Blog

AS MESNIERES-CMS OISSEL

Championnat U13 Féminine 1ère victoire pour les filles de l’ASM Pour leur second match de championnat, les U13 féminine de l’AS Mesnières recevaient leurs homologues du CMS Oissel.Après la lourde défaite enregistrée lors de la première journée, les Mesnièroises ont […]

Bayeux : je révise dans un monastère

A Bayeux, le monastère des Bénédictines offre un havre de paix aux étudiants en classe préparatoire des grandes écoles. Pendant quelques semaines, ils peuvent réviser dans un cadre serein, hors de toute tentation…

1940 – L’année terrible !

Erwin Rommel, commandant de la 7e division blindée, avec le major general VM Fortune, commandant de la 51st Highland Division, à Saint Valéry-en-Caux après la reddition (© Bundesarchiv).


 
Extrait du hors série Normandie 44.
Par Stéphane William Gondoin.

Mai 1940. Voilà huit mois que le Royaume-Uni et la France sont officiellement en conflit avec l’Allemagne d’Adolf Hitler. Une guerre étrange, sans grand affrontement direct entre les puissances belligérantes, que les Britanniques nomment volontiers the phoney war1 et les Français drôle de guerre. Le calme avant la tempête.

 

Pour les populations civiles résidant en Normandie, comme partout ailleurs en France, la guerre est depuis 1938 et l’épisode tchécoslovaque, une menace indéfinissable, diffuse, évanescente, qui plane tel un vautour au-dessus d’un bonheur précaire. L’organisation de la défense passive, la distribution de masques à gaz aux populations civiles, les rumeurs publiques ne laissent pas augurer un avenir se…
 

Il vous reste 87 % de cet article à lire.

 


1) Fausse guerre.

Normandie 1940 seconde guerre mondiale



offre hors série Seconde Guerre mondiale en Normandie et Normandie médiévale

 

1940 – L’année terrible !

Erwin Rommel, commandant de la 7e division blindée, avec le major general VM Fortune, commandant de la 51st Highland Division, à Saint Valéry-en-Caux après la reddition (© Bundesarchiv).


 
Extrait du hors série Normandie 44.
Par Stéphane William Gondoin.

Mai 1940. Voilà huit mois que le Royaume-Uni et la France sont officiellement en conflit avec l’Allemagne d’Adolf Hitler. Une guerre étrange, sans grand affrontement direct entre les puissances belligérantes, que les Britanniques nomment volontiers the phoney war1 et les Français drôle de guerre. Le calme avant la tempête.

 

Pour les populations civiles résidant en Normandie, comme partout ailleurs en France, la guerre est depuis 1938 et l’épisode tchécoslovaque, une menace indéfinissable, diffuse, évanescente, qui plane tel un vautour au-dessus d’un bonheur précaire. L’organisation de la défense passive, la distribution de masques à gaz aux populations civiles, les rumeurs publiques ne laissent pas augurer un avenir se…
 

Il vous reste 87 % de cet article à lire.

 


1) Fausse guerre.

Normandie 1940 seconde guerre mondiale



offre hors série Seconde Guerre mondiale en Normandie et Normandie médiévale

 

Loto du Patrimoine, l’abbaye de Longues-sur-Mer à l’honneur

Loto du Patrimoine, l’abbaye de Longues-sur-Mer à l’honneur (© Stéphane William Gondoin).
 

Nous vous avions raconté, dans notre numéro du printemps 2018 (L’abbaye de Longues, Patrimoine Normand n°105), l’histoire de la famille d’Anglejan qui, depuis deux générations, s’emploie à restaurer et à faire vivre l’abbaye Sainte-Marie, située sur la commune de Longues-sur-Mer. Ce lieu exceptionnel vient d’être sélectionné parmi les 18 sites emblématiques à restaurer, qui bénéficieront des mannes du Loto patrimoine, action phare de la Mission patrimoine pilotée par Stéphane Bern. Nous étions tombés sous le charme de ces bâtiments presque millénaires, plantés dans un cadre apaisant et verdoyant : chœur de l’abbatiale, « réfectoire » avec peintures murales et pavés vernissés en terre cuite, cellier alimenté en… eau courante ! Infos sur les horaires d’ouverture et les conditions de visite sur le site de notre partenaire Abbayes de Normandie – Route historique : www.abbayes-normandie.com.

