à la décision via des indicateurs de biodiversité

  • Création d’outils d’accompagnement dans le domaine de la Santé-Environnement avec le soutien de l’Agence régionale de Santé, la Dreal, la Région Normandie (interviews de chercheurs, fiches-actions…).

  • Les « DD’Tour » : aller à la découverte des initiatives normandes et de ceux qui les ont mises en place et s’en inspirer pour agir sur son territoire

  • Changement climatique : connaitre les attentes du terrain et faire connaître les ressources et connaissances de la recherche normande

La création de l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement

La Région est dotée de compétences propres à la fois en matière d’aménagement, de développement durable et de préservation de la biodiversité (parcs naturels régionaux et réserves naturelles régionales, schémas définissant la trame verte et bleue régionale…). Elle assure un rôle de chef de file des collectivités dans ces domaines.

La création de l’Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable est le fruit d’une volonté partagée depuis l’été 2016 de la Région Normandie, de l’Office Français de la Biodiversité et de l’Etat, sur la base des dispositions de la loi du 8 août 2016 relative à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, qui a créé la possibilité de mettre en place des Agences régionales de la Biodiversité.

La Région Normandie a souhaité que cette agence intègre les acteurs intéressés à la démarche de conception, au premier rang desquels les cinq Départements et a proposé à ses partenaires d’accueillir au sein de la structure la double thématique de la biodiversité et du développement durable.

Le Préfet de Normandie a approuvé, par arrêté, en décembre 2019, la création officielle du GIP ANBDD. Il comprend les 22 membres suivants :

- La Région Normandie

    • L’Etat et ses opérateurs : Office Français de la Biodiversité, Office National des Forêts

    • Les Départements du Calvados, de l’Eure, de la Manche, de l’Orne et de la Seine-Maritime

    • La COMUE « Normandie Université »

    • La Métropole Rouen Normandie, la Communauté urbaine Caen la Mer, la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, la Communauté d’agglomération Le Cotentin

    • Le Parc Naturel Régional Boucles de la Seine Normande (représentant les 4 PNR normands)

    • La Chambre régionale d’Agriculture

    • Le Conservatoire d’espaces naturels de Normandie

    • La Fédération régionale des chasseurs de Normandie

    • L’UNICEM Normandie,

    • GRT Gaz, le groupe SAUR, Cerfrance Normandie-Maine

    • Et prochainement la SAFER de Normandie.

Le GIP compte également une centaine de partenaires associées (communes et communautés de communes, associations, établissements d’enseignement, entreprises…) qui sont activement impliqués dans la vie de la structure.

 Informations pratiques :

Agence Normande de la Biodiversité et du Développement Durable

Atrium - 115 Bd de l’Europe, 76100 Rouen - 02 31 06 78 89

Capture d’écran du 2020-10-28 14-24-09


 

Commentaire de Florestan:

On notera la présence des chasseurs dans le tour de table de l'agence. Voilà qui risque de rendre nos "Verts" encore plus... radioactifs!

On attend, bien entendu, cette nouvelle agence normande aux deux tournants qui importent et qui ne tournent vraiment pas rond dès lors qu'il s'agit de mettre en oeuvre de façon sérieuse et concrète un début de commencement de transition énergétique normande pour commencer chez nous la lutte contre le changement climatique et la pollution atmosphérique:

1) Quid des éoliennes qu'elles soient terrestres ou marines?

On prend de plus en plus connaissance du monumental scandale financier, politique et démocratique que le déploiement des éoliennes génère avec une efficacité énergétique plus qu'incertaine. Sans parler de l'atteinte à l'intégrité de nos paysages, de notre patrimoine historique si dense sur le territoire normand ou à la richesse halieutique de notre littoral.

2) Quid de l'EPR de Flamanville?

L'autre grand scandale financier et industriel national avec les éoliennes: 11 milliards balancés dans ce chaudron du diable au bout d'un Nord-Cotentin déjà sur-équipé pour donner la lumière aux... écologistes Bretons qui ont refusé la centrale de Plogoff dans les années 1980.

