Archive dans 29 novembre 2019

La presse indésirable lors d’une journée de sensibilisation à la radicalisation, près de Rouen

Porte close pour les journalistes, lors d’une journée de sensibilisation à la radicalisation, à Darnétal (Seine-Maritime), le 28 novembre 2019. 

Porte close pour les journalistes, lors d’une journée de sensibilisation à la radicalisation, à Darnétal (Seine-Maritime), le 28 novembre 2019. (©Le Bulletin de Darnétal)

L’événement était organisé par la Ville de Darnétal (Seine-Maritime), la Caisse d’allocations familiales et la préfecture, jeudi 28 novembre 2019, et visait à sensibiliser les acteurs locaux au contact de public au concept de radicalisation. Un débat était prévu sur les différents processus qui mènent à la radicalisation, et des problématiques comme la laïcité ou la mixité devaient également être abordées. Autant de sujet sensibles pour un événement auquel la presse avait été conviée… mais auquel elle n’a finalement pu assister…

Lire aussi : Radicalisation et terrorisme en Seine-Maritime : « Il y a des raisons d’être inquiet »

Méfiance envers les journalistes

Une des intervenantes, assistante sociale dans un collège, a en effet estimé que la présence de journalistes n’était pas souhaitable, par crainte que les propos tenus soient mal interprétés… Une méfiance qui a conduit à expulser de la mairie les journalistes présents, sans plus de considération. Le maire Christian Lecerf a appelé la Rédaction du Bulletin de Darnétal pour présenter ses excuses pour cet « incident » et a, dans la foulée, publié un communiqué de presse… pour officialiser ce mea culpa.

« Dans le cadre de la journée de sensibilisation sur la radicalisation, un incident regrettable a eu lieu entre certains participants et les journalistes locaux. Certains participants ont estimé que la présence de la presse pouvait nuire à la libre expression de chacun », relate ainsi le maire de Darnétal, qui se dit « navré de la tournure excessive prise par cet incident ».

Il n’y a pas de sujet tabou à Darnétal, et j’en appelle pour ma part à la responsabilité de chacun, s’agissant d’un sujet aussi sensible et important à mes yeux. Au nom de la Ville, je présente mes excuses aux représentants de la presse s’ils ont pu se sentir exclus, plaide ainsi Christian Lecerf.

Selon l’élu, la journée était organisée dans le cadre d’une formation pour les professionnels et les journalistes pouvaient effectivement rencontrer les intervenants… mais en dehors de la formation. Il n’en reste pas moins que traiter d’un sujet sur la radicalisation tout en excluant des journalistes qui sont effectivement un relais de l’information, peut sembler quelque peu paradoxal.

Le chanteur québécois Pierre Lapointe annonce une date au 106, à Rouen

Pierre Lapointe sera sur la scène du 106 de Rouen (Seine-Maritime) en mai 2020.

Pierre Lapointe sera sur la scène du 106 de Rouen (Seine-Maritime) mardi 19 mai 2020. (©John Londono)

Il a annoncé la nouvelle sur son compte Facebook en début de journée, vendredi 29 novembre 2019. Le chanteur québécois Pierre Lapointe sera en concert à Rouen (Seine-Maritime) mardi 19 mai 2020. 

Lire aussi : INTERVIEW. Malik Djoudi en concert au 106, à Rouen : « Écrire en français m’a beaucoup aidé »

La billetterie est ouverte

L’homme de la Forêt des mal aimés se produira au 106 avec son piano et son univers bien à lui, à cœur ouvert.

La billetterie est d’ores et déjà ouverte. Ne tardez pas à réserver vos places pour ce beau moment musical !

Infos pratiques :
Pierre Lapointe au 106, mardi 19 mai 2020 à 20h00
Entrée : 28 euros
Les réservations sont disponibles à ce lien

EN IMAGES. Aya Nakamura a mis le feu au Zénith de Rouen

Aya Nakamura a été acclamée dès son arrivée sur la scène du Zénith de Rouen.

Aya Nakamura a été acclamée dès son arrivée sur la scène du Zénith de Rouen. (©Thierry Chion)

La chanteuse Aya Nakamura s’est produite au Zénith de Rouen (Seine-Maritime), jeudi 28 novembre 2019. La salle était remplie d’un public acquis à sa cause.

