Blog

Conseil départemental du 20 juin : entre alertes, dettes et urgences

Après avoir accueilli Nicolas Beauché, nouveau Conseiller départemental du Havre en remplacement de Luc Lemonnier démissionnaire, Charlotte Masset reprenant le porte-forme des finances, il fut beaucoup question d’urgences lors des débats du Conseil départemental du 20 juin.
Urgence pour Notre-Dame […]

Tibtop : des protèges-tibias intelligents créés en Normandie

Tibtop, spécialisée dans les équipements pour footballeur, lance un nouveau produit sur le marché : un protège-tibia connecté ! L’entreprise Normande n’en est pas à son coup d’essais. Il y a quelques années, elle a créé les bandes de maintien élastique…

Parc de Clères – le centenaire

Clères en Caux : le parc centenaire (© Jean-François Lange).


 
Extrait Patrimoine Normand N°110.
Par Thierry Georges Leprévost.

Le parc zoologique de Clères a cent ans cette année. Destination fétiche des voyages scolaires et des sorties dominicales, apprécié des touristes comme des scientifiques, à la fois réserve d’espèces animales, jardin romantique et site historique privilégié, le domaine est beaucoup plus qu’un zoo. L’interaction de ses différentes facettes en fait un site exceptionnel, attachant et unique. D’abord l’œuvre d’un homme.

Au lendemain de la Grande Guerre, Jean Delacour a tout perdu. À Villers-Bretonneux, dans la Somme, son manoir du XIXe siècle n’a pas plus survécu que le bourg à l’avancée des troupes allemandes du printemps 1918. Sa famille avait fait fortune dans la bonneterie, la principale industrie locale. Couramment appelée le château Delacour, la maison de maître s’est fait rebaptiser Red château par les soldats australiens qui l’occupaient. Né en 1890, ce passionné d’ornithologie ne semble pas destiné à reprendre en mains les rênes de l’entreprise. Il a rassemblé tout autour de la demeure une belle collection d’oiseaux dans plusieurs parquets et en…
 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

 

Le Havre : changer les règles ? Vous êtes ouverts !

Modifier le règlement du conseil municipal pour être plus tranquille. C’est en substance ce qu’a proposé Alexis Deck (EELV) lors du dernier conseil municipal du Havre. Une idée rejetée en bloc par le maire du Havre Jean-Baptiste Gastinne mais pas par v…

Le CESER à rien sauf à pomper la finance…

Un reportage courageux de France 2 repris au journal de 20 heures que l’on trouvera sur le site de France Info questionne le rôle des Conseils économiques sociaux environnementaux régionaux (CESER): démonstration est faite qu’ils ne servent pas à grand…

Le secret de l’Homme vert – Une énigme architecturale anglo-normande

Festival Jack in the green à Hastings en mai 2014 (© Duncan Price – Flickr.com – Sous licence CC BY-SA 2.0. https://creativecommons.org).


 
Extrait Patrimoine Normand N°110.
Par Serge Van Den Broucke.

De tous les motifs sculptés qui caractérisent l’architecture du Moyen Âge, il en est un qui ne cesse de susciter l’étonnement et l’interrogation, un personnage si étrange et aux interprétations si multiples que sa présence demeure encore aujourd’hui un grand mystère.

Observez attentivement le massif de façade de la cathédrale de Rouen : surmontant le portail latéral gauche qui donne accès au collatéral nord, du côté de la tour Saint-Romain, un magnifique tympan représente la vie des deux saints Jean, l’Évangéliste dans la partie supérieure avec sa mise au tombeau, et le Baptiste au dessous, dans la scène terrible de la décollation. Tandis que les voussures et les piédroits du portail datent du XIIe siècle, ce tympan, lui, a été réalisé au XIIIe siècle. En 2010, l’achèvement d’une importante campagne de nettoyage à l’aide de techniques com…
 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand