Archive dans 30 avril 2019

Manif, sport, friche Lucien… Que faire à Rouen mercredi 1er mai ?

Rouen

Mercredi 1er mai 2019, la plupart des commerces et des services seront fermés. Découvrez quelques idées de choses à faire à Rouen (Seine-Maritime). (©Catherine Dente)

Voilà, on y est, mercredi 1er mai 2019, journée internationale de solidarité des travailleurs. La plupart des commerces et services sont fermés à Rouen (Seine-Maritime). Il n’y a pas grand monde dans les rues. Vous vous imaginez coincé chez vous, sans abonnement Netflix. Une goutte de sueur commence à perler sur votre front… Pas de panique ! La rédaction de 76actu est là pour vous aider. Voici une liste de huit choses à faire pour survivre à cette journée.

1. Laissez s’exprimer votre âme militante :

Ce jour férié est dédié au droit d’expression des syndicats et des travailleurs. Si vos yeux brillent à l’évocation de la lutte sociale, sachez qu’une manifestation partira du cours Clemenceau à 10 heures. Elle réunira syndicats et Gilets jaunes.

Lire aussi : CARTE. Manifestations du 1er mai en Normandie : syndicats et Gilets jaunes veulent s’unir

2. Offrez du muguet à votre mamie :

Le 1er mai, c’est aussi la fête du muguet, une célébration du printemps dont les racines remontent à l’Antiquité et qui aurait été officialisée par Charles IX. Déjà à l’époque, il avait compris : les fleurs, ça fait toujours plaisir. À chaque printemps, le roi offrait donc un brin de muguet aux dames.

Lors de la Belle époque, à la fin du XIXe siècle, les couturiers faisaient de même avec leurs ouvrières. Peu à peu tombée en désuétude, la coutume a finalement été réinstituée par le Maréchal Pétain en 1941, sous le régime de Vichy. Ça, ce n’est pas forcément la peine de le rappeler à votre mamie.

3. Allez faire un tour aux 24 heures motonautiques :

Vous aimez les sports mécaniques ? Ce mercredi se tient la deuxième journée de course des 24 heures motonautiques de Rouen, une épreuve au long cours avec des engins furieux lancés à pleine vitesse, observable depuis les quais de la Seine. Si vous ne trouvez pas, laissez-vous guider par le bruit des moteurs…

Lire aussi : 24 heures motonautiques de Rouen : le programme de la course controversée sur la Seine

4. Faites vous une toile :

Les cinémas font partie des lieux de loisirs ouverts ce mercredi. Des films d’auteurs aux œuvres grand public, vous pourrez aisément faire votre choix.

5. Ou un escape game :

Vous êtes plutôt du genre à vivre les histoires plutôt que de les regarder passivement ? Essayez donc de terminer un des scénarios des escapes games de Rouen. Il y en a pour tous les goûts.

Lire aussi : Toujours plus d’escape games à Rouen, comment font-ils leur place sur le marché ?

6. Préparez votre summer body :

Avec l’arrivée imminente de l’été, c’est le moment ou jamais de travailler ses abdos et de chasser cette petite couche de graisse qui vous a tenu chaud tout l’hiver. N’oubliez pas : dans cette quête, chaque jour compte. Ce jour férié est le moment idéal pour mettre vos résolutions à profit.

Si vous ne souhaitez pas pratiquer à l’extérieur, certaines salles de sport, de yoga ou d’escalade sont ouvertes. Deux piscines accueilleront aussi du public, Eurocéane à Mont-Saint-Aignan et celle du Grand-Quevilly.

7. Devenez un défricheur :

Votre truc, c’est de boire une bière locale, un verre de vin biodynamique ou un jus bio dans un lieu unique avant d’aller faire un tour au marché des créateurs ou de regarder un concert ? À Rouen, on n’a pas Coachella, mais on a la friche Lucien. Cet espace culturel éphémère, installé sur 3 800 m² d’espace ferroviaire place Carnot, fait se rencontrer Rouennais, artistes, artisans et producteurs locaux. Il est ouvert de 14 heures à 20 heures ce mercredi.

