Archive dans 31 janvier 2019

Rouen dans la rue recrute !

Rouen dans la rue est une page facebook créée anonymement lors du mouvement de contestation qui a suivi la mort de Rémi Fraisse en octobre 2014. Quatre ans plus tard, Rouen dans la rue est devenu un des porte-voix des mouvements de contestation à Rouen et en Normandie. Nous envisageons les réseaux sociaux comme un outil de lutte et de coordination. Par ce média libre et indépendant, loin des grandes chaînes télévisées subventionnées par ceux qui gouvernent, nous tenons à faire vivre un autre regard sur la réalité des événements, au plus près de ceux qui luttent. Violences policières, zones à défendre, luttes étudiantes et salariales, migrants et réseaux de solidarité font partie de nos thèmes de prédilection. Les 18 000 abonnés et les publications quotidiennes, parfois virales, ont fait de la page facebook de Rouen dans la rue une actrice notable du paysage contestataire local.

Comme beaucoup d’autres, nous avons été emportés par le soulèvement populaire qui agite la France depuis le 17 novembre. Caméra au poing dès les premiers blocages, c’est désormais quotidiennement que nous accompagnons les Gilets Jaunes : reportages vidéos, récits de manifestations ou d’actions, relais de conseils juridiques et pratiques… Les mouvements de protestation qui ont émaillé le jeune XXIème siècle en témoignent : occuper les réseaux et concevoir des médias par et pour les manifestants est devenue une dimension incoutournable des révoltes populaires. L’étendue qui sépare les récits télévisuels et l’expérience humaine des manifestants sur le terrain raffermit quotidiennement notre entêtement à remplir ce rôle.

Mais le 15 janvier, notre page Facebook a été supprimée. Ce n’est pas la première fois que des pages facebook de ce type connaissent un tel sort. Cette fermeture intervient dans un contexte où les mesures répressives se multiplient contre ceux que l’on considère comme des opposants politiques. Les mois de prison ferme pleuvent. Une personne est morte et des centaines d’autres, journalistes compris, ont été blessées par la police depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes. Aujourd’hui, sous couvert de procédures techniques effectuées par facebook, on s’en prend à ceux qui modestement tentent donner la parole à ceux qui luttent.

Si une « page » de notre histoire se tourne, nous restons attachés à notre ambition et il s’agit maintenant de remonter en selle. Bloquées d’emblée par Facebook, nos multiples tentatives infructueuses pour créer une seconde page nous font penser que la tâche sera difficile : elle exige de doubler le temps que nous consacrions à faire vivre Rouen dans la rue, simplement pour remonter la pente et multiplier nos canaux de diffusion. Or, nous doutons de notre capacité à y arriver seuls. En conséquence, nous souhaitons élargir notre équipe et y accueillir de nouveaux contributeurs. Nous recherchons des gens qui désireraient participer à cette aventure, soit pour défendre l’existence fragile des médias indépendants d’opposition, soit pour devenir un rédacteur régulier de notre page et contribuer à son dévellopement.

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous écrire à cette adresse : rouendanslarue@riseup.net, en nous exposant en quelques lignes votre motivation et les compétences, les connaissances ou les outils que vous pourriez mettre en œuvre pour donner de la voix aux mouvements de protestation dans la région.

Rageusement votre,

L’équipe RDLR

L’article Rouen dans la rue recrute ! est apparu en premier sur Rouen dans la rue.

Armada 2019 : participez à un concours pour devenir ambassadeur de la Seine-Maritime

Le Département de la Seine-Maritime aura deux jeunes représentants, lors de l'Armada 2019, à Rouen (Seine-Maritime) : une « Armadienne » et un « Armadien ».

Le Département de la Seine-Maritime aura deux jeunes représentants, lors de l’Armada 2019, à Rouen (Seine-Maritime) : une « Armadienne » et un « Armadien ». (Archives ©FM/76actu)

Parmi les nouveautés attendues lors de la 30e Armada,  il y aura une « Armadienne » et un « Armadien », deux jeunes qui porteront les couleurs de la Seine-Maritime, pendant l’événement, du 6 au 16 juin 2019, à Rouen (Seine-Maritime). Ouverture des candidatures en ligne vendredi 1er février 2019, dès minuit. 