Et pourtant, de cet EPR et de son électricité parfaitement décarbonnée nous en aurions tous besoin...

3) Question subsidiaire: quid des déchets nucléaires que l'on concentre dans les piscines de notre usine de La Hague faute de vouloir ouvrir un site de stockage de très grande profondeur à Bures (Haute-Marne) dans des argiles stables depuis des millions d'années?

Elle est bien belle la solidarité nationale...

AVEC LA PREMIERE REGION DE FRANCE POUR LA PRODUCTION ELECTRIQUE DECARBONNEE!

Gouverner c’est prévoir… Vers un second confinement! La situation de l’épidémie de Covid 19 en Normandie…

Billet de Florestan:

1

On s'en doutait depuis plusieurs jours déjà...

Nous allons devoir nous reconfiner pour une période qui risque de durer plus longtemps que celle qui nous a été annoncée la veille au soir par le président de la République.

D'emblée, le problème qui se pose est de savoir si nous pouvions faire autrement. Car visiblement, ce gouvernement ne sait faire qu'une seule chose:

confiner le pays et dépenser des sommes folles pour éviter une hécatombe générale dans la partie non protégée de l'économie nationale.

C'est donc partie pour un second confinement qu'on nous annonce, néanmoins, rude que le premier...

Faute d'avoir eu les moyens, ou la volonté ou encore la possibilité de faire autrement en anticipant les urgences à venir: par exemple, en juillet dernier, en équipant les lycées d'ordinateurs et de tablettes pour mettre les élèves à l'abri avec le télé-enseignement et anticipant l'organisation de la vie scolaire en conséquence (par ex: classes divisées, accès graduel à la cantine, modification des emplois du temps et des modalités d'évaluation pour certaines certifications car les stages en entreprises pour les lycéens du professionnel ne seront pas possible. Tous ces changements demandent du temps et de la concertation...)

En recrutant, cet été, des personnels de santé quitte à accélérer la formation des étudiants ou les promotions internes pour être en mesure d'ouvrir non pas un peu plus de 6000 lits de réanimation au niveau national mais deux ou trois fois plus pour que notre système hospitalier soit en mesure d'absorber le choc d'une seconde vague virale du Covid sans être lui-même être mis en péril avec le risque de générer un second choc sanitaire dans la population en raison de la déprogrammation des autres urgences médicales.

En mettant en oeuvre un plan spécifique de lutte contre le Covid avec le concours de la Santé militaire: une cellule logistique d'urgence sanitaire existait autrefois entre le ministère des Armées et celui de la Santé. Elle a été démantelée sous le mandat Hollande.

Ou encore: en imposant un moratoire sur les politiques d'économies budgétaires désormais inadmissibles consistant à fermer des lits dans les hôpitaux de proximité, voire en engageant la réforme et la refonte totale des Agences Régionales de la Santé, en supprimant la "T2A" (tarification à l'acte) qui a généré, ces quinze dernières années, une auto-destruction de l'hôpital public...

Mais aussi: un plan de prévention dans les EPHAD voire un projet de loi pour réformer et discipliner ce secteur dans un sens plus respectueux de l'éthique humaine.

Et par charité chrétienne, on n'évoquera pas ici les tests qui mettent plusieurs jours à vous dire ce qu'ils savent, le pataquès des masques au printemps dernier, le débat sur son efficacité réelle lorsqu'on le porte à l'extérieur dans une rue déserte.

Mais aussi: le manque de responsabilité et de discipline de certains (les étudiants, hélas!) qui ont trop souvent organisé des beuveries "pyjama" à plusieurs dizaines dans des appartements exigus. Etc, etc...

Comme le disait l'autre (Colbert?):

"Gouverner c'est aussi prévoir."