8. Reconnectez-vous avec la nature :

Vous êtes un amoureux de la nature ? Intra-muros, le jardin des plantes et ses 85 000 m² de verdure seront ouverts. Si vous êtes prêts à vous évader de la ville, rappelez-vous que la Seine-Maritime dispose de magnifiques espaces naturels à quelques kilomètres de Rouen. Prenez un bon bol d’air frais en bord de Seine, en forêt ou à la plage !

Lire aussi : EN IMAGES. Ces plantes extraordinaires à découvrir au Jardin des plantes de Rouen

CARTE. Manifestations du 1er mai en Normandie : syndicats et Gilets jaunes veulent s’unir

Des défilés sont prévus, mercredi 1er mai 2019, dans plusieurs villes de Normandie, à l'appel des syndicats et des Gilets jaunes.

Des défilés sont prévus, mercredi 1er mai 2019, dans plusieurs villes de Normandie, à l’appel des syndicats et des Gilets jaunes. (©MG/Liberté le Bonhomme libre/Archives)

Le 1er mai est une journée traditionnelle de manifestation, à l’occasion de la fête du Travail. Le défilé de 2019 agrégera les différentes forces engagées dans les combats sociaux, en Normandie. Syndicats et Gilets jaunes vont faire front commun contre le gouvernement, en défilant « tous ensemble pour bâtir l’avenir », écrit la CGT.

La défense des services publics sera l’une des principales revendications du cortège, en préparation de la journée de mobilisation du jeudi 9 mai. Autres sujets de mobilisation : la « casse de la protection sociale » et la « mise en danger des libertés fondamentales avec les interdictions de manifester ». À Caen (Calvados), seuls les syndicats seront autorisés à défiler en centre-ville, a décidé la préfecture, mardi 30 avril.

CARTE. Villes de Normandie où des manifestations sont prévues, mercredi 1er mai 2019 :

CARTE. Commerces, piscines, marchés… Ce qui est ouvert à Rouen pour le 1er mai

Le centre commercial Saint-Sever à Rouen, sera ouvert mercredi 1er mai 2019.

Le centre commercial Saint-Sever à Rouen, sera ouvert mercredi 1er mai 2019. (©Fabien Massin)

De nombreux centre commerciaux, magasins et autres musées sont fermés durant fête du Travail. Cependant, quelques irréductibles proposent un service. On fait le point sur ce qui sera ouvert à Rouen (Seine-Maritime) et son agglomération, mercredi 1er mai 2019.

• CARTE. Ce qui est ouvert à Rouen et son agglomération le 1er mai 2019 :

• Centre commerciaux :
Presque tous seront fermés dans l’agglomération de Rouen, sauf celui de Saint-Sever.

• Piscines :
Les piscines Eurocéane de Mont-Saint-Aignan et celle du Grand-Quevilly seront ouvertes.

• Jardineries :
Si tous les magasins de bricolage abaisseront leur rideau, deux jardineries seront ouvertes : celle du Cailly à Canteleu et Truffaut à Isneauville. Pour profiter du beau temps en famille, le Jardin des plantes sera évidemment ouvert.

• Marchés :
En début de journée, Rouen propose deux marchés pour flâner et déguster de bons produits : sur la place du Vieux-Marché et sur l’Île Lacroix.

À Fécamp, il reconnaît le fils d’un policier et déclenche une bagarre

Une bagarre a éclaté dans la nuit de samedi à dimanche en centre-ville de Fécamp (Seine-Maritime).

Une bagarre a éclaté dans la nuit de samedi 27 à dimanche 28 avril 2019, en centre-ville de Fécamp (Seine-Maritime). (©Illustration / AdobeStock)

Il était minuit dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 avril 2019, lorsqu’une bagarre a éclaté rue Jacques-Huet, dans le centre-ville de Fécamp (Seine-Maritime)

Elle démarre selon une source policière d’un simple échange, lorsqu’un homme demande à quatre jeunes mineurs une cigarette. Au sein du petit groupe d’adolescents âgés de 16 à 17 ans, l’homme reconnaît le fils d’un policier municipal de Fécamp.