LIRE AUSSI : Navires, animations, sécurité… Le « pré-programme » de l’Armada 2019, à Rouen, dévoilé

Des candidatures par vidéo 

Ces représentants seront désignés à l’issue d’un concours, conduit par le Département de la Seine-Maritime, déjà organisateur historique de la grande parade. L’idée a été proposée par la conseillère départementale Marine Caron, désireuse de « participer aux animations » qui enrichiront l’événement naval. Avec pour objectifs de « représenter la Seine-Maritime » et de « valoriser l’implication des jeunes pour leur territoire ».

Le Département précise les modalités du concours : 

« Afin d’y participer, il faut être âgé de 20 à 30 ans, savoir parler anglais, habiter une commune traversée par la Seine et être engagé sur le territoire (dans une association, une entreprise ou un club, par exemple). Les candidats pourront, dès ce vendredi 1er février 2019, déposer une vidéo de présentation et de motivation la plus originale possible pour séduire le public et le futur jury, sur le site internet dédié au concours, jusqu’au dimanche 21 avril. »

LIRE AUSSI : Gastronomie, croisières, parades… Mise en vente des offres spéciales Armada 2019, à Rouen

Vote final des internautes, du public et de personnalités

« Proposer des candidatures vidéos nous a semblé être une façon intéressante et dynamique, pour exprimer son enthousiasme pour le territoire », souligne Marine Caron, qui coordonnera le processus, au sein d’une équipe interne au Département.

Jusqu’au 21 avril 2019, les vidéos ne seront pas visibles par le public, mais ensuite, pendant quinze jours, une sélection sera présentée sur le site et soumis à l’avis des internautes.

À l’issue de cette première phase de concours, une cérémonie de sélection finale sera organisée à l’hôtel du Département, vendredi 10 mai 2019. Les lauréats qui sortiront du lot seront choisis par trois collèges de votants : internautes, donc, public et personnalités. La soirée s’annonce également festive, « avec la mise en avant de créateurs locaux », précise Marine Caron.

LIRE AUSSI :  Grand débat, politique sociale, événements… Une année « offensive » au Département de Seine-Maritime

VIDÉOS. Vigilance orange : nouvelles chutes de neige en Normandie, perturbations à prévoir

Un nouvel épisode neigeux a commencé, jeudi 31 janvier 2019 en Normandie. Des chutes sont attendues toute la nuit et le risque de verglas est élevé. L'Eure et la Seine-Maritime ont été placés en vigilance orange.

Un nouvel épisode neigeux a commencé, jeudi 31 janvier 2019 en Normandie. Des chutes sont attendues toute la nuit et le risque de verglas est élevé. L’Eure et la Seine-Maritime ont été placés en vigilance orange. (©Delphine Revol – Le Pays d’Auge)

Pour le troisième jour d’affilée, la neige est apparue dans le ciel de Normandie, jeudi 31 janvier 2019. Deux départements, la Seine-Maritime et l’Eure, ont été placées en vigilance orange par Météo-France. Il y a un fort risque de verglas, prévient l’organisme. Des perturbations sont à prévoir sur les réseaux de transport.

LIRE AUSSI : Neige, verglas, avalanches ou inondations : Météo France place 14 départements en vigilance orange

Circulation compliquée sur les routes et les rails

La Sanef a prévenu les automobilistes des « chutes de neige annoncées », les appelant à la prudence s’ils venaient à circuler. La société gère les autoroutes A13 et A29, qui traversent les départements concernés. Les automobilistes sont invités à suivre l’évolution des conditions météorologiques via la radio 107.7. Il est conseillé d’avoir couvertures et vivres dans les voitures, ainsi qu’un chauffage en état de marche.

VIDÉO. La neige a recommencé à chuter sur les autoroutes de Normandie : 

En Seine-Maritime, les transports scolaires sont suspendus vendredi 1er février. Dans l’Eure, le redoux qui est annoncé pour la journée de vendredi a conduit les autorités à ne pas annuler les transports. À Caen, le nouvel épisode neigeux a engendré des ralentissements jeudi soir. Dans la Manche, la neige est revenue en fin de journée, compliquant la circulation. Des gelées blanches sont attendues.