Lire aussi : Frédéric François, Patrick Fiori et Ninho : ce qui vous attend au Zénith de Rouen

7300 fans

La plupart de ses show se jouent à guichets fermés. La date de Rouen n’a pas dérogé cette règle. Plus de 7300 fans surchauffés ont fait le déplacement pour voir et applaudir Aya Nakamura, mais aussi pour chanter toutes les paroles de ses chansons avec elle, notamment celle qui a conduit la jeune femme vers la célébrité : Djadja.

VIDÉO. Extrait du concert : 

La diva, souvent comparée à une Beyoncé française, a tout compris de la recette musicale qui fonctionne : des mélodies entêtantes et une musique dansante. Mettez les deux dans un shaker et vous comprendrez pourquoi certains de ses clips dépassent les 140 millions de vues.

Arno Bertina invite Vincent Message

Mardi 3 décembre, Arno Bertina invite son ami et confrère écrivain Vincent Message à la bibliothèque Elsa-Triolet.

Vincent Message est l’auteur de Cora dans la spirale (Seuil, 2019) que le magazine Télérama vient de saluer de deux «T» dans son édition du 26 novembre :

« une œuvre rare, dense et tragique, qui surprend et chavire »

L’hebdomadaire conclut: «Dans ce roman entêtant, Vincent Message accompagne le lecteur jusqu’au bout, du côté de la vie et de ses désirs contradictoires».

Cora dans la spirale figurait dans la sélection 2019 des prix Médicis et Renaudot.

Monde du travail

Arno Bertina est en résidence à Saint-Étienne-du-Rouvray avec le soutien de la Ville, du Centre national du livre (CNL) et du Foyer stéphanais. Son dernier livre, Des châteaux qui brûlent (Verticales, 2017) aborde, comme celui de Vincent Message, le monde du travail, ses dérives, ses tragédies, ses joies collectives et l’impitoyable dureté de ceux qui, du haut de leur capital économique, n’hésitent pas à broyer les salariés au nom du rendement et de la rentabilité…

Arno Bertina invite Vincent Message, bibliothèque Elsa-Triolet, mardi 3 décembre, 18 heures, entrée libre.

L’article Arno Bertina invite Vincent Message est apparu en premier sur Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray - Site officiel.

Une famille du Havre lance sa bière artisanale, « l’Havrais bière »

L'Havrais bière sera proposée une première fois aux habitants du Havre, ce vendredi 29 novembre 2019, dans le cadre d'une soirée de lancement au Local Shop.

Véritable histoire de génération chez les Gaudin, « L’Havrais bière » sera proposée une première fois aux habitants du Havre,  vendredi 29 novembre. À gauche, David, le brasseur, discute avec l’oncle, Anthony, sous le regard du grand-père. (©PL/76actu)

Le Havre (Seine-Maritime) s’apprête à posséder une nouvelle bière. Prompte à renouer avec de plus anciennes traditions de brasseries locales, la famille Gaudin lance vendredi 29 novembre 2019, son offre artisanale au nom équivoque : « l’Havrais bière ».

Lire aussi : Nouveau. Une gamme de bières, au Havre, inspirée des quartiers

Brassée au Havre, vendue au Local Shop… pour le moment

À la manœuvre, David, ancien ingénieur industriel devenu brasseur par « putain de passion pour la bière ». Convaincu de sa nouvelle vocation à Détroit, « le neveu d’Amérique » de 27 ans a multiplié les essais avant de poser ses cuves et recettes au Vaisseau, l’incubateur de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). 

Aujourd’hui, fort de « 95 heures de travail par semaine », l’autodidacte-brasseur va proposer trois breuvages différents : une blonde ale aromatisée, une IPA agrumes et mangue ainsi qu’une Vanilla Porter, « bière anglaise aux infusions de gousses de vanille ». 

Pour les composer, un malt français et un houblon originaire d’Europe et des États-Unis. 4 000 bouteilles illustrent le premier jet, qui sera proposé au Local Shop dès le 29 novembre. 

« Une tendance lourde sur la bière artisanale »

La famille n’a guère de doute sur la réussite du projet. « Il y a une culture de la bière au Havre qui s’est perdue il y a 30 ou 40 ans », rappelle Anthony, « le tonton », aussi propriétaire du Local Shop et donc actionnaire d’un projet à l’investissement initial conséquent. « Au Havre, il y a une tendance lourde sur la bière artisanale. Quand les touristes viennent nous voir [au Local Shop, NDLR], ils nous demandent ça : le MuMa, l’appartement témoin… et la bière du coin ! ». 

Informations pratiques :
Soirée de dégustation gratuite vendredi 29 novembre au Local Shop, 165, rue de Paris, au Havre. À partir de 18 heures. Les prix iront de 3,40 euros à 3,90 euros.

Humour, concert, fête de l’Humanité… Que faire à Rouen ce week-end ?

Samedi 30 novembre 2019

Thierry Garcia

Thierry Garcia, un des imitateurs participant aux voix des Guignols de l'infos, à revoir au théâtre À l'ouest.

Thierry Garcia, un des imitateurs participant aux voix des Guignols de l’infos, à revoir au théâtre À l’ouest. (©D.R.)

Il est une des voix des Guignols de l’info. Thierry Garcia présente son spectacle : Profession voleur d’identités.

Infos pratiques :
Au théâtre À l’ouest, quai Gaston Boulet, à Rouen, à 21 heures.
Tarifs : de 16 à 20 euros.

Denise revient À l’ouest

Denise attend une consultation. Rapidement elle transforme la salle de spectacle en salle d’attente d’un hôpital.

VIDÉO. Découvrez Denise :

Infos pratiques : 
Au théâtre À l’ouest, quai Gaston Boulet, à Rouen, à 19 heures.
Tarifs : de 16 à 20 euros.

Samedi 30 et dimanche 1er décembre

Fête de l’Humanité

La fête de l’Humanité de Normandie va ouvrir ses portes pendant deux jours au parc des expositions. Meeting et stands sont au programme tout comme un large choix de concerts : samedi : 14h15 Kinkeliba ; 15h20 Mekanic Stairs ; 16h25 Skabada Tsoin Tsoin; 17h30 Red Lezards ; 18h35 Captain Sparks & Royal Family ; 19h45 Virus & DJ Blaiz’ ; 20h45 Féfé & Leeroy ; 22h30 Mass Hysteria. Dimanche : 14h30 Mekanik Stairs ; 17 heures Fanfare Pușcã.

Infos pratiques :
À partir de 12h30 samedi au Parc des expositions, avenue des Canadiens, au Grand-Quevilly.
Tarifs : de 15 (prévente militante) à 30 euros (sur place).

Festival du livre de jeunesse

L’affiche signée Bruno Gibet met en avant les animaux, quels qu’ils soient, aussi loufoques qu’ils soient. Ils sont les invités d’honneur de la 37e édition du festival du livre jeunesse de Rouen. De nombreuses animations, expositions et ateliers sont au rendez-vous.

Infos pratiques :
À la halle aux toiles, place de la basse vieille tour, à Rouen.
De 10 à 20 heures samedi et de 10 à 18 heures dimanche.
Tarif : 2,50 euros.

Dimanche 1er décembre 2019

Le rêve d’Erica

Un spectacle poètique qui évoque le passage à l'âge adulte.

Un spectacle poètique qui évoque le passage à l’âge adulte. (©Laurence poullaouec)

Histoire du délicat passage à l’âge adulte, ce poème onirique nous transporte dans un monde féerique. L’esthétique du décor, des costumes, la présence d’une chanteuse lyrique et d’un musicien, les acrobaties sont un enchantement.

Infos pratiques :
Au Rive gauche, avenue du Val l’abbé, à Saint-Étienne-du-Rouvray, à 16 heures.
Tarifs : de 5 à 10 euros.

Chants sacrés d’Italie

L’ensemble vocal Choregia interprète des œuvres de Rossini, Bellini Cherubini, Vivaldi, Morteralli et Donizetti sous la direction de Gilles André ; soliste Kelly Hodson, piano Thibaud Marchal.

Infos pratiques :
En l’Église de la Sainte-Trinité, à Bois-Guillaume, le 1er février, à 16 heures. 
Entrée libre.