21 jours d’ITT

Quelques minutes plus tard, l’homme en quête d’une cigarette revient avec quatre compères, et s’attaque physiquement à la bande d’ados. « Des coups de pied, des gifles, des lunettes cassées, détaille notre source policière. L’un des jeunes a reçu 21 jours d’ITT ». Les mineurs ont déposé plainte. Ayant reconnu l’un de leurs agresseurs, ils ont également permis son interpellation ainsi que celle d’un de ses complices.

Les deux hommes, âgés de 23 et 21 ans, ont été condamnés en comparution immédiate à 8 et 12 mois avec sursis, et à deux ans de sursis avec mise à l’épreuve.

CARTE. Commerces, loisirs… Découvrez ce qui est ouvert au Havre pour le 1er mai

Malgré de nombreuses fermetures d'établissements le 1er mai, quelques activités, comme la visite des jardins suspendues, sont possibles au Havre.

Malgré de nombreuses fermetures d’établissements le 1er mai, quelques activités, comme la visite des jardins suspendues, sont possibles au Havre. (©MC Nouvellon)

On l’attend tous avec impatience : ce mercredi 1er mai 2019 marque le début d’une jolie série de jours fériés !

Et comme fête du travail rime logiquement avec fermeture, pas toujours facile de trouver une activité pour sortir en famille ou faire ses courses. Mais pas de panique, la rédaction de 76actu a mené l’enquête pour lister les quelques établissements ouverts au Havre (Seine-Maritime).

• CARTE. Ce qui est ouvert au Havre et dans son agglomération le 1er mai 2019 :

  • Les restaurants

S’il sera difficile de trouver ce mercredi un supermarché ouvert, l’option restaurant permettra aux têtes en l’air ayant oublié de remplir le frigo en début de semaine de se nourrir à leur faim. Les boutiques des Docks Vauban sont fermées, mais les restaurants restent eux bien ouverts !

Pour ceux qui veulent profiter de la vue, rendez-vous le long de la plage, où les restaurants saisonniers sont eux aussi de service.

  • Les cinémas

Qui dit mercredi dit aussi sortie cinéma : rendez-vous donc notamment au Gaumont des Docks, ou encore au Sirius, pour découvrir les dernières nouveautés à l’écran.

  • Faire du sport

Les amateurs d’activités plus sportives ont eux rendez-vous à la piscine (celle du cours de la République le matin, ou aux Bains des docks, ouverts aux horaires habituels).

Autre idée pour se défouler et s’amuser : l’accrobranche de la forêt de Montgeon, ouvert les jours fériés.

  • Une sortie culturelle

Côté musée et patrimoine, il sera possible de profiter de la visite de l’appartement témoin à la maison du patrimoine ou encore de découvrir en bateau le port du Havre à l’occasion d’une balade en mer.

Enfin pour profiter du grand air, un spot incontournable : les jardins suspendus !

Pop-up Park, illuminations, WiFi… La Métropole de Rouen dévoile ses animations pour l’Armada

Une projection de Rouen (Seine-Maritime), vue de la barge installée par la Métropole Rouen Normandie, pendant l'Armada, du 6 au 16 juin 2019.

Une projection de Rouen (Seine-Maritime), vue de la barge installée par la Métropole Rouen Normandie, pendant l’Armada, du 6 au 16 juin 2019. (©MRN)

Le programme des animations de l’Armada de Rouen (Seine-Maritime) s’enrichit, avec le détail des animations proposées par la Métropole Rouen Normandie, dévoilé mardi 30 avril 2019. 

Lire aussi : Feux d’artifice, concerts, parades… découvrez le programme de l’Armada de Rouen 2019

Un « Pop-up Park » sur les quais… et sur la Seine

Sur le site proprement dit, il y aura l’installation de ce que les communicants de la Métropole appellent le « Pop-up Park », village hybride qui comportera trois grands espaces thématiques : tourisme, enfance et famille. Il se situera entre le 107 et le 108, le siège de la Métropole.