LIRE AUSSI : Neige et verglas : les transports scolaires ne circuleront pas vendredi en Seine-Maritime

Sur le réseau ferré aussi, des perturbations sont à prévoir jusqu’au 1er février, prévient Ter Normandie. Les éventuelles difficultés seront à suivre en direct via le compte Twitter du transporteur régional. Jeudi soir, à 18h30, des retards étaient signalés au départ de Paris, sans impact sur le reste de la Normandie.

Quelques chutes de neige sur la région

Les premiers flocons, parfois accompagnés de rafales de vent, ont tourbillonné dès la fin d’après-midi dans certains secteurs de Normandie. Au Havre et à Rouen, ça a été le cas dès 17h15. 

LIRE AUSSI : VIDEO. Avec la neige, ce musher de Normandie s’éclate avec ses chiens de traîneau

Grand débat national : comment les réunions s’organisent au Havre ?

Au Havre, deux rencontres sont organisées dans le cadre du Grand débat national voulu par Emmanuel Macron.

Au Havre (Seine-Maritime), deux rencontres sont organisées dans le cadre du Grand débat national voulu par Emmanuel Macron. (©Aurélia Morvan /Normandie-actu)

Comme désormais de nombreuses communes en France, le Havre (Seine-Maritime) a programmé trois rencontres dans le cadre du Grand débat national. Elles auront lieu le vendredi 8, jeudi 21 et mardi 26 février 2019. Précisions.

LIRE AUSSI. Grand débat national : ce qu’il faut savoir sur son organisation

Trois dates retenues au Havre

Toutes les communes de France sont invitées à jouer le jeu et le Havre, ville du Premier ministre Édouard Philippe, ne fait pas exception. La municipalité a fixé trois dates pour inviter les Havrais à participer eux aussi au Grand débat national, voulu par le président de la République, Emmanuel Macron.

Les dates retenues : 

  • vendredi 8 février à 19h à la mairie de la commune associée de Rouelles,
  • jeudi 21 février à 18 heures à la salle des fêtes de Blévillle,
  • mardi 26 février à 18 heures  à 18 heures à la salle des fêtes François 1er

12 tables rondes

Comme prévu dans le cadre du Grand débat, ces rencontres permettront à chacun de s’exprimer sur les quatre thèmes définis par le gouvernement, en lien « avec des grands enjeux de la nation » : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics.

Lors de ces réunions, 12 tables rondes seront réparties dans la salle pour échanger sur ces sujets. Un compte-rendu des débats sera transmis au gouvernement.

Une grande consultation citoyenne

En parallèle de ces rencontres, le Grand débat national se poursuit également en ligne via le site Internet dédié. Une plateforme où il est également possible de consulter la carte de toutes les réunions organisées dans l’hexagone. 

Au Havre, les habitants peuvent également s’exprimer sur les sujets de leur choix à travers la grande « consultation citoyenne » lancée début janvier, qui se clôturera le 15 mars prochain.

LIRE AUSSI. Au Havre, lancement d’une grande consultation citoyenne pour donner la parole aux habitants

Informations pratiques :
Rencontre en entrée libre et sans inscription, dans la limite des places disponibles.

Grand Débat National

4 réunions publiques d'information et d'échange à Fécamp...
La ville de Fécamp propose à ses habitants de débattre dans le cadre du Grand Débat National : Lundi 4 février à 19h dans la salle du CCAS (place du Général Leclerc - Fécamp) Thème : Transition écologique Vendredi 8 février à 19h dans la salle du CCAS (place du Général Leclerc - Fécamp) Thème : Fiscalité et dépenses publiques Mercredi 27 février à 19h dans la salle du CCAS (place du Général Leclerc - Fécamp) Thème : Démocratie et citoyenneté Samedi 2 (...)

- Brèves et actualités

Moins de morts sur les routes de Seine-Maritime en 2018 : un effet du passage à 80 km/h ?

En 2018, 46 personnes ont perdu la vie sur les routes de Seine-Maritime.

En 2018, 46 personnes ont perdu la vie sur les routes de Seine-Maritime. (Archives ©RT/76actu)

C’est une bonne nouvelle qui ne peut cependant réjouir personne : il y a eu moins de morts sur les routes de Seine-Maritime en 2018, par rapport à 2017. Les chiffres ont été rendus publics lors d’une conférence de presse en préfecture, à Rouen (Seine-Maritime), mercredi 30 janvier 2019.