Article publié dans Patrimoine Normand n°109, par Stéphane William Gondoin.




Abonnement Patrimoine Normand

Loto du Patrimoine, l’abbaye de Longues-sur-Mer à l’honneur

Loto du Patrimoine, l’abbaye de Longues-sur-Mer à l’honneur (© Stéphane William Gondoin).
 

Nous vous avions raconté, dans notre numéro du printemps 2018 (L’abbaye de Longues, Patrimoine Normand n°105), l’histoire de la famille d’Anglejan qui, depuis deux générations, s’emploie à restaurer et à faire vivre l’abbaye Sainte-Marie, située sur la commune de Longues-sur-Mer. Ce lieu exceptionnel vient d’être sélectionné parmi les 18 sites emblématiques à restaurer, qui bénéficieront des mannes du Loto patrimoine, action phare de la Mission patrimoine pilotée par Stéphane Bern. Nous étions tombés sous le charme de ces bâtiments presque millénaires, plantés dans un cadre apaisant et verdoyant : chœur de l’abbatiale, « réfectoire » avec peintures murales et pavés vernissés en terre cuite, cellier alimenté en… eau courante ! Infos sur les horaires d’ouverture et les conditions de visite sur le site de notre partenaire Abbayes de Normandie – Route historique : www.abbayes-normandie.com.

Article publié dans Patrimoine Normand n°109, par Stéphane William Gondoin.




Abonnement Patrimoine Normand

Saint-Lô, le quotidien de Léo

Léo, 14 ans, et sa famille manchoise nous replongent chaque jour dans l’année 1944 (DR – Conseil départemental de la Manche).
 

Léo 1944 (© CD50 - Manche)

Il a 14 ans et vit en Normandie, au sein d’une famille unie et aimante. Le cadre idéal pour l’épanouissement d’un ado, du moins à première vue. Car Léo n’est pas né en 2005, mais en 1930… Le conseil départemental et les archives départementales de la Manche ont lancé sur les réseaux sociaux (Facebook @leo1944 – Twitter @Leo_1944) une initiative originale : raconter à la première personne du singulier le quotidien d’un enfant emporté dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Depuis le lancement, le 12 janvier dernier, de nombreux sujets ont déjà été abordés : privations alimentaires, réquisition de main d’œuvre pour le Mur de l’Atlantique, crainte des bombardements… Le propos est servi par des documents exceptionnels, archives de propagande, photos d’époques, tickets de rationnement, coupures de presse… En attendant la tragédie de juin et juillet 1944. Une initiative originale et passionnante.

Saint-Lô, été 1944. Depuis la tour subsistante de l’église Notre-Dame, rare photo en couleur américaine prise en direction de l’ouest et de la Vire (US Army).

Saint-Lô, été 1944. Depuis la tour subsistante de l’église Notre-Dame, rare photo en couleur américaine prise en direction de l’ouest et de la Vire (US Army).

La gare maritime de Cherbourg après la libération de la ville. Le bâtiment est presque indemne au milieu des installations dévastées (© US National Archives & records Administration).

La gare maritime de Cherbourg après la libération de la ville. Le bâtiment est presque indemne au milieu des installations dévastées (© US National Archives & records Administration).

Les civils tentent de survivre au milieu des ruines (US Army - Coll. Georges Bernage).

Les civils tentent de survivre au milieu des ruines après les bombardements (US Army – Coll. Georges Bernage).
 

Orientations bibliographiques :

Saint-Lô et son canton dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, par Jérémie Halais, publié en 2007 par la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche, est une documentation très fouillée. On pourra la compléter par divers articles de la Revue de la Manche ou par Saint-Lô au bûcher par M. Lantier, Revue du département de la Manche, Saint-Lô, 1969.