Sur sa page Facebook, Hervé Morin, le président de la Normandie a posté le message suivant (27/10/20):

"Échanges aujourd’hui avec Jean CASTEX : la présentation apocalyptique de la situation au 11 novembre montre que l’on va vers des décisions dures pour le pays. (...)
J’ai demandé pourquoi les engagements sur l’augmentation des lits de réanimation (12.000) au printemps n’ont pas été tenus puisque le gouvernement annonce moins de 6400 lits disponibles à ce jour pour 8000 cas Covid prévus au 11 novembre alors qu’il faut au moins 4000 lits pour les autres urgences. (...)
J’ai demandé également du distanciel pour au moins une partie de l’enseignement mais je regrette que cela n’ait pas été anticipé comme je l’avais demandé dès le mois d’août. (...)
J’ai demandé qu’enfin sorte la déclinaison des mesures de soutien à l’économie pour les entreprises en difficulté et que les petites entreprises soient exonérées du paiement des charges sociales."
Et, repérée sur le compte Twitter de l'intéressé, cette morinade parfaitement justifiée:
"Le gouvernement laisse les cimetières ouverts pour le week-end de la Toussaint mais fait fermer les fleuristes..."

2

Une fois de plus, les conseils régionaux vont se retrouver en première ligne pour venir en aide à des secteurs économiques entiers qui sont, désormais, structurellement menacés (avec 20, 30 voire 40% de risque de dépôts de bilan ou de fermeture définitive à la fin de ce cycle infernal du Covid).
Ces secteurs économiques menacés, nous les connaissons bien en Normandie puisqu'ils constituent l'un des piliers de notre économie régionale:
1) Le tourisme, l'hôtellerie-restauration.
2) La culture.
3) L'artisanat, le petit commerce indépendant.
4) Les petites et moyennes entreprises industrielles sous-traitantes de grands donneurs d'ordres eux-mêmes en difficulté (par ex: l'aéronautique).
Une fois encore, la région Normandie jouera pleinement son rôle de "bouclier social des Normands".
Bien entendu, on ne discutera pas de la justification morale fondamentale de la politique choisie et présentée, la veille au soir, par le président de la République qui consiste, "quoiqu'il en coûte" à préserver la vie humaine avant toute autre considération: c'est la raison pour laquelle la stratégie de l'immunité collective en laissant faire Dame Nature qui, rappelons-le, est cruelle, a été rejetée.
Il n'en reste pas moins que le confinement est "la pire des solutions" mais certainement pas: "à l'exclusion de toutes les autres!"
LA SITUATION EN NORMANDIE: revue de presse...

INFOGRAPHIE. Covid-19 : Le nombre d’hospitalisations en Normandie dépasse le record de la première vague

Au mardi 27 octobre 2020, l'Agence régionale de santé comptabilise 884 décès dans la région Normandie et 794 personnes hospitalisées, soit le chiffre le plus élevé depuis le début de l’épidémie. 133 clusters ont été identifiés.

Nouveau bilan pour l'Agence régionale de santé (ARS), au mardi 27 octobre 2020, sur les chiffres du

en Normandie. 884 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie dans la région.

Le nombre des hospitalisations (conventionnelle et réanimation) atteint 794 et dépasse le niveau le plus haut observé lors de la 1ère vague (743 le 10 avril). Tous les départements affichent une hausse significative du nombre de nouvelles hospitalisations avec 133 entrées enregistrées en 24h. L’ARS Normandie maintient son action auprès des hôpitaux afin d’anticiper l’afflux de patients Covid. La déprogrammation de 30% de l’activité des hôpitaux publics et privés engagée la semaine passée se poursuit afin de préparer des lits supplémentaires de réanimation en matériel et personnel. Au regard de l’évolution de la situation, l’ARS pourra renforcer ces mesures.

Un niveau très élevé de circulation virale est observé dans tous les départements : tous affichent un taux d’incidence supérieur à 150, y compris la Manche et l’Orne.

Le taux d’incidence chez les + de 65 ans progresse rapidement en Normandie pour atteindre 235,3 (contre 168,4 le 23 octobre) : l’ensemble des départements est concerné par cette progression rapide de l’épidémie et en particulier le Calvados et la Seine-Maritime, supérieurs à 250.