La guerre des sexes

Si le sexe est le ciment du couple, ça va être un beau chantier… Une comédie coquine et moderne de Pascal Grégoire. À partir de 16 ans.

VIDÉO. Extraits :

Infos pratiques :
Au théâtre À l’ouest, quai Gaston Boulet, à Rouen, à 17 heures.
Tarifs : de 21 à 25 euros.

Coming out d’un homme marié

Un spectacle délirant sur le couple, les sites de rencontre et l’amour… Au rythme des fou-rires, Hervé Caffin nous touche en nous parlant du mariage et de la nouvelle place des gays dans la société. Hervé Caffin reverse les bénéfices des ventes des tickets au Sidaction.

VIDÉO. Extrait du spectacle :

Infos pratiques :
À l’Almendra, rue Paul Baudoin, à Rouen, à 18 heures.
Tarifs : de 13 à 18 euros.
Réservation sur billetteries habituelles ou par téléphone au 06 85 93 38 32.

Cirque, exposition, concerts… Que faire au Havre ce week-end ?

Samedi 29 novembre 2019

Cirque

Le grand cirque de Noël plante son chapiteau au Champ de foire, au Havre.

Le grand cirque de Noël plante son chapiteau au Champ de foire, au Havre. (©Cirque Medrano.)

Le grand cirque de Noël s’installe dans votre ville. Venez découvrir la sélection des meilleurs artistes du moment et assistez à leurs incroyables numéros, qui séduiront petits et grands. Acrobates, clowns, trapézistes, jongleurs et chanteurs se donnent rendez-vous sur le Champ de foire du 29 novembre au 1er décembre.

Infos pratiques :
Samedi 30 novembre, à 14h30, 17h30 et 20h30, dimanche 1er décembre 2019, à 10h30 et 17h30, au Champ de foire, au Havre.
Tarifs : de 22 à 50 euros.
Réservations en ligne, ici.

Exposition

La Forme présente La peinture se fait le mur, une exposition de Bruno Desplanques. Peinture sur bois et émail sur pierre de lave dialoguent, tout en articulant le plan et le volume.

Infos pratiques :
Jusqu’au 1er février. Les jeudis, vendredis et samedis, de 14h30 à 18h30, à La Forme, 8 rue Pierre-Faure, au Havre.
Entrée libre.

Festival Piano is not dead

Chassol sera en concert au Tetris, samedi 30 novembre 2019.

Chassol sera en concert au Tetris, samedi 30 novembre 2019. (©D.R.)

Chassol est l’invité de l’édition 2019 du festival Piano is not dead. Il présentera, au Tetris, son nouveau projet musical baptisé Ludi.

Lire aussi : Fabrizio Rat, Chassol, brunch musical… Le programme du festival « Piano is not dead » au Havre

Infos pratiques :
Samedi 30 novembre, à 20h30, au Tetris, Fort de Tourneville, au Havre.
Tarifs : de 5 à 13 euros.
Réservations en ligne, ici.

Exposition-vente

Comme chaque année, les sœurs Carmélites vous invitent à découvrir leur artisanat et leurs produits maison, dans le cadre d’une exposition-vente.

Infos pratiques :
Jusqu’au 2 décembre, de 10 heures à 19 heures, au Carmel, 151 rue Félix Faure, au Havre.
Entrée libre.

Nocturne au Portique

Le Portique organise une nocturne, samedi 30 novembre.

Le Portique organise une nocturne, samedi 30 novembre. (©Le Portique-Centre d’art contemporain Le Havre.)

Dans le cadre de la nocturne baptisée Flashball, venez visiter l’exposition de Sven’t Jolle à la lampe torche. Au programme également, un quiz interactif sur l’art contemporain, l’histoire de l’art et la culture générale, un atelier créatif pour fabriquer soi-même des badges et une projection. Le Portique sera exceptionnellement ouvert jusqu’à 23 heures.

Lire aussi : L’œuvre politique, acide et décalée de Sven’t Jolle s’expose au Portique au Havre

Infos pratiques :
Samedi 30 novembre, à partir de 19 heures, au Portique, 30 rue Gabriel-Péri, au Havre.
Entrée libre.

Le CEM contre les féminicides

Ruby Shoes en concert au CEM, samedi 30 novembre.