Au « Pop-up Park tourisme », les visiteurs trouveront toutes les infos pour bien profiter de l’événement et de leur séjour dans la région. C’est là en effet que l’équipe de l’Office de tourisme plantera une de ses bases, pendant les 10 jours de l’événement. À noter que pendant l’Armada, l’équipe de l’Office va passer de 27 à 41 agents, avec des équipes mobiles en ville.

Le « Pop-up Park kids » sera le royaume des enfants. Tout le long du Hangar 108, ils auront l’occasion de colorier une fresque géante, de 70 mètres de long. L’œuvre représentera « la richesse naturelle et patrimoniale des bords de Seine », indique la Métropole. Leurs talents créatifs seront également mis à contribution dans une zone de construction, utilisant des briques géantes. Festif, l’espace enfants sera aussi le lieu de célébrations d’anniversaires, pour ceux nés en juin (des formules anniversaires comprenant des activités nautiques seront à gagner sur les réseaux sociaux de la Métropole). 

Enfin, le « Pop-up Park », ce sera la grande barge disposée devant le 108, longue de 114 mètres et large de 15 mètres. Elle comprendra elle-même trois espaces : le camping flottant déjà présenté, une zone d’activités nautiques, à l’intérieur de la barde (36 mètres sur 10), pour les amateurs de paddle, dériveur ou encore modélisme, et un lieu de détente, pouvant accueillir plus de 200 personnes en même temps. Pour ceux qui auront soif, deux bars distribuant gratuitement de l’eau de l’agglo, avec mise à disposition de gourdes, seront ouverts. 

Lire aussi : EN IMAGES. De la source au robinet : quel est le parcours de l’eau potable, à Rouen ?

La barge sera installée le long du 108, le siège de la Métropole.

La barge sera installée le long du 108, le siège de la Métropole. (©MRN)

Illumination du 108 chaque soir

Toujours dans cette barge, un défi insolite est proposé aux entreprises, le tir à la rame, déclinaison nautique du traditionnel tir à la corde. Rendez-vous chaque jour entre 17h30 et 19h30. Inscriptions auprès du club Pagaies en Seine, à l’adresse armada@pagaiesenseine.fr.

Le 108, en tant qu’édifice, sera également de la partie : chaque soir à la nuit tombée, et jusqu’à 2 heures, il sera illuminé, au moyen de spots lumineux installés dans les bureaux donnant sur le fleuve. Ces spots seront alimentés durant la journée par les panneaux photovoltaïques couvrant le toit du 108. 

Côté équipements culturels, le spectacle Cathédrale de lumière et le Panorama XXL adaptent leur programmation à l’événement : le son et lumière sur la cathédrale sera consacré aux grandes épopées maritimes et au Vikings, et le Panorama accueillera la fresque de Yadegar Asisi représentant l’épave du Titanic

Lire aussi : Les univers de Game of thrones, Kaamelott et Versailles présentés à l’Historial Jeanne d’Arc

WiFi gratuit en ville

En ville également, l’Armada sera l’occasion de tester ce que la Métropole envisage depuis 4 ans : la mise en place d’accès WiFi gratuits. Ce sera ainsi le cas, pendant plusieurs mois, sur le parvis de la cathédrale, la place du Vieux-Marché, le parvis de la gare, et l’esplanade Marcel-Duchamp (devant le Musée des beaux-arts). 

Il y a en outre les compétences qui entrent aujourd’hui dans le périmètre de la Métropole, utiles à l’organisation de l’Armada, comme la voirie. À cet égard, la Métropole apporte son soutien à 19 communes qui verront passer la Grande parade – jusqu’au Trait – dimanche 16 juin 2019, pour accueillir le public en toute sécurité (plots, barrières, signalisation). 

Au total, la Métropole Rouen Normandie se présente comme étant le « premier financeur de l’Armada », avec une enveloppe de trois millions d’euros, répartis entre la subvention attribuée à l’association l’Armada de la liberté (1 million), l’offre de transports en commun renforcée (800 000 euros, hors travaux de la T4, qui constitue un investissement en soi), les animations (300 000 euros), les aménagements structurels (les deux escaliers installés pour accéder au pont Guillaume-le-Conquérant) et de voirie. 