LIRE AUSSI : Sécurité routière : 3259 tués sur les routes en 2018, pas de remise en cause du 80 km/h ?

46 morts en 2018

Au total, 46 personnes ont perdu la vie à la suite d’un accident, contre 51 en 2017 et 52 en 2016. Vingt personnes étaient en voiture au moment du drame, 12 à moto et six ont été tuées alors qu’elles circulaient à pied. Le nombre de blessés est lui, en revanche, en légère augmentation (+ 3 %), avec 1 031 victimes, dont 377 qui ont dû être hospitalisées.

 

« Un faisceau d’indices »

Interrogées pour comprendre les raisons de cette baisse, les autorités ont esquissé un début d’explication : la mise en place de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h. « Il y a eu moins de morts sur la deuxième partie de l’année en 2018, qu’en 2017 : 23 tués contre 28. C’est un faisceau d’indices », tente d’expliquer Benoît Lemaire, directeur de cabinet de la préfète de Seine-Maritime, qui rappelle que les nouveaux panneaux de limitation de vitesse sont apparus en juillet 2018.

LIRE AUSSI : Sécurité routière. 15 morts en moins sur les routes du Calvados : est-ce grâce aux 80 km/h ?

Acte XII à Rouen : on arrête de tourner en rond

Pour l'acte XII, un nouvel objectif a émergé : en reprennant l'idée proposée par« l'assemblée des assemblées » de Commercy qui s'est réunie ce week-end, un appel est lancé à faire de l'acte XII celui contre les violences policières et donc à manifester devant les commissariats. Pour Rouen, ça concernerait uniquement ceux de la rive droite. La manifestation suivra un trajet qui permettra ces rassemblements.

Un appel est également lancé à recouvrir la ville de jaune...

Une autre nouveauté, venant de l'autre camp, celle-là, est l'adoption de la loi anti-casseurs. Un des points importants de cette loi est de faciliter la criminalisation d'une série d'objets comme "arme par destination", comme vous pouvez le lire dans cet article de 20 minutes. Le nouveau délit de "dissimulation de visage", en devenant justement un délit, permet de placer les gens en garde à vue pour ce motif. Ce qui va certainement au moins faciliter des arrestations massives.

C'est pourquoi nous rappelons ces quelques conseils pour bien se préparer :

  • Manuel de survie en garde à vue : Ce petit guide a pour objectif de donner corps à une généralisation du silence, à l'extension la plus universelle possible du sabotage du travail policier.
  • En cas de garde vue n'oubliez surtout pas que vous n'avez en aucun cas besoin de donner votre code pin en garde vue voici quelques explications ici.
  • Si vous voulez vous organiser en une medic team voici une brochure très utile : « Les gestes à adopter en manif », recensant l'ensemble de l'armement utilisé par la police en contexte de manifestations, et indiquant les réactions adaptées à chaque type de blessure.
  • En cas d'arrestation ou si vous avez besoin du numéro d'un avocat avant la manifestation, contactez le 07 68 84 84 92 ou via le FB : Legal Team Rouen.
  • Filmer la police c'est se protéger, protéger les autres et se défendre. alors voici un guide.

A samedi, donc, Rendez vous dès 10h. Le lieu de regroupement sera précisé durant la semaine ici.
Pour ceux qui ne pourraient nous rejoindre qu'en après midi, nous serons aux alentours de l'hôtel de ville vers 14h.

(Nous attendons) La Fin De Leur Monde


photo de couvrture :
L'éclaté du veau-cer

Sous surveillance, un couple interpellé pour trafic de stupéfiants au Havre

Un couple a été arrêté pour trafic de stupéfiants au Havre (Seine-Maritime) jeudi 24 octobre 2019.

Un couple a été arrêté pour trafic de stupéfiants au Havre (Seine-Maritime) jeudi 24 janvier 2019. (©Adobestock/Illustration)

Le trafic de stupéfiants aura duré presque deux ans. Un homme et sa compagne, ont été arrêtés jeudi 24 janvier 2019 chez eux vers midi au Havre (Seine-Maritime). Dans l’appartement, les policiers ont trouvé multiples drogues et de l’argent liquide. Suspecté depuis longtemps, l’homme a été condamné au tribunal, le 30 janvier.

