Blog

Château d’Etelan

© isamiga76 flickr
© isamiga76 flickr

Château d’Etelan, St-Maurice-d’Ételan

Lieu : Château d’Etelan, Saint-Maurice-d’Ételan

Site : http://www.chateau-etelan.fr

Tél : 06 11 01 12 04

Mail : contact@chateau-etelan.fr

Horaires :  

Du 15 juin au 15 juillet et du 01 au 30 septembre les Week-ends

Du 16 juillet au 31 aout les Week-ends, lundis et mardis

11h à 13h : Visite libre (parc et chapelle uniquement)

15h à 19h : Visite guidée (parc, château, chapelle, exposition)

Un peu d’histoire :

Avant l’actuel château, s’en trouvait un autre, appartenant à Guillaume Picart et détruit sur ordre de Louis XI (1423-1483). De celui-ci on ne sait quasiment rien, ni qui le fit construire, ni
pourquoi Louis XI en ordonna la destruction. C’est ensuite Louis Picard, bailli de Troyes et du Tournaisis, ami et chambellan du Roi Louis XII, qui lancera la construction en 1494 de l’édifice
actuel, le premier de style Renaissance en Normandie, trouvant sans doute son inspiration lors d’un séjour en Italie avec le Roi qu’il accompagnait.

 

Louis Picard mourra en 1497, ce qui ne lui permettra pas de voir la construction terminée (1514), mais le château restera dans la famille jusqu’en 1620. En effet sa petite-fille Charlotte
d’Esquetot épouse de Charles de Cossé, maréchal de Brissac. Et durant cette période les prestigieuses visites royales se succèdent, François 1er tout d’abord, aimant s’y rendre après ses parties
de chasses dans la région pendant la construction du « Havre-de-Grace ». Puis Catherine de Médicis et le jeune roi Charles IX en 1563 lors de cette trouble période des guerres de religion, c’est
d’ailleurs à Etelan que la régente décide de proclamer, avec un an d’avance, la majorité du Roi. 

 

Source Wikipédia : En 1621, il passe par mariage à la famille d’Épinay de Saint-Luc, qui le vendra en 1714 à Charles Henault. Son fils, Jean-François Henault, Président au Parlement de Paris et
surintendant de la Maison de la reine Marie Leczinska, le recevra de son père. Le Président Henault, historien célèbre, grand ami de Voltaire et des Philosophes, le léguera en 1770, à son neveu,
le comte de Jonzac. À partir de 1774, le château sera successivement la propriété des familles Belhomme de Glatigny, Deshommets de Martainville, Deschamps de Boishébert, Desgenetais, Castelbajac
et Charbonnière.

 

D’autres personnages célèbres y séjourneront, notamment  Voltaire, puis plus récemment André Caplet, grand compositeur, y séjournera souvent et y achèvera notamment une cantate intitulée
Myrrha qui lui permettra de remporter le prix de Rome en 1901 .

 

Si le château résistera durant des siècles aux affres du temps et aux conflits, la Seconde Guerre Mondiale, elle ne l’épargnera pas. En 1940, un incendie accidentel provoqué par une compagnie à
cheval des troupes allemandes qui occupait le château, qui le ravagera.  Il faudra attendre des décennies de travaux pour qu’en 1994 il retrouve toute sa splendeur.

A voir actuellement :

En arrivant sur le site vous découvrirez les restes du premier château médiéval, une cave, un mur d’enceinte et la maison des gardes datée de 1350. 

 

Vous pourrez également profiter du parc ou vous pourrez surprendre lapins, écureuils et chevreuils. Vous tomberez aussi nez à nez avec de très vieux arbres, un grand marronnier et trois
tilleuls (classés arbres remarquables), multi-centenaires, ils dateraient de la période de  construction de l’édifice. Vous verrez aussi, mais sans pouvoir les visiter, les écuries (dont les
intérieurs sont à restaurer, on ne visite pas) et l’ancienne maison des gardes (antérieure au château puisqu’elle date de 1350), qui est à présent une demeure privée. Derrière l’imposante porte
cochère une plus modeste porte sculptée ouvrant sur l’ancienne ferme (on ne visite pas). (Source
:www.chateau-etelan.fr)

 

Le château actuel est lui composé de deux corps de logis à appareillage de pierres et briques alternées, reliés entre eux par une galerie d’escalier en pierre, qui le fait
également considérer comme un château Renaissance. Le corps le plus ancien est constitué de deux grandes pièces, au rez-de-chaussée et à l’étage, dont des cheminées constituaient les extrémités.
Le second corps comprend la salle à manger du rez-de-chaussée et deux chambres à l’étage. (Source :www.chateau-etelan.fr)

 