Ruby Shoes en concert au CEM, samedi 30 novembre. (©Antonia Enos.)

Le CEM se mobilise contre les féminicides et organise une journée mêlant débats, rencontres et concerts pour récolter des fonds à destination d’associations défendant les droits des femmes. Les concerts débuteront à partir de 20h30 avec Causette, Ruby Shoes, Glasgow ou encore City Kids.

Infos pratiques :
Samedi 30 novembre, à partir de 14h, au CEM, 77 rue du 329e R-I, au Havre.
Prix libre.

Dimanche 1er décembre 2019

Cirque

Le grand cirque de Noël plante son chapiteau au Champ de foire, au Havre.

Le grand cirque de Noël plante son chapiteau au Champ de foire, au Havre. (©Cirque Medrano.)

Le grand cirque de Noël s’installe dans votre ville. Venez découvrir la sélection des meilleurs artistes du moment et assistez à leurs incroyables numéros, qui séduiront petits et grands. Acrobates, clowns, trapézistes, jongleurs et chanteurs se donnent rendez-vous sur le Champ de foire du 29 novembre au 1er décembre.

Infos pratiques :
Dimanche 1er décembre 2019, à 10h30 et 17h30, au Champ de foire, au Havre.
Tarifs : de 22 à 50 euros.
Réservations en ligne, ici.

Exposition de Noël

Noël au Havre, c'est parti !

Noël au Havre, c’est parti ! (©Adobe Stock.)

Quoi de mieux que de se retrouver au cœur d’un conte de Noël pour s’évader pendant la période des fêtes ? L’exposition, scénarisée par Raoul Dollat, responsable des ateliers techniques de la Ville du Havre, s’anime sous les arcades extérieures et dans le forum de l’Hôtel de Ville. Intitulée Le goûter surprise !, l’exposition est façonnée par une centaine de personnages. Du 1er décembre au 5 janvier, Bella, la petite rouge-gorge, le capitaine Moofle ou encore Tornade, le renne, vous emmèneront dans les aventures rocambolesques du Père Noël.

Infos pratiques :
Jusqu’au 5 janvier 2020, à l’Hôtel de Ville, au Havre.
Entrée libre.
Toutes les infos, ici.

Exposition-vente

Comme chaque année, les sœurs Carmélites vous invitent à découvrir leur artisanat et leurs produits maison, dans le cadre d’une exposition-vente.

Infos pratiques :
Jusqu’au 2 décembre, de 10 heures à 19 heures, au Carmel, 151 rue Félix Faure, au Havre.
Entrée libre.

Patrick Coiffier et Daniel Noreux, des passionnés d’histoire en dédicace, près de Rouen

Daniel Noreux (à gauche) et Patrick Coiffier dédicaceront leurs ouvrages chez Caroline Dubeaurepaire.

Daniel Noreux (à gauche) et Patrick Coiffier dédicaceront leurs ouvrages chez Caroline Dubeaurepaire. (©Le Bulletin)

Les deux écrivains ont un point commun : la passion de l’histoire locale et régionale. Ils aiment sortir des sentiers battus et traiter de faits historiques qui se sont déroulés dans les endroits que les Normands connaissent. Ils se sont attachés, dans leurs deux ouvrages, à la Seconde Guerre mondiale. Ils dédicaceront leurs ouvrages le 30 novembre 2019 à la Bouquinerie DTR, à Quévreville-la-Poterie, près de Rouen (Seine-Maritime). L’occasion pour le public d’échanger avec les auteurs. 

Lire aussi : DTR Bouquinerie : la caverne d’Ali Baba des amoureux des livres, sur le plateau Est de Rouen

La défense passive expliquée par Daniel Noreux

Daniel Noreux dédicacera son livre intitulé La Défense passive, Rouen et son agglomération (1939-1945). Avec cet ouvrage, Daniel Noreux a voulu traiter d’un sujet peu connu.

Il s’agit de la défense passive à Rouen et dans dix communes alentour, de Petit-Couronne jusqu’à Orival. C’est la loi du 9 avril 1935 qui organisa la défense passive. C’est un sujet méconnu et peu traité. Ça n’avait pas été fait à Rouen. J’ai voulu rendre hommage à tous ceux, anonymes ou non, qui se sont mobilisés pour protéger leurs concitoyens, explique Daniel Noreux.