Lire aussi : Pour l’Armada, ces Rouennais louent leur appartement sur Airbnb : « On ira dormir chez mes parents »

Revitalisation des centre- villes reconstruits après 1944: la Normandie et l’Etat financent.

Il est faux de dire qu'il pleut tout le temps en Normandie: dire qu'il fait beau plusieurs fois par jour...

Il est faux de dire que les villes normandes c'est du béton sur des ruines depuis la fin de la Seconde guerre mondiale: dire qu'entre deux barres d'immeubles il y a de beaux et de très beaux restes et que la reconstruction des années 1950 n'a pas seulement été faite qu'avec du béton... On y trouve aussi de la pierre calcaire (à Caen, Falaise ou Argentan), du granit (à Flers ou Vire) ou de la brique (Lisieux, Yvetot ou Neufchâtel-en-Bray).

Caen_quatrans_depuischateau

Cette architecture et cet urbanisme, que cela plaise ou non, pour le meilleur (par exemple: les arts décoratifs tels que le vitrail) et pour le pire (la dalle de béton armée faite avec du sable de mer ou des immeubles barres associés à une tour) fait partie du paysage urbain caractéristique d'une Normandie patrimoniale dont la réputation esthétique et pittoresque était déjà solidement établie avant la guerre: on le sait, des pertes définitives, absolues ne seront jamais compensées par la reconstruction (on pensera à la disparition corps et biens de Lisieux, capitale française du pan de bois ou des deux flèches et tours de l'église Notre-Dame de Saint-Lô).

En revanche, on peut signaler de vraies réussites qui effacent la banalité d'avant-guerre: Aunay-sur-Odon par exemple, voire... Le Havre dont l'audacieuse et harmonieuse architecture dessinée par Auguste Perret a reçu les honneurs du classement international de l'UNESCO.

église-6

Église-Saint-Joseph-du-Havre3

 

Néanmoins, presque partout, cet urbanisme de la Reconstruction qui se constitue en ce moment en patrimoine spécifique digne d'un intérêt intellectuel ou esthétique (quand c'est possible) pose des problèmes structurels qui le rend, aujourd'hui, difficilement habitable et qui affectent l'attractivité commerciale des centre-villes reconstruits des années 1950.

La région Normandie et l'Etat (via la préfecture de région) dans des politiques publiques qui mériteraient d'être mieux assorties ont décidé d'agir...


 

Lire le communiqué de presse de la région Normandie:

La Ville de Caen reçoit le prix « Opération renouveau Villes Reconstruites »

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a remis aujourd’hui à la Ville de Caen le prix  « Opération renouveau Villes Reconstruites », suite à sa nomination comme lauréate de l’appel à projets régional  2017 « Villes Reconstruites de Normandie », en présence de Joël Bruneau, Maire de Caen, et Président de la Communauté urbaine de Caen la mer. La Région Normandie va consacrer 2 millions d’euros à la réalisation des projets menés par la Ville de Caen.

« La redynamisation des centres des villes reconstruites après la seconde guerre mondiale constitue un facteur important pour le développement et l’attractivité du territoire normand. C’est pourquoi, devant le succès remporté par ce dispositif en 2017, la Région a décidé de lancer un nouvel appel à projets en 2018. Au total, la Région mobilisera plus de 21 millions d’euros pour accompagner les projets des villes lauréates » déclare Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Caen fait partie des 14 villesretenues pour bénéficier du soutien régional au titre des deux appels à projets. Les autres villes lauréates sont Avranches, Le Havre, Vire Normandie, Lisieux, Louviers, Saint-Lô, Argentan, Coutances, Evreux, Falaise, Flers, Rouen et Yvetot…

D’un montant de 5,4 millions d’euros, le projet porté par la Ville de Caen prévoit :

·         La requalification decopropriétés du quartier Saint-Jean

La Région soutient la réhabilitation des travaux de parties communes de copropriétés privées à hauteur d’1,2 million d’euros (50 % du coût total). Ces travaux ont été définis dans le cadre du  POPAC (Programme Opérationnel Préventif d’Accompagnement des Copropriétés)  porté par la Ville de Caen et la CU Caen la mer qui accompagnent une vingtaine de copropriétés.