ARTICLES PATRIMOINE NORMAND : 
– Saint-Lô au bûcher, par Georges Bernage, Patrimoine Normand n°77.
Si Saint-Lô m’était montré, par Isabelle Audinet, Patrimoine Normand n°31.

 

Article publié dans Patrimoine Normand n°109, par Stéphane William Gondoin.




Abonnement Patrimoine Normand

LIBRAIRIE SECONDE GUERRE MONDIALE :

Saint-Lô, le quotidien de Léo

Léo, 14 ans, et sa famille manchoise nous replongent chaque jour dans l’année 1944 (DR – Conseil départemental de la Manche).
 

Léo 1944 (© CD50 - Manche)

Il a 14 ans et vit en Normandie, au sein d’une famille unie et aimante. Le cadre idéal pour l’épanouissement d’un ado, du moins à première vue. Car Léo n’est pas né en 2005, mais en 1930… Le conseil départemental et les archives départementales de la Manche ont lancé sur les réseaux sociaux (Facebook @leo1944 – Twitter @Leo_1944) une initiative originale : raconter à la première personne du singulier le quotidien d’un enfant emporté dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Depuis le lancement, le 12 janvier dernier, de nombreux sujets ont déjà été abordés : privations alimentaires, réquisition de main d’œuvre pour le Mur de l’Atlantique, crainte des bombardements… Le propos est servi par des documents exceptionnels, archives de propagande, photos d’époques, tickets de rationnement, coupures de presse… En attendant la tragédie de juin et juillet 1944. Une initiative originale et passionnante.

Saint-Lô, été 1944. Depuis la tour subsistante de l’église Notre-Dame, rare photo en couleur américaine prise en direction de l’ouest et de la Vire (US Army).

Saint-Lô, été 1944. Depuis la tour subsistante de l’église Notre-Dame, rare photo en couleur américaine prise en direction de l’ouest et de la Vire (US Army).

La gare maritime de Cherbourg après la libération de la ville. Le bâtiment est presque indemne au milieu des installations dévastées (© US National Archives & records Administration).

La gare maritime de Cherbourg après la libération de la ville. Le bâtiment est presque indemne au milieu des installations dévastées (© US National Archives & records Administration).

Les civils tentent de survivre au milieu des ruines (US Army - Coll. Georges Bernage).

Les civils tentent de survivre au milieu des ruines après les bombardements (US Army – Coll. Georges Bernage).
 

Orientations bibliographiques :

Saint-Lô et son canton dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, par Jérémie Halais, publié en 2007 par la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche, est une documentation très fouillée. On pourra la compléter par divers articles de la Revue de la Manche ou par Saint-Lô au bûcher par M. Lantier, Revue du département de la Manche, Saint-Lô, 1969.

ARTICLES PATRIMOINE NORMAND : 
– Saint-Lô au bûcher, par Georges Bernage, Patrimoine Normand n°77.
Si Saint-Lô m’était montré, par Isabelle Audinet, Patrimoine Normand n°31.

 

Article publié dans Patrimoine Normand n°109, par Stéphane William Gondoin.




Abonnement Patrimoine Normand

LIBRAIRIE SECONDE GUERRE MONDIALE :

REPORTAGES A SUIVRE

SAMEDI 6 AVRIL 2019 FOOTBALL:U13 Féminine: AS Mesnières-CMS Oissel à 14h30 DIMANCHE 7 AVRIL 2019 ATHLETISME:TRAIL DES CROCS aux Grandes Ventes à partir de 10h00

Le régionalisme normand n’est pas une prison identitaire!

L’identité de la Normandie résulte d’un héritage et d’un patrimoine historique et culturel fondés sur une épopée politique ayant des fondements juridiques et spirituels (les principes présents dans le droit normand dès le XIe siècle et l’héritage chrét…