Blog

Les cérémonies du D-Day, le casse-tête de l’organisation

Le jour de la commémoration du 6 juin 1944, en Normandie, c’est le branle-bas de combat. Les communes doivent organiser leur cérémonie mais aussi loger les vétérans. À 72 jours du 75e anniversaire, on ne sait toujours rien d’une hypothétique cérémonie …

Un projet d’abattoir mobile dans l’Eure

Il n’est pour l’instant qu’un projet lancé par l’association Bio Normandie mais pourrait vraiment changer le quotidien des éleveurs. Un abattoir mobile est en ce moment à l’étude. Il solutionnerait la pénurie d’équipements en Normandie tout limitant le…

Roberto Negro – Kings and Bastards

Si les soli, et a fortiori les soli de piano, référentiels en diable, révèlent vraiment les personnalités des auteurs, Roberto Negro est un être élégant et facétieux qui derrière ses multiples tours et effets de manches, private jokes et références […..

AGENDA DU WEEK-END

Samedi 30 & Dimanche 31 mars 2019 FOOTBALL:SAMEDI 30 MARS 2019 – 14H30 R3 U18: AS BUCHY – PLATEAU AS DIMANCHE 31 MARS 2019 – 15H00 R3: AS MESNIERES – FC NEUFCHATEL EN BR R3: NEUVILLE AC – PLATEAU AS R3: AS GOURNAY EN BRAY – US GRAMMONT R3F: FC ST ETIENNE DU R – FC […]

Le Havre : Lemonnier toujours présent… dans les débats

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolo…

Marie-Élisabeth Joly, un monument du théâtre français

La Brèche au Diable : le pont de bois (© Rodolphe Corbin) ; A droite : Marie Joly, un monument du théâtre français au cœur de la Normandie (DR).


 
Extrait Patrimoine Normand N°109.
Par Pierre Efratas.

Au pays de Falaise, dans la commune de Soumont-Saint-Quentin, s’élève le Mont-Joly, perché par-dessus l’à-pic de la Brèche au Diable. C’est là que repose, dans un tombeau monumental, une « star » du dernier quart du XVIIIe siècle : Marie-Élisabeth Joly.
 

Marie est née à Versailles le 8 avril 1761. Son père, Thomas Jolly (avec deux « l »), quincaillier, doit hélas fermer boutique et rejoint son épouse Élisabeth, danseuse figurante à la Comédie-Française. Le voilà devenu costumier de théâtre et voici projetée, poussée sur la scène, Marie, sept ans et toutes ses dents. Dès le premier envoi, dans le petit rôle de Louison du Malade Imaginaire, elle fait vibrer les spectateurs ! C’est alors que commence une carrière qui va la mener, étoile filante, des planches du Français aux scènes de Normandie. Car « La » Montansier, grande entrepreneuse de spectacles, la remarque et l’engage pour une tournée sous nos cieux. Pour Marie, habituée du public parisien, le choc est puissant et le changement salutaire : on ne réagit point à Rouen, Caen, Le Havre ou Alençon comme dans la capitale. On y préfère la simplicité efficace aux subtilités en orbes. Une histoire d’amour commence avec la Normandie et le sémillant Nicolas Fouquet-Dulomboy, capi…

 

 

Il vous reste 84 % de cet article à lire.

 



Abonnement Patrimoine Normand

 

De la Commune de Paris aux Gilets Jaunes : la presse contre la révolution.

La répression de la Commune de Paris est sans conteste le massacre le plus sanglant de l’histoire de Paris. La Semaine Sanglante, qui s’est déroulée du 21 au 28 mai 1871, s’est soldée par la mort de 30 000 Communards. Une atrocité incomparable avec celle que nous vivons actuellement à l’encontre des Gilets Jaunes. Pour […]

L’article De la Commune de Paris aux Gilets Jaunes : la presse contre la révolution. est apparu en premier sur Rouen dans la rue.