Rappelons que la Défense passive désigne toutes les mesures qui consistent à la protection des civils, notamment lors des bombardements. Ses recherches lui ont demandé deux années, entre les archives départementales, communales, les témoignages recueillis.

La vie quotidienne durant la guerre retracée par Patrick Coiffier

Patrick Coiffier présentera pour sa part son livre Rouen sous l’occupation 1940-1944 / 1 543 jours d’occupation. Sorti en mars 2018, le livre de Patrick Coiffier aborde les 1 543 jours d’occupation à Rouen, de l’arrivée des Allemands le 9 juin 1940 jusqu’au 30 août 1944. Mais l’auteur s’est attaché aussi à la vie quotidienne pendant cette période, aux privations, à la répression, ou au contraire aux lieux de fêtes et d’amusement. « À Rouen, la vie continuait, les théâtres, les cabarets ! ». Cet ouvrage est illustré par de nombreuses photos et documents : « Les photos viennent de fonds allemands et français et de mon fonds personnel. On y trouve aussi de nombreux témoignages » ajoute Patrick Coiffier. Actuellement, l’historien peaufine un ouvrage qui sortira en mars 2020 : Le Pigeon-soldat 1914-1918, toujours de la petite histoire dans la grande.

L’histoire régionale et locale plébiscitée par les jeunes

À l’heure où l’on parle du devoir de Mémoire, les jeunes s’intéressent de plus en plus à l’histoire régionale et locale. « Il y a un public de plus en plus nombreux. Je rencontre souvent des collégiens à la demande des professeurs. Ils abordent l’histoire par le biais de l’histoire régionale. Les 20/30 ans sont aussi très intéressés. Ils ont entendu parler de ces périodes par leurs grands-parents ou arrière-grands-parents et veulent en savoir davantage » ajoute Patrick Coiffier.

Infos pratiques
Samedi 30 novembre 2019 de 14h à 19h chez DTR Bouquinerie, Hameau du Fresnay, Quévreville-la-Poterie. Dédicaces de Patrick Coiffier et Daniel Noreux.
Patrick Coiffier sera au salon des beaux livres à Giverny au musée des impressionnistes, dimanche 1er décembre. Samedi 7 et dimanche 8 décembre au marché de Noël au château du Taillis à Duclair. Samedi 14 décembre de 9h à 12 h avec Daniel Noreux au Mag presse à Elbeuf.
Daniel Noreux, samedi 7 décembre, maison de la presse, place de l’hôtel de ville à Sotteville-lès-Rouen de 9h à 11h. Dimanche 8 décembre Daniel Noreux + 18 auteurs, au musée des Sapeurs-Pompiers de France à Montville de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30

Des jeunes opposés au Black Friday bloquent l’entrée d’un magasin H&M de Rouen

Un groupe de manifestants anti-capitalistes a manifesté à Rouen, son opposition au Black friday, vendredi 29 novembre 2019.

Un groupe de manifestants anti-capitalistes a manifesté à Rouen, son opposition au Black Friday, vendredi 29 novembre 2019. (©RT/76actu)

Un groupe d’une centaine de jeunes hostiles à la société de consommation a manifesté dans le centre-ville e Rouen (Seine-Maritime) dans le but de dénoncer le Black Friday, vendredi 29 novembre 2019. Lors de leur manifestation bruyante, ils ont notamment bloqué l’entrée du magasin H&M de la rue des Carmes.

Lire aussi : Des commerçants du Havre s’opposent au Black Friday et organisent un Green Friday

L’industrie du textile dans le viseur

Voyant le cortège arriver place de la Cathédrale, l’enseigne de prêt-à-porter a fermé ses portes durant plusieurs minutes. Devant, les jeunes manifestants scandent : « On en marre du Black Friday » ou encore « Anti-capitalistes ». Par cette action, les activistes ont voulu dénoncer l’industrie du textile, « deuxième industrie la plus polluante du monde », rappelle Titouan Meunier.