·         La création d’un nouveau pôle enfance jeunesse : réhabilitation et aménagement de l'ancien collège Lemière

Les travaux de réhabilitation sont actuellement en cours. Situé avenue Albert Sorel, le pôle enfance et jeunesse dont l’ouverture est prévue en septembre 2020, sera doté de quatre classes de maternelle et de six classes élémentaires, soit 250 places, ainsi qu’une partie restauration (une cuisine relais, deux réfectoires) et 1 500 m² d’espaces extérieurs. Le programme des travaux tient compte notamment des caractéristiques architecturales typiques de la Reconstruction pour cet équipement (usage de la pierre de Caen en façade, horizontalité des bandeaux vitrés…). La Région accompagne la Ville de Caen pour la réalisation de ce projet à hauteur de 300 000 euros

  L’Aménagement des espaces publics du cœur du Quartier Saint Jean (espaces publics, mobilier, éclairage, stationnement…) - Travaux de la place de la Résistance

Afin de valoriser la Place de la Résistance et d’accompagner la livraison du nouveau tramway prévue en 2019, des travaux ont été lancés ces dernières semaines. Cet aménagement constitue une première phase dans la requalification des espaces publics du quartier, en complément des aménagements projetés place de la Gare ou sur le chevet de l’église Saint-Pierre. Ce projet sera soutenu par la Région à hauteur de 500 000 euros.

Cet appel à projets à destination des villes reconstruites s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’accompagnement à la dynamisation des centres-villes et centres-bourgs normands lancé par la Région Normandie en 2017.

Elle mobilise ainsi au total plus de 60 millions d’euros sur 5 ans pour redonner aux Normands l’envie d’habiter et de fréquenter leurs centres-villes. Pour mémoire, six autres dispositifs sont proposés aux collectivités dans ce cadre :

1)    Reconquête des îlots dégradés dans le cadre d’une convention avec l’Etablissement Public Foncier de Normandie. Près de 200 projets de réhabilitation de friches sont prévus d’ici 2021.

2)    Soutien à la réhabilitation et à la création de logements locatifs : dans les bourgs de plus de 1 500 habitants ou disposant d’un collège, la Région finance 150 euros par m² la rénovation des logements locatifs.

3)    Aides à la construction durable et à la rénovation thermique des logements et des bâtiments publics: le plan Normandie Bâtiments Durables adopté par la Région en 2016 et doté de 100 millions d’euros permet de financer la construction de logements sociaux et de bâtiments publics très performants ainsi que la rénovation énergétique de logements sociaux, de copropriétés, de maisons individuelles (avec le chèque éco-énergie) et de bâtiments publics. Plus de 7000 logements ont été rénovés ou construits avec ces aides ainsi que de très nombreux bâtiments publics pour un montant de 45 millions d’euros d’aides attribuées à ce jour.

4)    Lutte contre la désertification médicale pour redynamiser les centres-villes : pour générer de l’activité dans les centres, la Région finance l’implantation de Pôles de Santé Libéraux Ambulatoires (PSLA) dans les centres-villes et centres-bourgs.
Une quarantaine de PSLA sont actuellement en projet ou en construction. La Normandie comptera une centaine de PSLA
d’ici 2022.

5)    La Région soutient les entreprises du tourisme : la politique régionale a pour objectif de doter les territoires de pépinières et d’hôtels. Via des dispositifs portés par l’Agence de développement de la Normandie, la Région propose des aides directes aux entreprises touristiques, aux commerces et à l’artisanat sous forme de prêts et de fonds de garantie.

6)      Aide aux projets d’investissement : la Région finance des équipements structurants à l’échelle intercommunale, dans le cadre de la contractualisation. Plus de 486 millions d’Euros sont mobilisés par la Région à cet effet. 45 contrats de territoire ont déjà été signés à ce jour, regroupant 906 projets.

