Blog

Changement d’horaires

Du 15 juillet au 19 août, votre boutique Artisans du Monde Rouen change ses horaires d’ouverture. La boutique sera ouverte […]

Normandie: recensement des insectes nuisibles

Connaissez-vous la punaise diabolique ou le scarabée japonais?  Le FREDON vous propose de repérer et de collecter les insectes nuisibles qui peuplent vos jardins et squattent vos maisons.
L’idée est de dresser un état des lieux en Normandie, pour mieux…

Micro-Folie, un accès à l’art grand format !

La plateforme numérique Micro-Folie a officiellement ouvert ses portes à l’espace Georges-Déziré samedi 6 juillet. Ce lieu de vie culturel permet de découvrir gratuitement et de manière ludique les chefs-d’œuvres des plus grands musées nationaux et régionaux. « [C’est] un nouveau pas de reconnaissance des pratiques culturelles numériques [stéphanaises] », s’est félicité le maire Joachim Moyse.
Animé grâce à des tablettes synchronisées à un écran géant, le dispositif Micro-Folie permet de s’immerger dans l’intimité des œuvres et d’en découvrir les secrets grâce à des contenus pédagogiques interactifs.
« Les Micro-Folies sont des mini-pavillons d’ambassade des grands établissements et musées nationaux », a expliqué le maire avant de les comparer à des « petits jalons de la culture disséminés sur le territoire national. »
« Leur objectif principal n’est pas d’attirer les publics dans les musées mais au contraire de rapprocher les musées des publics », a-t-il ajouté.
Grâce à cette Micro-Folie, Saint-Étienne-du-Rouvray fait encore figure de pionnière. Elle compte en effet parmi la quarantaine de villes accueillant d’ores et déjà ces « petits jalons de la culture » appelés à former, d’ici trois ans, un vaste réseau de plus de 1 000 installations en France et à l’étranger.
« Ces lieux hybrides qui mêlent musée numérique, Fab Lab et espaces de convivialité sont source de démocratisation culturelle et c’est bien ce qui fait l’ADN de notre ville : permettre de rendre la culture accessible partout et pour tous, de façon ludique et gratuite », a indiqué le maire.
Cette volonté de faire venir le musée au cœur de la vie a là aussi été saluée par Jean-Paul Olivier, le directeur régional des affaires culturelles de Normandie (DRAC), présent à l’inauguration.
Pointant la « ségrégation culturelle » qui restreint l’accès des grands chefs-d’œuvres de l’art aux seules classes sociales aisées et ce, « malgré une offre toujours plus dense et diversifiée », le DRAC a salué la volonté de la Ville d’ouvrir le plus large possible l’accès à la culture : « C’est cohérent avec le projet culturel stéphanais qui place la médiation et la démocratisation de la culture au cœur de sa politique ».
Élément de cette « ouverture » grand format, le musée numérique est doté d’un Fab Lab, un lieu où le public peut poursuivre sa découverte des œuvres grâce à différents ateliers et machines, telles une imprimante 3D et un mixeur de musique.
Un espace créatif tout particulièrement dédié à la jeunesse dont le maire a dit, reprenant les propos du philosophe Michel Serre, décédé le 1er juin, qu’elle avait « au bout de ses mains, au bout de ses doigts, un prolongement de son intelligence dont on ne peut que se réjouir ».

Le musée numérique Micro-Folie est ouvert les mardis et jeudis, de 10 heures à midi et de 14 à 17 heures. Le centre est fermé en août. Téléphone : 02.35.02.76.90.
Programmes des animations du Fablab (de 14 à 16 heures, inscriptions auprès du secrétariat du centre socioculturel Georges-Déziré) : mercredi 10 juillet, musique assisté par ordinateur (MAO-, création d’un morceau ; mercredi 17 juillet, montage vidéo, création d’un très court métrage ; mercredi 24 juillet, impression 3D, création d’un mini-jeu de société ; mercredi 31 juillet, découpeuse numérique, atelier paper toys.