Partie intégrante du bâtiment principal, la chapelle du château, dédiée à sainte Madeleine, en est le joyau. L’abbé Cochet la comparait à celle du château de Blois ou d’Amboise.
En effet, c’est un lieu unique où sont réunis des vitraux, des fresques et des statues polychromes de ce qui fut la première Renaissance normande et dont les initiateurs furent les célèbres
cardinaux d’Amboise. Classé monument historique en 1980, l’État, le Département, les Amis du château d’Ételan et les propriétaires poursuivirent les travaux durant 17 ans. La restauration fut
terminée en 1994 pour le 500e anniversaire de sa construction. On peut également y admirer un bénitier du XVIe siècle, une piscine du XVIIe siècle et des boiseries troubadour.  (Source :
Wikipédia)


Au nord de Rouen, Mont-Saint-Aignan célèbre son Bicentenaire

En 1819, deux villages ruraux au nord de Rouen décidaient de s’unir pour se développer et créer Mont-Saint-Aignan. Cette année, pour son bicentenaire, elle a décidé de lancer un site pour retracer son histoire et revenir sur les grandes étapes qui ont …

Météo du jeudi 21 février en Normandie : tout se mérite

Sous l’effet des hautes pressions persistantes, les brouillards et nuages bas seront encore nombreux en Normandie ce jeudi matin, et tarderont parfois à se dissiper. Mais les éclaircies puis le soleil reprendront progressivement l’avantage.

Les cahiers de doléances passés à la loupe

Les écrits reprennent les colères déjà exprimées sur les ronds-points par les gilets jaunes. Dans les cahiers, il est d’abord question du pouvoir d’achat et des impôts. Et les élus en prennent souvent pour leur grade. Revue de détail.

Fécamp: les urgences de l’hôpital en grève

Ils soignent quand même mais sont en grève depuis lundi. Les personnels des urgences de l’hôpital de Fécamp dénoncent un manque d’effectifs et réclament d’avantage de moyens. Le nombre de passages dans le service augmente constamment depuis quatre ans….

Quand le frelon dort, la lutte se prépare

La préfète a mis un plan d’actions en place pour lutter contre le frelon asiatique en Seine-Maritime. Il conviendra d’agir dès le retour des beaux jours pour éviter sa prolifération. C’est l’hiver. Le frelon asiatique est en diapause. Durant ce ralentissement hivernal de ses fonctions vitales, cet insecte hyménoptère ne présente donc aucun danger pour les personnes et pour les abeilles dont il est un redoutable superprédateur. Mais lorsque les beaux jours reviendront, le moment sera venu de lutter contre cette espèce invasive qui a colonisé la quasi-totalité du territoire français. Le frelon asiatique sortira alors de son abri souterrain et nidifiera dans un endroit abrité peu élevé (appentis, abris de jardin, etc.). « Ces nids sont généralement de petite taille (taille d’un ballon de handball), indique un communiqué de la préfète, et servent de lieu d’essaimage pour la continuation de nids secondaires situés, eux, à grande hauteur, et donc plus difficiles et onéreux à détruire. »

Nids primaires
Ce sont sur ces nids primaires qu’il conviendra de signaler dès la mi-mars sur une plate-forme téléphonique (02 77 645 776) gérée conjointement par le Groupement de défense contre les maladies des animaux (GDMA) et la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon). « Un site internet est en construction, précise Christophe Savoie, directeur du GDMA, il recensera les prestataires aptes à utiliser l’insecticide. Car, en aucun cas, il ne faut détruire un nid soi-même, le frelon attaque en masse lorsque son nid est menacé. » Il faut toutefois noter que le coût de la destruction des nids de frelons asiatiques est à la charge du particulier (sauf lorsque le nid se trouve sur le domaine public ou présente « un danger vital et immédiat pour les personnes »). Il est à noter que les nids sont abandonnés en hiver et ne sont jamais réinvestis par l’insecte. Il est donc inutile de détruire ceux que vous pourriez détecter maintenant. Le Stéphanais reviendra dans son numéro 260 sur ce « tueur » d’abeilles.
Plateforme GDMA-Fredon de lutte contre le frelon : 02 77 645 776.

Un alcool à base de Kiwi produit à Belmesnil

On connaît le vin traditionnel, fait à partir de raisin, il y a désormais un nouvel alcool fabriqué grâce au kiwi. A Belmesnil, près de Dieppe, Gustave Lecadieu, 23 ans est le seul producteur en France de Blanc de Kiwi. Cela fait trois ans que le jeune…

Soldes d’hiver : déception et inquiétude des commerçants

Avec la fin des soldes d’hiver, les commerçants normands font leurs comptes et ils ne sont pas bons. Le mouvement des gilets jaunes a vidé les centres villes de leurs clients habituels et les trésoreries sont exangues. L’avenir de nombreuses boutiques …

Une application pour gérer les forêts

Comment la gestion de la forêt est gagnée par l’univers du numérique ? Les sylviculteurs eux-aussi possèdent leurs outils connectés qui leurs permettent de travailler sur le terrain. Une appli leur permet de cartographier les forêts.

TOURNOI TENNIS LONDINIERES

TC LONDINIERES L e Tennis Club de Londinières organise du vendredi 8 mars au dimanche 24 mars 2019 son traditionnel d’hiver. Ce tournoi est ouvert aux joueurs non classés à 4ème série. Deux tableaux seront proposés, un simple messieurs et […]