Voir aussi le lien suivant:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/ville-caen-recoit-2-millions-euros-patrimoine-reconstruction-1661817.html


 

Lire ci-après, extrait de la Lettre Eco Normandie (n°1618 20/04/19):

Coeur de ville

Voir le communiqué officiel de la préfecture de région:

Coeur de ville

Le préfet interdit les manifestations dans le centre de Rouen l’après-midi du 1er mai

Le préfet de Seine-Maritime a interdit les manifestations dans le centre-ville de Rouen, mercredi 1er mai après-midi.

Le préfet de Seine-Maritime a interdit les manifestations dans le centre-ville de Rouen, mercredi 1er mai après-midi. (Archives ©RT/76actu)

Syndicalistes, militants politiques et Gilets jaunes qui le souhaitent pourront manifester à Rouen (Seine-Maritime), mercredi 1er mai 2019, mais uniquement le matin.

« Des appels à manifester de manière violente »

« Considérant les appels à manifester de manière violente, relayés par les réseaux sociaux », le préfet Pierre-André Durand a signé un arrêté mardi 30 avril 2019, interdisant les rassemblements entre 14 heures et 22 heures dans le centre-ville de la capitale Normande, lors de la fête du Travail.

Déclarée en préfecture, la manifestation traditionnelle du 1er mai, au matin, a été autorisée par les autorités. « Avec les syndicats, nous avons discuté du parcours et des conditions de sécurité. Le principal syndicat qu’est la CGT a une attitude extrêmement responsable », souligne Benoît Lemaire, directeur de cabinet de la préfecture. « Nous n’avons rien de la part des Gilets jaunes », a-t-il également indiqué.

La première interdiction de manifestation dans le cœur de Rouen, depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, a été prise le 22 mars pour la manifestation du samedi 23. Depuis, cette mesure a été prise chaque samedi, à chaque fois via un nouvel arrêté. 

• CARTE. Le périmètre interdit par la préfecture :

Trophées de l’économie: la Normandie demeure une grande région industrielle

Le jeudi 16 mai 2019 aura lieu la grande cérémonie des Trophées de l'économie normande dans les locaux de l'INSA de Rouen: c'est l'occasion de célébrer les talents des entreprises normandes qui développent des savoir-faire traditionnels ou innovants de haute qualité et, bien souvent, à l'international. C'est aussi l'occasion de changer l'image de la Normandie et de ringardiser définitivement certains professionnels des médias et de la communication qui en sont encore à la contemplation nostalgique ou acrimonieuse d'une boîte de camembert. Les trophées de l'économie normande complètent, en quelque sorte, le "Fêno", le nouveau festival de l'excellence normande qui aura lieu, désormais, au printemps dans une grande ville normande (l'édition 2020 aura lieu à Rouen).

hqdefault

D'où notre proposition d'associer les deux événéments en décernant les trophées de l'économie normande pendant le "Fêno"...

trophée éco normandie

La Lettre EcoNormandie, partenaire des Trophées de l'économie normande, a le plaisir de vous inviter à la Cérémonie de remise des Trophées 2019, qui aura lieu le jeudi 16 mai 2019 à partir de 18h à l'INSA de Rouen.

Je m'inscris

Ces Trophées visent à mettre en valeur le dynamisme de l’économie normande, il proposent 5 catégories : Création, Innovation, Développement, Enjeux de demain et Made in Normandie. Cette année, ils ont suscité plus de 150 candidatures, 25 projets sont nominés et les 5 lauréats seront dévoilés lors de cette cérémonie.Vous pouvez d’ores et déjà consulter la liste des nominés sur le site des Trophées.
Nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire avant le 10 mai à cet événement sur : www.trophees-economie-normande.fr

En espérant vous y voir nombreux, je vous souhaite une excellente journée.
Bien à vous,

NOUVEAUTÉ 2019 : La possibilité de voter pour son projet préféré !

L'un des 150 projets sélectionnés parmi les nominés sera désigné par le vote des internautes pour recevoir le prix du public. Vous aussi, participez à ce choix.