LIRE AUSSI : Ils frappent et menacent avec une arme le responsable d’un garage automobile en Seine-Maritime

Cannabis, héroïne, cocaïne et argent liquide

Ce Havrais âgé de 22 ans faisait l’objet d’une opération de surveillance. À l’issue d’une vente en centre-ville rue de Paris mercredi 23  janvier 2019, où il était présent avec sa compagne, des policiers de la Brigade anticriminalité ont interpellé un acheteur. « Il était en possession d’un à deux grammes de cocaïne », détaille une source judiciaire.

Un élément suffisamment tangible pour perquisitionner le domicile du couple le lendemain midi. Sur place, les policiers ont découvert 1,1kg de cannabis, 590g d’héroïne, 66 g de cocaïne et plus de 800 € en liquide.

« Il a reconnu de son côté, a minima, avoir vendu 600g de résine de cannabis, 300g d’héroïne et 200g de cocaïne pendant 6 mois pour un bénéfice de 10 000 € environ », poursuit cette même source.

LIRE AUSSI : Seine-Maritime. Bras cassé, coup de fourchette… Une aide-soignante licenciée pour maltraitance

Condamné à 24 mois de prison ferme

L’enquête menée par l’unité de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine a permis d’établir que le trafic remontait à avril 2017. Le couple a été interpellé. La femme fera fait l’objet d’une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité le 2 juillet 2019.

L’homme a quant à lui été écroué en vue d’une comparution immédiate le 28 janvier. À l’issue de cette dernière, il a été condamné à 25 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour détention non autorisée, transport, offre ou cession, acquisition et usage de stupéfiants.

Concert : du jazz au 106 à Rouen, avec la venue du « Émile Parisien Sfumato quintet »

Émile Parisien vient présenter son quintet au 106, à Rouen (seine-Maritime) le 6 février 2019.

Émile Parisien vient présenter son quintet au 106, à Rouen (Seine-Maritime) le 6 février 2019. (©S Gripoix)

La salle de musiques actuelles le 106, à Rouen (Seine-Maritime), se met au jazz, grâce à une co-production avec l’association Rouen Jazz action, mercredi 6 février 2019. La soirée mettra en scène Émile Parisien Sfumato quintet et Vincent Peirani.

LIRE AUSSI : Les Nuits de l’alligator, festival Rush, dates exceptionnelles… Les moments forts du 106 à Rouen

Retour avec une nouvelle formation

Avec Vincent Peirani et Michel Portal, Émile Parisien avait déjà enchanté le public rouennais en juin 2018 à l’Opéra de Rouen. S’il revient dans la ville c’est pour présenter cette fois sa nouvelle formation, le Sfumato quintet. La formation se compose bien entendu d’Émile Parisien (saxophone soprano), mais aussi de Roberto Negro (piano), Manu Codjia (guitare), Simon Tailleu (contrebasse) et Mario Costa (batterie). Le quintet aura un invité : Vincent Peirani (accordéon).

« Élève au collège de jazz de Marciac, Émile Parisien est arrivé à Paris à 18 ans (en 2000). Il y a rencontré Michel Portal, Joachim Kühn, Stéphane Kerecki, Daniel Humair, Vincent Peirani. Tous musiciens avec qui il fait désormais équipe », rappelle Michel Jules, de Rouen Jazz Action.

LIRE AUSSI : Au Havre, le salon « Back to vintage » revisite les années 50 et 60

Un mélange d’influences

Sfumato est un terme technique qui vient de la peinture. Il désigne cet effet où la ligne du contour devient floue, comme vaporeuse. Émile Parisien explique : « Cela décrit la manière dont je veux jouer cette musique, en mélangeant de nombreuses influences : jazz, pop et contemporaine. »

Michel Jules ajoute : « Cela donne une musique passionnée, à la fois provocante et anarchique, mais aussi entraînante et swingante, avec une énergie, une invention permanente, canalisées dans un discours des plus mélodiques. » Et d’ajouter : « Poésie musicale virevoltante, il faut voir Émile Parisien enroulé autour de son saxophone soprano, en quasi-joueur de flûte de Hamelin. »

Le CD Sfumato quintet a été désigné album sensation de l’année 2017 aux Victoires du jazz.