794 hospitalisations

Au 27 octobre 2020, 794 personnes sont hospitalisées en Normandie, dont 105 personnes en réanimation. 2 708 personnes sont retournées à leur domicile depuis le début de l'épidémie.

133 clusters

L'ARS précise que 133 clusters en cours d'investigation dont 55 en Seine-Maritime, 36 dans le Calvados, 15 dans l'Orne, 10 dans la Manche et 17 dans l’Eure.

INFOGRAPHIE. Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en Normandie

Capture d’écran du 2020-10-28 13-28-24

Capture d’écran du 2020-10-28 13-27-51


 

  • Ce qui change ou non après le 30 octobre 2020 au matin:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/reconfinement-ecoles-ouvertes-bars-fermes-ce-qui-change-et-ne-change-pas-a-partir-de-vendredi-30-octobre-LM17398641?utm_source=newsletter_mediego&mediego_euid=7b65029da2&utm_campaign=newsactu&utm_medium=email&mediego_ruuid=16ac7603-975d-4fc8-a45d-857caabb6c45_0&mediego_campaign=20201029_news_actu&utm_content=20201029

  • Le docteur Knock décide de ce qui devra rester ouvert ou non...

https://www.lefigaro.fr/conso/reconfinement-voici-les-commerces-qui-resteront-ouverts-et-ceux-qui-devront-fermer-20201028

  • La réaction officielle du président du département de la Seine-maritime après les propos du président de la République:

Capture d’écran du 2020-10-29 11-05-17

Capture d’écran du 2020-10-29 11-05-48

Informations importantes – St Pierre de Varengeville

Ecoles : La rentrée des vacances de la Toussaint sera décalée à 10 heures le lundi 2 novembre dans toutes les écoles de la commune, où un hommage sera rendu à Samuel Paty, en présence des élus.

La garderie sera assurée jusqu’à 10h00 avec un coût supplémentaire.
Outre, les inscriptions déjà effectuées, seront accueillis prioritairement les enfants dont les parents sont en 1ère ligne, sous réserve d’une pré-inscription par téléphone au 06 21 21 01 42 ou par courriel à garderiespv@gmail.com.

Le ramassage scolaire s'effectuera à la même heure que d'habitude, et dés leurs arrivées, les enfants seront dirigés vers leurs garderies réceptives.

Mairie : La maire sera fermée tous les samedis jusqu’à la fin du confinement. Pour toutes questions ou demandes urgentes, merci de contacter la mairie au 02 35 37 52 46 ou de venir directement en Maire du lundi au vendredi, de 08H30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

Cérémonie du 11 Novembre 2020 : La cérémonie du 11 Novembre aura lieu mais en comité très restreint.

Un nouveau confinement dès vendredi 30 octobre

Lors de son allocution télévisée, mercredi 28 octobre, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un nouveau confinement, à partir de vendredi 30 octobre et au moins jusqu’au 1er décembre.

Comme lors du premier confinement, une attestation sera nécessaire lors des déplacements (pour travailler, se rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire ses courses ou prendre l’air à proximité du domicile).

  • Les réunions privées en dehors du noyau familial, les rassemblements publics et les déplacements entre régions sont exclus (à l’exception des retours de vacances de la Toussaint, c’est-à-dire jusqu’à dimanche).
  • Les commerces définis comme non essentiels et les établissements recevant du public, comme les bars et restaurants, sont fermés.
  • Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. Les universités et établissements d’enseignement supérieur assurent à l’inverse des cours en ligne.
  • Le travail peut continuer. Partout où cela est possible, le télétravail est généralisé. Les guichets des services publics restent ouverts. Les usines, les exploitations agricoles et le BTP continuent de fonctionner.
  • Les visites en EHPAD et en maisons de retraite sont cette fois autorisées dans le strict respect des règles sanitaires.
  • Les cimetières restent ouverts.

Les modalités du nouveau confinement seront détaillées par le Premier ministre Jean Castex, aujourd’hui jeudi 29 octobre à 18h30, lors d’une conférence de presse.

L’article Un nouveau confinement dès vendredi 30 octobre est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.