« Pousser la réflexion sur notre façon de consommer »

Les initiateurs de ce « Block Friday », des militants de Youth for climate et Extinction Rebellion, avaient donné rendez-vous à leurs troupes sur la place de l’hôtel de ville. Avant de manifester dans le centre commerçant de la capitale normande, un débat sur la société de consommation a eu lieu. Un organisateur demande : « Qui a un portable de plus d’un an ? » Une organisatrice incite le groupe à « réutiliser les chaussettes trouées au lieu de les jeter ».

Lire aussi : Black Friday. Des militants bloquent le siège d’Amazon à Clichy

« La jeunesse souhaite une fois de plus hurler à l’état d’urgence climatique en visant le « Black Friday », journée représentant en particulier la société de surconsommation, la fast-fashion », précisent les organisateurs. Organisatrice de ce rassemblement, Ameline Dieutsch a souhaité « sensibiliser un maximum de passants sur l’urgence climatique et pousser la réflexion sur notre façon de consommer ».

Médicament suspect injecté à des patients âgés : un médecin de Seine-Maritime mis en examen

Un médecin généraliste basé près de Fécamp (Seine-Maritime) a été interpellé. L'analyse des corps de sept de ses patients ayant révélé la présence d'une substance utilisée en milieu hospitalier et qui n'était pas en lien avec leur traitement.

Un médecin généraliste basé près de Fécamp (Seine-Maritime) a été interpellé. L’analyse des corps de sept de ses patients a révélé la présence d’une substance utilisée en milieu hospitalier, et qui n’était pas en lien avec leur traitement. (©Pixabay)

L’enquête, démarrée depuis plusieurs mois et révélée par Paris-Normandie, s’annonce encore longue. Un médecin généraliste, interpellé à son domicile mardi 12 novembre 2019, installé à Angerville-la-Martel près de Fécamp (Seine-Maritime), est mis en examen, soupçonné d’avoir administré une substance ayant pu entraîner des conséquences sur la santé à sept de ses patients en fin de vie. Son épouse, également médecin, qui exerce en clinique, est quant à elle soupçonnée de complicité pour avoir procuré la substance. Les corps de sept anciens patients ont dû être exhumés dans le cadre de l’enquête. 

Lire aussi : Une femme soupçonnée d’avoir euthanasié sa mère dans une clinique de Rouen

Aucune des familles ne s’est constituée partie civile

C’est un organisme administratif chargé de la surveillance des rapports liés aux décès de patients qui a alerté le parquet du Havre, il y a plusieurs mois. François Gosselin, le procureur de la république confirme : « Le parquet alerté a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire ». Une enquête délicate et longue, car nécessitant l’exhumation de sept corps.

Aucune des familles ne s’est constituée pour le moment partie civile, explique le procureur. Sept corps d’anciens patients du médecin aujourd’hui mis en examen ont été exhumés. Les analyses ont révélé la présence d’une substance qui n’était pas de nature à rentrer dans les traitements pour lesquels les patients étaient suivis. 

L’épouse du médecin soupçonnée de complicité

La substance en cause, « le midazolam », est connue comme un hypnotique sédatif, mis à disposition uniquement en milieu hospitalier. Le médecin aurait donc participé à l’administration de cette substance et s’en serait procuré via son épouse. « Les patients pour beaucoup étaient âgés et en fin de vie », indique encore le procureur. 

Le médecin admet l’utilisation de cette substance, mais nie toute notion d’euthanasie. 

À la suite de l’interpellation du mis en cause et de son épouse mardi 12 novembre 2019 et de la garde à vue, le juge d’instruction a prononcé la mise en examen du médecin pour « administration d’une substance ayant pu entraîner des conséquences sur la santé », et de son épouse pour complicité.

D’autres patients concernés ?

« L’enquête est loin d’être terminée, estime le procureur. On se dirige clairement vers des débats entre experts qui devront déterminer l’incidence de cette substance sur la santé des patients. Ils devront répondre à la question des conséquences ou non de ce médicament sur la passage de la vie à trépas des patients. Il nous faut également vérifier qu’il n’y a pas d’autres patients concernés. »

Le médecin et son épouse, tous deux âgés d’une soixantaine d’années, ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire le temps de l’enquête. L’interdiction d’exercer a été prononcée à l’encontre de l’époux.