 A noter aussi, la visite ministérielle prévue ce 30 avril 2019 qui confirme le profil industriel de la Normandie. Histoire de vous amuser un peu on vous met les deux versions du même communiqué officiel, la version 1 et la version 2 à charge pour vous, chers lecteurs, de trouver l'erreur sinon... l'intrus!

VERSION 1:

territoires industrie normande1

territoires industrie normande2

VERSION 2:

version 2

version 2;2

ROUEN, le 13 juin 2019: on discutera encore et toujours de l’avenir d’HAROPA

Derrière HAROPA acronyme poétique pour dire Le HAvre, ROuen et PAris et pour n'avoir pas l'air de dire HARbours Of PAris, se cachent, en vérité nos grands ports maritimes normands du Havre et de Rouen associés au port fluvial de Paris-Gennevilliers mis au même niveau que les deux GPM normands. La question se pose de savoir comment piloter un tel attelage et dans quel but!

haropa 16 juin

La question, en effet, se poser quand on lit la prose prospective suivante dans l'édition de la Lettre Eco Normandie n° 1618 datée du 20 avril 2019:

sombres prévisions

Animations forestières et événements estivaux à la Une de Côté Rouen et du Havre Infos cette semaine

Les Une de Côté Rouen et du Havre Infos du mercredi 1er mai 2019.

Les Unes de Côté Rouen et du Havre Infos du mercredi 1er mai 2019. (©76actu)

La semaine dernière, le journal gratuit Côté Rouen consacrait sa Une à une découverte des plantes extraordinaires au Jardin des plantes ; au Havre Infos, l’ouverture de la billetterie pour le festival moZ’aïque était mise en avant. 

Lire aussi : Plantes extraordinaires et musiques du monde à la Une de Côté Rouen et Le Havre Infos cette semaine

Cette semaine, à découvrir notamment dans Le Havre Infos
• Un documentaire sur David Lynch, au Studio
• La culture, accessible à tous, au Volcan 
• Qui sera la future Miss Le Havre ? 

Et dans Côté Rouen :
• Une braderie capitale pour les commerçants
• Le groupe Joad fête ses 10 ans
• Insolite : la course déjantée Holi Run revient vendredi

EN IMAGES. Découvrez les majestueuses serres des Jardins suspendus du Havre

Dans la serre des orchidées, certains fleurs font la taille d'une main !

Dans la serre des orchidées, certains fleurs font la taille d’une main ! (©ML/Normandie-actu)

Plus de 5 000 plantes sont à découvrir dans les majestueuses serres des Jardins suspendus du Havre (Seine-Maritime).

Créées en 2008, ces serres abritent des trésors végétaux du monde entier et sont une véritable invitation au voyage. Quand on entre, on passe d’abord par la petite serre des plantes carnivores avant d’arriver dans celle des plantes comestibles.

Lire aussi : MoZ’aïque, le festival des musiques du monde, revient en juillet dans les Jardins suspendus, au Havre

Manger et voyager

Vous pourrez goûtez de nombreuses plantes. De simples feuilles vertes peuvent avoir le goût de cannelle, de champignon, d’huîtres ou encore de pile électrique ! Place ensuite à la serre des orchidées où les fleurs sont parfois presque plus grosses que votre main. Puis la serre tropicale avec son mur végétal, son bassin, ses fleurs, la serre des plantes volcaniques et la serre des cactus.

Lire aussi : Au Havre, les Jardins suspendus (encore) récompensés, deviennent « Jardin botanique »

Avec la gestion différenciée et l’introduction d’insectes, nous n’utilisons plus de produits chimiques, assure Bastien Charlet, responsable adjoint à la Direction des espaces verts de la Ville du Havre. À part vraiment quand il y a un souci.

Si la balade est déjà très agréable, elle pourrait l’être encore plus dans les années à venir. « Nous avons des projets de réaménagements pour proposer de nouveaux parcours dans les serres », assure Bastien Charlet.

Les Jardins Suspendus, 29 Rue Albert Copieux, rue Copieux, Le Havre. Entrée des serres : deux euros. Plus de renseignements sur le site de la Ville du Havre.

EN IMAGES. Tour d’horizon des serres des Jardins suspendus du Havre :