LIRE AUSSI : Événement « La Ronde », à Rouen : huit expositions gratuites d’art contemporain, dans les musées

Infos pratiques :
Au 106, quai Jean-de-Béthencourt, à Rouen, à 20h30.
Tarifs : de 10,50 à 28 euros. 

« Le malheur, ce n’est pas le sexe. Le malheur, c’est le Patron » (suite)

Première partie à lire ici.

" ... Et le lampion rouge de l'inceste en un instant prend feu
dans la tête du géniteur.
Il s'avance à tâtons vers sa fille
et sa fille prend peur ...
"
Jacques Prévert
 Encore une fois, sur le fleuve ») 1963

Chansons

«  Le dire ou bien me taire  » André Borbé (Le secret de Cécile) 1993

Tu me chatouilles tu m'renverses Tu m'gratouill' à tout' vitesse
C'est vrai ! je voudrais que ça cesse
Ça me déplaît, ça me pèse Ca me met très mal à l'aise
C'est vrai ! je voudrais qu'on me laisse

Je ne sais pas quoi faire Le dire ou bien me taire

Si ça me fait des « OUI OUI » c'est que j'ai envie
Si ça me fait des « NON NON NON » c'est que j'ai raison
Si je te dis « Laisse-moi moi » c'est mon droit Alors je crie « Pas d'accord »

IL N'EST RIEN QU'A MOI MON CORPS !

Tu m'attrapes tu m'agresses Tu me frappes tu me blesses
C'est vrai ! Je voudrais que ça cesse !
Ça me déplaît ça me pèse Ca me met très mal à l'aise
C'est vrai ! Je voudrais qu'on me laisse !

Je ne sais pas quoi faire Le dire ou bien me taire

Tu me touches tu caresses De ma bouche jusqu'aux fesses
C'est vrai ! Je voudrais que ça cesse !
Ça me déplaît ça me pèse Ca me met très mal à l'aise
C'est vrai ! je voudrais qu'on me laisse !

Je ne sais pas quoi faire Le dire oui bien me taire

« Touche pas à mon corps » Agnès Bilh (Le Programme) 2007

Fais pas ça Je serai sage comme une image
Alors pourquoi t'es pas gentil ? C'est pas juste et moi j'ai pas l'âge
ça va me faire mal à la vie C'est pas ma faute à moi
Si je veux pas faire ça ! Et toi tu sais pourquoi ça s'fait
Que le silence, ça fait du bruit ?
Tu m'as dit que c'est un secret Et moi j'ai fait pipi au lit

Papa, c'est toi le plus fort
Touche pas à mon corps !

S'il te plaît Moi ça me crie dedans ma tête Me fais pas ça, me fais le pas !
Quand tu viens me voir en cachette Touche pas là que je comprends pas
C'est pas d'ma faute à moi Si je peux pas faire ça !
Moi je voudrais bien me punir Mais quand tu viens, pis que tu restes
Ça fait trop mal et c'est trop pire Je t'aime et puis je me déteste

C'est vrai tu sais, je t'aime
Alors touche pas à mon corps !

Fais pas ça Pas les yeux là où ça fait mal Et les mains là où ça fait peur
Moi je sais pas si c'est normal Quand c'est tout sale à l'intérieur ...
C'est pas d'ma faute à moi Si tu veux me faire ça !
Mais quand tu r'gardes tout partout C'est pas du jeu, pîs t'as pas l'droit
J'sais bien qu'c'est pas des vrais bisous Et pis d'abord, c'est pas-t-à-toi !

Même que c'est vrai, même que d'abord
Touche pas à mon corps !

S'il te plaît Me fais pas ça, papa t'arrêtes Fais-le-pas, moi je t'aime que toi
Alors, je le dis dans ma tête Ne reviens plus ... mais t'en va pas ...
C'est pas d'ma faute à moi Si je veux pas faire ça !
Et toi, tu sais pourquoi ça s'fait Pourquoi personne il peut le voir ?
Tu m'as dit que c'est un secret Pourquoi personne, il veut savoir ?

Papa, c'est toi qu'est le plus fort
Touche pas à mon corps ! ... d'accord ... ?